Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



“Invité”

MessageSujet: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Lun 31 Déc - 15:00

    Je venais d'arriver il y a quelques jours, East Blue, là où tout a commencé pour moi. Où je suis née et si je devais mourir, c'est bien ici que je mourrais. J'étais dans mes recherches ces derniers temps, je recherchais des personnes que je pourrais utiliser pour mes ambitions. Étant Révolutionnaire, il me fallait bien des hommes de mains, pour renverser ce Gouvernement Mondial. Il me fallait de l'aide, il fallait bien que je trouve des personnes pour accomplir mes objectifs et je me suis dis qu'un petit retour dans mon Blue natal, pourrait me remémorer un peu. Peut-être que ça pourrait me faire réfléchir, où je pourrais trouver mes Nakamas, enfin de l'aide quoi même si j'étais déjà dans une certaine Organisation Révolutionnaire. Quand j'avais débarqué sur ce Blue, j'étais allé à Logue Town, la ville où tout commence et tout finit, c'est ainsi qu'est son surnom. Elle est très réputé grâce à cet homme qu'on surnomme le Roi des Pirates, Gold D. Roger, dire qu'il a été considéré comme le roi des océans. Cette personne, était-elle vraiment humain pour avoir un tel titre ? Vagabondant à Logue Town, j'avais piqué un bateau de la Marine, petit navire dont j'utilisais pour mes voyages.

    Et grâce à cet engin, me voilà maintenant à l'Archipel Orange, une île bien merveilleuse non sécurisé complètement par la Marine mais il y en avait tout de même des soldats de la Marine, qui recherchaient des pirates pour les éliminer ou simplement les enfermer à Impel Down. D'ailleurs, je ne voulais pas avoir d'ennuis, j'essayais de pas en avoir à vrai dire mais le problème c'est que les ennuis venaient me chercher ensuite. M'approvisionnant dans ce grand village qu'est l'Archipel Orange, je pouvais voir les habitants, ou plutôt les civils vivre de bonne volonté. Je pouvais les voir très content, grand sourire au visage et j'aimais énormément ça. Le problème, c'est qu'on dit qu'un commandant de la Marine faisait ses siennes ici et laissait les civils mourir de faim, pour certaines familles. Je n'aimais pas ça, j'avais horreur de ça à vrai dire, c'est là qu'est la faute du Gouvernement Mondial en fait. C'est ce que je voulais régler et encore plusieurs détails de leurs lois stupides. Mais avant de me lancer à la poursuite de ses objectifs là, je voulais prendre un verre. Je voulais me relaxer un peu et pour ça il me fallait un endroit bien chic mais je n'avais pas d'argent pour les restaurants.

    Je désirais bien aller faire une petite visite dans un restaurant afin de manger un bon plat avec un bon verre de vin mais je n'avais pas mon porte monnaire, ou plutôt en fait, je n'avais tout simplement pas assez pour ça et je ne voulais pas me mettre à faire un carnage dans un restaurant pour un plat et un verre. Je décidais donc d'aller dans un bar, que je trouvais très rapidement. Il y en avait beaucoup ici, sur cette île qu'est l'Archipel Orange. Poussant de mes deux mains les deux petites portes qui me permettaient d'entrer dans ce bar, j'avançais calmement, observant ses personnes dans ce bar du coin de l'oeil me regardaient assez bizarrement. Un problème peut-être ? Après tout c'est vrai que j'étais née ici, quelques un avaient sûrement du me reconnaitre. J'allais alors au bar, d'une tranquillité folle pour que je pose ensuite mon postérieur sur une des chaises commandant un verre. Le serveur arriva, je le pris et calmement sans regarder mon alentour pour m'attirer des ennuis, je commençais petit à petit à boire ce verre qui n'allait sûrement pas me coûter grande fortune.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Lun 31 Déc - 15:46


Archipel Orange


"Un endroit où il fait bon vivre", avait-on dit au Caporal Yoruno. La personne qui lui avait dit ça n'avait pas la même définition du mot bon-vivre que le Caporal Yoruno. En effet, l'Archipel Orange était pourtant un lieu où la Marine n'exerçait pas une haute autorité et donc on peut penser que les pirates at autres malfrats aussi les forts les uns que les autres pullulaient en masse dans cet archipel. Mais non, rien de tout cela, un archipel banal où l'action n'était pas au rendez-vous.

