Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Let me tell you a story.. [PV : Clive]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Lun 17 Juin - 15:44

Notoriété nouvelle



La sombre et inquiétante figure de proue d’un imposant vaisseau pirate se rapprochait doucement des côtes d’une île inconnue. A son bord, des morts ramenés à la vie par un sombre maléfice œuvraient à le manœuvrer, ces zombies dont les âmes eut été injustement arraché de leurs ultime repos étaient à la solde d’un homme sombre et inquiétant. Cet homme, loin de l’image de tueur psychopathe que la plupart des gens avaient de lui, était paniqué et en sueur dans la cale du navire. Courant en tout sens, il cherchait la formule du remède miracle qui remettrait sur pied son compagnon qui eut été frappé par un mal inconnu il y a de cela plusieurs jours. Keith avait fait appel à toute l’étendue de son savoir médical en vain, à  chaque nouvel onguent qu’il appliquait, la maladie semblait s’adapter et reprendre le dessus dans le corps du malheureux Rikky. Le croque mort n’avait jamais entendu parler d’une telle maladie, et au bout de plusieurs jours de lutte acharnée contre  les vicieux microbes qui emportaient peu à peu la vie de son cuisinier, Keith dut se rendre à l’évidence. Dans l’état actuel des choses il était incapable de soigner son ami, il lui fallait de nouvelles plantes et de nouveaux traités de médecine. C’est ainsi que l’ordre fut donné d’accoster sur la première île qui serait en vue.

A peine l’ancre eut elle pénétrée la surface cristalline de l’eau, que Keith sauta d’un bond olympique à terre. Le faucheur se mit à sprinter en quête d’un apothicaire qui saurait combler sa soif de connaissance et, qui possèderait les médicaments nécessaire à la guérison du cuisinier dragon. Keith arriva très vite dans un village de taille moyenne, un coup d’œil lui permit de voir que l’activité principale était la pêche et la culture des champs, un bien dur constat qui vit penser de prime abord que jamais il ne trouverait apothicaire légendaire en ce lieu. Mais le croque mort ne perdit pas espoir, il n’en avait le droit. Rikky comptait sur lui et il comptait bien se montrer digne de cette confiance.

Formulant requête après requête auprès des autochtones, Keith dut essuyer autant de refus dont certains d’une très peu polie manière. Les gens semblaient le haïr et le craindre en même temps. Le capitaine des Mayhem’s ne comprenait pas, il n’avait jamais mit ne serait ce qu’un pied sur cette île, alors pourquoi ses habitants le détestait il à ce point ? Etait-ce ses habits d’employé de pompe funèbre qui les effrayait autant ? Ou peut être les énormes balafres qui striaient son cou et son visage ? Keith l’ignorait et il n’avait le temps de découvrir ce mystère.

Au détour d’une ruelle, un papier qui fut emporté par le vent s’écrasa sur son visage, ce qui l’aveugla. D’une main agacée, Keith ôta d’un geste l’intruse de son nez et ce qu’il y vit le surprit au plus haut point. Sur la feuille froissée, son visage y apparaissait et occupait la majeure partie de l’espace. Au dessous de celle-ci y figurait son nom et d’autre indications toutes aussi surprenante.

Keith R. Scythe, alias Soul Reaper. Prime : 110'000’000M de Berry’s

Le faucheur resta un instant sans voix, le gouvernement voulait le voir écroué et pour cela il était prêt à dépenser une somme très rondelette. Keith comprenait maintenant pourquoi les gens le fuyaient, il était un pirate recherché activement et pas n’importe lequel, une supernova. Son faciès était désormais connu de part et d’autre de Grand Line, et il devrait dorénavant faire avec cette notoriété nouvelle.

En sortant de ses réflexions, le croque mort aperçut au loin un personnage atypique sur cette île. Grand, blond, arborant un costume de très bonne facture ainsi qu’un sourire angélique. Un homme qui contrastait violemment avec les paysans et les pécheurs du village, Keith décida d’aller tenter sa chance avec lui. Un étranger  n’aurait peu être pas entendu parler de lui.

« Helloooooo gentleman, sauriez vous m’indiquer l’apothicaire je vous prie ? Gwishishishi ♫  »

Keith venait de tenter le tout pour le tout en effectuant sa plus belle révérence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Dim 23 Juin - 12:42





Cap sur Drum ! « Une île perdue »

Un fléchissement ; une coque qui gronde sous le joug d'une glace indisciplinée, le hèle inquiétant d'un équipage au teint aussi pâle que la neige qui les recouvre, se demandant périlleusement si la nef tiendra ses promesses. Le large n'est plus qu'à quelques milles, mais le coeur palpitant de son capitaine ne tend qu'aux fiançailles retrouvées d'une pinte en peine de gorgée. L'envie insaisissable de rejoindre la côte hantait l'esprit des hommes du Snow Falling Crew qui, après plusieurs jours, avaient enfin fini par entrevoir le bout de leur périple. Si l'escale sur Whiskey Peak avait été enrichissante d'un point de vue économique et humaine, elle n'avait cependant pas accru ma popularité auprès de mes créanciers. En y repensant, depuis mes débuts dans la Marine, je n'avais eu de cesse d'avoir des problèmes sur chacune des îles sur lesquelles j'avais eu la malchance d'accosté, j'espérai que celle-ci serait « différente » des autres et qu'elle m'apporterait un peu de bon vent, celui-ci même qui s'est arrêtée de soufflé depuis déjà belle lurette.

* Hein ? C'est quoi cette merde ? J'étais censé arriver à Drum, où est-ce que j'ai atterri ? *



Apparemment je m'étais fourvoyé dans mes calculs et j'avais accosté sur une île qui était indiquée sur aucune carte de la Marine, l'eau en devenait cristalline, passant du froid au chaud en un instant, mais après tout, c'était aussi ça Grand Line, de l'aventure et des climats totalement instables et changeant d'un endroit à l'autre. C'était pas d'veine, une fois de plus, la journée avait tourné en ma défaveur, et, même si j'en avais pris l'habitude, le coup au moral n'en n'était pas diminué pour autant. Heureusement pour moi, j'avais été nouvellement promu Sous-Amiral par les hautes instances du Gouvernement Mondial, assez pour atténuer les aléas conflictuels de ma vie mais pas suffisamment pour me tirer du pétrin dans lequel je me suis fourré.

Le port me semblait bien petit et l'île relativement arriéré, il aurait été gênant pour nous d'accoster sur celui-ci de manière fortuite, ce qui fait qu'il ne me restait plus qu'une solution : jeter l'ancre en pleine mer et continuer le reste du chemin à pied. Le reste de l'équipage avait pour ordre de rester sur le pont et de guetter mon retour afin d'éviter toute malversation avec la peuplade de cette petite bourgade. De plus, il me fallait des hommes de confiance pour surveiller le navire qui pourrait prendre la poudre d'escampette si on y faisait pas attention plus que ça. La côte n'était qu'à quelques kilomètres et mon fruit me permettait de marcher sur ces eaux diaphanes sans avoir à la craindre. Tout ce que j'avais à faire était de relâcher une infime partie de mon pouvoir juste sous mes pieds afin de créer une petite couche de glace qui me permettrait de rejoindre la terre ferme.

*...*



Il ne m'aura fallu que quelques minutes pour atteindre l'île et constater que l'endroit dans lequel je me trouvais était véritablement ce qu'on pourrait appeler « le trou du cul du monde ». Seuls des poissonniers et autres pêcheurs semblaient résider ici, quelques habitations par-ci par-là mais rien d'une architecture florissante ; il y avait également un ou deux bars mais sans plus, c'était pratiquement « désertique » comme pays. Je me perds un peu dans le village, regardant à droite et à gauche pour essayer de trouver un marchand de cartes qui m'aiderait à rebrousser chemin vers ma destination d'origine vu que mon Log Pose avait pris l'empreinte de l'île, ce qui me donnait une deuxième raison d'y rester, jusqu'à ce que celui-ci soit complètement recharger.

« ... ? »


Après quelques minutes a erré dans les ruelles je tombe nez à nez avec un étrange personnage ; grisâtre et palot au possible, une mine de déterrer il en ferait presque peur de par son étrangeté, mais à la fois fascinant de mauvais goût. Pour quelqu'un comme moi, ça s'approchait presque de l'hérésie que de voir un homme aussi..Glauque ? Une sensation spéciale m'envahie, comme un air de déjà vu. Cependant, impossible de m'en rappeler, il faut dire que je n'avais pas spécialement la mémoire des visages et encore moins des noms, mais ça me rongeait de ne pas réussir à mettre le doigt dessus..Malheureusement pour moi, l'homme s'approche et commence à jacter quelques mots tout juste compréhensibles, son rire immonde me donnait envie de le faire taire à tout jamais. Il était à lui tout seul, une composante d'un puzzle qui ne devrait pas demeurer, son existence même, une hérésie. Cette nonchalance avec laquelle celui-ci s’adresse à moi me fait frissonner, bouillir.

« Oui, bien sûr, c'est par là. »



Je pointe mon index en direction opposé à la sienne, faisant bien attention à faire passer celui-ci tout près de son visage pour que ce soit la première chose qu'il suive de son regard, puis, avec mon autre main, je sors un revolver, celui qui est attribué à tous les Marines (l'arme de service quoi). Le geste effectué est souple et rapide, de façon à ce que la personne ne se rende pas compte de la supercherie. Profitant du fait qu'il regarde ailleurs pour lui en loger 2 en pleine tête afin de m'assurer de son silence éternel. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'avais pris l'initiative d'attaquer mais je sentais juste « que je devais le faire » et que cela devait se produire d'une manière ou d'une autre. Les deux pressions sur la gâchette avaient été tiré à bout portant, ce qui n'aurait normalement laissé aucune chance à une personne lambda.

« Fais de beaux rêves.. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Lun 24 Juin - 5:58

Sentence



Le soulagement eut vite fait place à la joie dans le cœur du croque mort. Enfin il avait trouvé un gentilhomme pour l’orienter dans sa médicinale mission, enfin une personne qui ne le craignait point ou qu’il n’effrayait pas. Un poids de plombs s’eut ôté du cœur de Keith, Rikky allait pouvoir être soigné rapidement, qu’il était bon de gagner du temps lorsque la vie d’un compagnon était en jeu et où chaque secondes comptaient. L’homme aux cheveux d’or afficha un sourire des plus angélique et tendit son bras au bout duquel un doigt tendu indiquait la supposée direction à suivre. Le faucheur soupira de soulagement et s’apprêtait à le remercier en bonne et due forme, lorsqu’une image lui vint en tête. Une image dégoulinante de mort et de traitrise, parfumée de l’odeur fétide de la fourberie apparut subrepticement devant les yeux de Keith. Son sauveur n’en était pas un. Profitant de la diversion créée par son doigt tendue, il comptait loger deux balle dans la boite crânienne du croque mort.

