AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 [Flash-Back] - le cycle de la vie.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Lun 17 Déc - 21:36



La science, une passion !


Une île comme Winter's Breath ne pouvait qu'attirer une personne comme Nikolaevich Raizel, moi-même. Ce n'était pas ces températures hivernales considérées comme extrêmes qui m'avaient attirées mais, bien ces mythes et légendes qui rôdaient comme un voile de rumeur tout autour de l'île. Des monstres ... Ce que j'aimerai en rencontrer un. Étudier son comportement ainsi que son anatomie serait un rêve. Enfin, je n'étais pas bercée d'illusion en m'aventurant sur cette île. Après tout, bien des choses pouvaient être considérées comme monstre ou encore créatures. Je ne comptais plus les fois où j'avais moi-même été jugé de monstre infâme aux pratiques barbares. Que de paroles insensées. Mes pratiques étaient loin d'être barbares. Ces dernières étaient juste peu communes et me permettaient d'améliorer mes propres compétences dans certains domaine que j'idolâtre tout particulièrement. Finalement, qu'importe les moyens utilisés tant que les résultats sont respectables. Un crédo que les idiots feraient bien de se mettre en tête.

D'un geste vif, net et précis, c'était d'un doigté et d'un coup de scalpel que je pénétrais le thorax d'un rat trouvé mort de froid aux abords d'une ruelle de cet appartement loué dans lequel je me trouvais. Ce corps inertes ne satisfaisait pas mon insatiable désir de pénétrer la chaire pour y découvrir ce qui s'y cachait mais, c'était bien là le seul cobaye que j'avais pu trouver sans mettre en cause ma propre survie au sein de cette île hivernale. Sifflotant tout en maintenant un bâton fumant entre les lèvres, c'était d'un œil avisé que j'opérais ce vilain rat. La vie de ce petit rongeur qui avait été ôtée par un phénomène météorologique naturel, devait lui revenir de droit. J'étais celui qui s'était donné cette mission passionnante et ambiguë. Scindant quelques artères et épaisseurs de peau pour atteindre un cœur inerte, j'avais vite eu fait l'expérience d'une seconde vie suite à une simple arrivée de liquide rougeoyant et d'électrochocs parfaitement exécutes. Raccordé à de nombreux conduits transparent, c'était devant mon regard ravi, que le le petit mammifère ouvrit les yeux avant de se mettre à bouger dans tous les sens. C'était magnifique, un spectacle incroyable à regarder. Sauvé du froid et de la mort certes mais, pour combien de temps ? Cela c'était à lui de le décider. Ricanant légèrement, j'extirpais pour la énième fois en une dizaine de minutes, un minuscule nuage grisâtre de mon orifice buccale. Évidemment, mon expérience n'était que provisoire, car une espèce quelle qu'elle soit se voyant raccordée à des conduits divers, poitrine grande ouverte, ne pouvait que prendre peur. La peur, ce sentiment si exaltant à regarder naître chez autrui. C'était peut-être ce stade de non-retour que je souhaitais atteindre depuis le début, voir cette peur naître et grandir en ce rongeur. Ce qu'il m'avait fallut un certain temps à mettre en place ne fallut qu'un dixième de seconde à être détruit par ce rat. D'un saut vengeur, il s'était élancé sur ma personne à son plus grand désarroi s'écrasant tel un ramassis de chair et de sang sur mon tablier blanchâtre. C'était inévitable, mes petits conduits où un liquide rougeâtre s'échappait, n'étaient pas très long ...

Nul autre choix que de me débarrasser de ce nouveau cadavre, il ne m'avait pas fallu plus de dix minutes pour rendre l'endroit impeccable. J'étais dérangé certes, mais, j'étais maniaque à souhait lorsqu'il s'agissait de mon lieu de travail. Il m'était impossible de laisser une table tâchée de sang. Toutefois, que mon tablier soit complètement dégueulasse m'était complètement égal. Jetant ma paire de gant blanc tâchée de sang dans l'un des sacs de la grande pièce, j'étais fin prêt pour passer à d'autres occupations. Franchissant la porte d'entrée, c'était d'un air inaccoutumé que je me dirigeais vers l'un des bars voisins. La traversée d'une vingtaine de mètres fut réellement douloureuse. Très peu vêtu, le froid m'avait prit tel une lame plantée en plein foie. Presque immobilisé, j'avançais à une allure de fourmi. Ce qui intriguait bon nombre d'habitants qui eux, semblaient êtres habitués à cette température hivernale et extrême. Finalement, c'était donc d'une démarche très insolite que j'avais franchis les portes d'entrées d'un bar sur-chauffé où les odeurs d'alcools et de cigarettes fusaient à souhait. Il était impossible de s'entendre penser tellement les personnes à l'intérieur y parlaient fort. Un brouhaha incommensurable. Tous étaient des ivrognes déjà mort saoul à siphonner bières sur bières sans se rendre compte qu'ils avaient l'air de véritables idiots. Prônant une place au bar à côté d'un jeune homme titubant sur son tabouret, je commandais un verre d'eau sans me soucier des avis des uns et des autres. D'un regard à gauche puis à droite afin d'inspecter l'intérieur du bâtiment, j'analysais la situation et le genre de personnes en ce lieu. Ce que je cherchais plus exactement, c'était des spécimens plus adéquats que d'autres pour des expériences diverses et variées. Un homme qui sortait de ce lot de pourris. Un utilisateur de fruit du démon aurait été parfait pour l'occasion. Quel qu'il soit, je voulais une chose hors du commun entre les mains. Une chose sur laquelle j'aurai pu assouvir certaines folies.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Mar 18 Déc - 18:25

