Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pirate
Pirate
avatar



Eikô Kuro
Messages : 54
Age : 21
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 102
PH : 104
Grade : Pirate
MessageSujet: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Mer 5 Juin - 20:08

L'île du karaté réveillait de mauvais souvenirs dans mon esprit. Mon grand-père devait m'en vouloir de tout son cœur. A l’âge de seize ans, j’avais fugué sans laisser aucune trace de mon départ. La honte rongeait tout mon être. Mon errance avait engendré de la solitude et ma solitude avait engendré du regret. J'ignorais les véritables raisons de mon retour sur mon île natale. Peut-être était-ce l'espoir d'être pardonner ou encore de retourner à une vie plus sensé ? J'espérais qu'un signe du destin ou que quelqu'un me guide vers la bonne voie à suivre. Je ne pouvais pas fuir éternellement après tout. Après avoir pris mon courage à deux mains, j'avais décidé de rendre visite à mon grand-père, Daichi Kuro. C'était un homme respectable et un grand sabreur reconnu par ses pairs. Il avait réussi à hisser le clan Kuro au sommet et avait monté une école constituée pour apprendre le maniement du sabre à de jeunes élèves. Tous l'admiraient, tous le croyaient infaillibles jusqu'au jour où l'on apprit qu'il n'avait pas réussi à dompter son ingrat de petit-fils. Le jeune homme qui avait refusé la voie qu'on lui avait tracé. Moi. Mon choix n'avait pas été des plus judicieux. Il avait réalisé par un esprit capricieux, à la va-vite. Je m'étais imaginé assez mature, assez autonome pour me soustraire à n'importe quelle règle. Mon voyage à travers South Blue avait eu son lot de bons et mauvais côtés. Cependant, il n'avait rien changé à mon envie de vivre libre. Quoiqu'il me fût arrivé, mon âme était toujours celle du jeune homme indomptable à la recherche d'un but.

Le moment tant fatidique arriva enfin. Le trajet menant jusqu'à la demeure de mon grand-père était toujours imprimé dans mon esprit. Il me fallut à peu près une vingtaine de minutes depuis le port de l'île pour arriver à destination. Une maison fière et imposante se dressait sous mes yeux. Elle avait appartenu à la famille Kuro depuis des décennies. Ma première tentative d'avertir quelqu'un de mon arrivée échoua. La peur tentait de me dissuader de réaliser une telle bêtise. J'avais l'impression de foncer droit vers la mort. Heureusement, ma volonté réussit à reprendre le dessus. Je ne pouvais pas me défiler. Non. Mon poing avançait avec lenteur vers la cloche qui sonnerait mon arrivée. Mon cœur battait à cent à l'heure. La porte d'entrée s'ouvrit avant même que ma main n'atteigne la cloche. Pris par surprise, je lâchai un cri de terreur. L'homme qui m'avait arraché enfant des jupons de ma mère était droit comme I, face à moi. C'était l'heure du jugement.

    « Comment oses-tu afficher ton hideuse tête ? Tu es la honte de la famille. Est-ce que tu m'écoutes Eikô ?! » hurla-t-il en faisant trembler les murs.


Mon corps entier tressaillit. Il émanait de son corps une aura de fureur et d'impatience. J'avais décidé de rester muet, en attendant que cet orage passe. Cependant, mon intuition me disait que je n'échapperais pas à cette situation sans agir. Une quinzaine de minutes s'étaient écoulés entre mon arrivée et le moment où j'avais pénétré dans la demeure. Nous étions assis face à face. Mon regard était obstinément rivé vers le sol. Je ne souhaitais pas croiser son regard, par peur de dévoiler ma faiblesse. Malgré cela, je manifestais une vive envie de me révolter à ce moment-là. Soudain, Daichi-sama se leva de son siège et commença à tourner autour de moi, comme un adulte qui souhaitait punir un enfant qui avait commis une bête. Cette situation fit naître en moi un sentiment rare. Ma colère explosa soudainement comme un volcan. D'un bond, je me levai et envoyai valser contre un mur la chaise. Un coup de poing fusa à une vitesse phénoménale dans mes côtes. Mon corps se souleva du sol et fut projeter en arrière. Un homme normal aurait difficilement encaissé un tel coup.

    « Tu es devenu irrespectueux à ce que je vois. Je devrais te briser les os un à un pour ton insolence. » Dit-il avec froideur.

    « Je suis devenu un homme, vieil homme. Je vis selon mes propres principes. Personne n’est en droit de remettre en question mes actions. » Dis-je audacieusement. Je crus déceler l'ombre d'un sourire sur les lèvres de mon grand-père mais qui s'effaça trop rapidement pour que je puisse en être sûr.

    « Crois-tu vraiment que je compte faire une croix sur le passé ? Tu as disparu sans laisser de trace. As-tu pensé à ta mère qui a failli mourir en apprenant ta fugue ? demanda-t-il afin de me faire ressentir de la culpabilité. Je ne peux pas te laisser partir ainsi. »

    « Que dois-je donc faire pour obtenir votre pardon ? Demandai-je. Mon grand-père était un as pour donner des punitions. Je devais me préparer au pire.

    « Le sabre de notre clan a été volé récemment par ton oncle, Fugaku Kuro. Je te charge de le récupérer. Tu laveras ainsi le déshonneur que tu as lâché sur notre famille. Une fois ta quête terminée, tu auras pour récompenses Fue et le droit de vivre comme bon te semble. Es-tu d'accord ? » Dit-il d'une traite.


J'ai hoché la tête comme un imbécile avec empressement. J'étais persuadé que seulement vaincre mon oncle me permettrait de récupérer le sabre de la famille, Fue. Par contre, je n'avais pas prévu les obstacles qui se trouveraient en travers de mon chemin. C'était une fois que je fus arrivé devant le dojo de Fugaku-san que je compris dans quel merdier je me trouvais. L'endroit devait regorger d'environ cinquante disciples répartis dans les quatre étages du bâtiment. Au sommet de l'immense dojo, devait vivre ma cible. Oncle Fugaku avait toujours été en froid avec son père parce qu'il n'avait pas été désigné comme son principal successeur. En colère, il décida de fonder une école rivale, avec pour seul but de renverser celle de grand-père. En plus des manieurs de sabre, une vingtaine de pirates, à la solde de mon oncle guettaient les environs dans le jardin se trouvant à l'entrée du dojo. Je ne pouvais pas me ramener avec un large sourire et demander à tout ce beau monde de me laisser passer. C'était une mission trop suicidaire. Qui serait assez fou pour m'aider à sortir de ce pétrin ?