Deux détonations semblables à des coups de tonnerre retentirent dans le paisible village. Une paire d’ogive de petit calibre sortirent du canon d’acier qui crachait la mort, deux petites billes de métal qui foncèrent en direction de Keith, et qui le frôlèrent de près. Son intuition prémonitoire donnée grâce à sa toute nouvelle compétence venait de lui permettre de se décaler légèrement, venait de lui sauver la vie. Le Haki était vraiment une chose formidable. Les balles dépassèrent le faucheur pour aller se loger dans l’abdomen d’un pacifiste pécheur qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. L’homme s’écroula et hurla de douleur en tenant ses plaies et tentant désespérément de juguler l’hémorragie qui commençait à le vider de tout son sang, fluide précieux. Mais Keith le savait, son expérience de médecin lui permettait de l’affirmer sans mal, le mal lui serait fatal, il était condamné.


« Toi…Maudit pêcheur…Tu as eu l’impudence d’essayer d’attenter à mes jours…La douleur sera ton châtiment et ta mort ta rédemption…Je vais laver ton âme des  souillures du malin qui nécrosent ton esprit…J’écorcherais ton derme pour mieux purifier tes pensées…A genoux blasphémateur ! Prie et implore la clémence du divin, je viens pour entendre ton ultime confession…Ton âme…ne t’appartient plus…Elle est à moi ! Gwishi ♫ Gwishi  ♪ Gwishi ♫ Gwishishishishishishishi ♫ ♪ »

Son regard était de glace, sa voix plus froide que la mort et son aura suintait l’envie de meurtre. Son sang battait la mesure dans ses tempes et la folie s’emparait de son conscient. Tout son corps psalmodiait à la gloire de la grande faucheuse, il voulait faire couler le sang, il voulait le faire souffrir, il voulait le voir mort. Keith abordait un rictus qui déformait horriblement ses traits d’habitude si serein. Pour ceux qui le côtoyaient, ce sourire n’était pas bon signe. Il était l’évidence que les pulsions du croque mort avait reprit le dessus et qu’un carnage allait avoir lieu. Oublié Rikky, oublié sa mission, oublié son équipage, il ne subsistait dans l’esprit de Keith que l’envie de saigner à blanc l’audacieux qui avait eu le toupet de lui tirer dessus. Plus rien ne pouvait le stopper désormais. Le funeste Requiem du docteur Scythe allait être joué par le grand orchestre de la folie.

* Cantique 4eme : « Absoluta Imber » *


Des pieds du faucheur s’envolèrent une nuée de corbeau qui semblaient sortis de l’enfer. Les charognards de couleur ébène s’élevèrent dans le ciel, juste au dessus de l’homme qui était la cible des pulsions du croque mort. Les oiseaux de mauvais augure se transformèrent alors. Leurs formes changèrent, leurs corps se divisèrent et leurs silhouettes s’affinèrent pour revêtir le costume de scalpels qui tombèrent de concert sur la proie de Keith. Une mortelle pluie sanglante pour une fin funeste.

Techniques utilisées:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Ven 28 Juin - 23:31





Une jolie découverte ! « Une île perdue »

La sensation au moment de la détente me dérangeait, comme si quelque chose n'allait pas. Je n'avais cependant pas jugé utile d'arrêter mon offensive pour autant, analysant de manière plus ou moins imprudente la personne qui me faisait front sans même la connaître. Les deux coups tintent avec effroi dans les oreilles de tous ceux qui se trouvaient à proximité du lieu de notre petite querelle ; terminant ainsi leur course dans un corps qui n'était pas celui que j'espérai. Un cri s'élève, celui d'un pauvre pêcheur qui n'avait rien demandé à personne et qui s'était retrouvé, au mauvais endroit au mauvais moment, pris entre les feux croisés des deux hommes. Le blafard personnage ne semblait pas avoir apprécié ma petite attention particulière envers lui et le fait comprendre de manière très intelligible.

« Mon..âme ? »


Un large sourire fend mon visage ; son petit monologue m'avait amusé même si je n'avais pas compris le sens de facile 90% de ce qu'il avait déblatéré, mais sa façon de le faire m'avait égayé. Et moi qui pensais que cette journée serait encombrante et dénuée d'intérêt, quelle magnifique surprise ! Mais impossible de laisser mon excitation prendre les rênes, même si l'adrénaline commençait doucement à émerger et mon sang bouillir, je ne pouvais que rester calme face à l'adversité, c'était le meilleur moyen pour moi de me battre, en contrôlant mes ardeurs pour éviter de tout briquer, une fois de plus..L'homme avait des allures de prince des ténèbres, ou tout du moins, un mauvais remake de série B, même le texte sentait le réchauffé d'une vieille scène d'un film de boule au style gothique. On aurait dit une blague, son air décalé agrémenter d'un rire aussi perfide que son apparence.

« Ahah..C'est une blague c'est ça ? Et tu te repais aussi du sang d'autrui, Dracul ? »

Si tel était le cas, je n'avais qu'une envie ; qu'il me montre tout ce dont il était capable. Ces deniers temps j'avais accumulé les conflits, passant d'un combat à l'autre sans trop en voir le bout, mais cette fois-ci, tout semblait s'arranger pour moi vu que nous étions tous deux perdus sur une île méconnue même des cartes. L'attente ne fut pas longue puisque celui-ci avait prit l'initiative de la contre-attaque, laissant s'esbigner une nuée de corbeaux aux corps couleur charbon. Ceux-ci prennent un peu d'altitude avant de changer subitement de forme pour se mouvoir en forme de scalpels qui fusent tous sans exception dans ma direction. La technique avait été brillamment exécutée, rapidité, tranchant, intensité, tout y était, cependant, pas assez surprenante pour que celle-ci puisse m'inquiéter outre-mesure.

Ice Time : Capsule



Une épaisse couche de glace en forme cylindrique se forme au-dessus de moi, me protégeant ainsi des éventuels dommages que la technique de l'homme aurait pu engendrer. Mais ce n'était pas la seule chose que cet arcane me permettait d'accomplir, au-delà d'une simple protection, elle avait un autre effet : celle de geler ce qui la touche, à commencer par les scalpels qui semblaient avoir été sortis de nulle part, les bloquant ainsi dans les morceaux de givre qui se reforment sur cette matière noire afin de la garder prisonnière. J'avais appris avec nécessité que chaque coup que l'on porte à un tiers, se doit d'être tranchant, même dans la faiblesse d'une technique dite « lambda » ; nous vivons dans un monde qui a comme concept gagnant et perdant, et pour ne pas être de la deuxième catégorie, j'étais prêt à user de tous les moyens et mon expérience au combat en témoignait pour moi, après les différentes altercations que j'avais pu avoir tout au long de mon périple. Je ne savais pas comment allait réagir mon opposant mais une nouvelle fois, la situation me faisait soupirer, je ne pouvais m'empêcher de faire une courbette d'un air hautain, arrogant. Comme si je dévaluais mon opposant.

« Mais quelle impolitesse de ma part, je ne me suis pas encore présenté.. »


« ..Clive R. Jackson, actuel détenteur du titre de Sous-Amiral de la Marine. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Lun 1 Juil - 6:06

Début des hostilités




« Ton nom…Je n’en ai cure…Seule l’épitaphe qui sera érigée au dessus de ta dernière demeure y prêtera attention…Mais comme tu as eu la politesse de te présenter…je me dois de faire de même…Je suis le camerlingue des enfers… le faucheur d’âme connut sous le nom de Keith R. Scythe…Gwishi ♫ Ouiiiii…Après tout tu as le droit de connaître le nom de l’homme qui t’arrachera ton ultime râle d’agonie…agonie…Gwishi ♪ Gwishi ♫ Gwishishishishishi ♪ »

Les présentations étaient ainsi faites et le ton était donné, le grand jeu du massacre allait enfin pouvoir commencer. Les deux adversaires se fixaient en silence et se jaugeait mutuellement. Malgré l’air détendu de leur premier échange, aucun d’eux ne prenait l’autre à la légère, les deux protagonistes ne souhaitaient surement pas sous estimer l’ennemis qui leur faisait face sous peine de voir leur dernière heure arriver. Ils ne se connaissaient point et ne s’étaient jamais rencontré auparavant, mais comme mue par un morbide instinct animal, l’un comme l’autre sentait chez son opposant une aura guerrière loin du commun des mortels qui mettait tous leurs nerfs à vifs et affolait leurs sens. Ce duel demanderait aux deux hommes de porter leurs arts du combat à leurs firmaments, chaque erreur d’appréciation, aussi minime soit elle, serait fatale. L’épée de Damoclès était suspendue au dessus de leurs têtes et n’attendait que le bon moment pour les décapiter.  

En passant la langue sur ses lèvres, Keith observait le dénommé Clive. Un sous amiral qui était capable de geler jusqu’à son ombre, un pouvoir issu d’un fruit du démon, surement des plus puissant. Même si sa première offensive n’eut servit réellement qu’à le tester, il était impressionnant de voir qu’il l’avait contré sans même broncher, sans même sourciller. A mesure des secondes, le sang de Keith entrait en ébullition. Non content de l’avoir contré et de l’avoir raillé, Clive avait aussi enfermé Tweeny sous une fine couche de glace. Un acte impardonnable qui méritait à lui seul une mort lente et douloureuse, son châtiment serait à la hauteur de son crime.  


« Je ne peux pardonner ta perfidie…Après t’en être pris à moi, te voilà en train de faire souffrir Tweeny…L’aversion que je te porte n’a d’égale que mon mépris…Tu doit mourir !...Je le veux…J’en ai besoin…Alors soit gentil…Et trépasse sans faire d’histoire je te prie… »

A l’aide de sa nouvelle compétence, Keith renforça son alter-égo. Le Divinum Armaturam était une capacité que le faucheur avait découvert il y a peu. Et même s’il ne comprenait pas d’où ce nouveau don venait, il savait qu’il était une force nouvelle sur laquelle il fallait désormais compter. Ainsi dopé, Tweeny, ou plutôt les scalpels prisonniers des glaces, gonflèrent d’un coup faisait exploser leurs prison hivernale en milliers de fragments cristallins. Les lames chirurgicales se regroupèrent alors de chaque coté de Clive, formant ainsi deux moitié d’un bien funèbre sarcophage.

* Cantique 9eme "Poena Expiatorem" *

Chacune des deux moitiés était jumelle à l’autre. A leurs sommets, une moitié de visage de femme coupé du front au menton, l’extérieur du carcan était lisse comme une pierre tombale et ne comportait aucune aspérité. L’intérieur en revanche était garni de pointe effilée comme des rasoirs et qui étaient avide de sang. Une vierge de fer, l’instrument ultime de torture. Keith ne serait dire combien de pêcheurs il eut enfermé à l’intérieur, cependant il était sur d’une chose, une fois enfermé, aucun n’en était ressortit. Sans plus de préambule le sarcophage se referma sur le sous amiral. Une attaque surprise qui servirait à tester une seconde fois l’homme aux cheveux d’or, si celui-ci s’en sortait à nouveau Keith emploierait alors les grands moyens.


techniques utilisés:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Sam 6 Juil - 7:46





Until the day I die.. « Une île perdue »
Sa vanité n'avait pas de limite ; à tel point que celui-ci n'en démord pas même après avoir eu un échantillonnage de ce dont j'étais capable de faire, de mon pouvoir. L'homme était sûr de lui et bien trop dédaigneux pour pouvoir comprendre la situation. Sa suffisance ainsi que son air infatué commençait petit à petit à m'irriter. Tout chez lui portait à son atteinte ; à commencer par ses cheveux grisâtres qui masquaient à même ses yeux, son look old age et ce rire agaçant assimilé à ses vaines tentatives d'auto-persuasions pour me faire fléchir, trembler. Mais malgré tout ça, le sous-estimer aurait été une erreur, ou plutôt, avait été une erreur. La matière noire que celui-ci utilise réussit à briser la glace qui l'entourait pour se reformer aussi vite que possible en une autre chose, plus volumineuse cette fois-ci. J'avais été un peu niais de penser que la personne en elle-même ne saurait se défendre et pire encore, de pavaner devant elle sans être sur mes gardes.