Année XXX, Jour 132. Encore une journée banale, sans intérêt. Affectée à l'anéantissement du banditisme dans l'Archipel Orange, le Caporal Yoruno s'ennuyait au plus haut point. Lui qui pensait pouvoir obtenir un bon repas, il n'y avait encore aucun aliment qui avait encore réussi à le faire trembler. Même chez les Marines de l'Archipel, il n'était pas particulièrement apprécié, les commerçants et les villageois avaient peur de lui. Il faut dire que ce dernier ne faisait rien pour. Il était froid et distant avec tout le monde. Pour tout dire, il n'aimait pas être là, il voulait se trouver dans un endroit plus dangereux avec plus d'action et où côtoyer la mort était une chose quotidienne. Mais il savait que son grade et sa puissance actuelle ne lui permettait pas d'avoir une autre affectation que celle-ci, il devrait encore patienter un peu. De plus, l'avis des autres lui importait peu, chacun vit sa vie et ne doit pas vivre en fonction de ce que pensent les autres.

Pour l'instant, il était l'heure de faire une petite ronde sur l'Archipel. Les pirates et autres malfrats du genre avaient pour fâcheuse habitude de prendre les bars et autres lieux sordides comme base de commandement. Il faut vraiment être dénué de bon sens pour faire une telle chose. Le Caporal Yoruno sentait son appétit grandir, il avait réellement envie de se battre contre une personne puissante.

En sortant de la base de la Marine, il n'y avait guère changement par rapport à d’habitude, les même personnes aux même endroits, les même regards haineux se posant sur le Caporal.Tout en marchant et en faisant sa ronde, il repensait à ce qui lui était arrivé il y a peu. Il avait mangé un de ces fruits du démons que l'on trouve fréquemment sur la Route de tous les Périls. Il arrivait à provoquer des tremblements de terre à ce qu'on lui avait dit. Mais pour le moment, il n'arrivait pas vraiment à les provoquer. Il arrivait juste à renforcer son sabre avec les ondes sismiques, il avait besoin d'entrainement et de temps pour apprendre à le maîtriser.

Lors de cette ronde, quelque chose arriva à son odorat. Une personne dégageant une odeur étrange se trouvait non loin de lui. Le Caporal Yoruno arrivait à sentir l'odeur d'une personne qui pourrait sans doute l faire frémir pourvu que ce soit un ennemi. La journée qui avait si mal commencé pourrait sans doute bien se terminer.

Le Caporal Yoruno se dirigea vers l'odeur qu'il venait de sentir. Pour un gourmet comme lui, sentir l'odeur de ses proies est un jeu d'enfant. Ce petit jeu de piste le conduisit à un endroit mal famé de l'Archipel, une auberge qui porte bien son nom : L'Auberge du Désespoir. Ayant du mal à cacher ses envies de meurtres, le Caporal souffla un bon coup, puis rentra dans l'auberge. Il sculptait du regard chaque personne qui se trouvait dans la pièce. Il n'arrivait pas retrouver l'odeur de la potentielle personne qui lui fera office de repas tellement l'alcool et la fumée de cigarette empestaient la pièce. N'arrivant pas à le trouver, le Caporal avait décider de le faire sortir de sa cachette en le provoquant.

Y a t-il quelqu'un qui soit d'humeur à se battre dans ce taudis ?, hurla le Caporal Yoruno

Quelques personnes se levèrent mais al plupart sortirent en courant du bar. Ce devait être des personnes qui avaient des choses à se reprocher. Il y avait également deux trois personnes qui voulurent attaquer le Caporal mais elles furent bien vite envoyer au sol. Le Caporal Yoruno ne parvenait toujours pas à retrouver l'odeur qu'il avait senti. Cete auberge portait bien son nom, le désespoir était partout dans la pièce...

