Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 [FB] Rules Zéro [PV: Niko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



“Invité”

MessageSujet: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Mer 9 Jan - 15:59

    Il venait de faire éruption, il n'avait pas encore connu ce lieu, South Blue, c'était la première fois qu'il venait ici mais il se sentait comme à l'aise à vrai dire, il ne craignait pas grand chose et avec ses yeux rouges, il guettait tout ce qui était en activité dans les alentours de sa position. High D. Inseki avait fait là une grande route en faite, il était un peu fatigué mais ça pouvait encore aller, il pouvait marcher, courir, boire et manger, c'est tout ce qui faut dans la vie. Tant que le corps marche, tout va bien, peu importe les circonstances. Du moins ce que voyait certains car par exemple pour le jeune Révolutionnaire, ce n'était justement pas ça. Quand tu peux marcher, boire, etc. c'est bien mais si tu es sous l'emprise de quelqu'un d'autre, à quoi ça sert ? C'est comme ça que voit les choses High, il n'aime pas voir des personnes se faire soumettre par d'autres, il est alors obligé de les libérer justement, c'est ce qui fait qu'il a choisit le camp des Révolutionnaires. Il en a marre de voir la Marine faire un sale travail comme par exemple dire qu'il y aura Justice alors que plusieurs îles sont contrôlées par des pirates. Il ne veut pas ça, et c'est pour ça qu'il attend de se lancer dans une organisation, un nouveau mouvement qui se fera très vite un nom lors de ses prochains jours.

    Après avoir fait un long voyage et avoir croisé plusieurs personnes dont pas mal de soldats de la Marine, il se sentait comme libre à présent, il n'avait plus croisé personne durant une bonne dizaine de jours et il en était content, finit les problèmes, finis les combats. Du moins ce n'était que pour le moment car il n'avait pas encore accosté dans un lieu spécifique. Cette fois-ci High avait décidé d'en finir avec tout ça et trouver une bonne fois pour toute un membre qui pourrait faire partie de l'Organisation qu'il comptait faire. Il ne voulait plus tarder à présent, il voulait se lancer sur la route de tous les périls, aussi dit Grand Line mais ce n'était pas tout. Il voulait voir si il peut trouver des informations sur ce Royaume de Saint Urea car plusieurs rumeurs circulaient apparemment. Pour ce qui est de l'Organisation, il pouvait très bien en rejoindre un, ce n'était pas un problème mais il voulait absolument bouger, quitter toutes les mers bleus afin de rejoindre Grand Line et pouvoir enfin commencer à mettre en oeuvre les plans. Tout ça n'allait pas être facile c'était sûr, il faudrait beaucoup, même énormément de temps mais bon, High était bien conscient de ça et il s'en fichait pas mal du temps que ça prendrait tant qu'il serait toujours en vie. Il en avait égale du temps.

    Et pendant sa croisade dans son petit bateau de mer jusqu'à ce qu'il en trouve bien sûr un bien plus gros, il était tranquillement allongé les mains derrière la tête en regardant le ciel, pensant à plusieurs options qu'il pourrait prendre au cours de sa vie. Il se disait que si un jour sa prime s'élevait, il pourrait peut-être devenir un Shichibukai et donc infiltrer la Marine et le Gouvernement Mondial plus facilement. Mais justement cette option était assez dur à prendre car il fallait une grosse prime, d'au moins cent millions de berrys en faite. Plus tard, ça n'allait sûrement pas être un problème d'atteindre ça mais il faut du temps donc. On dit que le temps est de l'argent, c'est peut-être bien vrai, cette phase étrange. En tout cas, se fichant pas mal de ce qui se passerait quand il mettra les plans à exécution, il avançait petit à petit jusqu'à ce qu'il rejoint enfin le Royaume de Saint Urea. De petits pas lents mais sur, il marchait calmement comme à son habitude, les mains dans les poches pour qu'ensuite il rentre dans un bar. Il continuait sa route, regardant toutes ses personnes qui étaient sûrement Pirate, pour ensuite s'asseoir au bar et ne dire qu'une chose.

    « Un verre s'il vous plaît... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Mer 9 Jan - 20:53



Le débarquement



L'astre solaire était haut dans le ciel tandis qu'il rayonnait pleinement le pont de mon "Liberta". Certains de ses rayonnements parvenaient d'ailleurs à atteindre mon corps qui allongé sur un transat, prenait un bain de liberté. Quant à ma destination, je n'en avais pas la moindre idée. Le moteur du bâtiment était bien évidemment réparé depuis un bon moment mais, seul et surtout sans talent particulier pour la navigation, je ne pouvais que me laisser porter par les vagues. De toute évidence, j'allais bien finir par tomber sur une île quelconque pour me remplir le ventre, reprendre des vivres et recommencer le même cinéma quitte à parcourir les quatre Blues. Je ne pouvais pas encore m'aventurer sur Grand-Line sans de potentiels partenaires. Même si je cherchais avant tout des camarades partageant mes idéaux ou ayant des desseins très proches, je ne le cachais pas, un navigateur et un cuisinier n'aurait pas été de trop. Pour l'instant même si mon mouvement était encore neuf, j'occupais tous les rôles possibles. Autant dire que je ne mangeais pas très bien. Il n'y avait qu'au point de vue médical que j’excellais. D'ailleurs, c'était en exerçant une brève occupation de médecin et de chirurgiens sur toutes les îles que j'accostais, que je parvenais à me nourrir. Après tout, on avait rien sans rien même si parfois cela me prenait bien trop de temps, du temps que j'avais l'impression de gaspiller. Oui, car après tout ce n'était pas comme si je pouvais laisser place à ma folie habituelle pour recoudre un doigt à l'envers ou ce genre de choses terribles pour le patient. Je devais faire preuve de sérieux afin d'être rémunéré.

Plaçant ma main droite sur mon front pour éviter d'être ébloui par les rayons solaires, je tentais d'observer les alentours et je fus bien, car une île était en approche. Un sourire satisfait se marquait sur mon visage. Cela tombait formidablement bien. Je n'avais après tout, plus que deux jours de vivre dans la cale. Ah non, un seul jour ! J'oubliais cette chose lugubre et sombre qui hantait le bâtiment. Je m'en étais familiarisé d'ailleurs. Au socle de la solitude, je lui faisais part de tout ce qui me passais par la tête et elle faisait de même. On pouvait dire que nous avions tissés de faibles liens mais, des liens tout de même. Aux aguets pour accoster au port de l'île, je redoublais d'efforts étant seul membre d'équipage actif. La chose, elle, se contentait simplement de réduire la vitesse des turbines. A chaque fois que je descendais du navire pour rejoindre la terre ferme, j'étais toujours en sueur, dans l'obligation de me rafraichir, c'était réellement pas de tout repos d'assurer son navire aux ports. Cette fois ne faisait pas exception à la règle. La chaleur exponentielle n'arrangeait pas non les choses. Je fus donc très rapidement torse tenu, les muscles saillant à tenir mon t-shirt dans une main.

De rapides discussions avec les habitants me suffirent à connaitre avec exactitude où je me trouvais. Le royaume de Saint Urea. C'était peu dire mais, j'avais eu de la chance atterrir précisément sur cette île. Les rumeurs disaient qu'un grand révolutionnaire en était à la tête et même si ce n'était que des rumeurs, j'avais bien envie d'y croire. Cela me donnait encore plus l’envie de recruter des révolutionnaires solitaires comme je l'étais il y a peu. Le sol sur lequel je marchais était affreusement mal construit et faisait mal aux pieds. Rien n'était droit, tout semblait avoir était fait à la va-vite. Mes soupires ne faisaient qu'empirer les choses et me faisaient manquer d'air. On ne pouvait donc pas dire que j'étais en de très bonne forme. Chance pour moi, il ne m'avais pas fallu plus longtemps après cette pensée pour croiser du regard les portes d'entrées d'un bar. A l'intérieur, il y faisait encore plus chaud qu'à l'extérieur mais, il y avait ces petits rafraichissement sous forme liquide. Pour une fois, je n'y allais pas de main morte en commandant deux verres de lait, accoudé au bar. Et des grands pour plus de précision. Il n'y avait que des buveur invétérés dans cette taverne. Tous des hommes, aucune femme. Ah, je parlais trop vite s'il on acceptait la silhouette imposante qui se déhanchait sur une barre métallique et verticale. A choisir, je préférais encore regarder l'immensité noirâtre qui se trouvait encore dans la cale de mon navire. C'était bien plus joli et plus intéressant. Et puis, on ne manquais pas de gerber par un simple coup d’œil.