« .. ?! »



J'avais failli sur ce round que je pensais déjà abrogé, et, avant même que je ne m'en rende compte, les deux parties de cette chose qui se formaient autour de moi tentaient de se refermer, articulant ainsi l'image d'un vieil instrument de torture prêt à avaler du sang de son opposant, son dernier souffle de vie. Une chance pour moi que j'excellais dans l'art du Haki, celui de l'observation, qui me permet d'anticipé de peu la réaction du bonhomme et ainsi de me protéger de son fléau en utilisant une deuxième fois la même technique, mais cette fois-ci, sur 360 degrés (ndlr : le Ice Time : Capsule). Cependant, le timing était juste et avec le peu de temps que j'avais eu à former la glace sa couche n'était pas aussi dense que ce que j'aurai souhaité, mais suffisamment pour limiter au maximum les dégâts de celle-ci. Enfermé dans ce « tombeau des ombres » juste d'infimes bouts de l’extrémité des pointes ressortent de ma technique, me lacérant que partiellement, pas assez pour avoir un quelconque effet sur mon corps.

« ... »


Le sarcophage était toujours refermé sur moi, on n'en discernait rien d'autre qu'une fine couche de brume qui s'en échappait. L'utilisateur lui-même ne devait pas être sûr de savoir si sa technique avait bel et bien réussie. Quelques secondes qui durent une éternité passent, pas un bruit, pas un son, juste une palpable et indicible sensation de flottement dans l'air, comme si celle-ci se raréfiait. La tension monte et l'homme devait dorénavant croire que sa chose avait faite le travail, mais j'étais encore bien présent, fulminant dans ce sépulcre qui n'était pas encore le mien, pas maintenant, pas après tout ce par quoi j'ai traversé pour en arriver là. Je devais bien reconnaître que j'avais été trop arrogant pour voir en lui un quelconque ennemi, mais maintenant, je savais qu'il me faudrait prendre le personnage plus au sérieux, et même au-delà de ça, il avait réussi à m'énerver, chose qui allait radicalement changer la donne.

« ICE..AGE ! »



Une voix qui brise un inaudible silence, le bruit doux d'un crépitement d'une glace qui jaillit de toutes les extrémités du tombeau jusqu'à l'ensevelir dans sa totalité sous sa masse, mais celle-ci ne s'arrête pas là, elle prend en effroi toute l'île ainsi que ses habitants jusqu'aux mers environnantes qui se givre sous l'effet de l'une de mes techniques les plus redoutables de mon panel, le Ice Age. Elle s'accumule encore et encore jusqu'à s'étendre sur la moindre parcelle de vie, l'horizon bleuet de l'île se transforme en une voûte glacée que rien n'arrête. Attaquant même les nombreux villageois qui se retrouvent pris au piège sous le joug de mon emprise. Il en était également de même pour la chose que mon adversaire utilisait pour se battre, étant la première à avoir été touchée par mon pouvoir celle-ci se retrouve épris d'une masse de glace d'un froid incurable, d'autant plus que toutes sources de vies avaient été ciblés, mon opposant le premier.

* ...? *


Le frimas condensé par le froid avait eu comme effet de créer une brume opaque dans laquelle on pouvait tout juste discerné ma silhouette qui s'avançait, centimètre après centimètre, avec comme seul bruit mes pas las qui s'aventurent jusqu'à extrémité de ce brouillard.


« Tu aurais dû t'enfuir pendant mon prologue et me dispenser de présentation ; maintenant que je sais qui tu es, je ne peux décemment pas te laisser partir, 110'000'000M de berry's-chan. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Lun 8 Juil - 5:57

Boléro de la faux



Keith se caressait le menton, un sourire de satisfaction perverse illuminait son visage. La vierge de fer avait refermé ses mortelles mâchoires sur le jeune sous amiral, lui offrant une lente et horrible agonie justement méritée. Ce dernier avait bien tenté de se cloisonner dans une épaisse couche de glace afin d’esquiver sa peine mais en vain, du moins c’est ce que croyait Keith. Depuis de longues secondes plus rien ne bougeait devant lui, signe que la vierge de fer avait fait son ouvrage et qu’un délicieux râle d’agonie allait bientôt en surgir. Ce qu’il aimait ses instants qui précédait la découverte d’un cadavre encore chaud, le corps mutilé et l’âme écorchée par ses soins. Le croque trouva l’idée amusante de ranimer le cadavre du quidam, un officier pour majordome, voilà qui était plaisant et qui montrerait à tous le cruel destin  qui attendait ses adversaires. Il lui semblait même avoir vu une tenue de soubrette qui prenait la poussière dans les cales du Requiem, un parfait uniforme de fonction.

Soudain, une épaisse brume jaillit des pointes acérées de Tweeny. Le rat n’était pas mort, pas encore. Devant ses yeux écarquillés, Keith vit son alter égo succomber à la glace, une fois de plus. Mais cette fois s’était différent, le givre non content d’emprisonner son ombre en son sein, filait sur le sol, immobilisant quiconque se trouvait en face de lui. Le tsunami de gèle arriva à sa hauteur. D’un bond leste, Keith sauta pour ne pas se retrouver condamné à attendre le dégel. D’un saut périlleux arrière, le faucheur esquiva la vague et posa ses pieds sur une terre froide et inhospitalière qui était désormais le fief de son ennemi. Autour de lui les gens criait vainement leurs peurs, une dernière supplique tant futile que ridicule. Puis soudain, plus rien, le silence. L’île en son entièreté avait succombée à la glace. Ne subsistait que le bruit déterminé des pas du sous amiral Clive R. Jackson, dont la silhouette émergeait du brouillard.



« Moi fuir ?...Devant un insignifiant cafard tel que toi ?...Ne me fais pas rire…Mais je pense m’être trompé…Le schéma du chemin redomptoire que j’eus envisagé pour toi n’a plus lieu d’être…Beaucoup trop doux….Non…Malgré ma mise en garde tu t’en ai pris une fois de plus à Tweeny…L’ultime crucifixion…Voilà qui sera à la hauteur de tes vices…Tweeny serait d’accord…Gwishi ♫ Gwishishishishi ♪ »

En disant cela, Keith fit tourner une mèche de cheveux entre ses doigts, qui se brisa aussitôt. Une fureur sourde balaya dès lors les derniers restes de raisons d’un croque mort exécré comme jamais. Il voulait voir le corps du marine hissé sur une croix en bois, il voulait lui clouer les poignets et les chevilles sur la dite croix, il voulait l’entendre gémir durant de longues heures, il voulait l’entendre se répandre en supplique inutile, il décida qu’un Earl Grey aurait meilleurs gout devant un spectacle d’une telle intensité.

D’un geste lent, Keith ôta son haut de forme. Le chapeau tourna entre ses longs doigts décharnés, à mesure des rotations le couvre chef perdit sa forme de base pour se transformer en une longue faux. Une faux d’un noir d’ébène et dont la lame semblait acérée comme les dents du diable lui-même. Un terrible instrument que Keith ne sortait que quand il voulait tuer de manière plus personnelle. Un signe qui démontrait qu’il prenait, malgré tout, son adversaire au sérieux. Il était grand temps pour The Soul Reaper de monter pourquoi il était affublé de ce sobriquet.

D’un geste rapide, Keith faisait désormais tourner sa faux entre ses mains. Cette dernière se distendait de manière mystérieuse pour atteindre une taille dantesque. Le buste en avant, les bras tendus vers l’arrière, Keith tenait à bout de bras une arme dont la taille dépassait les huit mètres. Quelques secondes de flottements passèrent, le temps d’enduire son instrument de mort de son Divinum Armaturam, enfin il abattit sa faux dans le vide.


* Psaume 3eme « Corvus Luctum » *    


La lame de la faux se détacha du corps de l’arme et revêtit l’apparence d’un corbeau au plumage de jais dont l’envergure dépassait les six mètres et qui fonçait en direction de l’insolent sous amiral. Ses ailes tranchaient tous sur son passage, de pauvres innocent qui n’avaient pus esquiver le tsunami de glace se virent coupé en deux. Un rictus mauvais déformait les traits de Keith, qui imaginait déjà danser sur la tombe de son adversaire.

Techniques Utilisées:
 
[/center]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Mer 10 Juil - 17:48





Clive R. Jackson : l'homme de glace ! « Une île perdue »

Mon Ice Age avait mystifié l'île dans sa globalité afin de ne laisser plus une seule parcelle de terrain libre. Habitants, animaux, forêts, maisons, et même les eaux environnantes de l'île avaient été gelées sans pitié. Après le passage de ma glace, il n'en restait qu'un paisible silence, plus un bruit, plus une tonalité extérieur, juste le souffle haletant des deux combattants qui étaient prêt à tout pour s'adjuger la victoire. C'était stupéfiant le fait que celui-ci réussisse à me résister aussi bien jusqu'à maintenant, pour quelqu'un avec une prime si faible, je ne me serai jamais attendu à rencontrer autant de problème. Cela démontrait également une chose : mon parcours pour arriver jusqu'ici ; penser qu'une telle prime puisse paraître dérisoire n'aurait jamais effleuré mon esprit par le passé et maintenant, je me trouvais là, en face d'un homme plein de surprise dont les facultés sont tout aussi extraordinaire que sa puissance brute. Mais pour être sincère, il lui manquait quelque chose, ce petit plus qui pourrait faire la différence..


Il manquait de mental, de fourberie, ne misant que sur la capacité affolante de son fruit et de son potentiel brute. Il voyait cet affrontement comme un moyen de parfaire son caprice, de s'appauvrir dans la complaisance, il n'avait même certainement jamais vu ou combattu quelqu'un qui cherchait à tuer à chacun de ses coups, qui saurait que chaque chose faite n'est pas due au hasard, il devait même n'avoir eu aucune lacune pour parvenir à son rang, comme une lame qui s'émousserait au contacte d'un mauvais forgeron. Il n'était pas le premier pirate à qui je faisais face ; que ce soit Rikky, Pandémonium, Kyosuke, Tibarn ou même plus proche : Zuko, tous avaient leur part d'influence dans mon style de combat. Quelque part, tous les combats que j'ai menés jusqu'ici m'ont apporté, un peu comme si ils ne s'étaient jamais finis et qu'aujourd'hui encore, le son de leurs armes résonnaient encore en moi comme le clocher d'une église.