Plongé dans une réflexion intense, j'étais retourné au port. Une nouvelle fuite serait peut-être une bonne idée. Cependant, une partie de moi refusait un acte aussi lâche. Je préférais m'ouvrir le ventre plutôt que de tenter de fuir à nouveau mes problèmes. Une idée germa dans mon esprit dès l'instant où mon regard croisa un bateau. Ce n'était pas sa beauté qui m'intriguait mais l'état dans lequel il se trouvait. Une personne n'ayant aucune compétence dans la charpenterie dirait que ce navire serait encore en état de naviguer. Cependant, j'avais constaté que des réparations étaient nécessaires. Ce navire n'était pas en état pour reprendre la mer. Deux personnes étaient à proximité du navire. Ils devaient en être les propriétaires. Sans perdre une seconde, je me suis élancé vers eux afin de leur annoncer la mauvaise nouvelle.

    « Bonjour. J'aimerais m'entretenir avec vous s'il vous plaît. HA ! criai-je en apercevant un jaguar aux côtés de la demoiselle. Pris de panique, je reculai de plusieurs pas pour m'éloigner le plus loin possible de l'animal. Après avoir compris que le félin était totalement inoffensif, je me permis d'enchaîner avec une autre phrase. Je suis charpentier. Je peux me tromper mais votre navire semble être en mauvais état. Je pourrais vous le réparer en échange d'un service. » expliquai-je.


Il n'y avait aucune entourloupe. J'étais parfaitement sérieux au sujet de l'endommagement de leur navire. Sans réparation, il ne pourrait pas reprendre les flots. Observant les deux inconnus tour à tour, je patientai en attente d'une réponse. J'espérais qu'en échange de la réparation, ces deux personnes m'aideraient en retour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Jeu 6 Juin - 8:31

Une pause bien méritée



En mettant pied à terre Keith poussa un soupir de soulagement non dissimulé, il était content de retrouver enfin le plancher des vaches. La traversée avait été pour le moins tumultueuse, entre les diverses tempêtes qu’ils avaient essuyés et les affrontements avec les autres équipages pirates ou marine le bateau sur lequel il voguait avait salement morflé. A dire vrai, le capitaine des Mayhem’s eut même cru pendant un moment que leurs destins se scellerait sur la mer et que la coque de noix qui les transportaient coulerait avant qu’ils n’aient pus apercevoir le moindre lopin de terre. Fort heureusement, dame chance avait enlacée une nouvelle fois l’équipage dans ses bras et ils avaient réussi à atteindre une île habitée, à nouveau la joyeuse bande de drilles qu’ils étaient avaient défiés la mort et en étaient sortis vainqueurs.

D’un bond souple, le faucheur avait sauté du pont à la terre ferme et après avoir exécuté une danse de la joie des plus grotesques, observait maintenant le lieu où ils avaient atterris. Calme, tout était si calme ici. Un peu plus loin du port il semblait y avoir une ville de taille modeste qu’encerclait de nombreux champs dans lesquels de nombreux maîtres d’arme enseignaient et transmettaient leurs savoir à la jeune génération. Le climat était doux et la douce brise qui souffletait délicatement faisait voleter les cheveux du croque mort, l’endroit était des plus agréable, Keith songea qu’il était le moment opportun pour s’accorder une petite pause et se détendre un peu avant de reprendre la mer et d’aller affronter Grand Line.

Le mot fut passé au sein de l’équipage qu’une fois les taches courantes accomplis, ils auraient quartiers libre pendant plusieurs jours. A cette annonce les hommes et femme du Reaper’s Crew sautèrent de joie, Bebop et Kameo détalèrent à vitesse grand V pour s’occuper du réapprovisionnement des vivres. Indiana et Keith restèrent comme deux ronds de flans devant le navire qui, de plus en plus, prenait l’eau. La pensée vint au faucheur qu’embaucher un charpentier ne serait peu être pas superflue.

Et comme si les réflexions de Keith eurent fait écho au travers de l’île, un jeune charpentier se présenta devant eux, leurs proposant même de retaper le bateau gratuitement en échange d’un petit service. L’homme d’environs 25 ans avait les cheveux blancs et des yeux d’une couleur très particulière, ses iris étaient d’un rouge sang flamboyant. Grace à sa rencontre avec Kaméo qui possédait lui aussi des yeux d’une telle couleur, Keith savait désormais qu’il ne s’agissait point là d’un démon venu des enfers pour lui jouer un sale tour.

« Enchanté… Mon nom est Scythe R. Keith, médecin et croque mort à mes heures…Gwishishi ♫ Et voici ma nakama, Indiana Likya….Ma foi j’accepte avec plaisirs ta proposition de réparer bénévolement notre bateau….Maiiiiiiiis dit m’en plus sur ce service….Qui faut il tuer ?...Tuer….Gwishi ♪ Gwishi ♫ Gwishishishishishi ♪….. »

En effectuant une parfaite révérence, le faucheur venait de se présenter comme le lui ordonnaient les bonnes mœurs et même si le fond laissait à désirer, la forme quand à elle était impeccable. L’homme en face de lui semblait surpris par cette présentation des plus…originale, il sembla même un instant trouble par l’humour peu commun de Keith. Avec un sourire à mi chemin entre celui d’un enfant et celui d’un serial killer, le croque mort attendait une réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Jeu 6 Juin - 8:56

head
Start a Game


Après un voyage quelque peu secoué par les tempêtes, nous finissons par atterrir sur une île suffisamment calme pour qu'on puisse s'y reposer avant de reprendre la mer. C'était un miracle, d'ailleurs, que l'on ait pu arriver jusqu'ici sans trop d'encombres, alors que le bateau avait beaucoup souffert lors de la tempête précédant notre arrivée sur cette île...