Un seul être dans le bâtiment, dans la gigantesque pièce, attirait mon attention. Cette silhouette, ce visage, cette couleur de cheveux et ce caractère à cran. Je le reconnaissais entre milles hommes même si je n'avais passé avec lui, pas plus de deux heures. Son nom m'était encore inconnu et tout ce que je savais de lui, c'était qu'il était révolutionnaire. Peut-être que c'était lui l'homme qu'il me fallait dans l'organisation. S'il n'avait pas créer la sienne entre-temps évidemment. Terminant l'un de mes verres de lait d'une seul traite, je m'approchais de lui en conservant le deuxième verre dans l'une de mes main. « Comme on se retrouve ... Comment se porte la révolution ? Toujours aussi détendue ? » Dis-je d'une voix ironique. De l'ironie, c'était bien le cas. C'était loin d'être le genre de mec détendu. Cependant, je me demandais bien ce qu'il pouvait faire en ces lieux. La dernière fois que je l'avais rencontré, c'était à Ohara, il en avait fait du chemin depuis. Il se débrouillait donc pas si mal.

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Jeu 10 Jan - 14:51

    Les temps changeaient depuis. Beaucoup trop de personnes se lançaient dans l'ère de la Piraterie sans s'en rendre compte qu'il existait en faite encore un autre camp hors de la Marine et des Chasseurs de primes. Oui c'est vrai, si de nos jours on ne voit pas beaucoup de Révolutionnaires, c'est assez simple, c'est juste le fait qu'il se cache. Il y en a pas beaucoup alors ils ne se montrent que très rarement, lorsqu'ils sont sur des plans qu'ils ont mit en oeuvre ou bien lorsqu'ils sont sur de la recrue qu'ils vont prendre. C'est un peu comme ça que marche les Révolutionnaires, dans l'ombre ne se montrant que très rarement. Par ailleurs lorsqu'ils apparaissent très souvent, généralement c'est synonyme d’hécatombe. Qu'un plan terrifiant se prépare, c'est ce que signifie lorsque toute une flotte de Navire de la Révolution se pointe. Bien sûr ce point de vue là n'est que pour la Marine car pour les Pirates par exemple, ils s'en fichent pas mal qu'ils débarquent, ce n'est pas leurs problèmes ou bien pour les civils par exemple. On dit que le camp le plus craint de la Marine et du Gouvernement Mondial, n'est rien d'autre que le camp des Révolutionnaires. Il y a d'ailleurs une certaine personne qu'il craigne aussi, un homme qui a rejoint la révolution, le Kingslayer, un homme aux grands talents, avec des idées pas très bonne en faite.

    Beaucoup de personnes l'ont déjà rencontré, mais beaucoup de personnes ont justement péris, très peu s'en sont sortis des griffes du Kingslayer, on dit qu'il n'est pas très commode, qu'il cherche surtout à faire le mal et les personnes de ce genre, High ne les supporte justement pas. Il paraît agressif comme ça, vu son caractère avec une détente facile, avec qui on ne peut pas trop rigoler, se foutre de sa gueule mais pour ses idées, elles restent bien positifs envers le Monde. Ce petit bonhomme à la chevelure bleu, qui ne s'était toujours pas trouvé un équipage, une Organisation de Révolutionnaires mais qui faisait justement le tour des mers bleus pour trouver ça ou bien pour simplement en crée un, ça revenait au même pour lui en faite. Il s'en fichait pas mal qu'il le crée ou qu'il en fasse partie, l'importance à ses yeux c'est que ses rêves soient réalisés. Bien sûr il sait très bien que tout ne peut pas être réalisé, comme renverser le Gouvernement Mondial par exemple, il faudrait une bien grosse flotte de Navire avec beaucoup de soldats pour ça. Ainsi il avait prévu quelque chose de plus petit mais tout aussi dangereux. À présent son but n'est qu'une chose, terminer avec les Dragons célestes sur l'île de Sabaody. Il en avait beaucoup entendu parler, de ces types bizarres qui se croyaient tous permis grâce à leurs ancêtres.

    Apparemment il y avait un gros problème avec les personnes comme eux, c'est qu'ils étaient reliés au Gouvernement Mondial donc tuer un d'eux ou bien toutes les personnes qui se nomment "Dragon Céleste", était commis comme un crime très grave mais bon... pour ce qui est de High, il s'en fichait pas mal de ce qui pouvait se passer. Il avait grandement confiance en soit et il savait très bien que si il le faisait, c'était avec des bons hommes donc pas d'inquiétude. De plus, c'est un homme très débrouillard donc il n'y a pas trop à craindre. D'ailleurs la vie de ce jeune homme à la chevelure bleu amenait de plus en plus de surprise. Le jeune Inseki était arrivé dans un bar, dans les îles de South Blue, la première fois qu'il débarquait dans l'une de ses quatre mers mais le plus impressionnant dans tout ça, c'était où il avait débarqué, au Royaume de Saint Urea. Il y avait quasiment aucun Marine à cet endroit, c'était vraiment étrange et apparemment il y avait une histoire logique à tout ça. Le fessier sur la chaise, le jeune homme avait demandé un verre qu'il reçut très rapidement. Il restait calme, posé, avec son verre dans la main pour regarder ses personnes aux alentours dont une attirait son attention. Il arrivait à côté de High, lui disant quelques paroles ironiques avant qu'à son tour, il finisse de boire et réponde.

    « Dit moi sincèrement... qu'est-ce que tu es au faite ? Un Pirate, un Marine ? Ou bien... tu es du même camp que moi ? »

    Il regardait avec une expression de visage assez détendu le jeune homme à la chevelure rouge, celui qu'il avait appelé le fumier. Oui, lors de sa rencontre avec cette personne dans la forêt de l'île d'Ohara, il n'arrêtait pas de fumer des cigarettes et lorsqu'il en avait plus, il devenait comme fou. De plus, il était assez étrange, il semblait connaître beaucoup de choses et il restait très discret, High en avait marre de lui avec toutes ses petites cachettes, il était d'ailleurs prêt à l'attaquer pour voir de quoi il était capable. Il pouvait voir de son regard, que cette personne du nom... il ne l'avait jamais dit en faite. Toujours pas, le jeune homme à la chevelure bleu ne l'avait jamais entendu dévoiler son nom et prénom, c'était étrange, comme si tout ça devait absolument rester secret. Le Révolutionnaire d'un sang-froid incroyable, restait calme en regardant cet homme à la chevelure rouge pour une réponse bien précise et non où il allait tourner encore autour du pot. La dernière fois qu'ils s'étaient vu c'était bien différent, il avait bien évolué, High, ça devait sûrement être pareil pour l'autre qui d'ailleurs avait montré comme un signe de faiblesse. Un combat entre les deux pourrait faire pas mal de ravage à vrai dire dans ce bar, la tension augmentait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Jeu 10 Jan - 20:59



Torse nu


Me demander dans quel camp je me situais, c'était comme désigner l'obligation d'appartenir à un groupe d'individus ou d'organisations. Dés lors où je devais me désigner selon mes desseins, je ne parlais pas de groupe comme la marine, la piraterie ou encore la révolution, non. Si je devais absolument faire de la sorte, le seul nom que j'aurais pu émettre était "Rules Zero", le nom même de mon organisation florissante. Autrement, j'étais tout simplement un jeune homme adepte des principes révolutionnaires, rien de plus. Toutefois, je n'étais pas du genre à le crier sur tous les toits même si c'était comme dans la situation actuelle, une demande d'un révolutionnaire. Je pouvais lui mentir inlassablement mais, ce n'était pas non plus mon genre. J'étais plutôt du genre à tourner autour du pot et renverser le cerveau de mon interlocuteur. Ce dernier qui se trouvait juste en face de moi, me rappelait le temps où nous étions perdu et irrémédiablement, je sortis une cigarette de la poche de mon jeans pour la glisser entre mes lèvres et l'allumer aussitôt. Cette nicotine me procurait tant de plaisir que je ne pouvais jamais m'en passer.