« .. ? »


La ténébreuse faucheuse avait dans l'idée de remettre le couvert, réitérant ce qu'elle n'avait su faire juste un peu plus tôt : m'éliminer. Tournoyant sa faux au-dessus de lui comme un reformé P4, l'homme se dessaisit d'une ombre qui prend la forme d'un volatile, plus à l'allure d'un poulet que d'un phœnix il avait cela dit quand même une certaine classe, une prestance qui se ressentait de manière palpable. Malgré ses imperfections en tant que combattant, il lui restait tout de même sa force brute et sa capacité hors du commun à moduler des ombres et d'en faire ce qu'il voulait, ce n'était désormais plus un secret, l'homme pouvait manier un pouvoir exceptionnelle : celui du Kage Kage no Mi. Mais ce n'était pas assez pour m'ébranler, peut-être étais-ce le fait d'avoir au quotidien l'un des utilisateurs de fruit le plus puissant et d'avoir combattu d'autres types tout aussi incroyable, mais parmi tous, celui-ci s'alignerait à la liste de mes combattants les plus farouches et des plus considérables.

Ice Block : Pheasant Peck !



Quoi de mieux qu'un oiseau pour en contrer un autre ? Tout ce que j'avais à faire était de tendre mon bras et de faire apparaître un faisan, tout de glace vêtu. Sa taille était relativement similaire à celle de l'oiseau d'ombre et sa faculté était même identique : une arme de destruction. Son offensive allait être contré par une autre offensive et le résultat n'avait même pas besoin d'être donné tant j'étais certain que les deux techniques s'annihileraient l'une à l'autre, nouvelle preuve de la force de mon opposant pour qui j'avais de plus en plus d'estime. Le combat me rendait heureux, petit à petit, mes sens s'excitaient et mon pouvoir s'affinait ; cela étant, quand même bien loin de la transe de ma petite altercation avec Timmothey qui m'avait valu un petit haut le cœur pour la peine. Quelque part, lui aussi m'avait aidé à grandir, auparavant dans ma jeunesse et maintenant dans notre petite rencontre, finalement, c'était quelqu'un qui avait toujours eu un grand rôle dans ma vie. Que dire d'un homme de foi qui a engendré La Bête ? Une bien triste ironie..

Il me fallait dorénavant continuer dans ma lutte, et pour se faire, il fallait rouler sur le corps de l'effronté qui s'était égaré du sentier pour se glisser dans les bois du grand méchant loup. Malgré sa puissance et sa capacité, il n'avait rien du chasseur et ne m'intéressait pas outre mesure, seul les quelques berry's qui allaient juché sur le pont de mon navire avaient de l'intérêt. Mais la chose n'avait pas rendu son dernier souffle et comptait bien se battre encore un moment, chose à laquelle je comptais bel et bien mettre un terme. Profitant de la fumée engendrée par l'opacité des deux attaques, je positionne mes deux mains en avant comme si je comptais lancer quelque chose. Je m'étais positionné de telle façon à ce que Jekyll (ndlr : Tweeny) reste derrière moi, protégeant ainsi sa carcasse afin de l'isoler de Hyde (ndlr : Keith) en cas de refus de céder sous le pli de ma nouvelle offensive, le..

ICE BALL



De mes deux mains jaillissent une énorme couche de glace aussi épaisse que de la neige afin d'emprisonner mon ennemi à l'intérieur. C'était l'une de mes techniques destinées à la capture et également l'une de celle que j'affectionnais le plus tant elle me permettait d'emprisonner mon ennemi sous le joug de ma glace. La technique agissait comme une prison de givre, comme cryogénisée avant le grand déballage de printemps qui serait..La cellule d'Impel Down. Encore une fois, le mutisme du paysage fait rage, et, même si je m'attendais à tout concernant mon opposant, j'espérais déjà pouvoir le cueillir comme un oeuf de pâques.

« Le gel fait tomber les feuilles, et ce, peu importe la volonté qu'elle y met..Ce sont les lois de la nature, de la chaîne alimentaire. Moi, toi, les autres..La question qui se pose est..Où te situes-tu ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Jeu 11 Juil - 5:44

Requiem de l’ombre



~ Un peu avant le Ice Ball ~

Sur le pont d’un navire amarré non loin de l’affrontement, des cadavres s’affairaient en vain à briser la glace qui avait immobilisée leurs navires. Les aberrations ne ménageaient pas leurs peines, à coup de pioche, de pelle et même de poing parfois, ils se tuaient à la tache pour le bon plaisirs de leur maitre. Ils voulaient que le maitre soit fier d’eux, ils voulaient lui monter qu’ils n’étaient pas que des corps en décomposition bon à attendre leurs fins, ils souhaitaient lui prouver qu’eux aussi, à leurs manière, vivaient. Soudain, tout se figea. Les zombies s’étaient redressés, droit comme des i et la tête relevée, ils entendaient l’appel. Des cris, des pleurs, des interrogations, la peur. Les maudits se tenaient la gorge à deux mains et tombèrent à genoux. Puis ne pouvant plus lutter, ils s’effondrèrent définitivement. La vie les avait de nouveaux quittée. Ne subsistait de leurs souvenirs que les flèches obscures de la couleur des ténèbres qui assombrissaient le ciel et filaient en direction de leur maitre. Le silence régnait désormais en maitre dans le Requiem.

~ Retour au présent ~

Comme se doutait Keith, l’homme qu’il avait en face de lui était imbu de lui-même. L’orgueil, un péché mortel. Clive, après avoir lancé son oiseau de glace, n’avait point voulu daigner s’assurer que le funeste corbeau projeté par son adversaire était vaincu. Une erreur qui lui couterait cher. Le prestigieux officier envoyait déjà une nouvelle offensive. Le faucheur trouvait que tant de précipitation était désolant à mourir, cette pensée le fit sourire intérieurement. Oui, à en mourir. Dans son dos le corbeau traversa sans grand peine son faisan et faisait demi-tour pour le prendre à revers. Mais avant de faire tomber la tête de son ennemi, il avait une ultime tâche à accomplir.

Patiemment, Keith avait bougé ses pions. Prudemment, le faucheur avait orchestré son plan d’une main de maître. Après avoir vu que Clive était détenteur d’un fruit du démon ayant la capacité de geler tout ce qui lui passait à portée, le croque mort avait ourdi un ordre de bataille des plus tordus. Si la pluie de scalpel n’avait servit qu’à le tester, il n’en était de même de la vierge de fer. Il savait pertinemment que Tweeny avait des chances de finir congelé, mais c’était un risque mesuré qu’il avait décidé de prendre. A défaut de tuer son adversaire, l’ombre de Keith servirait pour plus tard. Ainsi prisonnier des glace, son adversaire l’oublierait. Le cavalier était en place.

La tour de Keith était quand à elle à l’œuvre. Le Corvus Luctum, rebroussait chemin et allait prendre à revers le marine tant bouffit d’orgueil. Tous les belligérants étaient désormais alignés de parfaite manière, ainsi toutes les pièces étaient en place. Revenant dans le dos de Clive, l’offensive de Keith coupa en deux le bloc de glace qui emprisonnait Tweeny, ce qui le libéra. Ainsi délivré de son carcan hivernal, le cavalier allait bouger. Pendant le petit laïus de du sous amiral et après le début de son Ice Ball, subrepticement, l’ombre et le maitre changèrent de place. Le timing étant parfait, la contre attaque ne tarda pas.

* Psaume 4eme « Circulus Peccata Mortifera ~ Circulum Gule » *

Les ombres des vaincus que le faucheur avait rappelé à lui, arrivèrent en renfort et fusionnèrent avec sa propre ombre. L’entité Tweeny disparut alors et évolua. Le sol se couvrit d’ombre, le ciel se teinta de la triste couleur du noir. Les deux adversaires se retrouvèrent à l’intérieur d’un dôme composé d’ombre, royaume de Keith. Le Ice Ball se referma donc sur un vide complet, mais gelant néanmoins une petite partie du dôme. Du sol, du plafond et des murs sortirent des clones du faucheur qui faisaient désormais face au marine.

« Les lois de la nature ne me concernent en rien…Je suis en dehors de ce système de pensée puérile…Je suis l’arbitre du destin qui compte les points…Je suis un observateur silencieux qui se contente de mettre en terre les feuilles tombées de l’arbre de la vie…Je suis un croque mort…Gwishi ♫ Gwishishishishishishishishi ♪….

L’orgueil…L’avarice…Savait tu que ce sont là deux des sept péchés capitaux ?...Tu les incarne parfaitement…Alors ?...A ton avis ?...Qu’en pense tu ?...Si ma tête que tu désire tant vaut 110'000’000M de Berry’s…Tu dois être aux anges…Combien de Keith vois tu ?...Une véritable fortune se tiens devant toiiiiiiiiiii ! Gwishi ♫ Gwishishi ♫ Gwishishishishishishi ♫ »

Sous le rire malsain de Keith, un bien triste constat se dressait au sous amiral. Derrière lui, un immense corbeau mortifère qui allait le couper en deux. Devant lui et sur ses flancs, des dizaines d’ersatz de Keith l’assaillaient. Et à l’écart, un croque mort hilare qui attendrait patiemment une ouverture pour clore définitivement le combat. Echec au roi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Lun 29 Juil - 19:32





Une si longue attente ! « Une île perdue »

L'homme avait semble-t-il tout prévu et son oiseau, quoique surpris, avait réussi à prendre l'ascendant sur mon Pheasant Peck qui avait été exécute trop fébrilement pour inquiéter son volatile. Il n'avait pas hésité à le faire passer outre mon corps pour libéré de son emprise glaciaire l'ombre du paria. Sa complaisance et sa précipitation étaient à la base même de sa défaite certaine ; le simple fait que celui-ci ne réalise pas la différence de dimension entre nous le rendait affaibli, la peur n'avait pas d'emprise sur lui, parce qu'il était trop orgueilleux, hautain, et qu'il n'existait que lui dans son monde déifié par sa seule personne. Son hypocrisie atteignait des sommets, pour l'homme qui se surnommait lui-même « Le Camerlingue des Enfers » ; rien qu'ça ? C'est pas comme si il était un modèle de tolérance et de justesse de soi..

Les événements s’enchaînent et se déchaînent, à commencer par l'homme qui continue sur sa lancée en tentant de me prendre à revers. Si bien que lors de son changement de position entre son ombre et lui est imperceptible tant celle-ci est exécutée habilement. Un dôme d'ombre se forme tout autour de moi, comme si il tentait de m'avaler jusque dans sa pénombre éternelle, ceci étant, malgré le fait que toutes les prérogatives aient été amoncelées de la meilleure des manières, il me restait un va-tout. Il était inutile d'imaginer ce à quoi pouvait bien servir cette chose qui se refermait sur moi tant l'évidence crevait les yeux : si je restais là, ça sentait l'sapin. Il ne m'a pas fallu plus de temps que ça pour utiliser l'une de mes techniques les plus précieuses : mon Ice Block : Substitution.