Après avoir fait une danse de la joie originale pour fêter notre résistance à la tempête, Keith nous annonce qu'une fois les tâches quotidiennes faites, nous aurions quartier libre pendant quelques jours. Les plus heureux de cette annonce sont Nara et Bebop, qui filent chercher de quoi remplir les cales, nous laissant, Keith et moi, tous seuls devant le bateau qui prenait l'eau. Il serait vraiment temps qu'on trouve un charpentier digne de ce nom si on voulait encore voguer pendant longtemps sur les flots... C'est à ce moment qu'un jeune homme, d'environ mon âge, arrive à notre rencontre et nous lance :

«Bonjour. J'aimerais m'entretenir avec vous s'il vous plaît. HA ! - crie-t-il en voyant Grif à côté de moi, jusqu'à ce qu'il comprenne que je l'avais bien élevé et qu'il ne le mordrait pas - Je suis charpentier. Je peux me tromper mais votre navire semble être en mauvais état. Je pourrais vous le réparer en échange d'un service. »


Je souris en caressant la tête de Grif qui ronronne, et attendant la réponse de Keith qui ne tarde pas à arriver :


« Enchanté… Mon nom est Scythe R. Keith, médecin et croque mort à mes heures…Gwishishi ♫ Et voici ma nakama, Indiana Likya….Ma foi j’accepte avec plaisirs ta proposition de réparer bénévolement notre bateau….Maiiiiiiiis dit m’en plus sur ce service….Qui faut il tuer ?...Tuer….Gwishi ♪ Gwishi ♫ Gwishishishishishi ♪….. »


Je retiens difficilement un soupir d'exaspération : Keith est un capitaine génial, y a pas à dire, mais quand il s'y met... Il effectue une révérence parfaite, concluant ainsi sa présentation. Ok, en plus d'être fou à ses heures, il est aussi bien élevé... Ma foi, j'en apprends un peu plus chaque jour sur lui... Je lance au nouveau venu, le voyant intrigué voire un peu inquiet :

«Ne t'inquiète pas, Keith est quelqu'un de bien. Spécial, mais bien. »


Je dis ça sur le ton de la plaisanterie, et pourtant, je suis tout aussi intriguée par le service que va nous demander l'inconnu...


Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Eikô Kuro
Messages : 54
Age : 21
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 102
PH : 104
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Jeu 6 Juin - 19:04

Les deux individus n'avaient rien de commun. Certes, j'étais une personne à l'apparence excentrique mais ces inconnus dépassaient tous les records. L'homme était tout vêtu de noir comme un croquemort. Il affichait un sourire malsain et étrange. Tout en lui, dans sa façon de parler et son apparence physique, me disait que cet homme était peu fréquentable. Son rire me faisait froid dans le dos. Je me demandais bien ce que j'avais bien pu faire pour tomber sur un être pareil. Sa dernière réplique me désarçonna. Comme s'il avait lu dans mes pensées, il me demanda qui je souhaitais tuer. Je me sentis rougir tout d'un coup. L'esprit dérangé de ce dénommé Keith m’inquiétait. Malgré cela, l'idée d'assassiner mon oncle ne m'était jamais venu à l'esprit. Selon moi, si le choix venait à m'être donner, je n'hésiterais pas une seconde à lui enfoncer ma lame dans le cœur. Rien ne m'empêcherait de récupérer le bien-aimé sabre de mon grand-père. On me connaissait pour mon arrogance, ma totale confiance en mes capacités mais je savais que combattre seul me mènerait face à une défaite cuisante. Je détachai ensuite mon regard de Keith pour le diriger vers sa nakama, Indiana Likya.

A première vue, j'aurais pu la confondre avec une femme normale. L'observer une deuxième fois me permit de comprendre qu'elle n'était pas si normale que ça. Elle affichait une musculature étonnante pour son si l'on observait attentivement. J'étais sûr de perdre une ou deux dents si je tentais de la provoquer. Contrairement à son ami Keith, Indiana paraissait plus ordinaire. Le mot nakama me fit réfléchir aussi. Soudain j'eus une révélation. Ces deux personnes devaient être des pirates. Jetant un regard vers leur navire, j'aperçus un drapeau de pirate. J'étouffai avec rapidité un cri en me bloquant les lèvres des mains.

    * Oh my god ! *

La Marine criait sur tous les toits que les pirates étaient des personnes vils et cruels, laissant sur leur chemin la mort et la souffrance. L'image du méchant pirate collait parfaitement au physique et au comportement de Keith. Par contre, Indiana paraissait plus douce. Je ne pouvais pas partir après avoir proposé mon aide de mon propre-chef. D'un point de vue objectif, un pirate n'était pas forcément mauvais. Après tout, au cours de mon voyage à travers South Blue, j'avais rencontré des hommes et des femmes qui se proclamaient pirates avec un bon fond. Pour le moment, j'allais me contenter d'effectuer mon travail. On ne jugeait pas les hommes par leur caractère mais par leurs actions. Le futur finirait par me donner une réponse. Après environ une minute intense de réflexion, il était temps de répondre à la question du croque mort. N'allant pas par quatre chemins, je dis directement en quoi consistait mon service.

    « Un homme nommé Fugaku Kuro est en possession d'une lame d'exception qu'il a volé à un membre de ma famille. J'aimerais la lui voler pour en devenir le nouveau propriétaire. Il y a deux obstacles qui m'empêchent de m'emparer du sabre. Un, Fugaku a engagé des mercenaires. Deux. Il a une école où il enseigne le maniement du sabre. Je suis sûr que ces disciples n'aimeraient pas que l'on embête leur maître bien-aimé. Si vous aimez verser le sang, vous êtes les personnes que je recherche. » expliquai-je.

Mon honneur en prit un coup. Je n'étais pas du genre à parler de mes problèmes aux premiers venus mais ce jour-là, je pouvais faire quelques exceptions. J'étais bête. J'avais oublié quelque chose de fondamental lors d'une rencontre, les présentations.

    « Désolé, j'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Eikô Kuro. Le neveu de Fugaku Kuro. dis-je tout bas. Ne voulant pas que l'on me pose des questions sur mes liens avec mon oncle, je changeai de sujet. Pouvons-nous commencer les réparations ? Par contre, j'ai mes outils mais il me manque mon matériel. » lâchai-je en faisant mine de regarder ailleurs.

Sans planches de bois ni clous, un charpentier ne servait à rien. J'étais heureux d'avoir la bonne habitude de me balader où que j'aille avec ma boîte à outils. Avec un peu de chance, nous allions trouver le matériel manquant.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Ven 7 Juin - 9:40

Stratégie méritée



Dans sa boutade, Keith avait eu du flair. Le dénommé Eikô souhaitait en effet ardemment la mort de quelqu’un. Et il ne s’agissait point de n’importe qui, son oncle. La réponse du charpentier fut sourire le croque mort, les relations humaine n’étaient pas des plus simple, il n’en doutait pas, mais de là à vouloir recruter de parfaits inconnus pour accomplir la morbide besogne d’assassiner un parent, il y avait un monde. L’homme aux cheveux blancs intriguait Keith par sa demande, il désirait en savoir plus sur la tache qui lui incomberait s’il décidait d’accepter l’alléchante offre du charpentier. Sa soif de sang et de mort commençait à se réveiller progressivement, les palpitations de son cœur s’accéléraient peu à peu et une petite voix intérieure lui susurrait de quelques mots doux qu’il allait s’amuser.