Pour revenir à la situation dans laquelle je me trouvais et au dilemme de dévoiler à quels desseins j'appartenais, je ne pouvais que m'exprimer par un large sourire carnassier. Il aurait pourtant été plus simple de lui dévoiler mes ambitions pour en faire un potentiel allié mais justement, c'était bien trop simple et ce qui était trop simple me rebutais. « Va savoir, qu'est-ce que je suis d'après toi ? Si on part d'un principe logique, je ne peux pas être un marine autrement je t'aurais fais la peau à Ohara. Ça te laisse encore de nombreuses possibilités cela dit ... Du pirate au Dragon Céleste. qu'en dis-tu mon petit ? » Dis-je d'un air ironique et méprisant.

J'étais d'humeur blagueuse en cette belle journée ensoleillée. Cependant, à peine finis-je de prononcer mes quelques phrases, que le barman me prit de haut tout en désignant ma tenue du doigt. « Hey mec ! Le t-shirt c'est pas au bras, c'est sur les épaules, autrement tu sors ! » Un fichu rabat-joie qui n'aimait guerre qu'un apollon se promène sous son nez. Il n'avait pas d'inquiétude à se faire, la seule chose féminine du bar ne m'inspirais rien du tout. Néanmoins, je pris ses dires au mot pour les exécuter. D'un geste ample, c'est à revers que j’envoyais mon t-shirt sur mon épaule droite le laissant pendouiller dans mon dos. « Ainsi ? » Mon action faisait rire les quelques personnes qui avaient suivies la discussion tandis que le barman lui, ne semblait pas si content que cela me menaçant de me casser les deux jambes.

Un idiot parmi tant d'autres. J'avais trop chaud et mettre un t-shirt n'était pas dans mes cordes. S'il voulait absolument que j'en mette un, il fallait qu'il m'y force. Je n'étais pas friand de violence gratuite mais, étrangement les odeurs nauséabondes mêlant alcools et sueurs qui rôdaient dans l'air de ce bar accentuaient certains traits de ma personnalité. Comme mon insolence ou ma moquerie. D'une voix plus hâtive cette fois, je m'adressais à nouveau au jeune révolutionnaire à la cheveux azur. « T'aura bon chercher, tu ne trouvera pas. » Les corps de chacun s'échauffaient alors que d'une traite, je vidais mon verre de lait à me faire une moustache blanche sur le haut des lèvres. Adossé au bar, j'attendais l’interaction des personnes environnantes.


Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Ven 11 Jan - 11:29



C'était encore cette personne, que j'avais rencontré dans l'île d'Ohara dont nous avions fait une bonne balade ensemble avant de nous séparer pour chacun suivre son chemin. Nous avions vécu une bien drôle d'aventure même si les choses n'avaient pas tourné comme tout le monde le souhaitait. Autrement dit, il cachait beaucoup de secrets, il n'avait rien dit durant notre balade si ne serait-ce que il voulait fumer, trouver des cigarettes. J'appelais ça un droguer moi, je n'aimais pas vraiment la cigarette. En faite à vrai dire, je n'aime pas du tout la cigarette et c'est même l'une des choses que je déteste le plus au monde avec la pluie. Oui la fameuse pluie qui nous était tombé dans la forêt magique qui était rempli de bestioles sauvages, fortes et étranges. On aurait dit qu'elles étaient d'ailleurs contrôlé par quelqu'un, c'était vraiment bizarre mais elles apparaissaient d'un seul coup pour nous faire sortir de la forêt on dirait. Maintenant que j'y pense, c'était un lieu bien mystérieux mais je comptais m'y rendre à nouveau avant de partir sur Grand Line très prochainement. Il fallait bien sûr que je m'équipe d'un bateau mais ça allait être vite fait ça. Je voulais de nouveau aller sur cette île pour résoudre une petite affaire, voir quelques trucs quoi.

C'est comme si il y avait des choses à cacher là-bas, des histoires anciennes d'après ce que j'avais entendu dire, des secrets uniques en son genre, qui permettraient de connaître l'histoire ancienne mais bon, aussi il faut dire que c'est pas si intéressant que ça de savoir le passé. Par exemple moi, je m'en fiche pas mal du passé, ce qui compte pour ma part, c'est le présent, ce que nous vivons en ce moment et non ce qu'il s'est passé il y a de cela une centaine d'année voir même plus. Mais bon aussi, on peut dire que ça n'intéresse pas tout l'monde car ceux qui suivent vraiment ça, pour connaître le passé, se sont surtout les archéologues. Il y a d'ailleurs des rares personnes survivantes de cette île magique justement, cette île qui allait apparemment connaître l'arme la plus destructrice du Monde. Beaucoup de questions se tracassaient dans ma tête, je me demandais bien à quoi pouvait ressembler ses habitants, qui pouvaient lire toutes sortes d'écritures étranges et d'ailleurs je les respectais, eux qui avaient le pouvoir de tout connaître devant des ponéoglyphe. Enfin, je sais plus le nom mais bref. Pour revenir à la situation présente, je me retrouvais dans ce bar, où je m'étais tranquillement installé jusqu'à ce que cette personne que je n'aimais pas vraiment à sa façon de parler, apparaissait. Je me demandais bien ce qu'il venait chercher chez moi en faite.

En tout cas une chose était sûr, c'est qu'il venait me faire chier, j'étais sûr pour ça car je pouvais le voir venir avec ses paroles qui te montent à la tête pour te rendre fou. Mais bon, avec certains ça marche et d'autres ça ne marchent malheureusement pas. Je n'étais pas aussi bête de toute façon, je savais bien réfléchir et garder mon calme même si mes attaques étaient assez facile à se déclencher. Quant à cette personne, elle m'embêtait un peu en faite car je pouvais sentir là qu'il cachait un pouvoir assez étrange, quelque chose de bizarre, en tout cas son aura n'était pas normal. Je pensais à une chose mais je me disais que je ne pouvais pas être sur de ça alors je préférais laisser ça de côté. Il était bien sûr de lui justement, c'est ce qui me turlupinais. Ma question posée, je voulais savoir ce qu'il était réellement mais comme toujours il n'était pas très sérieux sauf que je l'écoutais quand même, gardant mon sang-froid, restant calme et paisible. D'un air ironique, il finissait ses mots, me laissant sur plusieurs pistes que je ne pouvais trouver la solution. Je le regardais dans les yeux, ne le lâchant pas vraiment du regard jusqu'à ce que ce type du bar lui demandait de mettre son t-shirt sur ses épaules. C'est d'ailleurs ce qu'il fit jetant ensuite un "ainsi ?".