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Lun 31 Déc - 19:00

    Un vent qui soufflait sur toute l'île de l'Archipel Orange, un vent silencieux mais qui faisait frémir. Après une marche désespérée, j'avais envie de me déguster quelque chose, plus particulièrement boire. J'avais soif, une grande envie de boire de l'alcool ou quelque chose du genre voir même un bon soda mais dans le coin c'était pas trop ça, il n'y avait pas vraiment ce que je recherchais à part peut-être bien sur, de l'alcool, quelque chose qu'il y avait partout, restaurant et bar. Le problème, mon manque d'argent, je n'en avais pas, ça faisait d'ailleurs longemps que je n'avais pas dépouillé des mecs qu'on appelle des Pirates. Des pirates, quelle drôle d'idée d'âvoir choisis cette voie. Celle qui empreinte le chemin de la Marine, ces personnes immondes qui font semblant de faire le bien autour d'eux, ce que je pouvais en avoir marre. Plein d'idées folles, des ambitions, beaucoup étaient entrain de me venir à l'esprit.

    Un quartier de la Marine dont un commandant qui en était chef, n'était pas très loin. Il n'était pas vraiment sécurisé, ce n'était qu'un petit dôme que la Marine avait soigneusement installé dans l'Archipel Orange. Je voulais m'y rendre, faire un petit ménage, renverser ce lieu mais les ennuis sentaient à plein nez. Une odeur, mon odorat me distinguait quelque chose, ou plutôt une personne. Je me demandais bien qu'est-ce que ça pouvait être mais tout ce que je savais, c'est qu'elle venait bien dans ma direction, celle que j'avais empreinté, le bar. Je restais donc calme, gardant mon sang-froid, et je ne faisais aucun bruit si ne serait-ce que me remettre correctement sur ma chaise que j'utilisais pour m'asseoir, devant ce bar, avec un bon verre de saké. Tranquille, je pouvais observer ses personnes s'insulter, rigoler et combattre à cause de malheureux paris. Jusqu'au moment où cette mystérieuse chose fit apparition.

    Une personne étrange, avec un air plutôt bizarre, elle était là, je pouvais la voir mais je restais calme. Tout ce que j'avais aperçu, c'était l'expression de son visage, je le connaissais ce mec, on dit que beaucoup avaient peur de lui, de cet homme, même les civils. Moi qui désire que les civils soient libres, qu'ils ont une belle vie, avec ce mec dans les parrages, ça ne semblait pas être bon justement. Ma main droite délicatement posée sur mon verre, j'entendais cette personne s'exclamait après plusieurs regards dans les environs. Il cherchait apparemment la bagarre, il cherchait quelqu'un plus particulièrement. Plusieurs s'étaient enfuis, d'autres ont cherché et se sont fait facilement mettre à terre. Plus personne n'osait y aller, ils avaient raison, je pouvais le sentir, il les aurait tous maîtrisé un par un. J'en avais marre de ce mec qui tabassait tous ses types. Je ne voulais plus voir ça mais malheureusement ça allait se reproduire.

    Son regard, cherchant sa proie, dans ce bar immense que recouvrait plusieurs pirates et sûrement quelques Révolutionnaires mais bon pas beaucoup certainement. Et justement, nous, on ne faisait pas de bruits car on ne voulait pas chercher les ennuis même si dégommer un Marine aurait été un réelle plaisir ou plutôt le tabasser pour qu'ensuite il en parle au QG de la Marine. C'est généralement comme ça qu'on se fait un nom. Et moi, réfléchissant à ce que je pourrais bien faire, je sentais un mec non loin trembler. Il avait l'intention de bouger pour attaquer cet homme qui cherchait le combat. Je ne voulais pas qu'il se passe ça et c'est là qu'il se levait de sa chaise. À peine il s'était levé que je sortais mon revolver d'une vitesse incroyable lui envoyant une balle sur la tête pour le ranger rapidement. Plusieurs n'avaient pas vu mon mouvement, d'autres oui. Je me levais aussitôt, comme si de rien n'était, me dirigeant vers la sortie les mains dans les poches, passant à côté de ce mec de la Marine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Mer 2 Jan - 14:01