Voilà plusieurs années que je n'avais plus mis les pieds dans ses lieux. North Blue, l'un des quatre grands blues de ce monde, mais qui était un peu plus spécial que les autres pour moi. J'étais arrivé il y a de cela quelques temps, enfin on va dire deux voir trois jours. Cet endroit est spécial, encore plus le Winter's Breath, c'était justement où j'étais née, où j'avais grandis depuis mon enfance et j'étais revenu pour faire quelque chose. Des affaires qui n'intéressaient que moi... et seulement moi. Généralement je me déplace que rarement entre les Blues mais là, c'était pour une bonne cause, une très bonne cause même car en fait, j'étais venu revoir mes parents... ou plutôt, la tombe de mes parents. J'avais beaucoup grandis, voir même énormément grandis depuis la dernière fois. De plus, j'avais réussis à me dénigrer un fruit du démon des plus spéciaux, un fruit de monstre j'appelle ça, d'ailleurs vu les saccages que je fais généralement lorsque l'on m'embête, on me traite souvent de monstres. Comme toutes personnes qui le diraient, ce n'était jamais de ma faute mais étant un Pirate, très dur de me croire. J'avais envisagé de faire quelque chose après avoir visité mes parents à présent décédées. C'était une petite visite de certains lieux, enfin, plusieurs lieux qui je n'aimais pas et que j'aimais beaucoup. L'endroit avait énormément changé, je ne me retrouvais plus mais j'espérais qu'on ne me reconnaisse pas surtout. À peine j'étais gamin, j'avais déjà une mauvaise réputation de voleur, d'enquiquineur et je ne voulais pas croiser certaines personnes mais ça n'allait sûrement pas être comme je voudrais, ça, j'en étais sûr.

Des années que je n'étais plus venu ici, j'avais quitté North Blue il y a très longtemps et ce qui m'avait poussé à venir, c'était de revoir mes parents, une dernière fois. J'étais excité, content, car bientôt j'allais quitter tous ses lieux pour partir autre part, où j'ai toujours désiré, partir à l'aventure ! Dans les zones de West Blue, j'avais pu croiser une jeune jolie demoiselle qui me fit part de son équipage et m'invita à le rejoindre, j'étais ému lorsqu'elle me demanda cela, c'était difficile pour moi, une personne autre que mes parents qui m'accueillent avec gentillesse et non comme la plus part de ses paysans, lorsque j'étais jeune, qui me traitait de voyou. Généralement quand je passais ici, je laissais toujours ma trace, d'une façon ou d'une autre car j'étais toujours mal vu à cause des conneries que j'avais pu faire mais je savais bien qu'un jour, ils s'en mordront tous les doigts, lorsqu'ils me verront dans les affiches en tant que grand Pirate. Ses types, n'oseront plus m'insulter, voir même me regarder. À ce moment, je reviendrai ici et je pourrais enfin voir, ce que ça fait de se faire respecter par ses personnes qui t'ont insulté lorsque tu étais plus jeune. Je me l'étais promis et je ne comptais pas y songer. Sinon, il y avait une autre raison pour la quelle j'avais débarqué ici, mon fruit du démon. Lors d'une attaque de pirates, entrant silencieusement dans la chambre aux trésors du navire, j'avais volé une boîte, dont je croyais que des trésors s'y trouvaient dedans. Malheureusement ce n'était pas le cas, mais c'était beaucoup plus meilleurs. Oui, j'étais accidentellement tombé sur un fruit du démon, exceptionnel si on peut le dire.

Sur les pouvoirs de ce fruit, j'avais fais énormément de recherches là-dessus, je voulais voir ce que c'était exactement, je faisais attention à mes émotions et mes gestes jusqu'à ce que je tombe sur un dossier concernant du fruit que j'avais mangé. Une fois j'avais essayé ses capacités sans faire exprès, les dégâts étaient énormes, c'est ainsi que je pouvais savoir c'était quel genre de fruit et je remarquais que c'était un fruit de type paramercia. Il était fantastique et je trouvais le nom, c'était le fruit du Gura Gura no mi, le frut des séismes. Il me conférait le droit de crée des ondes sismiques incroyables, voir impressionnante jusqu'à crée des Tsunami. Mais bon, pour le moment je n'avais pas vraiment le niveau. Enfin bref... J'étais donc à Winter's Breath, dans les ruelles à trouver un bar, un bar que je connaissais assez bien. Mon but n'était pas de me soûler, au contraire, je détestais ça, car je ne me contrôlais même plus ensuite. Après l'avoir trouvé, j'étais entré calmement, la flamme qui brûlait sur mon front attirait l'attention de tout l'monde, plusieurs semblaient me reconnaître même mais je ne faisais pas attention, je ne les regardais pas je continuais. À la terrasse sur mon petit tabouret, j'avais commandé un verre d'eau. Je le reçus calmement et le bu d'un coup sec lorsqu'un homme s'assis à côté de moi. Je jetais rapidement un coup d'oeil sur lui, et je regardais aussitôt mon verre d'eau lorsque je me levais et je commençais à partir. Marchant à petit pas, je remarquais une autre personne plutôt barbu entrer, qui tout en avançant, me bouscula volontairement pour ensuite s'exclamer à voix haute, attirant l'attention de tout l'monde.

- Et.. oh toi là ! T'as pas vu où tu marche ou quoi, fais attention la prochaine fois si tu veux pas avoir des ennuis. -

Comme toujours, je ne cherchais pas à avoir des ennuis mais sur ce coup, me bousculer volontairement pour ensuite se mettre à hurler pour attirer l'attention de tout l'monde, il m'avait mis en colère mais je gardais tout de même mon sang-froid. D'un coup d'oeil, je le regardais attentivement de haute en bas pour ensuite le fixer dans les yeux d'un regard d'ennuie. Je tournais aussitôt ma tête, très vite, en direction de la sortie pour ensuite faire mon premier pas afin de partir de cet endroit jusqu'à ce qu'il le prit mal, voir très mal. Il ne semblait pas apprécier ce que je venais de faire, mes gestes, mes actions, c'était comme une provocation en fait, je l'avais fais exprès à vrai dire. Le barbu énervé, posa fortement sa main sur mon épaule gauche afin que je me retourne. Mais c'est à ce moment, que lorsque je me retournais, mon coup de poing s'élança dans sa direction, s'arrêtant à quelques centimètres de son ventre. Il sourit, croyant que c'était finit jusqu'à ce que je fissurais l'air, grâce aux pouvoirs de mon fruit du démon pour ensuite envoyer une onde sismique qui le fit valser contre le mur, le détruisant pour finir à terre, sans possibilité de se relever. Je ne voulais pas avoir plus d'ennuis à présent, et vu les visages des personnes du bar en panique, je pouvais constater que mon Gura Gura les avait effrayé sauf un bien sûr, que je n'avais pas remarqué, celui qui s'était assis à côté de moi. Je continuais donc tranquillement ma route, sortant du bar, commençant à marcher dans les ruelles calmement.


