Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Hiroyuki Okita
Messages : 16
Métier : Ingénieur

Fiche du marin
PP : 25
PH : 25
Grade : Militant
MessageSujet: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Lun 28 Jan - 19:37



Hiroyuki Okita ♪

Cela faisait désormais un important nombre d’années que moi, Hiroyuki Okita, avais quitté Bulgemore, mon île natale. L'île Hivernale. L'île du Savoir. Tant d'appellations qui aurait pût faire rêver n'importe quel humain et pourtant, qui ne méritait même pas le moindre coup d'œil d'après moi. Hormis pour ce qui est du laboratoire de Vegapunk évidemment. Le reste de l’endroit était tout simplement inutile. Mais bon, je n’étais plus là-bas désormais, ma vie était tout à fait différente sur North Blue. Depuis quelques jours, mes nakamas révolutionnaires n’étaient plus de ce monde. Il m’avait laissé seul, une fois de plus. Et pour cause, la marine les avait trouvés alors que je n’étais pas avec eux. Même Joso y était passé. Mais bon, il était mauvais de repenser ainsi au passé, cela m’empêchait d’avancer et de rechercher activement à réaliser mon but. Quel était-il ? Créer un monde juste ! Tout ça en commençant par se débarrasser du gouvernement actuel qui était loin d’être satisfaisant. Seul, marchant à travers les rues éclairées de la ville où je me trouvais, j’admirais ce nouveau paysage. Quel plaisir d'avoir autre chose à contempler que de la neige et encore de la neige. Sur Bulgemore, il y avait de la poudreuse partout, ainsi que quelques pins et de la glace. C'était les matériaux principaux de l'île enneigée. La mer y était sombre et malmenait les voyageurs, les maisonnettes en bois étaient éloignées les unes des autres et empêchaient les habitants d’être protégés de la tempête quand ils sortaient. Au final, cela pouvait s'avérer plutôt lassant de toujours voir la même chose partout, blasant même. Par contre, je n'étais pas prêt de dire ça de l’endroit où j’avais accosté il y a deux jours. Tant de maisons, de places, de rues, de magasins à perte de vue. Voilà qui promettait d’être un lieu intéressant. Il n’y a plus qu’à espérer que l’Archipel sucré ne me déçoive pas.


Je marchais, suivant un chemin encore inconnu à mes yeux. Il faisait nuit, et pourtant, il devait être environs 15h. Hier, j’avais réussi à me perdre dans le village. Aujourd’hui, j’ignorais encore où j’allais finir, mais une chose était sûr, c’est que je n’irais pas faire la tournée des bars. Cela nuisait considérablement à mon sens de l’orientation, déjà assez pittoresque à la base. Tournant la tête sur la droite, j’aperçu une supérette bon marché. De là où je me trouvais, je pouvais facilement repérer un sac remplis de sucreries diverses. Moi qui était fan de ce genre de choses, je n’hésitais pas plus longtemps et fonçais dans le bâtiment. A l’intérieur, quelques personnes, habitants sans doute dans le quartier faisaient paisiblement leurs courses et devaient s’y trouver depuis un bon moment. La queue à la sortie était énorme, et bien que je n’avais qu’un seul paquet, j’allais devoir me la farcir. Quelle vie ! Mais bon, la force était avec moi, si bien qu’un vieux devant moi, avec deux énormes hottes me laissa passer devant lui. Je le remerciais avant de pencher la tête sur le côté et de regarder la jeune femme devant moi, un sourire aguicheur sur les lèvres. Celle-ci, rapidement mal à l’aise me céda sa place, comme je l’avais espéré. Et de deux places de gagnées. Admirez le travail mes chers. C’est tout un art, ça ne s’apprend pas. Il ne me restait plus qu’une personne à passer. Un mec du genre gigantesque avec cinq bouteilles de saké dans les bras. La casquette à l’envers pour compléter le portrait. Je soupirais, cherchant comment parvenir à mes fins. Puis, un éclair de génie traversant mon esprit, je regardais le jeune qui s’occupait d’encaisser les berrys avant de lui sourire. Sur son insigne, on pouvait voir qu’il était inscrit à l’essai.