« Gwishishishi ♪ Voilà un marché intéressant….Tuer ton oncle ?...Tu as des relations particulière avec tes parents….J’aimerais bien savoir pourquoi….Mais peu m’importe au final…. »

Oui, peut lui importait de connaître les tenants et aboutissants de cette histoire, car voici de longues journées que Keith n’avait put laisser parler son talents de croque mort et l’effet de manque commençait à se faire ressentir doucement. Même si malgré tout il avait réussi à se maitriser et à ne pas faire un carnage parmi ses nakamas, il avait de plus en plus de mal à canaliser ses pulsions meurtrière, il lui fallait sa dose et vite.

« Indiana ! Laisse un mot aux autres, qu’ils se débrouillent pour trouver du bois…Moi, je pars devaaaaaaaaaant ! Gwishishishishishi ♪ »

A peine sa phrase eut elle été finie que le psychotique Keith détala comme un lapin en direction de sa proie. Il avait besoin d’assouvir son addiction au plus vite, un bain de sang se préparait. Bien évidemment trouver le dojo ne fut pas chose aisée, étrangement et, pour son plus grand désarroi, les habitants du village avaient la fâcheuse tendance de se sauver dès qu’il le voyait approcher. Se rendant vite à l’évidence qu’il ne trouverait nul aide en demandant poliment, Keith coinça un homme d’âge mur contre un mur et avec son plus beau sourire de tueur en série, lui extorqua l’information bon gré mal gré.

Une fois le vieillard apeuré relâché, le faucheur repartit tout de go, un rire diabolique s’élevait alors de sa gorge. Enfin il trouva le lieu de sa quête, un immense dojo en périphérie du village. Le bâtiment était de taille plus qu’impressionnante, dans le plus pur style traditionnel japonais. Les murs en bambou qui s’élevaient à plusieurs mètres du sol voyaient en leurs bases une grande découpe rectangulaire qui servait de porte d’entrée. Sans plus de manière Keith entra.

Sa fracassante arrivée fit sensation dans l’école, les élèves présents arrêtèrent leurs activités d’apprentissage pour que, comme un seul homme, leurs regard puissent se braquer sur l’hurluberlue qui venait de pénétrer dans leurs antres. Certains eurent même le reflexes de tirer leurs sabres hors du fourreau.

« Bonjooooour !...Fugaku Kuro est il parmis vous ?...Gwishi ♪ »

D’un ton jovial et comme si son intrusion ne consistuait absolument pas un très grand manque de respect pour tout le dojo, Keith s’exprimait avec un grand sourire.

« Je veux prendre sa tête, alors ou est il ? Gwishishi ♫ Dites le moi ou je vous fauche aussi…Gwishi ♫ Gwishi ♪ Gwishishishishishishi ♫ »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Ven 7 Juin - 10:18

head
Start a Game


L'inconnu reste silencieux pendant une bonne minute. Sûrement pour se faire à l'idée que Keith est vraiment quelqu'un de spécial... Au bout de la minute, il énonce son vœu :

« Un homme nommé Fugaku Kuro est en possession d'une lame d'exception qu'il a volé à un membre de ma famille. J'aimerais la lui voler pour en devenir le nouveau propriétaire. Il y a deux obstacles qui m'empêchent de m'emparer du sabre. Un, Fugaku a engagé des mercenaires. Deux. Il a une école où il enseigne le maniement du sabre. Je suis sûr que ces disciples n'aimeraient pas que l'on embête leur maître bien-aimé. Si vous aimez verser le sang, vous êtes les personnes que je recherche. »


Je fronce les sourcils : ce gosse nous demandait de tuer... En jetant un coup d'œil à Keith, je remarque qu'il a du mal à se retenir. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas usé de sa faux, et ça lui manquait... Le gosse rajoute :

« Désolé, j'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Eikô Kuro. Le neveu de Fugaku Kuro. Pouvons-nous commencer les réparations ? Par contre, j'ai mes outils mais il me manque mon matériel. »


Keith décide de ne pas tenir compte de ce que venait de dire ledit Eikô ; les réparations viendraient plus tard... Il marmonne :

«Gwishishishi ♪ Voilà un marché intéressant….Tuer ton oncle ?...Tu as des relations particulière avec tes parents….J’aimerais bien savoir pourquoi….Mais peu m’importe au final… »


Puis, sans vraiment prévenir, il me lance :

«Indiana ! Laisse un mot aux autres, qu’ils se débrouillent pour trouver du bois…Moi, je pars devaaaaaaaaaant ! Gwishishishishishi ♪ »


Puis il part en courant, disparaissant de ma vue assez rapidement. Je m'exécute, griffonnant sur un bout de papier qui volait près de moi que Keith et moi étions en mission, et que charge était à Bebop et Nara de trouver du bois ; je conclus en leur disant qu'on ferait attention, puis je pars au pas de course, Grif sur les talons. Facile de retrouver la trace de mon Taishô, un vieillard apeuré m'indique la direction qu'il a prise, celle d'un dojo. Malheureusement, quand j'arrive, je l'entends demander :

«Bonjooooour !...Fugaku Kuro est il parmis vous ?...Gwishi ♪ Je veux prendre sa tête, alors ou est il ? Gwishishi ♫ Dites le moi ou je vous fauche aussi…Gwishi ♫ Gwishi ♪ Gwishishishishishishi ♫ »


Je pousse un long soupir et me pince l'arête du nez : et voilà, c'était parti... Heureusement, j'ai sur moi un pistolet trouvé sur l'île où nous étions avant d'arriver, et Bebop m'avait donné quelques cours, en plus des réflexes pris lors de mes entraînements avec ma mère. En tournant la tête, je remarque qu'Eikô avait réussi à nous suivre. Je lui fais signe d'être discret et de rester là, puis je rejoins Keith, pistolet en main. Heureusement que j'avais pensé à le charger récemment... Je lance à la cantonade :

«Je serai vous, je m'exécuterai. Il a besoin de se défouler, et n'hésitera pas à faucher quiconque se met en travers de son chemin. »


J'active mon pistolet, prête à tirer, mais Grif intervient en rugissant, faisant fuir tous les élèves. Bon point pour mon chaton... Point négatif : lesdits mercenaires arrivent en masse, prêts à nous réduire en poussière. À moins que ça ne soit l'inverse... Je lance à Keith, un léger sourire aux lèvres :

«On attend quoi ? Le déluge ? »


J'attends juste qu'il me dise le mot magique. Grif est en mode "attaque", et Eikô est toujours planqué. Enfin, j'espère. Pistolet en bout de bras, j'attends le signal, sauf que Keith semble prendre son temps...



Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Eikô Kuro
Messages : 54
Age : 21
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 102
PH : 104
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Ven 7 Juin - 19:56

La réparation du navire pouvait d'ores et déjà commencer. Tandis que mes deux nouveaux camarades cherchaient une solution, je frimais en attendant avec mon marteau. Le rire cynique de Keith me fit manquer un énième lancer. Ce rire ne présageait rien de bon. Il avait totalement délaissé son bateau qui nécessitait des soins appropriés pour se lancer dans un affrontement. Malgré ses problèmes psychologiques, ce capitaine d'équipage me plaisait. C'était un guerrier à l'âme noire. J'affichai un sourire. La tentation de rejoindre son équipage occupait mon esprit. J'observais une nouvelle fois avec attention le croque mort. L'envie de tuer se lisait clairement dans ses yeux. Une personne sensée ne resterait pas plus longtemps dans les parages. Indiana fronça des sourcils. Elle ne ressentait pas la même soif de sang. Je faillis me sentir coupable de ce que j'avais demandé à ces deux pirates. Tuer un membre de ma famille était mauvais. Pourtant, au fond de moi, je n'adhérais pas à cette idée. Que mon oncle meurt aujourd'hui ou non, cela m'importait peu. La disparition de Keith me tira de ma rêverie. Il avait échappé à mon champ de vision pour filer à une vitesse hallucinante en direction du dojo. Cet homme avait vraiment l'esprit dérangé. Souhaitant participer à l'affrontement, je courus à la suite d'Indiana.

L'arrivée de Keith dans les parages fit disparaître tous les civils. Les passants se doutaient bien qu'un type aussi louche n'apportait pas du bonheur. J'aperçus au loin le psychopathe agressé un inconnu pour lui soutirer une information. Dès qu'il eut obtenu ce qu'il voulait, il reprit comme si de rien était sa course. Il ne faisait pas dans la dentelle. Une fois arrivé à destination, je compris avec surprise que Keith n'avait aucune stratégie. Son but était de foncer dans le tas, sans arme. Je le voyais mal utiliser un art martial antique pour fracasser à mains nues la tête de ses opposants. Non, le croque mort devait cacher quelque chose. Ne savait-il donc pas que nous étions inférieurs numériquement ? Il pénétra dans le dojo comme s'il était chez lui puis avec un large sourire aux lèvres, il lança une provocation à l'adresse des sabreurs. Je me trouvais à environ deux mètres derrière lui, tétanisé. A travers ma vie, je n'avais jamais encore eu l'occasion de me battre.

    « Qu'est-ce qui m'a pris d'accepter cette mission ? » murmurai-je plus à moi-même qu'à mes équipiers. J'avais l'habitude de me plaindre à chaque fois que quelque chose me contrarie.

Il était impossible de faire marche arrière. Les mercenaires arrivèrent à leur tour dans l'endroit pour rejoindre les rangs des manieurs de sabre. Indiana me proposa de quitter le futur champ de bataille. Cette demande me fit éclater de rire. C'était une bonne blague. Mon regard se durcit en un instant. A ce moment-là, mon cœur se changea en pierre. Dans ces rares moments, je n'avais aucune pitié pour mes adversaires. Dès lors où un ennemi brandit une arme dans ma direction, je le juge prêt à jouer sa vie.

    « Ne me prends pas pour ces moins que rien. » dis-je sèchement à l'adresse d'Indiana avec une pointe agressivité.

Certes, je n'avais aucune capacité extraordinaire, ni une force titanesque mais je ne me laissais pas marcher sur les pieds. Cette jeune femme m'avait pris pour un faiblard. Elle devait se mettre dans la tête que je participerais quoiqu'il arrive à l'affrontement. Un sabre abandonné, de bonne qualité, était sur le sol, près de ma position. Avec un coup précis sur le sabre, je le fis tournoyer dans les airs afin de rattraper le manche au bon moment. C'était l'occasion parfaite pour dévoiler mes talents de bretteur. Nos adversaires ne perdirent pas leur sang-froid. Le jaguar et Keith avaient découragé les moins courageux d'attaquer les premiers mais d'autres étaient prêts à en découdre. J'étais en position de combat, attentif aux moindres faits et gestes des opposants. Keith n'avait qu'à donner le signal.

Soudain, un petit malin décida d'attaquer le membre le plus en retrait du groupe, à savoir moi. Une cible isolée était toujours une cible facile. Heureusement, mes réflexes me permirent de bloquer l'assaut. Sabre contre sabre, je fixais avec froideur mon adversaire. Il tenta de donner un coup de pied que j'esquivai habilement avant que j'enchaîne avec une attaque circulaire vers l'avant. Le lâche recula de plusieurs pas afin d'établir une certaine distance entre nous. Dans mon dos, les combattants au service de mon oncle avaient décidé de profiter de l'assaut de leur compagnon pour lancer une attaque frontale. Jetant un regard furtif vers mes acolytes, je me demandai comment ils allaient faire pour survivre face à autant d'adversaires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Mer 12 Juin - 6:09

Carnage



Le rire sadique de Keith résonnait entre les murs du dojo agressé. Le faucheur riait, encore et encore, un fou furieux en puissance qui se donnait en spectacle sur la scène de sa future représentation funeste. La pièce qui allait se jouer en un seul et unique acte serait macabre et sanglante, le croque mort le savait et il s’en réjouissait au plus haut point. Les mercenaires qui lui faisaient face ne se doutaient pas de l’irrévocabilité de leurs destins qu’ils venaient eux même de sceller en choisissant la voie du combat. Violents et inutiles seraient leurs trépas, Keith se posa l’ironique question de savoir à combien ces hommes avaient ils estimé le prix de leurs vie, combien la proie du groupe les payaient ils pour mourir ? Une bourse d’or en échange de leurs sacrifices, un marché trop peu équitable pour les martyrs qui amèrement regretteraient le contrat passé avec la grande faucheuse. Elle venait prendre son dut, aujourd’hui et maintenant.