Dernière édition par Fenikkusu Sting le Jeu 20 Déc - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Mer 19 Déc - 20:49



Le mensonge, une passion aussi !

Ce bar qui me paraissait si ennuyeux et de mauvais goût, était rapidement devenu attrayant, intéressant. Comme dans toutes les bonnes beuveries, les même évènements étaient la cause de chahut : La bagarre. C'était exactement ce qui venait d'arriver à une vitesse éclair. D'un peu de courage et d'une bonne paire de poings, un grand gaillard avait été envoyé valdingué au beau milieu du bar renversant derrière lui, tables et autres accessoires. S'en était suivi, une petite bagarre générale histoire de pimenter la soirée. Les verres et bouteilles volaient dans tous les sens tandis que le sol commençait peu à peu à se tâcher du sang de ces mecs. Le coupable de tout ce remue-ménage avait toutefois prit ses jambes à son coup, déambulant dors et déjà dans les ruelles enneigées et glaciale de Winter's Breath.

Trainant le verre d'eau jusqu'à mes lèvres pour en vider son contenu à une vitesse exponentielle, je me ruais simultanément hors du bar où j'y jeta le verre. Un regard à gauche puis à droite, j'étais déjà en train de chercher ce garçonnet qui avait fait preuve d'une étrange soumission. Humain il l'était, certes mais, il devait posséder un pouvoir spécial pour balancer un homme de cette envergure à main nue. Surtout que sa propre carrure n'était pas plus développée qu'un furet sortit de son terrier. Déjà, son apparence était assez intéressante. Cette flamme vivante sur sa tête ... Sans même savoir exactement ce que c'était, j'étais complètement fasciné. Je le voyais déjà sur une table d'opération, raccordé à toutes sortes de machines et proche de mon scalpel.

Malgré tout, je devais faire attention, car même si certains désir étaient impossible à réaliser, je ne voulais pas non plus me prendre l'un de ses coups de poings. Je n'avais pas bien vu très exactement ce qu'il s'était passé mais, je pouvais le prononcer presque avec certitude : Utilisateur de fruit du démon. Après tout, les fruits du démons pleuvaient par centaine de par le monde et il en existait en toutes sortes. Il n'était donc pas si rare que cela d'en rencontrer l'un ou l'autre. Retrouver un fruit non ingurgité était certainement mon plus grand rêve. Par malchance, j'avais mangé le mien avant de donner de ma propre personne pour cette passion qu'est la science. Qu'est-ce que je pouvais bien en faire après en avoir trouvé un ? Je ne savais pas trop mais, je trouverai sans nul doute une méthode quelle qu'elle soit de le cloner ou bien même de fabriquer mes propres copies de fruits du démon. La folie avait ses limites mais, la science n'en avait pas. Ce n'était peut-être qu'un rêve fou parmi tant d'autres en attente dans mon crâne meurtri par tant d'envies ...

Suivant quelques traces de pas toutes fraiches imprégnées dans le sol glacé, j'avais vite eu fais de retrouver la trace du jeune homme. M'approchant de lui discrètement, c'était d'une certaine poigne que j'attrapais son épaule tout en l'interpelant de ma voix enjôleuse. « Hey attend ! Excuse moi si je dérange mais, on peut discuter une minute ? Je dois dire que je ne connais pas beaucoup cette ville et vois-tu, un gaillard comme ce mec au bar, je ne saurai pas l'envoyer valser d'un simple coup de poing. T'as une force phénoménale, t'es un utilisateur de fruit du démon c'est ça ? » Mon sourire était au plus grand exprimant toute ma sympathie mais, dans le fond, cela était bien tordu, bien fourbe. Il valait mieux appâter une personne et attiser sa sympathie plutôt que de lui dicter nos réelles envies et terminer encastré dans une façade dure et froide. Il était vrai aussi que je n'y étais pas allé de main morte quitte à lui mentir sans une once de regret. C'était risqué mais, ça valait peut-être le coup !

Cependant, un détail avait été omis par ma personne. Ce bar, je l'avais quitté sans même payer mon verre. Que ce soit un verre d'eau ou autre ne changeait strictement rien au niveau du prix. Cela m'avait fait tilt lorsque du coin de la ruelle, un petit groupe de grand gaillards assez baraqués hurlaient tout en nous fonçant dessus. Leurs paroles étaient peu audibles mais, j'en avais compris l'essentiel : Paie ton verre ! Oups ... Les attendre pour les payer n'était pas la bonne solution, car dans leur état, ils m'auraient rués de coups. Grimaçant légèrement, je pris mes jambes à mon cou dans une direction opposée. « Tu vois !? Cette ville est ... spéciale ! Fuyons tant qu'il est temps ! » Dis-je en m'adressant au jeune homme à qui j'avais précédemment adressé la parole. Tout ce que j'espérais, c'était qu'il me suive. Je n'en avais pas terminé avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Jeu 20 Déc - 21:03

Je venais bel et bien d'arriver à North Blue, mais plus précisement à Winter's Breath et voilà que directement... les ennuis commençaient par un homme barbu qui voulut me faire des menaces. Entré dans ce bar, je cherchais à être calme, à trouver ce que je recherchais pis partir pour rejoindre mon équipage dont mon capitaine très connu, avec une prime de 52'000'000 de berrys, Kosuke. J'avais de la chance mise à part ça, car étant connu, beaucoup étaient effrayés par lui donc je pouvais en profiter afin qu'il ne m'embête pas, ou comme je dis moi, qu'il ne me fasse pas chier. D'un coup de poing radical, je m'arrêtais donc à quelques centimètres avant de le toucher. Une petite fissure de l'air se fit très vite, on ne pouvait qu'à peine la voir lorsque une onde sismique se déclencha, éjectant celui qui voulait m'attaquer hors du bar, emmenant avec lui des chaises et des tables. C'était assez étrange, normalement je n'attaquais pas pour ça mais bon, cette fois-ci, quelque chose m'avait poussé à le faire.