L'Auberge du Désespoir


"Une mise en bouche, un bon gueuleton est souvent le début d'un bon repas ", avait-on dit au Caporal Yoruno. Cette fois-ci, cette personne avait raison. Cependant, il n'y avait aucun personne dans cet auberge qui faisait office d'une bonne mise en bouche. Le Caporal Yoruno devait trouver rapidement la personne puissante qu'il avait senti s'il ne veut pas céder à ses pulsions meurtrières.

Année XXX, Jour 132, Heure 16. Cette journée qui avait mal commencé était en train de prendre une autre tournure pour le Caporal Yoruno. Il avait eu un sentiment de puissance émanant d'une auberge de l'Archipel Orange sur laquelle il avait été affecté. En se rendant à l'Auberge du Désespoir, il ne put que constater qu'il n'y avait pas la personne qu'il recherchait, celle qui pourrait le faire frémir. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Alors qu'il continuait à chercher cette personne dans cette auberge dans laquelle il n'y avait que des malfrats, une personne fonça sur le Caporal pour l'affronter. Après avoir esquivé le coup d'estoc de la personne, le Caporal regarda à qui il avait à faire. Malheureusement, il s'était trompé, il ne s'agissait que d'une personne saoule. Mais cette personne était également un pirate et était sans doute compagnon avec les personnes que le Caporal avait mis à terre. En soupirant, le Caporal frappa le pirate qui l'avait attaqué de plein fouet. Ce pirate ne s'en relèverait pas.

Le Caporal Yoruno s'aperçut que ses doutes étaient fondés, l'Auberge du Désespoir était un repaire de pirate et de bandits en tout genre. Ses pulsions meurtrières ne faisaient que croître et son envie de détruire cet établissement grandissait également. Alors qu'il continuait à tuer les pirates qui l'attaquaient ; il y en avait peu mais c'était toujours que les poltrons se cachant derrière les tables ou essayant de s'enfuir ; le Caporal vit une personne se levait et passer à coté de lui comme si de rien n'était. Il n'en fallait pas plus au Caporal pour sortir de ses gonds. Qui que soit cette personne, elle venait de signer son arrêt de mort. Le Caporal trancha la tête du dernier pirate étant venu l'attaquer puis avec une folle envie meurtrière, il se retourna vers l'effronté qui l'avait ignoré.


Il semblerait qu'un rat veuille s'échapper. Aurais tu peur jeune effronté ? Qui es-tu, tu ne sembles pas être avec eux mais tu dégages quelque chose d'étrange. Quelque chose qui me donne envie de te tuer. ,annonça le Caporal Yoruno d'un ton meurtrier

Ce jeune homme était habillé de façon étrange tout comme le Caporal qui lui était habillé tel un samouraï, ce jeune homme était habillé et coiffé comme dans les contes pour enfants tel les magiciens aux cheveux bleus. Le Caporal se mordit la lèvre, c'était tout ce qu'il détestait, un type qui se fait passer pour ce qu'il ne semble pas être. Après l'avoir regardé de haut en bas, le Caporal essuya le sang des autres pirates qu'il y avait sur son sabre puis dirigea la lame vers son adversaire. Prenant appui avec son pied, il s'élança sur son adversaire. La bataille avait commencé...

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Mer 2 Jan - 19:10

    Aujourd'hui encore, on me suivait, enfin, les ennuis me suivaient en fait. Moi qui avait énormément d'ambitions je ne voulais pas les mettre à l'oeuvre aujourd'hui. Tout simplement parce que je n'allais pas réussir et pour la simple et bonne raison que je n'étais pas encore assez fort, assez puissant mais dans les environs, je savais bien que je pouvais presque éliminer qui conque se pointait sur mon chemin. Quand j'étais arrivé dans ce bar je pouvais sentir quelque chose s'approchait de moi, comme une personne qui était à ma poursuite c'était vraiment étrange, car ça m'arrivait très rarement. Je sentais comme une présence venir à moi, une étrange sensation qui rodait autour de ma tête et que j'espérais savoir ce que c'était.