« Gwishishishishishishishi ♫ Louable est votre dévotion et malvenue est votre arrogance…Elle ne conduira que plus vite vos âmes devant les grandes portes de Dante…Comment osez vous avoir l’impur pensée de croire que vous pourriez nous tuer ?...Pathétiques mercenaires…Votre trépas sera ma jouissance…Venez…Venez affronter votre funeste destinée, je vais absoudre vos péchés…Vos vies…. en serons le priiiiiix !…Gwishi ♪ Gwishi ♫ Gwishishishishishi ♫ ♪ »

Le ton de sa voix doucereuse était froid, glacial, tel le couperet de la dame noire. L’évangile selon Keith allait s’écrire en lettre de sang sur la chaire même des effrontés qui osait avoir la vaine résolution de lui tenir tête. Le sablier de leurs longévités venait de se briser. Dans un théâtral mouvement de révérence, le faucheur fit tomber son châtiment sur les impies. Des corbeaux d’un noir charbon apparurent comme par enchantement de son ombre et prirent leurs envols hauts dans la salle du dojo. Tweeny, l’alter égo de Keith entrait en scène en revêtant l’apparence du funeste charognard.

« Laissez moi laver vos âmes corrompus de tous vos pêchés….Psaumes 4eme « Absoluta Imber » »

Les funestes oiseaux se séparèrent et se divisèrent en de nombreuses formes, plus petites, plus nombreuses. Les nouvelles apparences filiforme de l’ombre du croque mort ressemblaient, à mesure que le temps passait, de plus en plus à des scalpels qui s’abattirent sans pitié aucune sur les mercenaires surpris et choqués.

La multitude de lames couleur nuit au tranchant sans pareil, transpercèrent sans peine la chaire et les os des malheureux qui avaient eu l’impudence de brandir leurs armes en direction de la mauvaise personne. Des cris, du sang, des pleurs et des gémissements précédèrent une symphonie de bruits sourds que firent les corps en s’effondrant à jamais sur les dalles froides du dojo. Une quinzaine de personnes se firent enlacer par l’étreinte glacée de la mort, quinze corps qui jamais plus ne se relèverais, quinze futurs qui jamais ne verrons le jour, quinze vies qui venaient d’être arbitrairement arrachées pour la simple possibilité de voir un bateau réparé gratuitement. La fatalité venait de frapper violemment quinze hommes, le spectacle était dramatique. Mais Keith riait.

Le faucheur n’avait plus qu’une hâte, rencontrer et faucher la vrai proie pour laquelle ils étaient venus. Le renvoyer dans le néant lui procurerait sans doute une grande satisfaction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Mer 12 Juin - 8:32

head
Start a Game


Du coin de l'œil, je vois Eikô s'approcher de nous, un sabre à la main. Je reporte mon attention sur les mercenaires : si Eikô voulait faire ses preuves, je n'allais pas l'en empêcher non plus. Mais il risquait fort de mettre sa vie davantage en danger que nous, vu qu'il est le neveu de celui qu'on était censés tuer, ou vandaliser pour récupérer un sabre. Peu m'importe la version, au final je suis certaine que Keith se chargera d'exécuter ledit oncle...

Un petit malin va s'occuper d'Eikô, le séparant sensiblement de nous. Grif est prêt à en découdre avec tous les mercenaires, et Keith qui ne bronche pas alors que nos ennemis s'avancent pour une attaque frontale. Je m'apprêtais à claquer les doigts devant ses yeux pour vérifier qu'il était toujours parmi nous quand il finit par déclarer en riant :

«Gwishishishishishishishi ♫ Louable est votre dévotion et malvenue est votre arrogance…Elle ne conduira que plus vite vos âmes devant les grandes portes de Dante…Comment osez vous avoir l’impur pensée de croire que vous pourriez nous tuer ?...Pathétiques mercenaires…Votre trépas sera ma jouissance…Venez…Venez affronter votre funeste destinée, je vais absoudre vos péchés…Vos vies…. en serons le priiiiiix !…Gwishi ♪ Gwishi ♫ Gwishishishishishi ♫ ♪ »


Ça, au moins, c'était dit. C'est presque sans surprise que je vois sortir de Tweeny, son ombre, des corbeaux d'un noir d'ébène s'envoler jusqu'au sommet du dojo, avant de descendre en piqué sur les mercenaires sur l'ordre de leur maître :

«Laissez moi laver vos âmes corrompus de tous vos pêchés….Psaumes 4eme « Absoluta Imber » »


Pendant que les corbeaux fondent sur leurs quinze proies, je rejette un coup d'œil du côté d'Eikô. Son adversaire lui donne du fil à retordre, mais je sais qu'il peut se débrouiller, vu l'agilité qu'il a en maniant le sabre... Je fronce les sourcils en voyant une ombre derrière lui, prête à l'attaquer par-derrière, suivie d'une deuxième. Je lance à Grif :

«Occupe-toi du deuxième, je te le laisse avec plaisir. »


Grif se jette sur le deuxième assaillant, tous crocs dehors, pendant que je vise la première ombre. J'appuie sur la détente, et la balle va se ficher en head shot dans son front, éclaboussant un peu Eikô de son sang. Je reste sur mes gardes, prête à descendre quiconque cherchera à attaquer un potentiel Nakama dans le dos.



Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Eikô Kuro
Messages : 54
Age : 21
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 102
PH : 104
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Jeu 13 Juin - 21:32



Mon grand-père m'avait attiré enfant dans le monde du sabre. Progressivement, cet art devint une raison de plus pour vivre. Lorsqu'un sabre arrivait par malheur entre mes mains, je devenais un autre homme. Eikô le fainéant, Eikô le mangeur de bonbons. Cet Eikô-là disparaissait pour laisser place à Eikô l'arrogant, Eikô le bretteur. Je ne laissais plus entrevoir une lueur de bonté sur mon visage. Mes pupilles rouges devenaient plus écarlates. Mon esprit se vidait totalement de toutes pensées inutiles. Je n'étais plus qu'une machine de guerre, n'ayant pour seul but de vaincre ses opposants. Certes, ma psychologie changeait lors de mes affrontements mais il me manquait encore la force nécessaire pour terrasser une masse d'ennemis. A première vue, Keith disposait de cette "force". A un moment où j'avais réussi à repousser à nouveau mon adversaire en arrière, j'avais assisté à la démonstration de son pouvoir. C'était donc le détenteur d'un fruit du démon. Un aliment rare qui, lorsqu'on le mangeait, offrait un pouvoir aléatoire.