Sûrement ce fruit du démon, mon inconscient voulait sûrement que j'éveille à nouveau ce pouvoir qui est en moi, pour voir si je m'étais amélioré et on peut dire que oui, pour le moment tout allait bien, j'étais en plein contrôle de mon pouvoir, non comme les dernières fois où je l'activais sans faire exprès. Mais ce pouvoir, pouvait aller bien plus loin, il avait beaucoup plus de puissances et c'est pour ça qu'il ne fallait pas que je me relâche, il fallait que je montre que je suis fort: que je m'entraîne pour maîtriser ce fruit du démon et aller jusqu'à même crée des tremblements de terre. Après ce charabia causé par mes conneries, je ne voulais pas rester trop longtemps. Rien qu'après ce coup sismique, j'avais déjà apeuré plusieurs personnes mais il n'y avait pas que ça. Certains se sont retrouvés à vite se reprendre et se sont chauffés. À peine j'étais sortis du bar que j'entendais des lancements de bout de fer, des personnes hurler, sauf que je n'y faisais pas attention, je continuais ma route d'un sourire flagrant.

Je ne voulais pas vraiment d'ennui, mais on peut dire que les ennuis venaient toujours me chercher. Cet endroit n'était pas très sur, c'était la foire aux pirates peut-être, mais la Marine pouvait très bien débarquer et je ne devais réellement crée des soucis car ça pouvait amener à mettre en danger mon équipage, ce que je ne voulais pas bien sûr. Marchant d'un calme exécrable, je me demandais beaucoup de choses, des questions se posaient dans ma tête. Je me demandais si en allant avec cette équipage, j'irai loin. Si j'allais atteindre mon but, mon rêve, celui de devenir un grand Pirate, voir le plus grand des Pirates. Et je me disais donc si un jour, je n'allais pas les quitter pour atteindre réellement mon but. Je me rendais compte de beaucoup de choses en pensant à ce qu'était d'être un Nakama jusqu'à ce que soudainement, une main s'installa sur mon épaule gauche pour ensuite me réveiller de toutes ses idéaux que j'émanais de ma tête. Juste après ça, par la suite, une personne parla.

Je l'avais écouté attentivement, je n'étais pas mal poli et il me salua tout en me demandant de parler une ou deux minutes histoire de bien faire connaissance je supposais mais je n'avais pas le temps, je devais partir sauf que le problème ne restait pas là. M'arrêtant d'un pas net, je me tournais, ma flamme qui jaillissait sur mon front commençait à s'allumer encore plus, je ne comprenais pas pourquoi. Après m'être tourné dans le sens de la personne qui m'avait interpellé, je le regardais, l'observant de haut en bas pour le décrire et je remarquais que c'était la personne qui s'était assise à côté de moi, lorsque j'étais au bar. D'un air sympathique, je lui souris, le regardant dans les yeux pour à mon tour, le saluer et lui répondre jusqu'à ce que j'entendis au loin des gens criés à haute voix, tout en courant dans ma direction. Je ne comprenais pas ce qu'il me voulait quand j'aperçus l'autre courir dans un direction opposé pour ensuite de nouveau parler. Il me demanda de le suivre, mais ce n'était pas mon but.

- Attend ! Pourquoi ne simplement pas les butter ? C'est beaucoup plus simple non ?! -

Cette fois-ci, j'allais à nouveau attaquer et cette fois c'était pour une bonne cause, des mecs voulaient notre peau après tout. On pouvait le voir, il courrait à vive allure avec des armes blanches en main, c'était sûrement pas pour négocier ou pour parler amicalement. Je pris alors un bon élan, reculant mon poing derrière-moi pour ensuite envoyer une petite frappe dont je m'arrêtais au bout de mon geste. Brusquement, des fissures venaient prendre place, pour commencer à fendre l'air et pour finir, envoyer une onde sismique vers le groupe d'individu qui couraient dans notre direction. Mon onde les frappait tous, d'un coup pour les renverser un à un, les mettant tous à terre mais je savais bien que ça n'allait pas en finir là. Donc je courrais rapidement dans la direction du "nouvel ami" peut-être afin de le suivre et ne plus remettre les pieds ici, sinon c'était sûr, j'allais finir en saké pour ce bar. À vrai dire, je ne savais pas si je devais lui faire confiance ou non, mais je le suivais, peu importe où il allait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Dim 23 Déc - 13:13



Un cobaye attrayant

Il était idiot ou quoi ? Pourquoi avait-il fallu qu'il s'en prenne à cette bande de mec ? Enfin, il fallait voir le bon côté des choses. J'avais au moins pu revoir une seconde fois l'utilisation qu'il faisait de son fruit du démon. C'était assez particulier. Alors que la zone avait semblé se fissurer, un impact invisible mais, puissant avait percuter la petite bande. L'idiotie et le mauvais côté des choses résultaient dans les conséquences de ses actes irréfléchi. Un tel raffut interpellait le voisinage quel qu'il soit alors qu'au contraire, une petite course effrénée n'avertissait personne. De toute manière, à cause de ses actes quelque peu absurdes où seule une démonstration de force avait été montrée, on avait été obligés de courir. Déambulant dans des ruelles toutes aussi sombres les unes que les autres et recouvertes d'une légère couche de glace où par de la neige selon le coin de rue, j'avais bien du mal à réfléchir. En effet, j'avais bien évidemment toujours cette envie folle d'en savoir plus sur cet utilisateur de fruit du démon mais, je réfléchissais aussi à un moyen de nous mettre à l'abri.

Il semblait plus être du genre à frapper et à réfléchir ensuite avec bien sûr, des capacités intellectuelles restreintes. Assurément, j'étais certain que si je m'étais retourné pour lui demander quoi faire, il aurait tout simplement frappé dans le mur. Par conséquent, je continuais à courir tel un fauve sans même savoir où aller. C'était d'ailleurs la cause de certains ralentissement. Ni le temps d'en fumer une, ni même le temps de reprendre mon souffle, ma vue se troublait peu à peu par un voile blanc et froid. Cette neige, elle tombait de plus en plus vite avec une densité plus importante. D'un regard rapide en arrière tout en essuyant ce voile à l'aide de l'une de mes mains, je me rassurais de voir que le jeune homme me suivait encore. A ma plus grande surprise, il n'y avait aucun suivant.