    Rapidement il arrivait, ce truc que je sentais venir, une personne vraiment bizarre à l'allure d'un samourai que je ne redoutais pas mais qui avait l'air assoiffé de sang. Qui était-ce ? Je pouvais le voir très vite fait jusqu'à ce qu'il lançait une demande de combat aux pirates dans le bar. Je pouvais croire qu'il était simplement fou même si plusieurs n'arrêtaient pas de fuir. Bon sang, pourquoi avait-il aussi peur ? Ce n'était qu'un homme après tout, tout comme eux. Voyant toutes ses personnes se faire battre par ce type un à un, j'en avais marre, je ne supportais pas les gens comme ça alors le prochain qui s'était levé, je le fusillais de mon revolver le laissant au sol avec une balle dans la tête. C'était très rapide ce que je venais de faire, plusieurs n'avaient pas vu.

    Mon mouvement je l'avais exécuté en toute simplicité mais surtout d'une vitesse fulgurante et me levant de ma chaise où j'avais posé mon postérieur, je m'en allais tranquillement pour sortir du bar à pas lent et calme, pour ne pas avoir de problèmes ici. Malheureusement comme je disais toujours les ennuis venaient tout le temps me chercher et se fut justement le cas. Cet homme à l'allure d'un Samouraï, il était là juste à côté de moi me disant des injures que je ne pouvais justement pas nier. Il disait comme quoi je m'enfuiais et il devait sûrement avoir une dent contre moi, comme tous ses hommes qui en ont après moi juste parce que j'ai une allure de prince alors qu'au contraire, je ne suis qu'un Révolutionnaire. C'est vrai que je suis beau.

    On me le dit souvent, ça sort souvent de la bouche des jeunes demoiselles que je croise mais je n'aimais pas être vu comme ça, je voulais être vu comme celui qui allait changer ce monde, ce monde qu'est soumis par la loi du Gouvernement Mondial, ce monde qui est sous le contrôle de la Marine et sous certaines personnes que je ne pouvais pas supporter tel que les Dragons Célestes à Shabaody. Après les paroles de cet homme à la recherche d'adversaire, je ne parlais même pas que j'avançais de quelques pas avant de lui pointer mon pistolet sur le crâne, mouvement rapidement exécuté pour que à ce moment, à mon tour je puisse m'exprimer comme celui-ci.

    « Tu parle beaucoup tu sais. Mais pour un mec à la grande bouche c'est vrai que tu semble bien fort. Je m'appelle High D. Inseki, un Révolutionnaire. Tu as vu ça, je suis un de ses mecs qui cherchent à changer ce monde. Si tu ne veux pas d'ennui, tu devrais ranger cette arme blanche que tu détiens. »

    Je disais ça avec assurance, je n'avais pas peur de lui, bien au contraire j'étais du genre à avoir grande confiance en mes capacités. Nous étions d'environ un mètre de distance, c'est-à-dire cent centimètres et j'avais mon revolver pointé sur lui. Je voulais qu'il baisse cette arme, si il ne le faisait pas c'était très simple en fait, une balle dans la tronche et il allait mourir. En d'autres mots, au moindre geste que j'allais trouver suspect, je n'allais pas hésiter à lui tirer dessus. C'était la vie ou la mort, à lui de décider en fait. Calme, gardant mon sang-froid comme toujours, la gâchette était prête, il ne me restait plus qu'à appuyer en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Jeu 3 Jan - 21:18


Un Nouvel Ennemi

"Après la mise en bouche, il faut savourer le plat principal", était une autre des phrases qui avait été dite au Caporal Yoruno dans sa jeunesse. Et celle-ci s’avérait vrai dans la situation dans laquelle il était. Il s'était débarrassé des amuses-gueules qui étaient dans l'Auberge du Désespoir et maintenant, il s'attaquait au plat principal qu'était ce jeune effronté.