Mon corps craquelle jusqu'à se fissurer entièrement avant de disparaître dans l'abysse architectural modelé par mon opposant. Les effets de cette technique sont simples : elles me permettent de me déplacer au travers de mon pouvoir : la glace. Plus il y en a dans une zone proche, plus il m'est possible de me mouvoir à volonté dans celle-ci. C'était un pouvoir inhérent aux Logias, celui d'«être » un élément. En l’occurrence, pour moi, la glace. Elle agit comme un véhicule dans lequel je pouvais apparaître et disparaître selon mon gré. Inutile de préciser que le seul intérêt de celle-ci durant cet instant était de me libérer des ombres avant que celles-ci ne m'atteignent, me laissant donc hors de ce dôme macabre. Quelques secondes après, des bruits de talons résonnent de l'extérieure, il devait désormais avoir compris que je n'étais plus sous l'emprise de sa technique.

« Il semblerait que tu me gratifies de bien des défauts; l'orgueil, l'avarice, sont tant de péchés qui nous sont communs, semble-t-il. »


Ma voix résonne de manière très distincte, son sarcasme n'est pas insensible aux oreilles de ceux qui l'écoutent et son teint ne cesse de croître.

« ..Moi ? Je ne suis qu'un humble serviteur au service de Sa Majesté la Marine. Officiant pour l'ordre et la justice que celle-ci représente. Ni plus ni moins.. »


L'homme ne me connaissait que de nom et de ce que j'avais bien voulu lui montrer. Jouer au jeu du bon samaritain défenseur de la veuve et l’orphelin m'amusait au plus haut point, ça soignait mon image de marque et accentuait le côté gentilhomme que je dégageais naturellement. Souriant, bien habillé, et élégant j'alimentais parfaitement ce petit cliché du preux soldat de la lumière, avec une pointe d'aristocratie dans l'image du petit blondinet vêtu comme un Prince d'une contrée venue d'ailleurs. C'était d'ailleurs ma meilleure et ma plus puissante arme : mon corps ainsi que mon caractère. Théâtrale à souhait je pouvais passer du bon au méchant et inversement selon les situations, un visage aux mille et uns masques que j'inversais à mon bon vouloir, de façon à toujours montrer ce que je désirais montrer et absolument rien d'autre. C'était inné comme caractéristique, je n'avais même pas besoin de forcer mon talent pour pouvoir faire miroiter une image préconçue de moi.


« Je dois reconnaître que le Camerlingue des Enfers a de quoi faire valoir son nom. Mais je pense que cela est encore nettement insuffisant pour ma part. À chaque livre son héros, à chaque livre son acariâtre. Je sais déjà le rôle que je joue, et le titre de la couverture est un de ceux qui se termine bien~ » dis-je conquis d'un sourire déplaisant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Mar 30 Juil - 5:56

Rétrospective



Alors qu’un croque mort, tout sourire, consommait le délice d’une victoire prématurée, une ombre noircit le parfait tableau de sa supériorité. Le Corvus Luctum qui revenait au galop pour dépecer le marine, ne rencontra qu’un bloc de glace inerte. La triste réalité s’éclairait à mesure de l’écho des pas de son adversaire. Il avait réussi à se substituer à une sculpture glaciale et à ressortir indemne de son arène mortifère. Keith ignorait comment cela eut été possible, mais c’était arrivé. La rage et la colère s’emparaient alors du faucheur au regard de tueur, faisant trembloter sa lèvre inférieur. Comment, lui, avait il put échouer ? Pourquoi ce cloporte ne voulait il point trépasser ? Keith bouillonnait intérieurement, jamais auparavant il n’avait connu pareil ennemis. Lui qui était naturellement fort, jamais il n’eut connu autant de difficultés à rendre son mortuaire verdict.

Mais ce félon était fort différent de ceux qu’il avait connu jusqu’à présent. Le croque mort devait bien reconnaître sa force, il le lui devait bien. Jamais par le passé, il n’eut combattu une telle pointure. Et pour la première fois de sa vie, Keith se surpris à imaginer la faible éventualité qu’il pourrait bien perdre ce duel. Une fin inenvisageable d’ordinaire, mais, qui commençait à se profiler tout de même. En proie au doutes et à la colère, l’autoproclamé camerlingue des enfers commençait à sombrer dans les affres de l’incertitude. Gouffre insondable qui eut engloutit nombre de pécheurs.

Tweeny, sans doute las de cette autoflagellation, apparut au coté de son maitre et l’extirpa de sa noirceur. Un coup de poing à l’arrière du crâne de Keith, qui eut le mérite de ramener son esprit à la réalité. Le faucheur ne devait point douter. Il était désormais sur Grand Line. La force était désormais l’apanage et le luxe des hommes qui arpentaient ces mers déchainées. Le croque mort ne devait point faillir pour un adversaire plus fort que la moyenne, car après tout et malgré le déchainement de puissance, aucun d’eux n’avait réussi à blesser l’autre. La défaite était un luxe qu’il ne pouvait se permettre, ses responsabilités de capitaine le lui interdisaient. Pour son équipage il se devait la victoire, ou du moins survivre. Il devait les retrouver et mettre le monde à ses pieds. Bebop, Indiana, Chayton, Onizaru, Eikô. Ils lui faisaient confiance et ne méritaient pas un capitaine faiblard.

Un fou rire dément s’empara du corps de Keith et rempli le sombre dôme noirâtre qui l’entourait. Jamais auparavant il n’aurait pensé éprouver de telles émotions. Lui, le froid et sombre croque mort aux tendances sociopathe. Lui, le solitaire fossoyeur, avait désormais des gens autour de lui qui comptaient à ses yeux et pour qui il avait de l’importance. Les cheminements tortueux du destin étaient décidément bien capricieux et la vie pleine de surprise. Pour lui, pour eux, perdre il n’avait le droit.

Le dôme d’ombre se mit à bouger. Sa structure s’affinait et son sommet s’allongeait. Un cercueil à la sombre couleur du charbon et à la taille surdimensionnée trônait désormais au milieu du gel. De la funéraire demeure, en sortit un croque mort ragaillardit et à la volonté de fer. Se plantant devant le sous amiral, il lécha son index gauche et caressa l’immense cicatrice qui scindait son visage en deux de son doigt humide. Son éternel sourire toujours affiché.

« Désolé de te décevoir…Mais le seul livre qui jamais te prendra en héros et t’élèvera aux nues sera ta funèbre oraison…Laisse moi l’écrire de ton sang sur ta chaire…Mais je dois concéder que tu es fort…Tu es sans doute même l’adversaire le plus fort que j’eus à affronter…C’est pourquoi j’attache tant d’importance à ton trépas….Pardonne moi…Mais ta mort m’est indispensable… »

Sa voix doucereuse était calme, son esprit était lucide. En faisant tournoyer sa faux entre ses doigts, Keith imaginait un nouveau stratagème pour mettre en pièce le défenseur de la justice qui le défiait. Un combat d‘anthologie dont l’apogée n’avait été encore atteinte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Mar 27 Aoû - 10:37





Une bonne histoire en vaut 2 ! « Une île perdue »
Une fois de plus l'homme faisait dans le macabre ; ses actes et ses paroles n'allaient pas de paires puisqu'une fois de plus, celui-ci n'avait pas réussi à atteindre sa cible. Tout comme moi, celui-ci avait décidé de ne pas attaquer pour l'instant, mais tous deux étions resté sur le qui-vive ; c'est ce qui faisait que cette tension entre nous deux était si imposante, presque lourde. Les inepties que celui-ci déblatère me laissent indifférent, il les radotait depuis notre première rencontre et ça ne semblait pas vouloir cessé, aucune raison pour moi de prendre des menaces en l'air au sérieux. Cependant, sa puissance, elle, était réelle. Bien loin du jeune Rookie de Grand Line il avait passé le cap des bleus, arrivant peu à peu dans les hautes sphères de ce monde. Pensait-il peut-être que le grade de Sous-Amiral était une simple décoration pour ne pas avoir remarqué plus tôt que ses chances de gagner étaient très minces ? Quelque part, il était un peu insouciant et téméraire, presque comique avec son air glauque et ses insultes qui n'offensaient que ceux qui y accordaient de l'importance.

« Cesses ces kyrielles enfantines.. »


Je n'étais pas spécialement pris par le temps mais, petit à petit, ce combat traînait en longueur et les discussions n'avaient rien d'intéressantes. Juste un amas de piques qu'au tour à tour, nous nous lancions.

« Je te trouve légèrement vaniteux pour oser proféré de telles paroles à une personne que l'on a -ne serait-ce- pas une seule fois égratignée. »


L'homme me laissait indifférent, malgré sa prime ainsi que son rang qui accentuerait encore plus ma position au sein de la Marine, il n'avait rien « d'excitant ». J'avais besoin de quelque chose qui animerait cette flamme, ce petit grain de folie qui sommeillait en moi et ce combat n'en avait pas l'allure. Pourtant, l'homme avait la force et la puissance nécessaire, mais il lui manquait un intérêt. Étais-ce moi qui, petit à petit, en perdait le goût ? Je ne connaissais rien de cet homme, de ses buts, de ses désirs, de ses rêves..Cette saveur pourrait-elle se remuer si je lui posais la question ? Si celui-ci réussirait à éveiller l'once d'intérêt en moi ? C'était l'occasion idéale pour moi de le tester et de pouvoir vérifier de moi-même la qualité de « grandeur » de l'auto-proclamée faucheuse. Il se passe quelques secondes sans qu'aucun de nous deux ne prenne la parole, toujours à bonne distance l'un de l'autre.

« Il y a des personnes que l'on peut atteindre malgré l'acharnement que l'on y met. On ne devient pas le meilleur dans une salle ou derrière un bureau, on atteint sa quintessence grâce à nos désirs, nos émotions. Ma résolution est inébranlable et rien ne peut se mettre en travers de ma route, Roi, Dieu, ou même faucheuse ~ahah »


Je prend un air plus décontracté, laissant même paraître un petit sourire de joie.

« Alors, dis-moi.. »



« ..Quelles sont tes ambitions ? »


La phrase avait été lâché. Sa réponse allait déterminer l'issu de ce combat. Il avait l'occasion de prouver « sa » différence face aux autres pirates, pour démontrer qu'il n'était pas comme tout ces fiels qui engorgeaient les mers en se prétendant être les libérateurs du monde. C'était également pour moi la façon de savoir si l'homme en valait la peine ou pas, si ses rêves avaient une quelconque valeur à être « écrasée ». Plus le temps passe et plus je m'interroge quant à son avenir, la beauté d'une personne se doit d'être jugée sur la conviction que celle-ci y met pour atteindre son idéal, aussi fou que celui-ci soit. Une réponse lambda ne saurait me satisfaire. Il se pourrait même que je décide d'écourter ce combat par ennui de celui-ci. Même si j'espérais au fond de moi que ceci n'arrive pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Mer 28 Aoû - 6:23

I have a dream…



« Gwishi…♫ »

Magnifique…Incroyable…Superbe…Décidément, Keith ne s’était point trompé sur son adversaire. Il était différent. Différent des autres. Il avait quelque chose. Quelque chose d’autre. Quelque chose d’autre que les autres n’avaient pas. Cette chose caractérisait la quintessence de son destin. Cette vertu, peu d’homme la possédait. Le nombre était risible. Keith en avait rencontré trop peu au gré de ses pérégrinations, voir aucun. Il était le premier. Le premier à être aussi fort. Le premier à ne pas mourir. Le premier à le mettre en danger. Le premier à le faire vibrer.