Malgré tout, sans même m'en rendre compte, je commençais à m'habituer à ce froid. Enfin, je ne savais pas vraiment si c'était une habitude mais, j'avais de plus en plus chaud. C'était certainement du à la course effrénée ainsi qu'au stress produit. « J'ai l'impression que nous sommes en paix maintenant. C'était impressionnant ce coup de toute à l'heure. Alors t'es vraiment un utilisateur de fruit du démon n'est-ce pas ? Par simple observation je dirai un paramécia mais, c'est bien la première fois que je vois ce genre d'effet. Qu'est-ce que c'est exactement !? » Dis-je, le souffle court. « Oh ! Excuse moi, je fais le mal poli. Moi c'est Rai et toi ? » Que de balivernes et de sournoiseries saupoudré d'un zeste de mensonge. Il était certain que c'était un utilisateur de fruit du démon mais, lequel ? Dans tous les cas, j'essayais tout simplement d'attirer sa sympathie. Encore fallait-il qu'il ne me prenne pas pour un ennemi. Du moins, cela devait attendre que j'en sache plus sur sa personne, voir prélever un échantillon d'adn. Oui, c'était bien là mon but. Si je parvenais à déceler ses informations génétiques, je faisais un pas de plus vers la compréhension des fruits du démon et plus précisément sur le sien.

Toutefois, nos actions futures et présentes pouvaient rapidement changer. Après tout, peut-être qu'il était lui aussi militant au sein de la révolution. Peut-être que lui aussi n'était pas en voie à ce gouvernement contraignant. Dans le cas contraire, il pouvait tout aussi bien être un marine ou un pirate. Ce dernier groupe n'aurait pas été fâcheux, car je n'avais rien de particulier contre les pirates. Pas tous, mais, certains avaient des desseins révolutionnaires dans leur actes. Certes, il y avait aussi des pirates friands à la tuerie et aux génocides mais, fort heureusement, cela n'était en aucun cas une généralité. Il m'était déjà arriver de croiser des pirates et d'en faire le temps d'une période, de fidèles et braves alliés. D'ailleurs, si moi-même je n'étais pas devenu fervent aux idées révolutionnaires, je serais certainement devenu un pirate aux idées loufoques. Un médecin, un scientifique, un fou ! N'était-ce pas ce que j'avais toujours été et ce que je m’apprêtais à être davantage avec le temps par des moyens divers et variés mais tous aussi affreux et vils les uns que les autres ? Bien sûr que si !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Dim 23 Déc - 23:31

J'étais dans le North Blue, où j'avais vécu depuis petit jusqu'à un certain âge lorsque j'étais partis en mer, afin de rencontrer les plus grands pirates et de devenir un Nakama. Dans ma vie, j'avais plusieurs ambitions intéressantes, j'étais très intelligent, un intellectuel mais je le cachais tout ça, je sortais le plus souvent la première chose qui sort de moi, ma débilité. Je faisais comme des double faces, je faisais le guignol mais en réalité j'étais bel et bien intelligent, histoire que les autres puissent croire me prendre de haut, alors qu'en fait c'était tout le contraire, je pouvais faire en sorte de très vite retourner la situation. Dans un mauvais état, je me retrouvais avec un compagnon dont je ne connaissais toujours pas son nom d'ailleurs, mais je n'avais pas le temps de discuter pour le moment à vrai dire, des mecs de mon ancien bar dont je m'y étais installé, était à notre poursuite, d'une course très rapide. Sans plus tarder, je ne pouvais faire qu'une chose, déployer à nouveau mes pouvoirs mais le soucis n'était pas là.

Mon fruit du démon, Gura Gura no Mi, pouvait faire énormément de dégâts, crée des siennes, en d'autres termes je ne pouvais vraiment l'utiliser quand bon me semble car je craignais que des soldats de la Marine débarquent, et que je sois bien embêté avec eux, donc utiliser la seule solution restante, les buter et m'en échapper. Lorsque les types du bar approchaient, j'envoyais une autre frappe, créant des ondes sismiques qui renversaient toute la meute, après un mini tremblement de terre. Juste après ça, j'avais décidé de suivre finalement cette personne que j'avais rencontré, même si je m'en souciais légèrement qu'il ne soit pas un soldat de la Marine par exemple, ou un truc qui pourrait me mettre dans la merde, comme un chasseur de prime par exemple. Étant Pirate, si c'était l'un de ses deux cas, j'étais bien embêté donc je faisais en sorte de quand même surveiller mes arrières pour qu'il ne m'est pas facilement en cas des deux options. La neige tombait, mes pas ralentissaient, c'était étrange, je n'y arrivais pas.

C'était très dur pour moi de courir et le plus étrange n'en restait pas là. La flamme que je portais sur mon front, elle commençait légèrement à rétrécir, changeant donc de taille, mais je comprenais très bien la situation. Elle indiquait en fait, ma santé, si je ne me sentais pas très bien, la flamme rétrécissait et si je me sens très bien ou bien dans une situation de combat, donc mon corps est chaud, la quantité de la flamme augmentait. Du moins j'en connaissais pas tout de cette histoire avec cette flamme qu'on m'avait imposé lorsque j'étais jeune, mais j'en avais fais quelques hypothèses là-dessus. Après une course acharnée pour esquiver toutes ses personnes qu'on n'espérait pas croiser, on tomba sur une ruelle, où il n'y avait personne, du moins pas des types qui pouvaient nous embêter. Mon "compagnon" s'arrêta, moi aussi, nous nous regardions yeux dans les yeux et il commença d'abord, se présentant et me posant plusieurs questions qui m'embêtaient légèrement si il était ennemi ou du même camp. Mais tout de même, je lui répondais.