Année XXX, Jour 132, Heure 16. Minute 35. Le combat entre le Caporal Yoruno et ce jeune effronté avait débuté. Il semblait être pus fort que les pirates qui gisaient sur le sol dans l'Auberge. Alors que le coup dans le vide de sabre du caporal n'avait pas donnée d'effet, il se replaça et remit sa garde au sabre. Puis il fit face au jeune effronté. Ce dernier le regarda d'un air étrange puis ouvrit la bouche pour parler. Le Caporal était tellement dans un état de rage et de désir de combattre qu'il n'entendit pas tout ce que le jeune disait. Il ne comprit que certains morceaux de phrases.

« Tu parle beaucoup tu sais...Je m'appelle High D. Inseki, un Révolutionnaire...un de ses mecs qui cherchent à changer ce monde...tu devrais ranger cette arme blanche que tu détiens. »

L’identité de l'effronté était désormais révéler. Le Caporal avait entendu parler des révolutionnaires. Ils semblent être en désaccord avec le gouvernement et la Marine. Il paraîtrait que le gouvernement n'est tout blanc en terme de justice. Le Caporal n'en n'avait rien à faire que le gouvernement ne soit pas ce qu'il prétend être. Tout ce qui importe au Caporal, c'est de pouvoir tuer tous les pirates qu'il croise et de façon légale. Seule la Marine et donc le gouvernement permet un tel acte. Le Caporal n'a pas besoin d'en savoir plus, il reste dans la Marine pour continuer à tuer tous les pirates et quiconque l'empêchera de le faire sera considéré comme un ennemi. Il en est de même pour les ennemis de la Marine, sans la Marine, il ne pourra plus accomplir sa vengeance. De ce fait, il fera tout pour la préserver en détruisant ces ennemis.

Les révolutionnaires dont partis de ces personnes. Il semblerait qu'il veuille renverser le gouvernement en disant redonner l'espoir aux gens soi-disant persécutés par les Marines. Quand on voit le Caporal, on peut effectivement se poser des questions. Les paroles de ce révolutionnaire nommé Inseki résonnaient encore dans la tête du Caporal, quelle était la fin de son discours. Il intimait au Caporal de ranger son sabre. En plus de cet sommation, le révolutionnaire brandit un revolver à quelques centimètres de la tête du Caporal Ce dernier s'amusait comme un fou, enfin une personne qui avait le courage de lui parler comme ça. Il fallait faire honneur à cette personne. Les pulsions meurtrières du Caporal étaient sensiblement élevées. Il était temps de faire penser au jeune révolutionnaire qu'il était en position de force. Le Caporal rangea son sabre dans son fourreau, le passa derrière son cou puis s'adressa au révolutionnaire.




« Rien ne vaut un repas gratuit »

Apparemment, le Caporal parlait beaucoup pour le révolutionnaire. En un sens, il n'avait pas tort, trop de paroles tue le combat. Sa phrase signifiait que le Caporal n'allait pas se priver de tuer un révolutionnaire s'il en a l'occasion et que ce dernier ne fait pas partie de la mission, en somme un repas gratuit pour le Caporal. Le Caporal n'avait pas rangé son sabre parce qu'il se rendait ou se soumettait au révolutionnaire, loin de là, non, il n'avait tout bonnement pas besoin de son sabre pour ce qu'il allait faire. Une couche de vibrations sortit du corps entier du Caporal puis ce dernier dit.

爆発波 - Bakufū - ONDE DE CHOC

Une technique consistant à faire relâcher des vibrations du corps entier du Caporal pour la faire relâcher dans un rayon de deux-trois mètres mais aussi permettre de déséquilibrer un adversaire se trouvant en face de soi . Telle était la description et l'action de cette technique. Pour le révolutionnaire qui se trouvait à à peine deux mètres du Caporal. Un bon moyen de savoir si ce révolutionnaire était à la hauteur des paroles qu'il prononce. «Feras-tu office de bon repas Révolutionnaire High D. Inseki ?», pensa le Caporal Yoruno.