« Gwishishi…♪ »

Oui. Le faucheur le voyait. Le pressentait. Tout comme un prédateur reconnaît un de ses pairs, Keith se voyait dans son adversaire. Ils étaient semblables. Deux hommes à la puissance démesurée. Deux hommes aux destins incroyables. Deux hommes qui sans aucuns doute laisseraient une trace indélébile en ce bas monde. Deux hommes prédestinés à entrer dans la légende. Et ce détachement dont il faisait preuve en plein combat, allant jusqu’à demander à Keith ses objectifs. Quelle splendeur, quelle panache…Quelle puissance pour se permettre une telle fantaisie fasse au croque mort. Le macabre médecin avait enfin trouvé quelqu’un à sa hauteur. Quelqu’un digne de lui…

« Gwishishishishishi…♫ Bravo…Bravo… »

Hilare de joie, Keith applaudissait l’homme blond qui semblait troublé par un tel volte face. Le faucheur alla même jusqu’à écraser une larme de joie qui s’était échappée de ses glandes lacrymale.


« Je te remercie…Vraiment…Tu es…Différent des autres…Je pense que pour te montrer ma gratitude je peux bien te répondre…
Gloire…Pouvoir…Richesse…Ceci je le laisse volontiers aux imbéciles, ainsi que la couronne de seigneur des pirates…Je te l’ai déjà dit…Je suis en dehors de ce système de pensée puérile…Mes objectifs ?...Je n’en ai aucuuuuuuuuuun ! Gwishishishi ♫

Vivre libre me suffit amplement et ma force me permet de le faire…Tuer est mon petit plaisirs…Mon passe temps…Ma passion…Tout comme le thé et les gâteaux secs d’ailleurs…Gwishi ♪ Cependant… »

D’un coup, le masque d’enfant puérile d’abordait Keith se fissura. Se brisa. Laissant place à son coté le plus froid, le plus fou, le plus dangereux.


« Il y a quand même une chose que je souhaite ardemment faire avant de tirer mon ultime révérence à ce monde…
Il existe ici bas un homme…Un homme dont j’ignore le nom et le visage mais dont la mort m’est indispensable…Son âme je la lui prendrais…Ainsi que tout ce qu’il a de plus cher…Tel sera son tribut pour avoir crée le diable…
Mais aussi…»

Etrangement le visage de Keith se teinta de tristesse et de mélancolie. Une facette de lui qu’il pensait jusque là enfouit profondément en lui et qu’il n’avait jamais plus montrée depuis ce funeste jour.


« …Pour eux…Pour la mémoire de Bloodmoon…La section scientifique…Je…»

Prononcé à demi-mot, cette phrase était presque inaudible. Ayant sombré à la mélancolie, Keith avait plus prononcé ses paroles pour lui que pour Clive. L’avait il entendu ? Le faucheur s’en voulait d’avoir succombé à sa propre faiblesse. Il se ressaisit immédiatement et réafficha son masque de psychopathe immature.


« Enfin bon…Trêve de nostalgie…
Et toi ?...Quels désirs t’animent ? Je doute fort que quelqu’un de ta trempe se complaise dans le carcan hiérarchique de la marine…Gwishishi ♫ »

Il ne savait pourquoi il avait posé cette question. Surement une réaction mimétique au sous amiral. Mais quoi qu’il en fut désormais, il attendait une réponse digne de l’image qu’il avait de Clive. Cet homme ne pouvait vouloir faire simplement faire régner l’ordre et la justice comme tous les autres de sa faction. C’était impossible.

Suspendue aux lèvres de Clive, Keith attendait. Immobile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Jeu 29 Aoû - 19:36





La folie des grandeurs ! « Une île perdue »

« C'est une question à laquelle tu ne peux pas prétendre à la légitimité.. »

Le verdict vient de tomber ; sous le fléchissement des mots de la jeune faucheuse, ses paroles résonnent en moi comme un coup de poignard. Il avait la force d'accomplir bien plus que ces quelques délires de liberté..En avais-je trop attendu de lui ? L'homme, malgré son innée puissance, n'était-il qu'un vase vide et sans valeur ? Quelque chose en moi me rendait hors de contrôle, même si de l'extérieur je paraissais serein, mon sang bouillonnait ardemment ! Comme si quelque chose devait sortir, j'en était au point de me demander pourquoi cette sensation parcourait mon corps..Peut-être était-ce..La déception ? L'amertume de ne pas avoir eu soif de ce que je voulais ouïr ?

« Quelqu'un qui ne possède que des errances de liberté..Ne mérite pas d'être traité comme l'égal d'un homme dont les convictions et les idéaux dépassent l'entendement. »



« ..L'aspiration d'un homme devrait aller.. Au-delà de ses limites ! Quelqu'un qui ne comprend pas ça n'atteindra jamais les sommets ! »



Si j'avais été obnubilé par sa force et la capacité de son pouvoir, il m'avait fait retomber sur terre. Ce petit idylle, jeu du chat et de la souris que nous nous faisions depuis le début de notre rencontre, ne m'amusait plus. Il me semblait fade, inférieur, son intérêt avait chuté drastiquement au point de ne plus être sûr de vouloir combattre. Il avait ce petit quelque chose qui me faisait penser qu'il deviendrait une personne importante lors des mois, voir des années à venir, et que ce combat ne serait que le prélude d'un tas d'autres qui ne s'arrêteraient qu'aux firmaments de nos batailles incessantes, où chacun lutterai pour ses propres convictions, son idéologie, ses..rêves ! Il ne me restait donc plus qu'une chose à faire, lui faire comprendre son erreur, encrer en lui le germe de l'ambition, si il n'en était pas capable, il ne ferait que gâcher vainement sa vie.

« Le feu sourd et languissant que je nourris est insondable ; laisse-moi te faire un présent inégalable à aucun autre, Mower. »



« Cette fleur que je te fais, tâches de la gravée, parce que je vais..Te terrasser de toute ma passion ! »



Ces émotions qui nous permettent de nous transcender, de donner de la voix à nos actes et nos corps. Quelqu'un qui ne comprenait pas ça ne méritait pas que je pose les yeux sur lui. Il ne me laissait donc plus le choix, afin de pouvoir réduire à néant toutes ses chances de pouvoir se relever, il me fallait frapper aussi fort que possible, il fallait donc user de techniques que je ne pensais jamais devoir utiliser contre une personne comme lui. Pour comprendre la différence de taille qui sépare le Lion du Vautour, de l'ambitieux du modeste, du Roi du valet..L'atmosphère se rafraîchit encore plus qu'auparavant, les degrés qui baissent se ressentent fébrilement jusqu'à atteindre un point critique. L'air se raréfie et il en devient difficile de respirer convenablement. Si l'île avait été engloutie sous le tumulte de ma glace, celle-ci qui se préparait allait être encore plus dur, plus abrupte que tout ce que j'avais pu montrer jusqu'à présent.


« EVERLASTING ICE »



Ma technique ultime, celle qui, d'entre toutes, me permettait de m'élever au-dessus de tous ceux qui partagent le même grade. Elle n'est pas stratégique, ni même subtile, elle n'est qu'un amas, un concentré de glace d'une pureté et d'un degré si faible qu'elle en devient inaltérable. Capable de glacer ma précédente glace elle-même ! Son givre s'étend sur des dizaines de mètres autour du détenteur du Hie Hie no Mi ainsi que dans chaque attaque. Son aura est si intense qu'elle « supprime » toute vie autour d'elle, chaque brin de chaleur est aspirée sous son souffle cristallin. Désormais, plus possible de revenir en arrière, cette île sera à jamais métamorphosé de notre confrontation. Avec de telles températures dans le négatif, les conditions météorologiques de l'île elle-même se met à changer, passant d'un soleil chaste à une tempête de glace qui menace de s'abattre. Lorsque les premières offensives auront été menées et que le givre se propagera jusqu'aux méandres de cet océan perle, son courant marin, habituellement chaud, se refroidira, ce qui aura pour conséquence de créer un contre courant qui donnera naissance à une ère polaire pour l’Écosystème de l'île.


« ICE BLOCK : THICK CLOUD (30) »



Des airs, une multitudes de piques de glace se forment à une vitesse sans pareille, celles-ci se ruent immanquablement vers le manieur d'ombres. Le schéma qui définit leurs trajectoires a été définis de manière à ce qu'elles aient un rôle précis. 10 d'entre elles passent au-dessus du protagoniste de façon à s'étendre dans son dos, quant aux autres, ils visent le corps du Soul Reaper de façon à ne lui laisser aucune échappatoire. Sachant que l'aura glacée recouvre 300 mètres carré de superficie (1 pique =10), il semblait bien difficile pour le « Mower » de s'y soustraire.

Ps: un poil bâclé sur la fin, désolé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Ven 30 Aoû - 6:00

The End ?



Keith, était pour la première fois de sa vie tétanisé. Décidemment, cette étrange marine était vraiment plein de ressource et de surprise. Comme si le faucheur l’avait déçu de par ses ambitions, la flamme ardente de la passion s’était embrasée dans les iris de l’homme de glace. Ce dernier, s’était même permis de sermonner le croque mort. L’encourageant à revoir ses ambitions à la hausse. De toute sa vie, jamais Keith n’aurait songé ouïr de tel propos de la part d’un serviteur de la justice. Comme un électrochoc, les révélations du croque mort avait déclenchées quelque chose dans le cœur de Clive. Lui, qui depuis le début de leur rencontre était resté de marbre et gardait un sang froid inaltérable, semblait pour la première fois sombrer au vice de la colère. Mue par un sentiment que nulle logique ne pourrait appréhender ou raisonner, le sous amiral décida de jeter toutes ses forces dans la bataille.

La vague glaciaire qui se dégagea soudainement de lui figea Keith sur place. L’officier supérieur du quartier général de la marine ne faisait plus semblant. Et, pour la première fois de sa vie, Keith eut un très mauvais pressentiment. Une préscience funeste qui s’éclaircissait de seconde en seconde dans son subconscient. Etait ce cela que l’on ressentait devant une inéluctable fin ? Voici donc ce sentiment qu’éprouvait les victimes de sa faux avant d’être réduit au silence de l’éternel nuit dont personne ne revenait. Paradoxalement, et alors qu’il ne s’était jamais trouvé aussi proche de la fin, Keith se sentait vivant.