Il était vraiment blagueur celui-là, moi qui écoutait attentivement leurs discussions qui allaient sûrement partir en cacahuète, je regardais son visage me demandant bien ce qu'il pouvait être si ce n'était pas un Marine et ni un Chasseur de primes. Je me disais si c'était pas un Pirate ou bien simplement tout comme moi un Révolutionnaire. En tout cas, il avait prononcé le nom de Dragon Céleste, ce que je n'aimais pas vraiment en faite. Si il prétendait en être un, je crois bien que mes mains auraient bougé tout seul mais il ne fallait pas que je m'excite, surtout pas dans ce bar qui était infesté de sécurité. Des hommes qui travaillent pour un seul homme, celui qui était à la tête de ce Royaume de Saint Urea dont je ne connaissais pas le nom. Mes fesses sur la chaise ronde, mon bras sur la table du bar, je pouvais réfléchir autant que je voulais, je ne trouvais pas jusqu'à ce qu'il dise justement, des mots qui me mettaient bien en colère. Il disait que je pouvais chercher autant que je le désirai mais que je trouverai pas. Je cessais aussitôt de réfléchir, me disant peu importe ce qu'il était en faite. Je m'en fichais pas mal après tout, je cherchais juste un compagnon. Je me levais alors de ma chaise, partant en direction de la sortie pour laisser quelques mots.

« Quoi que tu sois... je m'en fiche pas mal tout compte fait. Après tout ce n'est pas comme si ça allait changer ma vie... »


Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Ven 11 Jan - 15:22



Ready to Fight !


Finalement et ce contrairement à ce que je pensais, le jeune révolutionnaire ne répondait pas à mon appel de violence. C'était logique après tout, car le bar lui-même était rempli d'homme de mains d'un grand révolutionnaire, même ce barman. Qu'importe, je voulais lui faire perdre son sang-froid ce qui n'avait pas été difficile à l'époque. Il était impossible qu'il ait changé autant en si peu de temps. Au lieu de cela, il s'était tout simplement levé pour partir en direction de la sortie. Dès cet instant, le temps semblait s'être arrêter. Plus personne ne bougeait dans la salle et moi non plus d'ailleurs. Je ne pouvais qu'observer ce que mes yeux me montraient. J'avais l'étrange impression de perdre un membre. Ce mec qui se levait pour partir de cet endroit fumant et imprégné de toutes sortes de types, la sortie était une bien mauvaise direction à prendre.

Pourtant, tout était immobile comme pour me laisser le temps de réfléchir à la solution la plus adéquate pour cette situation. Laquelle je ne trouvais pas, rien ne me sautais aux yeux. D'un léger regard vers ma gauche, je voyais le poing levé du barman prêt à s'abattre sur ma personne tandis que les mecs aux alentours du bars, surexcités, attendaient qu'il s'abatte. Sur le côté, il y avait cette table occupée par une petite bande de potes, là-même où j'allais basculer si je recevais son coup. Ce n'était pas le plus inquiétant loin de là, car ma seule préoccupation du moment était toujours ce mec, ce révolutionnaire, cet être méprisable. Je ne voulais que de la chair fraiche pour mon organisation et il fallait encore lui prouver que j'étais la personne qu'il lui fallait. Seulement, j'avais une drôle d'impression. Celle qui m'indiquait que lui et moi nous pouvions nous comprendre que par les poings, les bleus et le sang versé. Alors que mon visage arborait à nouveau un sourire carnassier, ma cigarette ce consumait lentement et le temps se mit à nouveau à bouger.

Dés cet instant, le poing massif et violent c'était abattu sur mon visage pour me faire basculer sur la fameuse table en chêne. Le fracas fut tel qu'elle se brisa en deux sous l'impact. Fort heureusement pour moi, elle avait amortie ma chute et seul le coup de poing me faisait réellement ressentir de la douleur. Le plus impressionnant dans ce genre d'endroit, c'était l'impact d'une bagarre. A peine étais-je à terre que tous se levaient comme pour nous encourager. Il était certain qu'aucun d'eux n'étaient des enfants de cœur. Tant mieux, j'étais remonté à bloc. Mon t-shirt avait basculé sur le côté, je n'en avais plus besoin mais le plus tragique, c'était que ma cigarette elle aussi avait volée au sol dans la bagarre. Échauffé, le barman lui-même sauta par-dessus son bar pour continuer de me flanquer une rouste. Malchance pour lui, lorsqu'il fut assez proche de moi pour abattre à nouveau l'un de ses poings sur ma personne, il reçut avec élan de ma part, l'un de mes fameux coup de boules qui le fit basculer en arrière pour venir se cogner la tête contre les tabourets de son bar. Debout, m'allumant une nouvelle cigarette entourés de malabars, l'image de ce révolutionnaire qui s'en allait me revenait soudainement dans la tête alors que je me ruais à mon tour vers la sortie en bousculant ceux qui gênaient mon chemin.

Il n'était pas tant de sortir. Me tournant le dos avec désinvolture, c'est d'une main ferme que je l'empoignais par son épaule. « Ça ne changera pas ta vie gamin !? Alors laisse moi la changer à tout jamais ! » Dis-je en ricanant tout le faisant basculer sur une table proche de la sortie. Il était clair qu'avec cette action, c'était l'émeute générale. Toutefois, une chose que je savais pertinemment, c'était que tous allaient se mettre contre moi. Après tout ils faisaient partie du même camp. Je n'en avais que faire. Poings fermés, je les attendais ces durs à cuir. Ils rigolaient et il y avait de quoi rire. Pour eux et ce qui était la vérité, je n'étais qu'un pauvre mec complètement inconscient qui s'en prenait à un groupe entier. Empli d’adrénaline, lorsque le premier d'entre-eux vint à ma rencontre pour me balancer un coup de pied à l'abdomen que je ne pus éviter. Néanmoins, cela n'arrêtait par ma fougue qui d'un quart de tour lui balançait un coup de poing bien placé. Ce bar était bruyant, c'était certain.




Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Ven 11 Jan - 18:50



Je pouvais le voir, les ennuis se ressentaient à des kilomètres à vrai dire. C'est comme si j'étais fais pour m'attirer des embrouilles pathétiques des personnes qui piquaient une crise. On pouvait dire que mon nom m'attirait les problèmes et tout ça a commencé depuis mon père, qui était un grand Pirate au par-avant. Tout ça commençait par lui, Inseki D. Roby. Il avait un grand charme avec son pouvoir très spécial. Lui avait mangé un des fruits du démons que cachaient les mers, il en avait prit un et l'avait avalé puis cela lui avait conféré un drôle de pouvoir qui reste pour l'instant, impossible à connaître. Moi-même étant son fils, je ne savais pas ce que le fruit du démon qu'il avait mangé lui avait justement conféré. Mais bon, ça n'en restait pas là. Il avait tout comme moi toujours des problèmes par-ci par-là et étant un Pirate assez réputé pour tout ce qu'il a fait face au Gouvernement Mondial et à la Marine, il n'était donc jamais tranquille avec son équipage et pour finir, il coulait, au fin fond de l'océan à cause de cette stupide Guerre qui avait éclaté entre quelques soldats de la Marine dont un Amiral et lui ainsi que ses hommes. On dit que ça avait fait un sacré ménage, un boucan d'enfer qui avait crée une certaine confiance chez les citoyens depuis qu'il est mort.

On disait qu'il était connu pour ses crimes diaboliques qu'il faisait sur toutes les îles qu'il allait. Tuer des personnes innocentes, combattre la Marine ainsi que le Gouvernement Mondial. Alala... ce que je pouvais tant haïr mon père aussi. Mes parents n'ont pas été les plus beaux cadeaux de ma vie en faite, loin de là. L'un comme l'autre, je les détestais et c'était la simple et bonne raison pour laquelle j'étais devenu un Révolutionnaire. Tout d'abord je ne voulais pas être un Chasseur de primes car je trouvais ça juste inutile, mais vraiment. Ensuite je ne voulais pas faire partie de la Marine vu qu'il ne faisait que des bêtises et ma mère dont justement je n'aimais pas, en faisait partie. Pour finir il y avait les pirates, une bonne voie que j'aurai bien pu prendre en faite si je n'avais pas découvert les mauvaises actions de mon père. Bien sûr je n'étais pas totalement sur de tout ça. Il fallait que je résous ce mystère car cela avait été dit en public, par un Marine, un mouvement en qui je n'avais pas énormément confiance quoi. Et donc pour finir, je décidais de vouloir changer le Monde tout entier, en devenant une de ses personnes qu'on appelle Révolutionnaire. Je n'avais pas le choix, il fallait que je prenne cette initiative car j'en avais marre de voir ses choses.