"Je ne me suis pas présenté, Ao Yoruno, Caporal de la Marine mais pas besoin de le retenir car tu vas mourir ici."

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Ven 4 Jan - 15:44


    Je ne voulais pas des ennuis, je voulais simplement partir en fait c'était tout mais malheureusement on ne faisait que me gêner comme toujours. Moi qui allait tranquillement les mains dans les poches, quitter le bar qu'on appelle l'Auberge du Désespoir, je pouvais voir là un mec à la chevelure blanche avec une lame dans sa main, il était vraiment assoiffé de sang ce gars-là. Dire que la Marine avait des personnes comme-lui m'ennuyait beaucoup, ça me donnait en fait justement envie de mettre des bâtons dans les roues à la Marine. Mais surtout, ça me donnait envie de renverser ce gros mouvement qui prenait de plus en plus de place dans le monde entier, c'était vraiment hallucinant à voir. Je marchais calmement, le type me provoquant, ma main bougeait.

    Rapidement et efficacement je sortais de ma ceinture qui se trouvait au niveau de mon bassin, un pistolet, un arme à feu. Je le sortais soudainement pour le planter dans le crâne de celui-ci afin qu'il arrête ses bavardages et je lui balançais quelques mots. Il semblait ne pas avoir compris en fait, il me regardait avec un de ses sourires démoniaques, un gars à l'envie de tuer, celui-là n'aimait vraiment pas les personnes hors de la Marine. Je restais calme donc, gardant mon sang-froid pour l'observer attentivement avec mon arme à feu toujours pointé sur lui lorsqu'il relâcha le mouvement de son sabre pour le ranger tranquillement et sans faire de bruit. Etait-ce bon signe ? Non à vrai dire, absolument pas ! Je pouvais le voir trembler légèrement avec son corps lorsqu'une onde sismique se dégageait.

    Tout arrivait sur moi, je ne savais pas ce que c'était mais je pouvais déjà en faire une hypothèse. C'était incroyable qu'il est un pouvoir du genre mais bon lorsque je reçus l'onde sismique, je mis directement mes bras en avant, formant un X avec pour résister un peu plus à la pression. N'étant pas d'un très haut niveau, il ne semblait pas avoir la maîtrise parfaite de ses pouvoirs, on pouvait dire qu'il venait tout juste d'en apprendre les pouvoirs. En tout cas pour avoir des capacités comme celle-ci, c'était sûr que ça semblait à ce que je pensais. Il avait du sûrement en manger un de ses trucs pour avoir une capacité telle que celle-ci. Je reculais alors de quelques pas, résistant à l'attaque pour ensuite prendre la parole.

    « Je vois... un fruit du démon je présume. Je dirai que c'est un paramecia... »

    Ce pouvoir qu'il avait, ce maudit pouvoir qu'il avait. Il avait utilisé une attaque qui m'avait déchiré un petit bout de ma cape et j'étais en rogne. Je n'aimais pas qu'on se prenne à ma cape, c'était justement un style d'habit qui me montrait en tant que Révolutionnaire. En tout cas pour le moment j'avais pu voir que je n'étais pas de taille face à lui, du moins comme je l'ai dis pour le moment. Je restais alors légèrement en retrait, énormément énervé de ce qu'il venait de faire, j'envoyais deux balles sur lui. Deux coups de feus qui avaient pour effet de produire une diversion mais sans que je m'en rende compte, j'usais de mon Haki de l'Armement qui avait rendu mes balles encore plus puissante. Elle ne s'éveillait que très rarement, seulement quand j'étais vraiment en colère.

    Les deux balles de pistolet dans la direction de ce type nommé apparemment Ao, Caporal de la Marine, je profitais de ses attaques pour me mettre à courir, tentant de m'échapper de ce mec. Par ailleurs, c'était un endroit parfait ce coin là, bondé de personnes, il était très dur de me repérer une fois mélangée avec le public qui commençait à accélérer la cadence après les coups de feu. Me mélangeant avec eux, je donnais la cape à un homme inconnu pour me mettre à m'enfuir dans la direction du port. Je savais que là-bas des bateaux s'y trouveraient et je pourrais alors partir de ses lieux avant que ce type ne me rattrape. Pour le moment, il était bien plus doué que moi en fait, je devais donc m'en aller d'ici.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   Sam 5 Jan - 10:30


Une nouvelle Proie

"Le repas est plus savoureux si on le déguste lentement" Une autre des phrases qui avait été dit au Caporal par une certaine personne dans sa jeunesse. Ce jeune révolutionnaire High D. Inseki faisait un repas parfait pour le Caporal Yoruno. Malgré le fait qu'il débutait dans la marine, c'était la première fois qu'il rencontrait quelqu'un qui lui résistait comme ceci. Cependant, tout n'allait pas se passer comme le pensait le Caporal Yoruno

Année XXX, Jour 132, Heure 17. Après avoir usé d'une technique usant de son fruit du démon, le révolutionnaire High D. Inseki semblait avoir été touché par cette attaque. Il semblait comme prévu en déséquilibre. Le Caporal Yoruno fut surpris qu'usait d'un fruit du démon était si épuisant pour le corps. Cependant, il ne fallait pas le montrer et rester tel qu'il l'était, nonchalant. Pour le moment, il ne pourrait faire cette technique que deux ou trois fois maximum. Il n'était pas encore assez puissant pour l'utiliser à sa guise.

L'attaque n'ayant eu que pour but de déstabiliser le révolutionnaire, elle avait également enlevé un morceau insignifiant de sa cape. Rien de dramatique. Sauf que pour le révolutionnaire, ça semblait l'être puisque ce dernier sembla être en colère après le Caporal Yoruno. Ce dernier tentant de cacher l'épuisement du à sa technique, le révolutionnaire en profita pour tirer avec son revolver. Ne pensant qu'il n'y avait qu'une balle de tiré, le Caporal esquiva cette dernière sans trop de difficulté. Elle réussit tout de même à l'effleurer sur l'avant-bras droit. Mais ce que le Caporal ne vit, c'est qu'il y avait deux balles qui avait été tiré. Il se prit l'autre de plein fouet au niveau de son épaule gauche pour ensuite ressortir et se lotir contre un mur.

Sans prendre le temps de regarder la blessure, le Caporal chercha du regard le révolutionnaire sans le trouver. Il en avait profité pour s'échapper. Ce révolutionnaire était malin. Le Caporal sauta sur un tonneau pour grimper sur un toit. Il y avait trop de monde dans l'Archipel Orange et trop peu dans la ruelle. Il avait déjà du arriver au coeur de l'Archipel et a du se mêler à la foule. Le Caporal Yoruno, le sang coulant de sa blessure se mit à hurler de rire :



HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA! Bien joué High D.Inseki ! Sache que je ne t'oublierais pas.

Le Caporal venait d'en prendre un coup à sa fierté. Avoir laissé un ennemi de la Marine lui échapper, cela constituait une défaite pour le Caporal. Cependant, il avait toujours appris que la seule défaite, c'est la mort. La prochaine fois que le Caporal Yoruno verrait ce révolutionnaire, il le tuerait sans attendre."Après tout, plus le fruit mûr et plus il est bon", pensait le Caporal. Appuyant sur sa blessure, le Caporal retourna à la base de l'Archipel Orange en attendant son prochain adversaire.

FIN DU RP

Revenir en haut Aller en bas





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flashback - L'Auberge du Désespoir [PV: Ao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour à l'auberge au lieu d'un game over
» Flashback !!!!
» Galerie graphique.(Artwork et autres)
» [Résolu] Bruitage Flashbacks/Rêves
» + où l'espoir et le désespoir se touchent, hésiter, c'est tomber.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: East Blue :: Archipel Orange-