Lui qui n’avait jamais apprécié particulièrement la vie, ne voulait pas mourir. Jusque là son existence avait été d’une platitude désolante, et il s’en rendait compte à l’instant. Comme si son existence entière avait attendu cette instant pour sortir de son hibernation et que son cœur avait patienté jusqu’à cette fatalité pour se mettre à battre. Son Ame lui faisait écho dans un ultime glas pour lui faire comprendre ce que jusque là il n’avait pas compris. Il voulait vivre. Ce précieux présent que lui avait fait le destin il ne voulait pas le perdre. Sa vie, il y attachait désormais une importance sans limite.

Poussé par les ailes de la peur, Keith pris pour la toute première fois de sa vie la sage résolution de fuir. Devant lui, la glace elle-même se mettait à geler sous la phénoménal puissance de Clive. S’il ne voulait pas finir en esquimau, il devait partir et vite. D’une pensée unique, Keith ordonna aux ombres qui étaient venus lui porter main forte de rompre les rangs et de retourner au Requiem. L’immense cercueil d’ombre éclata, ne laissait derrière lui que de l’air. Tout était fini. Keith avait perdu et il en avait conscience. Des piques de glace se formait autour de Clive, les saints clous étaient prêt pour sa crucifixion. Alors que les lances funestes se rapprochaient de lui, une gueule hérissée de crocs apparut sous lui et l’avala.

* Psaumes 1er « Léviathan » *

Le reste du corps d’emprunt de Tweeny sortit du sol pour prendre son envol, avec à son bord un faucheur choqué. Un immense dragon surplombait désormais le champ de bataille. L’offensive de Clive passa près, très près. A tel point qu’une infime partie de la queue du colosse s’en retrouva blanchie. Fort heureusement, le pire avait été évité. Le légendaire animal filait désormais en direction du bateau des Mayhem’s, loin de Clive.

Le requiem était prêt. Les zombies de Keith, à peine remis sur pied, avaient bien travaillés en levant l’ancre et mettant les voiles sans attendre leur capitaine qui enfin les rejoignit. Alors que le bateau s’éloignait, porté par la tempête qui s’était levée, Keith eut un dernier regard sur l’arène qui avait connue l’affrontement des deux hommes. L’île n’était désormais plus qu’un immense bloc de glace, sépulcre éternel de ses habitants qui n’avaient pas connus la chance en ce funeste jour.



« Cet homme est fort…D’où lui viens cette puissance ? Est-ce là le pouvoir de ses convictions ?...Qu’en penses-tu Tweeny ? Devrions-nous viser plus haut ? Cela nous donnera t’il de la force ?...Clive R. Jackson…. »


« …… »




« …Merci… Gwishi…Gwishi…Gwishishishishi ♫… »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shichibukai
Shichibukai
avatar



Stark Lightning
Messages : 491

Fiche du marin
PP : 621
PH : 619
Grade : Sous Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Mar 3 Sep - 20:41







Combat dantesque

Le Ice Age, ça ne pouvait être que cela … La température ambiante était soudainement tombée sous le zéro, si bien qu’à chaque expiration de Stark, un petit nuage blanchâtre quittait sa bouche pour finir par se dissiper. Des crépitements et des craquements se firent entendre et lorsqu’il sortit observer le spectacle, le blondinet fut stupéfait du résultat. La glace grignotait tout sur son passage et sans aucune distinction. Même la mer généralement si sauvage et réputée indomptable n’avait pu que s’incliner, se laissant réorganiser à l’échelle microscopique en une multitude de petits cristaux la figeant irrémédiablement … La coque du navire prise en étau, plus aucune possibilité de mouvement n’était envisageable ce qui n’était pas pour l’heure un véritable problème. Mais peut-être allait-il falloir y songer lorsque le moment de repartir serait venu …

Le paysage de l’endroit avait été métamorphosé en un instant mais de manière si profonde que l’on aurait pu penser que jamais auparavant la verdure n’avait poussé sur ces terres. C’était d’ailleurs étrange de voir à quel point le désespoir allait bien à cette petite île perdue. A croire que sa condition de louve solitaire l’avait préparée à succomber un jour ou l’autre face à une puissance de la nature … Le combat devait être dantesque, de là où il se trouvait, le jeune marine ne pouvait observer que les attaques de grandes envergures. Et celles qui apparaissaient comme étant sans conteste les plus impressionnantes n’étaient pas lancées par son capitaine mais par l’autre individu à l’identité inconnue. Toutes de noires colorées, elles se déployaient pour former un long tissu sombre de bien mauvais augure …

- Les pauvres gens du coins auront payés cher l’erreur de navigation du boss … Enfin ça devait être la destinée ou un truc du genre … Deux personnes disposant d’une puissance aussi effrayante dans un même endroit paumé au même moment … Si ça ne tient qu’à la chance, c’est le jour d’aller parier de l’argent, ce serait jackpot assuré haha …


Raitei se surpris à parler seul, sans y prêter attention, il avait commenté les évènements à voix basse attirant les regards de ceux étant passés derrière lui. Ce qu’ils pensaient ? Il n’en avait que faire à vrai dire, peut-être certains l’avaient-ils pris pour un fou ou encore pour un schizophrène … Mais cela n’avait guère d’importance, ce qui se passait à quelques encablures  de là requérait toute son attention. Son maitre était à l’œuvre et tel un bon élève, un premier de classe, le jeune homme n’en manquait pas une miette … Et fort heureusement pour lui car Clive avait décidé de terminer en apothéose, déclenchant une seconde vague de froid sans pareille. Plus mordante, plus agressive et encore plus redoutable …

Les températures étaient descendues si bas que le climat lui-même en avait été bouleversé. On assistait presque à un renversement des saisons, l’hiver s’invitait et empiétait sans vergogne sur les plates-bandes du printemps. Il faisait réellement froid, trop froid d’ailleurs que pour se permettre de se pavaner sans chercher une manière de se réchauffer. L’empereur de la foudre maintenant détenteur d’une maitrise bien plus complète sur son fruit avait commencé à générer des courants électriques à travers son corps pour le garder à température. Cependant tous ne disposaient pas d’une telle capacité ; un soldat qui était resté à son poste sur le pont ne montrait plus signes de vie. Ce dernier, figé, était aussi raide que le mât principal. Sa peau bleutée témoignait de la cause de sa mort qui de toute façon ne pouvait faire aucun doute …

Cette ultime technique avait sonné la fin des hostilités. L’ennemi battant en retraite s’était enfui sur le dos d’un animal qui avait tout l’air d’être un immense dragon. Sa première idée fut de le rattraper pour ne pas lui permettre de fuir. Mais Stark réfléchi un instant, si Clive souhaitait réellement sa tête, jamais il n’aurait pu s’en sortir à moins de lui avoir ôté la vie. Ce qui paraissait, à l’heure actuelle, impossible aux yeux du blondinet … Qu’allait réserver la suite des évènements ?!






Dernière édition par Stark Lightning le Dim 15 Sep - 8:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Jeu 5 Sep - 17:29





Caprice.. « Une île perdue »
L'empyrée voûte céleste pleure de ses larmes blanches, sur ce long et blême rideau diaphane, elle émerveille de sa pureté les quelques dissidents qui la perçoive. Désormais, plus aucun rayon de soleil ne viendrait se diviser entre ces eaux écarlates qui faisaient jadis de cet endroit une mer tropicale. Le susnommé Keith R. Scythe avait, à l'image de ce soleil, prit la fuite vers un endroit meilleur. Il s'agissait donc de la réponse du pirate, celle de la retraite pour ne pas mourir vainement. Je n'ai pas de sympathie quelconque pour les criminels, ni même pour toutes les personnes qui ne servent pas ma cause, cependant, je savais reconnaître la valeur d'une personne, son potentiel. Il aurait été stupide de ma part d'en finir maintenant alors que dans l'avenir, l'homme pourrait servir mes intérêts, de sa propre volonté ou non, quoi qu'il adviendra, il était devenu mon « pion ». Pas l'un de ceux que l'on bouge soit-même, mais plus l'un de ceux qu'on oblige à prendre une voie tracé sans que celui-ci ne s'en aperçoive.

« ... »



J'espérais avoir fait germer en lui le passion d'un rêve, d'un idéal, de façon à ce que celui-ci puisse se hisser à un niveau qui lui correspondrait plus. Il était le premier à m'avoir donné autant de mal, et, malgré sa puissance, d'autres hommes encore plus fort et désireux de s’accaparer le trône subsistaient. Pour pouvoir atteindre mon but, des hommes comme lui m'étaient indispensable, car, désormais, je venais d'entrer dans la cour des grands. De simples mots et quelques magouilles ne suffiraient plus à faire illusion, désormais, il fallait que je frappe fort et que j'envoie un signe éloquent afin que tous reconnaissent mon existence. Je n'étais à l'heure actuel rien de plus qu'un jeune prétendant parmi une pléiade d'autres qui, comme moi, étaient sur les rangs afin de s'adjuger la victoire.

Il ne fallait pas faillir devant l'adversité, ni même courber l'échine et ce, peu importe la raison ou la personne ; ce que venait d'apprendre à ses dépens le jeune Supernova. La situation entre le monde de la piraterie et celui que tout oppose, la Marine, allait subir un bouleversement radical, la nouvelle ère, celle que l'on surnomme « la pire génération » n'allait pas tarder à s'envoler et faire parler d'elle. Ce monde était sur le point de connaître la souffrance, probablement la plus incroyable et la plus destructrice qui n'ait jamais été imaginée, le temps des anciens est..révolu !

« .. ? »

Une personne étrangère à notre petite histoire venait me sortir de mes songes, l'arrivée inopinée de Lightning Stark, que j'avais totalement oublié avec les événements qui venaient de se produire.

« J'imagine que tu as assisté à la scène... ?



...Ce n'est pas très important, de toute façon. »


Les muscles, la force motrice, tout ce que représente ces facultés ne veulent rien dire à mes yeux, c'est par la force de l'esprit que je déplace ce corps. Petit à petit, j'en viens à comprendre le sens de cette philosophie, chaque combat me rendait de plus en plus fort et l'intensité de celle-ci n'avait pas échappée à la règle, peut-être qu'un jour, j'arriverai à me libérer de cette prison qu'est la chair, de manière à transcender le commun des mortels pour m'élever au-dessus de toute chose. Mais pour se faire, il me fallait l'aide de personnes sur qui je pourrais compter, à l'image de Stark. C'était également l'une des questions qui me tourmentait ces derniers temps, je lui avait fait faire énormément de choses qui étaient contre sa nature, sa condition. Je lui avait également dit beaucoup d'autres de ces choses, était-il toujours le même ? Celui qui me suivait à cause d'une vulgaire dette de pressing ? Non, il avait clairement évolué, je l'ai vu (forcé?) mûrir et choisir une voie qu'il n'aurait peut-être jamais arpenté sans ma présence, est-ce que me suivre le satisfaisait toujours ? Tout comme lui, j'avais énormément changé, et pas forcément en bien. Chacun de mes pas m'entraînent petit à petit sur un sentier houleux, était-il prêt à me suivre jusqu'au delà des frontières ?