J'en avais marre de voir des soldats de la Marine que malgré qu'il soit du côté de la Justice, détruise des îles entières avec beaucoup de personnes innocentes juste parce que un grand criminel s'y trouve dessus. Juste pour ça ! Détruire une île avec au moins cinq milles habitants car un équipage des plus recherchés d'au moins dix membres maximum s'y trouve. Je ne pouvais laisser faire ça, c'était mon choix, c'est ainsi que je voyais les choses. Moi je voulais être content de moi-même, je voulais être libre mais je voulais aussi que ces petites personnes qui espèrent un jour une vie tranquille sans crainte, est eux-aussi le droit d'être libre. Me lançant donc dans cette idée de Révolutionnaire, je pensais avoir pris le droit chemin en venant justement jusque là, déjà bien fort dont j'avais rencontré déjà plusieurs problèmes mais heureusement, je m'en étais sortis. Aujourd'hui je me trouvais dans ce bar, après une petite discussion qui se terminait très vite avec ce fumier de malheur qui essayait encore de me casser la tête. Je n'étais pas bête, la dernière fois qu'on s'était vu j'étais comme dans un moment de panique, cherchant absolument la sorte c'était pour ça que j'étais très vite sous l'effet de la colère, que je dégainais mon arme à tous les coups pour tirer.

Rapidement et facilement, je remballais cette personne à sa place, la laissant sous un moment propice dont il s'était sûrement mit à réfléchir dans sa tête. J'avançais calmement de petits pas sur dans une seule direction, la sortie. Je pouvais voir déjà les problèmes venir donc je tentais de vite m'en aller. Les mains dans les poches de mon pantalon, je jetais un oeil à gauche puis à droite, regardant toutes ses personnes qui étaient à la tête d'un seul et même homme, le Chef de cette île qui était apparemment un homme Révolutionnaire dont je ne savais pas. Aussitôt, il s'en passait des choses, des hommes se levaient, prêt à attaquer lorsque le barman attaquait le fumier pour lui coller un bon coup qui faisait tomber son t-shirt. Je regardais l'action, je tournais ma tête pour voir la situation et là je pouvais voir cet homme à la chevelure rouge arriver vers moi pour me plaquer contre une table près de la sortie me disant quelques mots tout en ricanant. Mes pupilles étaient placées de façon à ce que je puisse le voir droit dans les yeux et c'est d'un seul coup que je lui envoyais un coup de genou qui allait le mettre immédiatement à terre. Qu'il est fruit du démon ou quoi que se soit, ça ne lui servait plus à rien. Je chargeais mon Haki sur mon genou pour lui envoyer un bon coup dans le ventre.

« Ne parle pas trop vite. Tu m'appelle gamin comme si j'avais une dizaine d'année. Tu veux vraiment changer ma vie ? Et bien rejoins-moi, créons une organisation Révolutionnaire ensemble. Qu'en dis-tu le fumier ? Ou plutôt ... »

Dans les derniers mots que je venais de prononcer, je m'étais arrêté comme pour attendre quelque chose. Et cette chose que j'attendais à la fin de ma phrase et bien c'était son nom. J'attendais de savoir comment il s'appelle, il ne l'avait jamais dis jusqu'à maintenant et je n'aimais généralement pas fréquenter une personne plusieurs fois si je ne connaissais pas son nom. Peut-être bien sûr qu'il l'avait dit une autre fois mais par exemple à l'île d'Ohara, je ne me souvenais pas qu'il est dit son nom. Ainsi, d'une distance d'environ de deux mètres entre nos deux positions, un certain courant s'installait. Les autres hommes qui étaient prêt à attaquer, ne bougeaient plus. Ils restaient immobile, je ne savais pas trop pourquoi d'ailleurs, peut-être que je les avais effrayé ? Mes mains à présent dans l'air, sortis de mes poches, il m'avait bien eu celui-là... à croire qu'il était devenu fou de ce que je lui avais dis avant. On aurait dit que c'était moi qui l'avait énervé en faite, c'était assez étrange car c'est généralement son rôle de faire ceci mais bon comme je l'ai dis, à l'île d'Ohara, je n'étais que sous panique.

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Ven 11 Jan - 20:00



Rejoins moi !


Plus robuste qu'il n'y paraissait ce jeune là. Se relevant rapidement c'est un coup de genoux qu'il m'envoyait dans l’abdomen. Un coup qui au lieu de me faire crier de douleur, me fit rire à pleine dents alors que je m'écroulais au sol. Ça faisait un mal de chien pourtant je ne pouvais pas m'empêcher de rire. On pouvait me prendre pour un fou, de toute manière j'étais fou ! Tous s'étaient arrêter net et leurs yeux étaient rivés sur nos deux corps. Le plus surprenant, ce fut la réponse de mon assaillant. Vexé par l’appellation que je faisais de sa personne, il me fit une étrange proposition, celle de créer avec lui, une organisation révolutionnaire. Il était complètement barré ! Il ne savait même pas ce que j'étais réellement ce qui me fit encore plus sourire. Lorsqu'il fut à nouveau à portée, en guise de vengeance, je portais mon pied à sa cheville pour le faire chuter au sol. Moi-même déjà au sol allongé sur le dos, je ricanais de nouveau. D'une voix grave et aigüe, je lui répondais. « Hey gamin ... Ca va ? Tu peux te relever ? Faut vraiment se calmer, c'est pas bien de frapper les gens comme ça, tu le sais ça ? » Dans un même temps, je sortis une cigarette de ma poche pour la glisser entre mes lèvres et l'allumer d'une flamme rougeoyante, encore. Le bout de ma cigarette était brûlant de par sa couleur vive mais aussi par la fumée qui s'en dégageait. Une fumée que j'aimais tant. « Tu parle d'organisation mais, es-tu prêt à risquer ta vie pour tes propres causes ? Es-tu prêt à arpenter les mers avec une tête mise à prix ? Es-tu prêt à défier le gouvernement ? Es-tu prêt à choir sur ton triste sort chaque soir sachant pertinemment que tes résolutions sont veines mais que tu ne t'arrêtera jamais ? Es-tu prêt à rejoindre mon "Liberta" ? » Dis-je tout en me relevant doucement en commençant par me redresser.

Cela faisait beaucoup de question et de sacrifice mais, d'une certaine manière, je lui avais proposer de rejoindre mon organisation fraichement mise sur pied. Si l'on pouvait appeler cela organisation, car j'étais le seul membre si l'on ne comptait pas l'immensité noirâtre qui séjournait dans la cale de mon navire, de mon "Liberta". Prenant appui sur une table voisine, je repris mon élan pour balancer un grand coup de poing à un mec tout proche de moi. C'était chercheur de misère mais, je savais que j'allais me faire lyncher quoi qu'il se passe. Ce ne fut pas long, car à peine finis-je d'envoyer le mec au tapis que cette horde de malotrus s'était jetée sur moi pour me faire basculer au sol tout en me ruant de coup sous mon rire méprisant en guise de fond sonore. Ce qui les énervait toujours un peu plus cela va de soi. Eux, ce qu'ils voulaient entendre, c'était le bruit de mes os craquant sous leur effluve de coups. Qu'ils aillent au diable !