« Yosh' ! Ouais, comme t'as pu le voir c'est bien un paramécia, le problème, c'est que je ne le contrôle pas totalement donc j'ai un peu peur. C'est un fruit qui me permet de crée des ondes sismiques, des tremblements de terre et même de crée des Tsunami lorsque je suis en mer ou proche de la mer. On dit beaucoup de choses sur ce pouvoir, et c'est pour ça que j'ai souvent peur de l'utiliser. » D'une légère respiration, il reprit à nouveau. « Sinon, mon nom à moi c'est Sting ! Fenikkusu Sting et un jour, je deviendrai un grand Pirate ! Tu peux en avoir le coeur net. »

Sur ces dernières paroles, j'avais hurlé à vrai dire, j'étais tellement excité sur l'action de dire que je deviendrai un grand Pirate que l'idée de parler à voix basse ne m'était pas venu alors, de nouveaux ennuis commençaient, on pouvait dire que ça n'arrêtait pas. Je regardais la personne en face de moi avec un grand sourire, j'étais persuadé que de devenir un grand Pirate, même si j'avais un gros boulot à faire mais le problème n'en restait pas là. Des soldats de la Marine étaient très proche, je ne les avais pas entendu, avec ce temps, ils ne devaient normalement pas y en avoir mais se fut justement le cas. Et m'ayant entendu dire ça, ils comprirent que je n'étais pas le genre de personne à laisser partir et c'est ainsi que je reçus des nouveaux problèmes, ça ne s'arrêtait pas. Ils m'avaient vu avec ce type, Rai, et je pensais bien qu'ils croyaient qu'il était avec moi. Je le regardais donc le bousculant légèrement, courant à toute vitesse dans une direction opposé des soldats de la Marine, ne lui disant qu'une seule chose. « COURRS !!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Lun 24 Déc - 16:53



Une charmante jeune femme

Un pirate ... Non que dis-je, un grand pirate ! De bien périlleuse ambitions pour une personne de son envergure. Enfin, les apparence étaient bien souvent trompeuses. La preuve en était avec son fruit du démon. J'avais eu raison sur ce point qu'il avait éclairé. Le Gura Gura No mi, prenant sa base dans des frappes sismiques principalement. J'en avais déjà lu quelques lignes dans un certain magazine. Un fruit qui pouvait s'avérer très puissant comme le dictait son utilisateur une fois bien maitrisé. Toutefois, s'il avait peur de l'utiliser comme il le disait si bien, pourquoi n'arrêtait-il pas de l'employer dés que l'occasion se présentait !? Sur cinq petites minutes de temps, il l'avait utilisé deux fois sur des civiles tout de même ! On disait beaucoup de choses sur les logias comme quoi la plupart prenaient trop confiance en leurs capacités étant intouchable et qu'une fois qu'il parvenaient à atteindre le nouveau monde où la plupart des survivants usaient du haki, ils tombaient bien bas et se faisaient vite avoir. Cette règle valait tout aussi bien pour ce jeune Sting qui ne semblait compter que sur la puissance de son fruit. Il n'avait certes pas tort dans un certain sens mais, c'était à double tranchant. De toute manière, il n'y avait qu'en l'utilisant à maintes reprises qu'il en prendrait un jour le contrôle total. S'il ne mourait pas avant, cela va de soi. Ce qui allait être difficile pour lui étant donné son caractère entrainant et propice à la révolte. Je fus malgré tout surpris lorsque quelques marines firent leur apparition loin derrière nous répliquant aux ambitions du jeune homme. Alors que je le voyais déjà se rué vers eux pour user de son fruit, il prit ses jambes à son coup m’exclamant de courir avec lui. Ce que je fis bien évidemment. Moi, je n'étais pas du genre à me jeter dans la gueule du loup ou même de montrer mes capacités au grand public. Après tout, les marines qui systématiquement utilisaient du granit marin, étaient peu nombreux. Ils ne sortaient cette matière qu'une fois qu'ils étaient certains que leurs adversaires était des utilisateurs de fruit du démon.

C'était un faible atout mais, j'aimais jouer sur ces petits détails qui pouvaient bien évidemment nous sauver la vie. Le suiveur devint le suivi. Me ruant derrière lui imitant ses gestes tel un chimpanzé en déambulant dans toutes les ruelles qu'il empruntait à vive allure, j'étais persuadé que la situation allait dégénérer. S'il y avait des marines sur l'île, c'était soit qu'il y avait une base dont je n'avais pas entendu parlé, soit un navire venait d’amarrer. Dans les deux cas, l'île n'allait pas tarder à grouillée de ces bleus. Se mettre à l'abri était donc une évidence même. D'un sifflement discret alors je continuais à suivre péniblement le jeune Fenikkusu, une jeune femme nous interpellait d'un coin de fenêtre. « Psshh Psshh ! Venez vite ! Vous serez à l'abri ici ! Ils ne viendront pas vous y chercher. » Avait-elle dit d'une voix sereine et rassurante. Sans me poser la moindre question, tout en empoignant Sting par le col avec une certaine force, j'entrais dans la petite maison le tirant avec moi. La chaleur était conséquente et bien plus importante que l'extérieur. Un changement plus qu'appréciable au-delà de l'agréable. Assurément, si l'extérieur semblait petit, l'intérieur de la maison était très spécieux. La décoration était d'ailleurs assez jolie. De murs tapissés par d'innombrables motifs florales, l’entièreté du mobilier était sculpté dans du chêne massif. On s'y plaisait dans cet endroit chaleureux. Jetant un regard vers notre héroïne du jour au pigment de peau hâlé, je lui avais demandé le pourquoi du comment. Une réponse qui avait été très rapide et suivie d'un large sourire gracieux. « Excusez-moi si je vous ai effrayer mais, je n'aime pas ces marines alors dés que je peux leur mettre des bâtons dans les roues ou encore les empêcher de mettre la main sur des proies innocentes, je le fais ! Enfin je suis un peu bête ... Je ne sais pas si vous êtes vraiment innocents mais, je m'en fiche ! » L'ironie du sort.