« Je ne sais pas ce que tu as vu ni ce que tu penses savoir, mais il y a quelque chose que j'aimerai connaître et tu es le seul à pouvoir me répondre, Stark. Des personnes peuvent très bien vénérer quelqu'un qui n'est pas du côté du bien. On peut même en être conscient et la percevoir..Cette noirceur qui se dégage de l'être déifier..Mais continuer quand même à la suivre, la préférant à la solitude qu'elle nous a amené.. »


« ... »

« ......Jusqu’où ? ..... »



« ......... »

« Jusqu’où seras-tu prêt à aller avec moi ? »


Ps: aucune inspi', j'ai un peu écris de la merde, désolé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shichibukai
Shichibukai
avatar



Stark Lightning
Messages : 491

Fiche du marin
PP : 621
PH : 619
Grade : Sous Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Lun 16 Sep - 9:36







Allégeance

- Jusqu’où seras-tu prêt à aller avec moi ?


Cette question eut l’effet d’une pierre jetée dans une mare au sein de l’esprit de Stark. Activant soudainement un monceau de réflexions et rappelant à la surface, au gré du phénomène ondulatoire, de nombreux souvenirs ... Sa rencontre avec Clive avait tout de suite donné le ton de leur relation ou presque. Celui qui allait devenir son capitaine l’avait embarqué d’entrée de jeu dans ses problèmes de dettes. Le laissant en proie avec des mafieux à la dent dure, prêts à prendre la tête du premier venu comme si cela allait adoucir leur manque à gagner. Malgré cet état de fait plutôt négatif, y repenser faisait sourire le jeune homme, ce jour était celui où il avait rencontré l’homme qui allait le mener vers les sommets …

Stark était de ceux qui ne sont pas capable de se donner le moyen de rendre leurs ambitions accessibles. Manquant cruellement de réalisme et se laissant bercer par ses illusions ainsi que son concept utopique de justice, le blondinet s’était lui-même bridé. Il était à l’image d’un oiseau en cage dont il aurait lui-même forgé les barreaux. Et celui-ci n’aurait jamais pu développer son plein potentiel. Si pourtant n’importe quel oiseau enfermé aurait aspiré à la liberté et aurait tenté de se délivrer de ses chaines, ce dernier lui était bien trop fainéant que pour même imaginer faire quelque chose … Clive s’était alors présenté comme une étoile montante, à laquelle le marine s’était accroché dans son ascension vers les sommets …

- Je suis d’accord avec toi … On peut aduler, déifier un être dont la noirceur n’a pas d’égal … Mais au fond qu’importe la teinte de son âme, il reste tout de même un être supérieur, non ? Et si je dois retenir une chose de ce que tu m’as appris c’est bien que ce ne sont pas les enfants de cœur et les faibles qui réussissent dans ce monde, même ceux qui nous dirigent ont du sang sur les mains … Un jour tu m’a offert la possibilité de refermer un livre depuis bien trop longtemps ouvert et en se faisant, tu m’as permis de prendre conscience de ce que j’avais à faire pour devenir Raitei … C’est bel et bien à toi que je dois tout ça …


Ce que Stark désirait ne se résumait qu’à un titre honorifique qui le qualifierait, le définirait comme quelqu’un que l’on doit craindre et respecter. Cela témoignait d’un certain manque d’appétence. Même le rang d’amiral ne le tentait guère plus vraiment car il représentait bien plus de responsabilité et de travail qu’il n’avait de motivation pour surmonter sa paresse. Seul le prestige de la dénomination l’attirait encore. Mais si lui n’avait pas besoin de plus, Clive lui permettait d’aspirer à mieux et le faisant participer à ses projets. Aux yeux du jeune homme, il était la personne à suivre pour avancer. Car même si beaucoup de monde se refuse à réfléchir de la sorte, il y a les perdants et les gagnants et le manipulateur du Hie Hie no Mi faisait irrémédiablement partie de la seconde catégorie …

- Jusqu’où ?! La question ne se pose pas … Dis-moi simplement jusqu’où nous allons, ce sera amplement suffisant pour moi …


La pente sur laquelle allaient s’engager les deux hommes était glissante, mais au bout du chemin il y avait des récompenses sans prix cela ne faisait aucun doute. Pour avancer et gagner il faut savoir prendre des risques, savoir se mouiller. Sans quoi on reste toujours sur le banc de touche, sans cesse reléguer au second plan … Ce que faisait Clive pour avancer n’était en soi pas plus moralement incorrecte que les agissements du gouvernement qui puniraient pourtant ceux-ci. Peu importait qui avait raison de qui avait tort car la vérité était déterminée par celui qui détient le pouvoir et uniquement par celui-là ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Clive R. Jackson
Messages : 1484
Age : 27
Métier : Navigateur

Fiche du marin
PP : 845
PH : 812
Grade : Contre-Amiral
MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   Mar 17 Sep - 19:50





The Prophecy « Une île perdue »

Une marche lente, un corps courbé par le poids de ses péchés. Il s'avance, petit à petit, jusqu'à son aboutissement finale qui le conduira jusqu'en Enfer ; la potence. Son séditieux visage masqué par une ombre qui ne reflète rien ; le monde est captivé, il veut savoir, ce qui se cache sous les traits de l'insurgé. Le bruit de ses chaînes qui se heurtent annoncent avec mimesis l'avènement de la fin de cet héritage. Las, indiscipliné, seul son rire enrobé de sa moustache est ostensible. Symbole du règne de la Marine sur ses détracteurs, le monde halète avec impatience une retransmission mondiale qui verra, pour la première fois, la fin d'une ère. Celle du plus grand criminel que ce monde ait vu naître, le Seigneur des Pirates, Gol D. Roger. Rendra son dernier souffle sur cette place de Loguetown qui deviendra célèbre pour cette conquête du bien sur le mal. En abrogeant la vie du plus vil des hommes connu en ce bas monde ; les nonces de la Justice s'attendaient à clore ce tumulte pour y apporter ses quelques rayons soleil. Cependant..

« Mon trésor ?
Si vous y tenez tant, vous n'avez
qu'à le prendre! Je l'ai caché quelque
part, dans ce vaste monde! »


Ces dernières paroles n'eurent pu être effacées ; si la vie du scélérat l'avait été et que le monde pensait pouvoir enfin vivre en paix, il se trompait. Si les plus hautes instances eurent eu la vie du plus recherché des hommes de ce monde, ils ne purent réduire à néant sa volonté, et, sa mort n'a fait qu’amplifier son règne déjà présent dans ce monde qu'il « réanime » de sa volition. Le pire est à venir, la retransmission d'ordre mondiale a eu un impact considérable sur tous les plus désireux du fabuleux trésor que ce dernier laisse derrière lui. De ce jour ; sont nés les plus grandes personnalités aujourd'hui reconnues. La planète entière s'est soulevée lors de la prononciation des derniers mots du Seigneur des Pirates et, aujourd'hui encore, son héritage ne cesse de parcourir les flots du monde entier. Décrite comme la scène la plus mémorable de tous les temps ; elle aura été mon point d'encrage et la raison qui me poussera des années plus tard à intégrer le corps de la Marine. Touché dès ma plus tendre jeunesse vers cette entité que l'homme avait su faire miroiter à la plèbe.


Le monde est entré en guerre, mais n'a pas été blessé suffisamment. Je n'ai jamais vécu que pour moi. Le One Piece ? Sans intérêt. Mais ce qui m'avait le plus troublé à ce moment-là n'était autre que l'impact de son existence sur le monde, et, même jusque dans l'autre rive, celui-ci parvient à faire passer son idéologie à travers les générations. Gravé comme un symbole historique, le plus grand délictueux que ces mers aient connues m'avait en quelque sorte « fait naître ». Mais sa simple présence n'a pas suffit à forger une ère suffisamment forte pour qu'elle change les réalités de cet univers. Aujourd'hui, nous vivons un temps où les plus opportunistes sont Rois. Rêves, volonté hérité, pouvoir, noblesse sont les seuls pourvoyeurs d'un monde en déca. Le monde a besoin d'un changement, d'un nouveau règne. Et pour bousculer les choses, il n'existait qu'un moyen : la révolte.

« Even if you extinguish his bloodline,
there's no way that their flame will ever burn out.
It has been pass'd down since the ancient times..
And in the future..Someday..
Someone will appear, carrying the history
of all these decades on his back..
And challenge this whole world to a fight ! » - Prophecy



Un jour, un homme se dressera contre l'humanité ; son hèle retentira jusqu'au firmament et nulle ne pourra contester son éclat. Il apportera chaos et désolation ou paix et sérénité. J'escomptais bien être cet « élu » qui dirigerait le monde à sa guise. Apportant avec moi un lot de désolation. Je ne voulais pas être simplement « au sommet » ; j'aspirais à créer un nouvel idylle, un endroit que j'aurais créé de mes mains. Les fondations de ce monde sont millénaires et ne reposent que sur la belligérance de quelques fous. Je suis l'homme qui les abrogeraient ; ces piliers que le monde reconnaît aujourd'hui comme « Justice ». Dans le seul but d'assouvir ma soif de conquête, mais pas seulement..

Les mots du jeune Lighning m'avaient confortés dans l'idée qu'il était l'homme de la situation, la seule personne en qui ma confiance était total. Pour construire ce nouveau paradis, nous devrons nous enfoncer dans des terres et des contrées inexplorées, sauvages..scabreuses. Sa réponse avait soulevée de vives sentiments, c'était exactement les paroles que j'espérais entendre de la part du protagoniste le plus important qui m'ait été de rencontrer ; la seule pièce irremplaçable sur mon échiquier. À la simple prononciation de ses mots, mon visage s'étire jusqu'à laisser s'échapper un sourire incontrôlé, comment étais-ce possible ? Quelle chance avais-je de pouvoir rencontrer quelqu'un d'aussi incroyable ? Presque nulle, mais cette possibilité avait belle et bien existé..

« Notre destination n'a pas de nom. Si cette terre devient trop petite pour nos ambitions, alors..



..Nous irons jusque sur la lune ! »

Ce n'était pas un mensonge ni un petit tour de passe-passe pour amadouer le jeune Sous-Amiral. Je pensais dur comme fer ce que je venais de dire et si un jour l'occasion devait se présenter et que la circonstance l'oblige, alors, lorsque ce jour poindra, je m'aventurerai hors du commun des mortels pour aller rejoindre les astres !

« Pour l'heure, nous nous contenterons de ce que nous avons. Le Shinsekai nous attend et avec lui, son lot de surprises. Pour atteindre la plénitude de nos ambitions, il va nous falloir de l'argent, énormément d'argent. L'influence n'est pas quelque chose qui se gagne uniquement avec le respect des autres, elle s'achète également. Et c'est encore plus vrai dans un monde aussi capitaliste que le nôtre. »



« De plus, il faut que tu saches..(suite par MP) »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: Let me tell you a story.. [PV : Clive]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let me tell you a story.. [PV : Clive]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» M&M's Story
» Secret Story Rpg (toutes les saisons)
» Critique : It's Kind of a Funny Story
» Secret Story Saison 5 RPG recrute un Modo !
» Secret Story 5, débarque sur BboxTV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Grand Line :: Première Voie :: Les autres mers de Grand Line-