Un assaut de mon adversaire me contraignit à bloquer avec vitesse la lame adverse. Il me fallait en finir au plus vite. Derrière moi, j'entendis un concert de larmes, de cris, de désespoir. Je m'efforçais de ne pas me tourner pour observer le carnage provoqué par le croque mort. Un coup de feu retentit dans la pièce. Du sang éclaboussa mes vêtements. Mon sang-froid m'empêcha de paniquer. Reculant de plusieurs pas pour échapper à la portée du sabre de mon opposant, je constatais que l'on ne venait non pas de me tirer dessus mais de m'avoir sauvé d'une mort certaine. Indiana avait été mon ange gardien. A l'aide d'une arme à feu, elle avait abattu un autre lâche en un tir. A côté, son jaguar se déchaînait avec ses crocs et ses griffes sur un autre assaillant.

Je n'eus pas le temps de les remercier. Mon opposant ne me laissait aucun moment de répit. Il croyait me dominer et se contentait de frapper en délaissant sa défense. Selon moi, c'était une personne qui reposait uniquement sur la force brute et rien d'autre. Aucune technique, aucune vitesse, aucuns réflexes. Je me contentais d'esquiver et de bloquer chacun de ses coups. Ma stratégie était de le voir s’essouffler, de lui faire comprendre que cela ne servait à rien de continuer. Cependant, le sot ne comprenait pas le message que je tentais de lui envoyer.

« Es-tu trop faible ou trop lent pour contre-attaquer, misérable déchet ? » me cria-t-il.

La fin de notre combat approchait à pas lents. Les coups du sabreur se faisaient de plus en plus lents, de plus en plus faibles. Le moment parfait finit par faire son arrivée. Mon ennemi avait opté pour une attaque frontale. Il levait son sabre dans les airs tout en courant vers moi rapidement. Pathétique. A l'instant même où le sabre trancha le vide de haut en bas, j'esquivai aisément le coup. Le sabreur ennemi bascula en avant à cause de son élan. Sans attendre, j'effectuai un coup de pied directement sur son nez. Un os craqua à l'impact. L'homme hurla de douleur et oublia dans quelle situation il se trouvait. Imbécile. Il n'eut pas le temps d'esquiver ma lame. L'inconnu s'effondra de tout son long sur le sol, de douleur. La blessure que je lui avais infligée, n'était pas mortelle mais suffisante pour l'empêcher de continuer le combat.

« Je te laisse la vie sauve. Tuer ne me plaît pas. Tu as de la chance de ne pas avoir fait face à l'autre. » ajoutai-je en indiquant Keith avec l'index. Je me tournai ensuite vers mes deux camarades.

Keith avait semé la mort dans le dojo. Il n'y avait plus que des gémissants et l'odeur du sang. Des hommes agonisaient, d'autres respiraient faiblement. Je n'aurais jamais eu la force de tous les vaincre. Il était temps de trouver la véritable cible. Nous n'avions pas fait tout ce chemin pour du menu fretin. Il y eut des survivants qui, par chance, avaient échappé à la tuerie en se cachant avant ou en arrivant sur le "champ de bataille" plus tard. Aucun d'eux n'eut le courage de s'opposer à nous. Les manieurs ou mercenaires, confondus, ne voulaient pas perdre la vie inutilement. Le risque pour eux de perdre était trop grand face à Keith. En ayant aucun ennemi à abattre, il nous fallut moins de dix minutes pour atteindre le bureau de mon oncle. La pièce à deux étages au-dessus du rez-de-chaussé, là où nous avions abandonné les gens agonisants. Je me permis de passer à la tête du groupe, me jugeant responsable de notre mission. Tout en m’éclaircissant la gorge, je tapai du poing contre la porte.

« Oncle Fugaku ! Faites nous face ou mourrez dans la honte ! » m'exclamai-je avec froideur.

Aucune réponse ne vint. En colère, je défonçai la poignée de la porte du bureau avec un puissant coup de pied. L'endroit était silencieux. Fugaku-san ne se trouvait pas dans les parages. Un homme était recroquevillé dans un coin de la pièce secoué par des tremblements. J'avançai rapidement vers l'inconnu qui me vit avancer. Aussitôt, il recula en rampant pour échapper à ma portée. Ce fut en vain car je lui envoyai une droite dans le visage. Je le pris par le col pour ensuite le porter à ma hauteur. Il devait me donner des explications quant à la disparition de mon oncle, et vite.

« Où est Fugaku Kuro ? » Dis-le moi ou tu mangeras les pissenlits par la racine ! lui dis-je droit dans les yeux, avec un excellent jeu d'acteur. Mon intimidation fonctionna avec merveille. L'expression du visage du peureux laissa place au soulagement. Il voyait une chance de se tirer de ce merdier au plus vite.

« Je suis son assistant. Fugaku-senseï a eu vent de ce qui s'est passé dans le dojo. Il a pris la fuite avec un sabre et des biens. répond-t-il. Cette personne n'avait aucune honneur. Il était prêt à dénoncer mon oncle sans regret. Cependant, il me fallait plus d'informations.

« Où puis-je le trouver ? » demandai-je en le jetant sur le sol.

« Vous pourrez le trouver au royaume de Saint Urea. Il est allé se réfugier chez un certain Mizuki Orizaya. Je ne sais que cela. S'il vous plaît, laissez moi la vie sauve. » implora-t-il.

Je ne tuais pas les faibles. L'assistant prit la poudre d'escampette. La situation actuelle m'avait mis dans une colère noire. Mon oncle était parvenu à fuir. Il n'avait pas hérité du courage ni du grand sens de l'honneur de grand-père malheureusement. Je comprenais pourquoi il n'avait pas hérité de quoique ce soit. Je n'avais pas le choix. L'aide de Keith et Indiana m'avait été précieuse mais je préférais poursuivre ma quête en solitaire. Je détestais dépendre d'autrui.