C'était ironique. Cette jeune femme à la chevelure bleuâtre et à la poitrine rebondie pouvait faire une excellente révolutionnaire. Dans la révolution, il n'était pas question de puissance mais, d'idées. Plus nos idées étaient grandes et dangereuses pour le gouvernement et plus nous devenions dangereux à leurs yeux. Une force de frappe ou une puissance n'était qu'un atout pour la fuite, rien de plus. Dans tous les cas, on était désormais dans l'obligation de rester quelques temps ici, afin d'éviter ces fichus marins qui allaient rôder avec attention dans le coin. M'approchant des fenêtres, j'en fermais les rideaux un à un pour éviter d'y filtrer nos personnes de l'extérieur. Le plus étonnant dans la situation actuelle, c'était l'insouciance de la jeune femme. Sans même savoir qui nous étions réellement, elle nous cachait. De plus, elle vivait seule, du moins c'est ce qu'il semblait. N'avait-elle pas peur d'être prise au dépourvu par deux inconnus ? Elle avait un certain charme, c'était indéniable. Dans d'autres circonstances, je m'y serais laissé tenter sans la moindre hésitation.

Quoi que je pouvais encore m'y laisser tenter ... D'un geste de la main, je chassais- toutes ces folles idées pour me concentrer à nouveau sur la situation et ses problèmes. « Que dire de plus si ce n'est que votre gentillesse égale votre beauté » Dis-je ironiquement avant de reprendre de plus belle en direction de Sting. « Mais qu'est-ce qui t'as pris de crier ça si sort !? Si t'es primé tu va avoir du mal à quitter cette île, tu le sais ça ? » Ce que j'attendais, une réaction de sa part. Je le testais bien évidemment. Mon but premier n'était pas oublié. Je voulais toujours voir ce que contenait cette silhouette humaine et cette flamme. Qu'est-ce que c'était d'ailleurs !? Mon doigt la pointait à l'imitation d'un bambin qui souhaitait recevoir quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Mer 26 Déc - 21:30

Après m'être exclamé haut et fort, je n'avais plus d'autre choix que de courir. Je ne savais pas vraiment comment on était arrivé là, sûrement ce que j'ai dis précedement mais cette fois-ci c'était sûr, la Marine nous suivait bien et j'avais pas que ça à faire de rester avec eux si ce n'était que de m'enfermer ensuite dans une cage où ils ont justement du emmener tous ses pirates de pacoties qui s'étaient fait attrapé par ses vieux soldats de la Marine. À part ça, on pouvait dire que j'avais vraiment pas de chance, moi qui voulait rester tranquille voilà que c'était autour des soldats de la Marine de nous suivre. Ils avaient sûrement du être averti par ses mecs du bar dont mon partenaire était partit sans payer son verre. Il était vraiment débile sur coup lui-aussi, lui qui voulait jouer aux grandes personnes intelligentes.

Après plusieurs pas de courses, je ne cessais d'aller de plus en plus vite sans vraiment regarder par où j'allais ni ce qui courraient derrière-moi. J'avais peur qu'il soit proche, je n'osais pas tourner la tête pour regarder ce qui se passait. Je me disais si jamais ils étaient derrière, je ne faisais que ralentir en tourant ma tête pour voir à l'opposé de ma course. Passant par les ruelles de Winter's Breath avec mon compagnon pour nous en sortir, je ne comprenais même pas que je me retrouvais chez une personne qui m'était inconnu jusqu'à présent. Une jeune femme très belle avec des formes bien dessinées. Ce mec, qui était avec moi m'avait en fait prit par le col pour ensuite me tirer dans cette maison, il faisait chaud, c'était vraiment très sympas ici, mais cette demoiselle était folle. Elle était extrêment attirante, ne savait-elle pas qu'elle pouvait se faire violer ? Je n'osais même pas imaginer toutes les personnes qu'elle avait du inviter si elle nous a accueilli nous, deux inconnus ici. Je restais calme, les soldats de la Marine ne comprenaient plus rien.

C'était en fait bon signe. Bien au chaud, j'étais tellement à l'aise que je commençais à me perdre dans mes pensées tout en écoutant ce que ce mec qui s'était retrouvé avec moi, avait à me dire. Un sourire au visage, je me voyais dans toutes îles que ce monde pouvait apporter mais surtout sur cette mer qu'on appelle le Nouveau Monde. Je rêvais d'aller là-bas, on raconte que tous les grands pirates s'y trouvaient et vu que je voulais en devenir un, il fallait donc que je m'y rende et c'est en pensant justement à ça, sans trop avoir réfléchis à ce que Rai avait dit, que j'ouvrais les yeux d'un seul coup pour ensuite me lever de ma chaise dont j'étais tranquillement assis. La jeune et belle femme avait eu un petit coup de pression et me voyant me relever d'une fraction de seconde comme ça. Mais c'est en réfléchissant attentivement, que je remarquais que je ne pouvais pas rester ici plus longtemps car je devais absolument partir pour rejoindre les personnes dont j'avais promis que je reviendrai à temps afin de partir pour l'aventure qui nous attendait, Grand Line. Je n'avais aucune idée de quelle heure il était mais j'avais fais qu'une seule chose, m'exclamer.

« MEEERDE !! J'ai oublié ! Je dois vite partir pour rejoindre mes amis qui m'attendent. Désolé Rai, je suis content d'avoir fait ta connaissance, on se reverra sûrement. Allez, a+ ! »

À peine j'avais terminé ma phrase que je m'empressais de courir dehors à toute vitesse. J'arrivais de nouveau dans les ruelles qui recouvraient Winter's Breath quand j'aperçevais un soldat de la Marine qui s'apprêtait à crier. Il n'avait que le temps de dire un mot que je l'éclatais conte le mur d'un coup de poing en créant une onde sismique qui le laissa sans possiblité de parler. Je n'avais plus le temps de rester ici, j'avais complètement oublié, toutes ses aventures m'avaient fait oublié mon rendez-vous, je devais partir. Me rendant vers la mer, au port, je pouvais déjà voir arriver la Marine mais avant que cela ne se fasse, j'empreintais le bateau d'un vieil homme qui était tranquillement assis, me rendant en direction d'une autre blue voisine, celle de South Blue. Je n'avais pas de temps à perdre, il fallait que je partes !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   Ven 28 Déc - 16:06