« Mon ami ! Ça fait bien longtemps que l’on ne s’est pas vu hein ! Comment tu vas depuis le temps ? Dire que la dernière fois que je t’ai vu, tu étais tellement bourré que tu as fait subir de terribles choses à Hercule, le chat de Nana-san. Tu ne t’en souviens pas ? Tu veux que je te le rappelle ? »


L’homme ne pipa mot. Il était partagé entre plusieurs possibilités. Sans doute avait-il peur de perdre sa place dans l’épicerie s’il réagissait à l’encontre d’un client. Les autres acheteurs semblaient déjà dégoutés par ce que je venais de dire et me croyaient sans se poser la moindre petite question. Qu’ils étaient naïfs. C’était juste trop facile. Le type derrière le comptoir balbutia quelques mots avant de tendre sa main vers le paquet que je tenais tout en me regardant avec crainte. Il devait sans doute vouloir préserver sa réputation. Il m’annonça le prix, mal à l’aise. Avec le sourire, je sortais mon portefeuille et le vidais de toutes les petites pièces qu’il contenait, toute la monnaie dont tout le monde galère à se débarrasser. L’homme semblait sur le point d’exploser, mais il prit quand même l’argent et me laissa filer. En sortant, je regardais l’horloge. J’avais mis seulement quatre minutes ! Record battu ! Je m’emparais du paquet de friandises avant de l’ouvrir délicatement et d’en ressortir un bonbon. Je l’avalais goulument puis souriait en pensant à la tête qu’avait tirée le caissier. Le pauvre, il n’avait vraiment pas de chance d’être tombé sur moi. Une main m’attrapa l’épaule puis j’entendis un rire rauque, il s’agissait de l’homme que j’avais dépassé dans le magasin. Il me félicita de mon audace puis me proposa de le suivre, prétextant qu’il voulait me présenter à ses camarades. Sans grande vigilance, je le suivais, pensant toujours au pauvre petit homme que j’avais martyrisé. Tous étaient assis autour d’une table, dans l’auberge d’à côté et discutaient de la pluie et du beau temps. Je pris place à l’une des chaises vide et restais silencieux. Après tout, je ne savais pas de quel bord ils étaient. Il pouvait s’agir d’informateurs de la marine et je souhaitais en aucun cas dialoguer avec des gens de la sorte. Je commandais un steak saignant pour me rassasier avant de continuer ma visite de la ville lumineuse. Puis, en allant chercher du sel en cuisine pour assaisonner celui-ci, j’eus le plaisir en revenant d’entendre que la discussion avait continué et qu’ils étaient passé à un autre sujet.


« Il est pas un peu bizarre quand même ? »
« Ouais j't'avouerais que je le trouve étrange moi aussi »
« Vous croyez que c'est un espion du gouvernement, il a des vêtements bizarres... En plus, il porte deux sabres à la ceinture ! »
« Tu lis trop Ikari, c'est juste un mec étrange avec un kimono à fleurs et un style vestimentaire assez douteux »
« ... Vous me rappelez pourquoi on l'a laissé se joindre à nous ? »
« Alors ça j'saurais pas dire »
« J'crois que c'est le capitaine qui lui a demandé, il a été impressionné par ce gamin.»
« Ouais, j'saurais pas dire »
« C'est normal qu’il ait des yeux de couleurs différentes ..? »
« Moi, j'pense que oui, et que ce doit être un marine. Avec un physique pareil, il ne peut en être autrement… »


Oula, ils y allaient fort ceux-là. Moi ? Un marine ? Impossible ! Je suis l’innocence même, la pureté incarnée. Bon, faut avouer qu’il n’y a pas grand monde qui pense comme moi, mais bon, je m’en fiche. Je venais donc, souriant, comme si de rien n’était et j’administrais une forte tape au meneur de la bande, histoire que l’on se mette à jouer aux cartes plus rapidement que prévu. Celui-ci ne sembla pas apprécier mon geste, sans doute un peu brusque. Il écarta un peu sa chaise et annonça qu’on commencerait à jouer quand les assiettes seraient vides et que ce serait celui qui terminait en dernier qui devrait acheter le jeu de cartes. Bien sûr, il n’y avait que moi pour prendre un gros morceau de viande bien juteux et galère à découper alors que tout dépendait de la rapidité. Les autres avaient préférés commander les gâteaux pour lesquels l’île était réputée. Et ce défi leur donnait raison. Bien que les pâtisseries soient énormes, il était aisé de les manger alors qu’avec une pièce de viande comme la mienne... On pouvait dire que j’étais bien mal barré. Les autres commençaient déjà à engloutir tant bien que mal ce qu’il y avait dans leurs assiettes. Soudain, une stratégie loin d’être loyale germa dans mon esprit. Après tout, le chef de la bande n’avait pas précisé qu’il était interdit d’utiliser les fruits du démon. Et le mien s’avérait plutôt sympathique quand il s’agissait de déchiqueter une pièce de bœuf. Pendant que les bouches des six autres étaient en pleine tentative de mastication, je créais un mini dôme autour de moi et la viande, puis je me mis au travail. Utilisant le couteau au lieu de mes sabres, je tranchais le met comme du beurre en tâchant de faire des petits morceaux. Les autres membres de la tablée étaient toujours focalisés sur leurs rations. Une fois cela finit, j’engloutis chaque portion de viande tranquillement en regardant les autres galérer avec leur gâteaux trop secs allant jusqu’à absorber tout leur salive. Je fus le premier à finir au grand étonnement de tous les types. J’avais pris la viande du restaurant, et j’étais le vainqueur du défi alors qu’elle était si dure à couper d’ordinaire. Pour eux, c’était en quelque sorte une prouesse. Un d’eux alla donc acheter le jeu, bien malheureux d’avoir perdu face à un étranger, puis une fois qu’il fut revenu, on commença à jouer. Comme je connaissais très bien le jeu, je pris un malin plaisir à bluffer et je réussi à gagner la majorité des parties. Puis, après une petite heure de jeu, les participants se lassèrent et quittèrent la table, me laissant tout seul.