« Je crois qu'il serait mieux que nos routes se séparent maintenant. Je compte poursuivre mon oncle en solo. avouai-je avec sérieux. Je réparerais d'abord votre navire puis je vous quitterais. Cela ne vous pose-t-il aucun problème ? » demandai-je.

Leur compagnie ne me déplaisait pas mais l'accomplissement de mon objectif était ma priorité. J'observais tour à tour mes deux camarades en quête d'une réponse. Je ne voulais pas m'attarder le coin car la Marine pouvait survenir à tout moment.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Ven 14 Juin - 9:15

Destinée



Keith était amusé par tant d’ironie, alors que le destin avait voulut qu’il rencontre le jeune Eikô et l’aide dans son projet macabre, il n’avait souhaité que la cible principale de l’expédition punitive soit châtiée. Tant de vie avaient été arraché en vain et cela faisait doucement rire le croque mort. Mais les lignes absconses du grand livre de la destinée étaient parois retorses et flous, et leurs cheminements restaient souvent mystérieux. Keith avait appris depuis longtemps à faire fis de l’évidence et savait déchiffrer ses codages obscurs, le manque total de logique et sa folie lui permettaient de lire entre les lignes et ce qu’il lisait sur le jeune charpentier lui plaisait.

Leur rencontre avait eu lieu alors qu’il cherchait un moyen de réparer son bateau. Alors que les besoins viscéral du faucheur reprenaient le dessus, l’homme lui avait donné un moyen de les apaiser. Comble du parfait, Keith sentait de son instinct meurtrier que le jeune homme aux cheveux d’albâtre était en proie aux mêmes genres de pulsions que lui. Leurs nature profonde étaient jumelles à un point presque effrayant, deux tueurs en puissance, voilà ce qu’ils étaient réellement. Le croque mort n’était point dupe, si leur venue sur cette île n’avait pour but de décimer le dojo c’est qu’il existait une tout autre raisons. Et cette raison, Keith la devinait. Un charpentier, le destin les avait mené en ce lieu pour qu’il puisse faire la connaissance de celui, qui grâce à ses talents, mènerait le bateau de l’équipage jusqu’aux confins du monde et l’empêcherait de sombrer dans les abîmes maritime.  

En silence le trio retourna aux docks pour enfin réparer le navire tant abîmé par l’équipage qu’il transportait. Même si la vengeance d’Eikô n’avait malheureusement put aboutir, celui-ci tenait toutefois à honorer le marché passé avec les Mayem’s et allait s’atteler à la lourde et éreintante tâche de refaire à neuf leur bateau. A leurs arrivée, et comme Keith l’avait demandé, Bebop et Nara attendait aux abords du bâtiment naval, avec à leurs côtés, une quantité impressionnante de bois.

Les rénovations durèrent de longues heures durant lesquelles chaque hommes et femmes de l’équipage mis la main à la patte pour aider Eikô. Durant ce laps de temps, pendant lequel le travail physique rapprocha tout le monde, Eikô discutait et riait de bon cœur avec tous. Il apprit à ne plus avoir peur devant Griff, s’extasia devant le bras bionique de Bebop, l’homme semblait s’intégrer parfaitement dans le décor haut en couleur  que formait le Crew, une pièce d’un puzzle qui avait enfin retrouvé sa place.

Les réparations prirent fin, et Eikô s’apprêtait à repartir de là où il était venu, pour enfin prendre la mer seul et poursuivre son oncle. Et alors qu’il s’éloignait à grand pas, Keith se plaça entre lui et son futur, pour lui faire une offre qu’il ne pouvait refuser.

« Gwishishiiii ♫ N’as tu besoin de compagnons pour t’aider à accomplir ta vengeance ?....Viens…Viens avec nous…Met toi à mon service et je t’aiderais à atteindre les faites de ta puissance…Je sais ce qui se cache au fond de toi…Nous sommes de la même trempe tout les deux…Le même vice…La même noirceur…Le même pêché qui nous contrôle…Viens…Et tu pourras enfin laisser libre cours à ta véritable nature…Suis nous…Deviens un Mayhem ‘s et ensemble nous marcherons sur les cadavres de nos ennemis…Cadavre…Gwishi ♫ Gwishi ♪ Gwishishishishishishishishi ♪ ♪ »

Keith avait susurré ses mots dans l’oreille d’Eikô, tel une succube venue du fond de l’enfer pour tenter les pauvres mortels. Le jeune homme hésita, puis finalement fit demi-tour en direction du bateau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   Ven 14 Juin - 10:02



Le passé finit toujours par nous rattraper

   
   
 
Feat
Keith - Eikô
Recrutement
...


Eikô finit enfin par se débarrasser de son adversaire, libéré des lâches qui étaient prêts à le poignarder dans le dos, littéralement. Keith avait fini depuis un moment avec les mercenaires, et Grif se lâchait sur sa proie, le mordant allègrement. Je siffle doucement pour le rappeler à mon côté, et c'est à quatre que nous nous rendons chez notre cible.

Sauf qu'une mauvaise surprise nous attendait : l'oncle d'Eikô avait fui, emportant un sabre et quelques biens. Déçu, Eikô décide d'aller honorer sa part du marché en rafistolant le bateau. C'est en silence que nous revenons au bateau ; comme prévu, Bebop et Nara étaient présents, avec une quantité de bois largement suffisante pour réparer la coque. Pendant de longues heures, chacun se mettant à l'œuvre, nous finissons par adopter complètement Eikô au sein de l'équipage. Même Grif venait lui réclamer des caresses !

Malheureusement, les réparations finissent par être terminées, et Eikô s'apprête à partir seul, à la recherche de son oncle. Keith se décide alors à aller lui parler, alors qu'il s'était bien éloigné du bateau. J'ignore ce qu'il a bien pu lui dire, mais en voyant Eikô revenir, Keith à côté de lui, il a dû lui proposer de nous rejoindre. Grif, tout content de ce dénouement, va faire la fête au jeune homme dès qu'il met un pied sur le bateau. Nous avions enfin un charpentier, et plus rien ne nous retenait pour partir à l'aventure.


To be continued ...


© Never-Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: [FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]Le passé finit toujours par nous rattraper | PV Keith & Indy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mon ordi est t'il toujours proteger ?(résolu)
» Comment afficher toujours la bonne heure sans boucle infini?
» pourquoi nous ne pouvons pas répondre au sujet
» Je reviens toujours au point de départ
» l'installation carte ne finit pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: South Blue :: Île du Karaté-