Ma tête basculaient de droite à gauche tandis que la douleur se faisait de plus en plus grande changeant doucement mon rire en désespoir. C'est que ça faisait mal putain ! Alors qu'ils étaient à chaque fois prêt à s'écarter afin de ne pas avoir de mort sur les mains, je les provoquais sans cesse. Jusqu'à ce qu'ils arrête complètement laissant mon corps gisant au sol, cassé de partout. Par chance, si ce n'est enseveli d'une couleur rougeoyante et pleins de courbatures et certainement de côtes brisées, mon visage lui n'était pas réellement amoché. Me relevant d'un air satisfait, je n'avais même pas la force de frapper qui que ce soit. Je n'étais bon qu'à me laisser tomber sur une chaise toute proche les fixant tous dans du regard. Cette folie était démesurée et je ne savais même pas comment cela avait-il pu arriver. Moi qui généralement était loin d'être bagarreur de la sorte. « Hey barman ! Un verre de lait ! » Dis-je d'une voix forte.

C'était à leur tour de rire. Ils n'étaient finalement pas si rancuniers que cela puisque mon verre de lait fut servi assez vite. Crachant une petite quantité de sang de mon orifice buccale, j'entamais ensuite mon verre de lait tout en dirigeant mon regard vers le jeune révolutionnaire.




Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Sam 12 Jan - 9:52



Ce personnage était bien étrange. Je me retrouvais dans ce bar, avec un seul homme dont je proposais qu'il fasse équipe avec moi pour enfin me jeter dans un mouvement Révolutionnaire. J'attendais ça depuis si longtemps, il ne fallait pas qu'il refuse ce malade mental qui s'était prit au bar tout entier. Une proposition que je faisais très rarement mais lui je ne comptais pas vraiment l'inviter en faite. Je savais très bien qu'il mijotait quelque chose, il fallait que je le découvre, il fallait que je sache enfin ce qu'il est pour laisser mes doutes sur sa personne de côté. Je ne pouvais plus faire marche arrière maintenant, lorsqu'on choisit généralement d'être Révolutionnaire pour de bon, on le reste ! Il n'y a que rares personnes qui changent de camp au cours de leurs aventures pour devenir un Chasseur de primes par exemple ou bien un Pirate, voir même un Civil. La seule chose qu'il ne ferait jamais, normalement, se serait de rejoindre ce camp maudit, qu'on appelle la Marine ou bien Gouvernement Mondial. Ce serait simple, se serait tout simplement une honte de les rejoindre. Après bien sûr il y a ce qu'on appelle les sept Grands Corsaires. Des personnes bien terrifiantes.

On dit qu'ils sont aux nombres de sept avec un minimum de cinquante Millions de Berrys sur leurs têtes. Généralement il travaille pour ces deux mouvements-là: pour la Marine et pour le Gouvernement Mondial. En faite en d'autres mots, ils sont comme les chouchous du Gouvernement Mondial car lorsqu'ils sont devenus l'un des sept Grands Corsaires, c'est finit, ils sont libres comme bon leurs sembles. Ils deviennent des personnes sans danger, ni la Marine, ni le Gouvernement Mondial peuvent les attaquer. On dit qu'ils sont bien sûr des chiens du Gouvernement mais bon, c'est d'un côté vrai et d'un côté faux. Oui car il y en a bien qui travaille seulement pour eux, c'est vrai, mais il y en a quand même qui se sont proposés à ce poste pour la simple et bonne raison qu'ils veulent préparer les initiatives tranquillement, sans dérangement de la Marine et du Gouvernement Mondial. C'est assez ingénieux comme plan, mais on doit quand même travailler pour la Marine et le Gouvernement Mondial, ce que je ne ferai point. Enfin bref, pour devenir à la situation présente, je venais d'envoyer un coup de genou dans le ventre de ce fumier avant de lui proposer de faire équipe.

Il était là, devant moi par terre à croupir au sol avec une douleur insupportable car j'avais usé de mon Haki de l'Armement mais il riait comme un fou, il n'arrêtait pas de ricaner à croire qu'il avait des problèmes. C'était un homme bien étrange, qui faisait peine à voir. À vrai dire quand je le voyais dans cette situation, il ne me donnait pas vraiment envie de faire équipe avec lui, c'était un malade mental que je pouvais voir là. Je me demandais bien si on faisait équipe, est-ce qu'il serait comme ça ? Car avec ce genre de personne, je me voyais mal négocier si ne serait-ce que de mettre le bateau en miette lors d'une bataille. Dans le calme, à le regarder comme un fou furieux, il ne semblait pas abandonner celui-là. C'est ainsi que d'un croche patte, il m'envoyait à terre tandis que lui-même était au sol. Je le regardais, je me demandais bien ce qu'il avait dans la tête avant que je me relève tranquillement pour m'éloigner légèrement de lui pour qu'il ne tente pas quelque chose. Il me regardait en allumant sa clope comme toujours, la positionnant entre ses lèvres avant de me faire parvenir quelques mots qui m'attiraient profondément. Ainsi, il faisait partie du même camp que moi.

C'était sympas de l'entendre enfin dire quelque chose de bien et non de tourner autour du pot. Me regardant avec sûreté, il me demandait si je serai prêt à avoir une tête mise à prix, si je serai prêt à risquer ma vie pour mes propres causes, si j'étais prêt à défier le Gouvernement Mondial et quelques autres questions de plus en plus intéressantes. Lorsqu'il terminait ce qu'il avait à dire, je baissais les yeux au sol, laissant sur mon visage un petit sourire au coin des lèvres. Je voulais rigoler en faite mais je ne voulais pas que les autres me prennent aussi pour un fou toute comme cette personne. C'est ensuite qu'il se relevait, donnant un bon coup de poing à une autre personne avant qu'il ne se fasse mettre une bonne raclée par tous les hommes du bar. Mon sourire s'agrandissait, j'avais l'impression qu'il se foutait de ma gueule. J'étais bien déterminé à sionner les mers, à faire face à tout ce qui se trouve sur mon chemin. Mais pour qui il se prenait ? Le grand chevalier à la chevelure rousse se relevait après les coups qu'il venait de recevoir, de manière très difficile. Il venait de se faire massacrer, il n'avait même plus de force pour combattre qui que se soit. C'était pas malin.


Il n'arrêtait pas de rire comme un fou en faite, même après les coups qu'il venait de recevoir il continuait de rire pour faire la provocation. Celui-là, il me faisait bien rire en le regardant rigoler comme un abrutis. C'est ensuite que s'enchaînait avec une commande de verre de lait que le barman n'hésitait pas à lui offrir. Il était dans un sale état, me regardant pour connaître ma réponse, lui qui avait parlé de son "Liberta". Il était donc déjà dans un lancement de mouvement Révolutionnaire. Il ne me restait donc plus qu'à le rejoindre mais avant ça j'avais moi-aussi une petite question qui était dans le genre provocateur. C'était simplement ce que je venais de voir après tout et c'est ainsi que je terminais sur ses phrases, le regard sur lui avec un petit sourire ironique au coin des lèvres.

« Dit moi et toi... c'est ainsi que tu compte défendre tes propres causes ? Si tu te fais mettre une raclée aussi facilement je ne vois pas comment on pourrait aller loin... à moins que je te quitte en cours de route. Quel est ton nom ?... Révolutionnaire. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Sam 12 Jan - 19:27



Smoking Smoking



Il était marrant ce jeunot. Il soulevait la "facilité" avec laquelle cette douzaine d'homme m'avaient mis la raclée. Je n'étais pas un sur-homme, lui si apparemment. Du moins c'est ce qu'il laissait paraitre. C'était assez intéressant. Au moins, il était vaillant ce qui lui faisait déjà une très bonne qualité. Toutefois, rêvais-je où avait-il énoncé une défaillance de mon avancée si jamais il venait à quitter l'organisation par la suite ? Présomptueux qui plus est ! Continuant à boire difficilement par tous les sang qui circulaient dans ma bouche qu'il fallait à chaque fois extirper sur le sol, ma cigarette se positionnait entre mes doigts. Mes pensées étaient très confuses tandis que son nom me revenait doucement en tête ... High D. Inseki. Il l'avait crier lorsqu'il s'était senti en danger, lorsqu'il avait entendu un bruit autour de lui nous interpellant le chasseur de prime et moi. Un léger rictus se marquait sur le coin de mes lèvres tandis que je m'apprêtais à lui répondre. « Être fort ne suffit pas dans ce monde ... Tu peux m'appeler Raizel ou Rai, c'est comme tu préfère. » Ma voix était cassée tandis que j'avalais de mon propre sang. Le Jukebox près du bar venait de se mettre en route, une chanson rythmée résonnait dans tous le bâtiment. D'une telle façon que l'on ne s'entendait même plus parler.

Me levant difficilement pour passer juste à côté de High, je me dirigeais incessamment vers la sortie. « Tu aurais mieux fait peut-être ? » Dis-je ironiquement. Ce que j'attendais, c'était qu'il me suive à l'extérieur, là où le soleil était éblouissant. Une fois en dehors du bâtiment, mes narines purent à nouveau respirer de l'air frais, de l'air pur alors que j'avais de moins en moins de sang qui circulait dans ma bouche. Finalement, ce bar avait eu son petit lot de malchance et son petit lot de chance pour ma propre personne. D'un côté je gagnais un équipier mais, d'un autre, je perdais un t-shirt blanc. Ce n'était pas si dramatique, j'en avais par dizaine sur mon navire mais, je n'aimais pas gaspiller de l'argent inutilement.

S'il m'avait évidemment suivi, nous pouvions nous hâter sur mon Liberta pour qu'il le découvre pleinement. Ce que je redoutais par-dessus tout, c'était sa future réaction lorsqu'il allait rencontrer ce que j'aimais surnommer "Madness". Allait-il prendre ses jambes à son cou ou bien serait-il tout simplement curieux ? Dans tous les cas, j'espérais que cette obscurité noirâtre prenant par moment l'apparence d'une gamine n'allait pas lui jouer un sale tour. C'était bien son genre que d'effrayer les inconnus, pas forcément avec de mauvaises ses intentions mais, simplement par amusement. Il faut dire qu'elle avait bien changer depuis le premier jour où je l'avais rencontrée.

Si ces deux là venaient à bien s'entendre, ça allait donner une belle ambiance sur le navire. Dans le cas contraire, je ne souhaitais même pas l'imaginer. Le torse réchauffé par cette lueur jaunâtre qui siégeait au-dessus de ma tête, j'observais avec attention ce qui se trouvait autour de moi. Cette ville était assez active et les visages de ses citoyens semblaient ravi, respirant la joie de vivre. C'était très plaisant à regarder, nous donnant du baume au cœur. A cette image, on y ajoutait une petite musique mélancolique et j'étais paré pour faire front sur Marinford dans un dernier acte suicidaire. Fixant ma clope du regard, je finis par la jeter au sol d'un air désemparé. Mes côtes me faisaient mal à un point inimaginable mais, je ne montrais aucun signe extérieur de cette faiblesse. J'avais bien des défauts mais, pas celui d'inspirer la pitié d'autrui. Comme le firmament jeté vers l'infini, vers un gouffre secret, j'étais moi-même plongé dans une voûte rêveuse et nostalgique. Je me rappelais le visage de ma mère, le visage de mon père, le visage de mon amie, Seira. Ces instant de nostalgie étaient bien rare et ce depuis déjà une bonne demi-douzaine d'années.

La cambrure de mon navire au loin me redonnait le sourire. Le symbole de mon organisation naissante sur toutes les voiles du navire lui donnait un air lugubre, funeste et glauque. Il n'allait pas tarder à me mener sur Grand-Line ... Si ce High rejoignait "Rules Zero", un troisième membre de premier ordre aurait suffit pour mettre les voiles sur cette partie du monde. Rester sur les blues plus longtemps était complètement inutile, ce n'était pas là que j'allais pouvoir donner un coup au gouvernement. Que du contraire. Même si par chance une île tombait sous le contrôle officiel de la révolution, la marine se serait aussitôt lancée dans une guerre pour la récupérer. Ce qui était un grand inconvénient des quatre mers, fort proches. Les mains dans les poches, le regard au loin, j'attendais impatiemment la sortie du révolutionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Dim 13 Jan - 13:45



Mes paroles étaient bien froides c'était sûr et même que ça se ressentait dans tout le bar dont je m'étais retrouvé après une longue et bonne balade. Je pouvais déjà sentir d'ici la mer, maintenant que j'y repensais mais j'espérais ne pas partir en route sans rien faire, sans aucune personne pour m'aider. J'en avais vraiment marre de naviguer tout seul, c'était vraiment pas drôle à croire que je voulais devenir un Pirate. Oui, très souvent, les idées de devenir pirate me venait à l'esprit, je me disais que je pourrais voyager autant que je veux avec qui je veux alors qu'en étant Révolutionnaire, il y avait une masse affaire. Tout d'abord il y avait toute cette idée de changer le Monde, de faire face à la Marine et tout au Gouvernement Mondial qui relève un boulot plus que énorme, voir impossible. Rien que d'y penser plus approfondissement ça me faisait mal à la tête, voir très mal à tel point que parfois j'avais envie de me reposer, de dormir un bon coup pour me relever ensuite, et être en forme pour aller à l'aventure. Mais d'un autre côté, j'avais ce petit truc en moi, cette chose qui me venait à la tête et qui me disait de ne pas prendre ce chemin, ce que je ne savais pas pourquoi. Mes envies de devenir Pirate étaient grandes mais je restais quand même dans ce cas, car je le trouvais nettement plus intéressant jusqu'à ce que peut-être un jour, une personne vienne à ma rencontre pour me faire changer d'avis, et devenir Pirate.

Je réfléchissais calmement dans ce bar, tout en regardant le personnage à la chevelure rouge en face de moi d'un air assez flemmard. J'avais comme une envie de dormir, plus grand chose ne m'intéressait si ne serait-ce que de partir à l'aventure et ne plus jamais refaire escale sur les quatre mers bleus, je voulais partir loin d'ici, très loin à tel point que se serait une énorme aventure à faire de nouveau pour le retour tellement je serai allé si loin. Le problème c'est qu'il y avait toujours cette question d'équipage même si bien sûr, il était beaucoup plus facile de trouver des pirates que des Révolutionnaires. Heureusement, j'en avais trouvé un, une personne qui était assez folle, un homme vraiment étrange que je rencontrais dans un bar. Le temps s'écoulait calmement tandis que nous n’arrêtions pas de discuter pour alors que j'en finisse avec une dernière question car je ne pouvais plus rester ici, déjà que je devais partir de ce bar depuis au moins une bonne trentaine de minutes. J'en avais un peu marre j'étais lassé mais je me faisais à l'idée que j'allais enfin avoir mon premier mouvement Révolutionnaire. Le regardant d'un air calme et posé, il ajoutait qu'être fort ne suffisait pas dans ce Monde et qu'il fallait en gros encore beaucoup pour ça, du moins c'est ce que je pouvais comprendre dans la façon qu'il avait dicté sa phrase. Sa voix était cassée mais il continuait petit à petit pour terminer avec son nom, Raizel. Enfin, je pouvais le savoir.

À présent je savais ce qu'il était, qui il était et j'en étais bien content car il m'avait bien fait chier à tourner autour du pot. Au tout début c'est vrai que ça avait marché dans la forêt de l'île d'Ohara mais bon, c'était du passé car à ce moment, je n'étais pas dans mon état normal. Je gardais sans faire de bruit mon sang-froid, me concentrant sur la suite des évènements avec une expression de visage assez froide jusqu'à ce que dans la direction de la sortie, Raikzel ajoutait quelques petits mots ironiques qui créaient ensuite, un petit sourire au coin des lèvres avant de commencer à le suivre, mettant les mains dans les poches comme à mon habitude. Je sortais calmement dehors, observant une dernière fois mon alentour dans ce bar dont lequel on avait fait un vrai massacre, c'était vraiment pas beau à voir. Je sortais dehors, la lumière du jour me piquait légèrement les yeux pour qu'alors je m'y habitue rapidement, regardant ce que Raizel faisait. On pouvait voir plein de civils très content, des têtes heureuses, c'était vraiment beau à voir et c'est ce que je cherchais dans ce monde. À la sortie, dans le dos de Raizel à environ deux mètres et demi, je ne le lâchais pas du regard avant de lui dire un truc.

« Il faut que tu sache. Je ne rejoindrai pas ton mouvement... car je compte crée mon équipage à moi. Je suis bien Révolutionnaire mais je ne peux cesser d'avoir ses idées de Pirates... et je compte bien en devenir un. Tu sais, tu pourrais devenir mon premier Nakama ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Lun 14 Jan - 18:45



Un ami ou un ennemi ?



Une stabilité sans pareille, mon cul. Ce mec, ce High D. Inseki ne savait même pas lui-même ce qu'il était réellement. Refusant ma proposition de rejoindre mon mouvement, il disait lui-même vouloir devenir pirate et me contre-proposait d'être son premier homme. Me retournant vers lui tout reculant d'un pas pour mettre de la distance entre sa personne et moi-même, j'avais un léger rictus d'inquiétude au coin des lèvres. Avais-je bien entendu ? Si l'on remontait le temps une dizaine de minutes en arrière tout au plus, il m'avait lui-même proposer de rejoindre son mouvement révolutionnaire qu'il souhaitait lancer. J'étais très inquiet à son sujet. Je soupçonnais des troubles psychologiques aigüs. Finalement il était quoi alors ? Pirate ou révolutionnaire ? Plutôt indécis surtout avec deux camps opposés l'un à l'autre. De toute évidence, malgré tout cette petite scène autour du bar, il avait refusé mon invitation. « Va falloir te décider gamin … Soit tu es révolutionnaire, soit tu es Pirate mais, les deux ne font pas souvent bon ménage. » Dis-je d'une voix grave et retentissante. Extirpant une bonne bouffée de nicotine la laissant s'échapper en toute liberté par dessus mon épaule, mon regard se posait à nouveau au loin, plus précisément vers là où était situé mon Liberta. Finalement, cette journée ne m'avait apportée aucun compagnon, je finissais toujours seul. Ce qui ne posait pas de grands problèmes psychologiquement parlant mais, me posait toujours ce problème de navigation. Et en plus de cela, j'avais ramasser un bon nombre de coups. Que j'aurai pu éviter certes mais, ça n'avait que très peu d'importance de toute manière.

Faisant retentir à nouveau ma voix grave et enchanteresse, je lui adressais de nouvelles paroles. « Alors maintenant ce sera High D. Inseki, le pirate ? C'est ironique ces deux choix de carrières différents. Quoi qu'il en soit, j'espère pour toi que tu sera un "bon" pirate et que tes victimes méritent de l'êtres, autrement un jour ou l'autre je te tomberai dessus et tu peux me croire … Avec un scalpel, je suis bien plus effrayant qu'un amiral de la marine. » Doucement, dans de pas lents, alors que j'observais le paysage aux alentours, mon bras se levait en guise d'un aurevoir. Il ne s'agissait pas là d'un adieu, car nos routes allaient se recroiser un de ces jours, c'était certain. La seule chose dont je n'étais pas totalement certain, c'était de le voir dans la peau d'un pirate à notre prochaine rencontre. D'ici là, il avait encore le temps de changer d'avis pour choisir la voie d'un chasseur de prime ou encore celle d'un marine. Il était vraiment étrange et surtout … atteint.

L'odeur de la mer envahissait à nouveau mes narines alors que du regard, j'apercevais un bon nombre de navires, dont le mien qui voilait bien plus haut. J'avais vite eu fait de rejoindre son bord sous la bonne humeur de Madness qui contrairement à ce que l'on pourrait penser par son aspect, appréciait la douceur du soleil sur sa peau pâle. Moi aussi d'ailleurs, j'appréciais éperdument cette sensation étrange mais agréable que de se laisser bercer par cet astre solaire.

Tout était identique à mon départ. Les meubles étaient restés à la même place tandis ainsi que la poussière d'ailleurs. Mon navire, il me plaisait ainsi et c'était ça le principal. Le coeur vaillant et hâtif, j'étais prêt à me remettre en route.

Citation :
Excuse moi pour ces derniers posts un petit peu merdiques mais, j'ai eu un petit manque d'inspiration. C'était donc pour éviter de te faire attendre.

Revenir en haut Aller en bas

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   Lun 14 Jan - 19:28



Il faut dire que je jouais avec le feu. Je ne savais pas vraiment ce que je voulais être, ou plutôt ça, c'était avant que je ne m'aperçoive que je faisais fausse route en prenant le chemin que je ne désirais pas tout au fond de moi, c'est-à-dire le camp des Révolutionnaires. Il faut dire que j'avais fais une belle et longue balade en me proclamant ainsi mais bon, pour finir j'avais fais mon choix après cette rencontre quelque peu normal dans ce bar avec cet homme du nom de Raizel. J'étais un peu comme bête de dire que je suis un Révolutionnaire pour que aussitôt en sortant du bar, restant derrière son dos, je disais que je voulais devenir un pirate et prendre ce cap-ci, pour la simple et bonne raison que je ne voulais pas être révolutionnaire.

Il fallait à tout prix que je me ressaisissais immédiatement et sur le champ à vrai dire, mais je réfléchissais pendant une bonne dizaine de secondes voir même plus et je constatais que je ne pouvais le nier, le sang de mon père qui coulait en moi, me faisait dire que je devais prendre ce chemin et ne plus revenir en arrière, pour être donc un Pirate et voir même devenir encore plus grand qu'un Pirate, le plus grand Pirate. Je devais de grosses excuses à cette personne, cet homme à la chevelure rouge pour l'avoir fait tourné en bourrique, pour lui avoir dit que je voulais lancer un mouvement Révolutionnaire. Mais d'un autre côté je me disais que j'avais énormément de chance de n'avoir rien dit à propos de ce camp qui m’obsède. C'était assez simple en faite, les coups qu'il venait de recevoir par tous ses hommes dans le bar. Si je l'avais dis, c'était moi qui allait recevoir tous ses coups de poings et ses coups de pieds, juste parce que je veux être Pirate.

En faite si vous voulez, l'endroit que j'avais rejoins, l'île que j'avais rejoins, le royaume que j'avais rejoins, ce n'était justement pas le camp approprié pour dire que je désirais être Pirate alors que tout autour de moi, c'était justement rempli du camp que je prétendais être il y a de cela une bonne dizaine de minutes. Je pouvais voir que l'expression du visage de mon "partenaire" avait changé, lorsqu'il se retournait soudainement pour me lancer des mots à la figure qui ne m'atteignait pas réellement. Les premiers mots, d'une intonation assez rude, que je pouvais entendre. Il ne me disait rien jusqu'à ce qu'il terminait sur une bonne phase. Quelque chose qui m'avait vraiment intéressé, un point que j'aimais beaucoup de la partie de son discours. Il disait que nous allions nous recroiser un jour ou l'autre et qu'avec son scalpel il était bien plus dangereux qu'un Amiral. Un sourire se dessinait sur mon visage, un petit sourire ironique pour laisser alors cette personne me tournait le dos avant que je ne lui dise. « Tu as raison... nos routes risquent bien de se croiser. J'espère pour toi que tu feras un bon Révolutionnaire. » Je le voyais alors partir, prendre le large pour faire de même.

Citation :
Idem, désolé c'est pas terrible.

Revenir en haut Aller en bas





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: [FB] Rules Zéro [PV: Niko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Rules Zéro [PV: Niko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 130 renders mangaaa
» [Audition Rules] Comment postuler ? How to join eden ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: South Blue :: Royaume de Saint Urea-