Pour l’instant, mon séjour se résumait à quelques parties de cartes, un repas pas vraiment fameux et un passage inoubliable à la supérette du coin. J’avais connus mieux. Toujours assis sur mon tabouret, je n’avais plus qu’à espérer qu’un miracle vienne éclairer ma journée.
Code by B-NET (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Lun 28 Jan - 21:39

Bienvenue à l'Archipel Sucré, pensé-je en posant le pied à terre, après une longue navigation au départ de Baltigo. Plus rien ne me retient par là-bas, je n'avais pas d'autre choix que de partir après ce jour maudit...

La navigation a été quelque peu difficile, je dois l'admettre, mais bon, si j'ai pu accoster sur cette île, c'est que c'était pas si pire que ça. Heureusement que j'avais hérité du pied marin de mon père, soupiré-je intérieurement tout en marchant droit devant moi. J'ai loin d'avoir le sens de l'orientation de mon père, autant éviter de prendre des chemins de traverse qui seraient susceptibles de me faire perdre mon temps, et me faire perdre tout court. Merci maman, pour le cadeau. Tout en marchant, je regarde les boutiques : ornées de couleurs et de lumière, mettant en valeur de délicieuses sucreries, me donnent envie d'investir dans un paquet de bonbons, comme quand j'étais petite. J'entre dans une boutique pleine à craquer, prends un sac et attends sagement mon tour, qui vient relativement vite, vu les défections nombreuses qui réduisent la queue à plus grand-chose. Les pauvres, ils ne pourront pas goûter ce soir ces délicieux bonbons qui vous font de l'oeil en toute impunité.

Une fois ma commande faite et payée, je sors de la boutique et reprend ma promenade, n'attendant pas de trouver un lieu où me poser cinq minutes pour déguster les confiseries. Cette irrésistible odeur de sucré m'a ouvert l'appétit, et déguste avec délice un sucre d'orge. Miam miam, quel bonheur... Je finis par arriver à une taverne, relativement remplie. Je dis bien "relativement" parce que la majorité de la clientèle s'était massée d'un côté de la taverne ; de l'autre, se trouvait un jeune homme, seul, des cartes sur la table. Un peu étrange, ce garçon, il est vêtu à l'ancienne. Mais ça lui va bien, il inspire la tranquillité. Il lève la tête, un moment donné : encore plus étrange, il a des yeux vairons... Je décide d'aller lui tenir compagnie : le pauvre ne devait pas apprécier d'être seul. Je m'avance vers lui et lui dis :

Bonsoir. Me permettez-vous de m'asseoir en votre compagnie ?

Je sens le regard des autres fixé sur mon dos, à croire que je suis folle d'adresser la parole à cet inconnu. Mais je fais ce que je veux, ce ne sont pas les autres qui vont me dicter ma conduite à tenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Hiroyuki Okita
Messages : 16
Métier : Ingénieur

Fiche du marin
PP : 25
PH : 25
Grade : Militant
MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Jeu 31 Jan - 22:03



Hiroyuki Okita ♪

Toujours assis à table, tout seul devant mon assiette vide, je contemplais celle-ci d’un air perplexe. J’avais vraiment tout mangé aussi vite ? Il ne restait plus rien dans le récipient, hormis la sauce qui accompagnait jadis la viande qui s’y trouvait. D’une part, je détestais les gars que j’avais rencontré pour m’avoir obligé à tout dévorer sans pouvoir savourer un seul instant, mais d’autre part, je me disais qu’au moins je n’avais pas eu à payer pour louer le jeu de carte à l’auberge. C’était le point positif de la journée. Pour ce qui est du négatif, il était plutôt simple. Je ne pourrais pas goûter les gâteaux de l’Archipel sucré avant d’avoir digérer l’énorme pavé saignant que j’avais commandé… Et il faut dire que ce n’est pas l’envie qui manque ! Il y a tellement de choses qui ont l’air délicieuses sur cette île. En plus cela ressemble un peu à la cuisine d’Iyama, celle à qui j’ai pris la vie sans le vouloir. Ma mère adoptive qui m’a tout appris. Elle me manque chaque jour un peu plus dans ce monde de fous. C’est bizarre pourtant, car la plupart des gens que je rencontre disent que je fais partis de cette catégorie de personnes étrangement suspicieuses, mais pour moi, cela n’est pas le cas. Bon, d’accord j’avoue abuser un peu de mon fruit pour m’amuser quand c’est possible, mais je suis presque parfait ! Pas complétement taré. Juste un petit peu comme il faut pour égayer la journée des gens qui me rencontre et pour qu’ils aient quelque chose d’exceptionnel à raconter quand ils rentreront chez eux. Car ils ont encore la chance d’avoir un chez soi, ces petits veinards. Moi, ce n’est plus mon cas depuis bien longtemps…


Je n’ai pas l’habitude de penser à autant de chose, si bien que lassé, au bout d’un moment, je finis par le lever la tête pour observer les autres clients présents dans la taverne. La plupart sont de l’autre côté de la pièce. Ils parlent, jouent, mangent, boivent, trinquent, font tous ce qu’on peut faire dans un endroit de la sorte. Et certain se retourne pour me fixer, par moment. Leur curiosité sans doute piquée par le fait que je sois seul à ma table devant une écuelle vide et que je reste tout de même. Je déteste qu’on me dévisage ainsi, comme si j’avais quelque chose de différent. Je suis juste solitaire, est-ce un mal ? J’en doute. Bien que ce soit un peu stupide de raisonner comme ça, cela me permet de passer au-dessus de mes divers défauts. Si je devais m’attarder sur chacun d’eux, on ne serait pas sorti de l’auberge ! Et ce, dans les deux sens du terme. Souvent, j’aperçois une nouvelle venue. Elle me regarde, elle aussi. Je vois ses yeux s’attarder sur mon visage et mes vêtements. Qu’ont-ils de si spécial ? L’inconnue, elle, est plutôt mignonne. Elle me semble sereine et calme, ce qui n’est pas le cas de toutes les personnes dans la taverne. Elle semble s’avancer vers la table 7. La mienne évidemment. Je souris, pensif. Me demandant à quand remonte la dernière fois que j’ai eu le bonheur de me retrouver en si belle compagnie et regardant autour de moi les têtes des autres, éberlués. Ils se posent vraiment beaucoup trop de questions. A les voir, on dirait que je suis une menace. Pourtant je ne pense pas que ce soit le cas. Je ne suis qu’un simple petit révolutionnaire inconnu au bataillon à la recherche d’un équipage pour enfin pouvoir reprendre la mer.


« Bonsoir. Me permettez-vous de m'asseoir en votre compagnie ? »
« Salutation ravissante demoiselle, Okita Hiroyuki pour vous servir. »


Les yeux pétillants, j’observe celle qui est la seule à avoir eu assez de cran pour s’approcher de moi. Puis, je saisis mon assiette délicatement, ainsi que le jeu de carte et décide d’aller le rendre au barman.


« Si vous me le permettez, j’en ai pour quelques secondes. »


Avant de partir restituer les objets, je tire une chaise pour la demoiselle en bon gentleman que je suis et lui fait signe de s’assoir, si elle en a toujours envie. Après cela, je file poser mon bric à brac sur le comptoir et reviens avant de prendre place sur une chaise plus proche de la jeune femme. A peine j’ai posé mes fesses sur le fauteuil en bois, que celui-ci se casse sous mon poids, usé par le temps. Je me retrouve donc par terre, soupirant devant ma malchance incroyable. Je lève les yeux vers les hommes à l’opposé de moi. Ceux-ci sont quasiment tous en train de rire à gorge déployer. C’en est presque déplorable de voir qu’aucun d’eux n’est un tantinet sérieux… Décidément, tout cela n’arrive qu’à moi.
Code by B-NET (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Jeu 31 Jan - 22:44

Salutation, ravissante demoiselle. Okita Hiroyuki, pour vous servir.

Il avait prononcé cette phrase avec une douceur qui ne lui seyait que trop bien. Il me regarde avec ses beaux yeux vairons qui brillent, comme s'il était heureux de voir que quelqu'un s'intéressait à lui. Il le mérite, après tout. Avec toute l'éducation que j'ai reçue, je suis en mesure de penser, à juste titre, que ce jeune homme, Hiroyuki Okita, doit être de noble nature. Il ramasse son assiette et ses cartes, et me lance sur le même ton :

Si vous me le permettez, j'en ai pour quelques secondes.

Je hoche la tête pour lui signifier mon accord ; il m'approche galamment un fauteuil dans lequel je pourrais m'asseoir, avant de repartir en direction du bar pour rendre son assiette et ses cartes. Puis il revient, quelques secondes plus tard, s'asseoir dans un fauteuil proche du mien ; malheureusement, le temps a fait son effet sur ce fauteuil en bois, qui s'écroule à l'instant même où il s'est installé. Les autres sont à moitié morts de rire ; personnellement, je ne trouve pas ça d'une hilarité certaine, et je lui tends la main en demandant :

Tout va bien ? Pas trop de mal ?

En même temps que je l'aidais à se relever, je pense en mon for intérieur à trouver un moyen pour flanquer une bonne frayeur à ces sales types, histoire de leur faire ravaler leurs rires moqueurs... Puis, me souvenant qu'il s'était présenté, je rajoute précipitamment :

Pardonnez-moi, j'avais oublié que vous cous étiez présenté... Indiana Likya, pour vous servir.

Je me rends compte que j'ai les joues légèrement en feu. Houlà, dans quoi est-ce que je m'embarque ? Et ces imbéciles qui n'arrêtent pas de rire bêtement de la mésaventure de Hiroyuki... Qu'on me retienne avant que j'éclate...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Hiroyuki Okita
Messages : 16
Métier : Ingénieur

Fiche du marin
PP : 25
PH : 25
Grade : Militant
MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Mer 27 Fév - 8:41



Hiroyuki Okita ♪

Tomber par terrer devant une jolie demoiselle... Décidément c'est bien ma veine! Habituellement, dans tous les contes de fées digne de ce nom, c'est toujours l'homme qui va secourir la jolie minette en détresse. C'est lui qui l'aide à se relever, qui bat les méchants et qui ramasse ses affaires avant de les lui restituer pour avoir l'air cool et gentleman. Pour ce qui est du scénario actuel, il s'agit juste du contraire... Cette fois-ci, on peut dire que je suis vraiment tombé bien bas. Ces mots vont d'ailleurs parfaitement avec la situation. C'est plutôt désavantageux lorsqu'il se produit ce genre de choses. Mais c'est ma faute, où plutôt celle de ce fichu tabouret, et je n'ai pas à me mettre en colère contre une personne me tendant la main pour m'aider. Je me sens stupide, abattu. Ces gros lascars et ces vieux qui suffoquent à moitié bourré, ils se foutent de moi. Je ne supporte pas ça, et si la jeune femme n'était pas avec moi, je leur ferais ravaler leurs rires. Mais bon, tout est une question de tenue dans ce monde, surtout en ce qui concerne les lady. Et bien que ça fait un moment que je ne me soucie plus de ce que les autres pensent, le fait que je puisse les divertir me transperce le cœur. Je ne suis pas là pour ça. Je dois trouver un équipage qui veuille bien de moi pour leur apporter mon aide afin de créer le monde parfait.


«Tout va bien? Pas trop de mal?»


Relevant la tête vers l'inconnue assise à ma table, je suis surpris qu'elle me pose cette question. Elle est la seule à ne pas sembler amusée par ma chute, ce qui me fait penser qu'il existe donc des gens bien, prêt à aider les autres. Mon rêve se réalisera donc peut-être un jour, si elle n'est pas l'unique personne à avoir un peu de bon sens.


«Ne vous inquiétez pas pour ça, je ne suis pas du genre à me faire mal en tombant ainsi, il en faut bien plus pour m'atteindre.»


Attrapant sa main tout en plaçant celle qui me reste de libre au sol pour qu'elle n'ait pas trop à forcer, je me relève., lançant en même temps un regard malveillants aux personnes présentes dans la taverne.


«Pardonnez-moi, j'avais oublié que vous vous étiez présenté... Indiana Likya, pour vous servir.»
«Cela vous va bien, c'est ... joli»


Rougissant un peu, je décidai de tourner la tête vers les autres, tentant de cacher ma réaction que je trouvais vraiment étrange. L'ambiance de l'endroit avait déjà rechangé, les gens se focalisaient désormais sur leurs anciennes conversations et continuaient à parler comme si rien ne s'était passé. Du moins, presque tout le monde. Une table avec deux gredins, assez proche de la notre ne cessait de me fixer du regard, tout en déblatérant des conneries. Ils sont tombés sur la mauvaise personne s'ils croient que je vais me laisser marcher sur les pieds.


«Franchement, ce type est spécial.»
« Ouai, surtout avec son kimono, il pourrait faire bouffon s'il le voulait.»
« C'est pas ce qu'il tentait de nous montrer à l'instant ? »
« Possible, mais qui connaît réellement les intentions d'une personne dérangée ?  Il fait presque peur à nous regarder comme ça, tu trouve pas ? hihihi»
« Tu as peur d'un type qui se balade avec des épées en plastique à la ceinture ? Sérieusement, Daiki, s'il avait voulut nous attaquer, il l'aurait fait bien avant ! »
« Mais je t'assure qu'il n'arrête pas de nous fixer. La demoiselle avec lui est plutôt mignonne, ça te dit on lui lance un pari ? »
« Un pari ? Avec moi, l'homme le plus chanceux de tout l'archipel ? Il ne peux que perdre ! Mouahaha »
« C'est vrai, c'est vrai ! Alors vas-y, fonce ! »



Quelle bande de rigolos. A deux, ils pensent pouvoir me battre? On aura tout vus... Le plus grand s'avança jusqu'à nous, un rictus malveillant en guise de sourire. Puis il se mit à parler.


«J'ai bien vu comme tu as battu la bande de Nono, les plus grands mangeurs de notre alliance! Pour cela, je suis contraint de te faire payer le prix fort! Combattons! Si tu perd, tu devras me laisser ta fiancée pour une nuit ! Mouahaha!»
«Ce n'est pas ma fiancée...»
«Ah ouai? Bah dommage, ce sera moins marrant. Mais bon, c'est pareil si c'est ta sœur!»
«Tu n'y es toujours pas.»
«Bon, bah c'est pas grave, on n'a qu'à faire comme si c'était le cas, espèce de malchanceux!»
«Si c'était ma sœur où qu'elle avait un quelconque lien avec moi, en tant qu'homme, je me verrais contraint de te foutre la raclée du siècle, est-tu toujours sûr que ce n'est pas grave?»
«Je gagne toujours, donc ça ne m'arrivera pas!»
«Tu es bien trop sûr de toi.. Mais je pense que la jeune femme est capable de te régler ton compte sans moi, d'ailleurs je ne pense pas qu'elle soit bien d'accord avec ta proposition stupide. »
« Ne sait-tu pas que les femmes sont faibles ? »


Comment va t-elle réagir ? Je me le demande bien. L'honneur d'une femme n'est pas à prendre à la légère, alors si mes pré sentiment envers la demoiselle sont avérés, elle se battra. A moins qu'elle n'en soit pas capable, et dans ce cas, je me chargerais moi même de régler le compte à ces gredins. J'étais content. J'allais pouvoir enfin savoir si cette Indiana était une simple civil, où si elle avait des trippes. Cela promettait d'être amusant.
Code by B-NET (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Mer 27 Fév - 17:19





















❝ Ou comment perdre patience rapidement ❞



J'esquisse un sourire lorsqu'il me répond :

Cela vous va bien, c'est... joli.

Il détourne la tête en rougissant un peu : il ne doit pas avoir l'habitude de rencontrer une jeune femme avec un prénom aussi bizarre... Je garde mon sourire en baissant la tête, comme si je ne voulais pas que l'on me voie rougir un peu plus. Je tourne mon regard vers une table où sont assis deux hommes, peu sympathiques, limite à la mine patibulaire. L'un d'eux, un baraqué, s'approche de nous et lance à Hiroyuki :

J'ai bien vu comme tu as battu la bande de Nono, les plus grands mangeurs de notre alliance! Pour cela, je suis contraint de te faire payer le prix fort! Combattons! Si tu perd, tu devras me laisser ta fiancée pour une nuit ! Mouahaha!

Il s'ensuivit ensuite un long dialogue entre Hiro et l'armoire à glace, mais la dernière phrase du mec à la mine patibulaire me choque presque :

Ne sais-tu pas que les femmes sont faibles ?

J'en reste estomaquée : comment ce macho de service osait-il insinuer que les femmes étaient le sexe faible ? Je serre les poings doucement, faisant craquer mes doigts au passage, et m'avance vers l'armoire à glace en me retenant de hurler :

Dis-donc, le gros, ça te tuerait d'insinuer que les femmes sont le sexe faible devant l'une d'elles ?

Non mais oh ! Moi et les machos, ça fait deux, autant mettre les choses au clair très vite avec lui. Je continue de marcher vers lui et lui martèle la poitrine avec le doigt, en le fixant droit dans les yeux :

On va voir si tu es capable de te battre contre moi. Allons dehors. Et je te le dis tout de suite, je n'ai pas peur de prendre une raclée, et encore moins de t'en coller une qui te marquera à vie.

Je précède l'armoire à glace pour sortir, rapidement suivie de Hiro et des autres gars de la taverne. Je regarde ces derniers avec dédain ; quand j'aurais mis une bonne correction à l'armoire à glace, je m'occuperai de leur cas personnellement...



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Hiroyuki Okita
Messages : 16
Métier : Ingénieur

Fiche du marin
PP : 25
PH : 25
Grade : Militant
MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Sam 2 Mar - 15:30



Hiroyuki Okita ♪

Indiana, un prénom peu commun pour une femme qui n'en était pas moins. Celle-ci souriait, ce qui me rassurait. C'est vrai que son prénom n'était pas habituel, mais bon, quand on s'appelle Okita Hiroyuki, ce n'est pas vraiment flagrant. Les deux malotrus qui s'étaient placés devant nous ne semblaient pas vouloir nous laisser discuter en paix. Que je le veuille ou non, notre discussion tranquille qui venait à peine de commencer allait devoir se terminer. Un des types venus nous importuner voulait se battre. Impulsivement, par simple envie? Ou avec calculs? Je n'en avais strictement aucune idée. Etait-il fort? Cela aussi je l'ignorais. Il y avait tant de questions pour lesquels je n'avais pas de réponses que cela devenait frustrant. Autour de nous quatre, le silence avait de nous pris place, comme si les autres s'attendaient encore à une pirouette divertissantes. Néanmoins, on pouvait voir dans les yeux du propriétaire que celui-ci semblait inquiet pour l'état de son auberge si le combat venait à être engagé dedans.

Pendant toute la durée de la conversation entre moi et le sinistre pauvre homme qui était venu nous chercher des noises, Indiana n'avait pas sembler s'énerver. Mais la dernière phrase qui ponctua le discours de la brute épaisse face à nous eu l'air de la déranger amèrement. Tout ce que j'espérais, c'était que la demoiselle ne débuterait pas un duel en plein milieu de ce lieu de restauration, je n'avais pas envie de rembourser les dégâts causés au barman, surtout qu'il ne me restait que de quoi dormir au sec pour un soir. Mais celle-ci se contenta de lancer des paroles plutôt venimeuse à l'égard des deux boulets, ce qui me rassura, bien que la tension était à son comble.


« Dis-donc le gros, ça te tuerait d'insinuer que les femmes sont le sexe faible devant l'une d'elles ? »
« Il ne faut jamais fâcher une lady, cela risque de vous coûter cher»
« On va voir si tu es capable de te battre contre moi. Allons dehors. Et je te le dis tout de suite, je n'ai pas peur de prendre une raclée, et encore moins de t'en coller une qui te marquera à vie. »
« C'est ce qu'on va voir petite femme incapable. Après notre combat, tu retournera balayer les trottoirs !»


Je n'avais vraiment pas imaginer que cette femme brune aurait pu se fâcher aussi facilement. En plus d'être contrariée par les remarques du macho de service, elle avait l'air déterminé à lui faire passer l'envie de penser que les demoiselles sont faibles. Elle avait du cran cette Idiana ! Décidément, j'étais content d'être tombé sur elle. Cela me promettait un joli spectacle, en plus d'une rencontre qui s'était avérée sympathique. Finalement, ma journée n'était pas si pourrie que ça. Quand elle prit la décision de sortir du bâtiment pour livrer bataille, je fus plutôt soulagé. Tout comme le propriétaire de l'endroit qui poussa un long soupire en voyant la troupe passer la porte. Je laissais passer la demoiselle devant moi, puis le gigantesque type qui avait essayé de se fritter à elle. Puis enfin, je tendais mon bras en travers pour montrer à l'autre type, moins imposant, que je n'étais pas disposé à le laisser passer. S'il venait à tenter d'aider son acolyte, je n'hésiterais pas un seul instant avant de lui couper les bras. Il risquait beaucoup en restant à côté de moi, mais bon, il ne me connaissait pas, je ne pouvais pas lui en vouloir pour cette énorme faute de jugement. A notre suite, la moitié des gars pouvant encore tenir debout était sortit de l'auberge, voulant sans doute assister au combat. Des paris avaient même été lancé. La totalité de ces types pariaient sur l'armoire à glace, sans réfléchir. Moi, par pur envie de les défier publiquement, je décidai de miser tout ce qui me restait. Au pire, je me baladerais dehors toute la nuit, cela ne me gênais pas vraiment. Surtout que je pensais vraiment que cette jeune femme était capable de grandement les surprendre. Restant immobile, je pris soin de l'encourager avant de surveiller du coin de l'oeil l'autre homme, toujours à côté de moi. Quelque chose me disait que si l'autre se retrouvait en mauvaise posture, il risquait de tenter un truc qui mettrait Indiana en mauvaise posture. Et je ne le voulais aucunement, le premier qui viendrait truquer le match aurait affaire à moi!


«Allez Indiana! Instruit moi ce gros macho! »


Les personnes dans la rues se retournèrent toutes vers moi, choquées de ce que j'avais crié. Elles semblaient effrayées par ce qui risquait de m'arriver. J'observais mon voisin, toujours sans faire aucun geste, il avait l'air furieux. Peut-être était ce parce que j'avais porté atteinte à leur soit disant honneur. Mais bon, vu ce qu'ils étaient capable de balancer devant une femme, je n'avais pas vraiment à m'en faire. Pour moi, ils n'étaient que deux petits incapables qui n'allaient pas tarder à se faire rabattre le caquet par la lady enflammée.
Code by B-NET (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Indy Likya
Messages : 618
Age : 23
Métier : Musicienne

Fiche du marin
PP : 691
PH : 696
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   Sam 2 Mar - 20:23





















❝ Premier round ❞



En sortant de l'auberge, je vois une multitude de gens dans la rue, une lueur d'attention dans le regard. Ces pauvres gens étaient appâtés par quelconque pari qu'ils pourraient faire et, qui sait, remporter. D'emblée, la totalité des gens présents dans l'auberge, excepté Okita, se mettent à parier sur l'armoire à glace. Okita me crie :

Allez Indiana! Instruis-moi ce gros macho !

J'esquisse un sourire en voyant les gens dans la rue le regarder, choqués de ce qu'il venait de lancer. Il a sûrement misé sur moi, et bien que, d'ordinaire, je n'aime pas beaucoup être l'objet d'un pari, je suis honorée d'une telle marque de confiance de sa part. Je reporte mon attention sur l'armoire à glace, à moitié mort de rire :

Indiana ! Ha ha ha ha ! Mais qu'est-ce que c'est que ce prénom ridicule ?! Ha ha ha ha ha !

Je serre les poings et lui réponds en gardant mon calme :

Je suis fière de porter le prénom que m'ont donné mes parents. À ta place, je n'insulterai pas le prénom des gens, certains pourraient très mal le prendre.

Puis, sans prévenir, je lui balance un coup de pied retourné en pleine figure, le faisant vaciller. Je garde le regard fixé sur lui, en espérant qu'il ne recevrait pas l'aide d'une tierce personne. Il s'essuie la bouche avec la manche, et ricane :

Bien commencé. Voyons ce que tu pourras faire face à ceci !

Il prend un peu d'élan, et se précipite vers moi, avant de freiner brutalement. Qu'est-ce qu'il fabrique ? Un sourire sadique aux lèvres, il me balance une gifle violente qui me projette contre l'arbre le plus proche, m'arrachant un cri de douleur :

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh !

Pas très classe, je l'avoue. Je tombe au sol, les côtes en morceaux, crachant un peu de sang ; l'armoire à glace me lance du haut de sa taille immense :

Alors ? Qu'est-ce que ça fait de se retrouver les côtes brisées ?

Je ne réponds pas, trop occupée que j'étais à chercher mon souffle. Je remarque une horde de chats sauvages juste derrière l'armoire à glace ; c'est bien ma veine, je ne suis pas en mesure de les appeler... Mais j'ai l'impression que celui qui est devant me parle :

Tiens bon. Nous sommes là. Nous attendons juste le bon moment.

J'avais envie de lui demander quand serait ledit moment, mais au même moment, lui et son escorte font demi-tour. Je soupire, résignée.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vers de Nouveaux Horizons [pv ~ Indiana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Boutons nouveaux messages
» Comment crée une redirection vers un lien externe ?
» Bienvenue à tous les nouveaux membres
» Chargement d'une route de MapSource vers Garmin 2350.
» transfert vers carte SD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: North Blue :: Archipel Sucré-