Une action bien moins charmante


Tout s'était déroulé très rapidement à un tel point que je ne m'en étais même pas rendu compte. Assis sur une chaise tenant fermement à la main, une tasse de thé fraichement préparée par la jeune femme, le fameux pirate coupable de notre situation médiocre s'était hâté d'un bond pour se ruer vers l'extérieur. L'excuse toute faite : Il devait rejoindre ses amis qui l'attendaient. Et que faisait-il de mes propres ambitions. Certes, nous allions être amenés à nous croiser de nouveau dans le futur et cela, j'en étais certain mais, c'était maintenant que je voulais analyser son adn. Je voulais approcher mon scalpel de son corps, tout simplement. Ayant ingurgité un fruit du démon tout comme moi, il devait forcément avoir un gène modifié. Par la suite, une simple comparaison et une analyse plus poussée aurait pu permettre un semblant d'invention et de modelage pour recréer la capacité en une autre personne. Enfin, ce n'était que de la théorie, car en pratique cela était tout autre. Rien que le fait de changer l'adn d'un patient pouvait le conduire à sa mort. Après tout, on ne savait pas très clairement d'où ces fruit du démon pouvaient venir. Comme leur nom l'indiquait, ils venaient d'un démon mais, c'était un peu absurde dans la simple mesure où ce genre de créatures puérils existaient uniquement en guise d'images pour effrayer les bambins. Le plus important, ce qui m'intriguais le plus dans toute cette histoire, c'était surtout la mise en service dans le monde entier de tous ces fruits. Et puis, il y avait ce fameux livre que tout le monde pouvait se procurer, recensant inlassablement tous les fruits existants. Par conséquent, ils avaient du êtres créer par un homme, un plan machiavélique. Dans tous les cas, sans réelles sources fiables, je ne pouvais avoir de réelles réponses. Un jour peut-être ...

Pour en revenir au jeune Sting, l'emploi qu'il faisait de son fruit du démon était un peu inapproprié. L'utiliser à tout va allait véritablement le mené à sa perte. D'ailleurs, à peine avait-il franchi le seuil de la porte ou une dizaine de secondes plus tard, qu'un tremblement incommensurable fit aussitôt vaciller tout le mobilier de cette charmante maison. Il n'y avait aucun doute possible que le futur grand pirate en était le principal coupable. Sans même s'en rendre compte, il me créait un échappatoire en amenant la marine et tous les autres ennuis avec lui. J'espérais juste qu'il ne se fasse pas attraper, car j'avais encore des choses à régler avec lui dans un futur proche. Voulant franchir à mon tour le seuil de la porte pour sortir et me faufiler dans les ruelles désormais vide de tout marin, je fus arrêter par la charmante hôte que me proposait une tasse de son thé délicieux comme elle aimait le qualifié. Je n'étais pas trop friand dans un premier temps mais, il ne se faisait pas de refuser une boisson si gentiment offerte, surtout qu'elle nous avait cachés chez elle. Prenant place en face d’elle, ma petite tasse en porcelaine était déjà prête. « Ah, attendez ! Je vais chercher les petits gâteaux ! » Le temps ne lui était pas compté mais, elle semblait pourtant pressée sur le chemin cuisine-salon. « Alors vous, vous n'avez vraiment pas l'allure d'un pirate. » Avait-elle dit d'un air sarcastique, presque moqueur. L'allure je ne l'avais pas, c'était certain. Assis, le dos bien droit, l'une de mes chevilles venaient reposer sur le genoux de mon autre jambe tandis que je buvais mon thé de manière distinguée, emplie de bonnes manières. « Je ne le suis pas. » Clair et direct. Je ne voulais pas en dire trop, ce n'était pas trop mon genre d'ailleurs de bavarder sur ma propre existence. Elle n'avait pas non plus à savoir que j'étais militant au sein de la révolution. Ce n'était pas des choses à ébruiter au public.

D'un air limpide et plein de mépris alors que son visage se distordait pour arborer une grimace affreuse, elle me distillait ses intentions par des bribes de sous-entendu. Ce qu'il y avait surtout à retenir dans ses paroles, c'était tout simplement que mon thé lui-même était empoisonné. Loin d'être pour la loi et ses fervents, elle voulait protéger sa ville de la racaille de bas-étage. Protéger pour mieux faire souffrir comme certain auraient pu dire. Cependant, je ne sourcillais même pas à ses paroles disgracieuse et à son délire de justice totalement injustifié. Une jeune femme seule de son envergure n'avait pu se procurer un poison de grande importance et elle avait donc du le confectionner elle-même à l'aide de produits accessibles à tous. Une supposition qui fut bonne pour une mixture totalement inefficace. Ma propre personne était par ailleurs un poison bien plus dangereux et en d'autres circonstances, j'allais dans un futur bien lointain, être un véritable poison pour ce gouvernement saugrenu.

Ricanant légèrement, je m'étais dirigé d'un pas assuré vers la sortie sous le regard ébahi d'une assassine ratée. « Votre vocation ne vous sied aucunement. Vous feriez mieux de vous reconvertir dans le théâtre, pourquoi pas ? Quoi que non ... Oubliez ce que je viens de dire. Et merci pour le thé ! » Avais-je dit m'inclinant faiblement en guise de moquerie. A l'extérieur, c'était comme prévu. Pas la moindre trace de la marine mais, bien des cris au loin et des tremblements de faibles envergures sous mes pieds. D'un pas hâtif, je pouvais enfin rejoindre ce petit appartement que j'avais loué pour quelques jours. Dans tous les cas, j'allais bientôt quitter cette ville un peu lubrique. Je n'en avais pas tirer grand-chose mais, ce que j'avais me convenais assurément. Sting, le moment a été reporté mais, tu sera un jour sur ma table d'opération.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flash-Back] - le cycle de la vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flash-Back] - le cycle de la vie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Bruitage Flashbacks/Rêves
» hébergeur gratuit pour un site rein quand flash(RESOLUT)
» Lire les SWF ( flash ) directement sur l'Ordi
» Texte flash + php
» Nul en Flash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: North Blue :: Winter's Breath-
Sauter vers: