AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zuko Kasai
Etat-Major
Etat-Major
avatar

Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral

MessageSujet: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Mer 5 Déc - 15:24

Ça faisait à présent une demi année que les événements de Ashen Vale c'étaient déroulés et à peines quelques mois depuis que le lieutenant Zuko Kasai c'était remit du choc de son dernier combat et de la rencontre avec le Kingslayer qui avait suivit. Cette rencontre était bien entendu resté secrète et il n'en avait pas touché un mot aux membres de son équipage récemment formé car ça aurait pu mettre en danger leur sécurité. Le fait est qu'après sont combat contre son ancien capitaine, une dure réalité l'avait durement frappé dès qu'il eut totalement reprit ses esprits : il n'était pas assez fort. Il avait besoin de s'endurcir, de devenir plus puissant si il voulait être prêt à défendre ses principes et à devenir l'Amiral qu'il souhaitait et quel meilleur moyen pour s'endurcir et s'améliorer que d'aller naviguer sur la mer la plus dangereuse connue du monde ?

C'est dans cette optique que Zuko avait monté un équipage sélectionné par ses soins pour ses talents et surtout, son courage et sa détermination, car il en fallait pour survivre à Grand Line. Ils avaient donc fait voile sur Grand Line, affrontant les tempêtes de neige de deux minutes qui précédaient les moments horriblement caniculaires et les ouragans violents qui tentaient de déstabiliser le bateau. Et encore ils n'en étaient qu'au début de leur aventure...

Comme n'importe quel navire s'aventurant sur Grand Line, le Blue Justice fit sa première pause à Whiskey Peak, une île au climat plutôt assez chaud et dont l'unique relief consistait à plusieurs énorme montagnes en forme de cactus géant dont même de loin les piquants avaient une forme étrange. Cette île était sous le contrôle secret de la Marine (même si tous ceux qui en faisait parti le savait), en effet il était de notoriété publique au sein du Gouvernement Mondial que cette île était pleine de chasseurs de primes ici pour cueillir les pirates et révolutionnaires qui avaient réussit à franchir la Reverse Moutain et empocher leur prime plus ou moins élevée selon les individus. C'était ici le point de rencontre entre tous les nouveaux qui souhaitaient parcourir Grand Line et ceux qui réussissaient à en revenir vivant ou à peu près entier. Étant donné qu'ils ne risquaient pas vraiment d'avoir de problèmes dans les environs (sinon de toute façon des dizaines de chasseurs de prime et de Marines dissimulés viendrait leur prêter main forte), Zuko se tourna vers son équipage avant de débarquer et leur annonça qu'ils avaient tous quartier libre.

- Rendez-vous ici ce soir, nous en avons pour trois jours avant que le log pose ne soit rechargé, mais j'aimerais éviter qu'on nous vole le bateau pendant la nuit, aussi nous allons tous dormir à bord. Celui qui tente de désobéir, je viendrais le chercher et le ramènerait par la peau du cul à bord Blue Justice. L'air sombre qu'affichait Zuko devrait suffire à leur faire comprendre que ce n'était pas négociable et qu'il ne s'agissait certainement pas d'une plaisanterie. Bien, vous avez quartier libre, essayez de nous débarrasser de deux ou trois pirates si vous en avez l'occasion ou bien l'envie.

Sur ce, Zuko enjamba la balustrade du bateau et sauta à terre, il n'avait jamais aimé passer par la passerelle, c'était bien trop long et bien trop dangereux : il était facile de glisser et de finir à l'eau en passant par la passerelle, or pour un possesseur de fruit du démon, une baignade imprévue pouvait rapidement devenir fatale. Bien entendu il n'avait dit ça à aucun membre d'équipage, faire preuve de faiblesse était bien la dernière chose qu'il souhaitait montrer à son équipage. Et c'était pour ça qu'il était ici, pour se débarrasser de la faiblesse dont il avait fait preuve à Ashen Vale et qui lui serait toujours rappelé par les cicatrices présentes un peu partout sur son corps, y compris sur sa joue et son front.

Chassant des pensées désagréables pouvait le perturber à propos de la façon dont il les avait obtenue, Zuko se dirigea d'un pas sûr dans la ville principale construite autour du port, le traversant en observant avec attention tout ce qui se trouvait autour de lui. Il avait une personne à contacter qui pourrait lui donner des indications assez importante sur la suite, mais pour ça il lui fallait trouver le bureau de poste de la ville pour mettre la main sur un escargotphone très spécial puisqu'il était le seul qui lui permettrait de pouvoir lui parler.

Ce type était un vrai paranoïaque, mais c'était aussi lui le meilleur informateur de la Marine sur l'île, il savait tout, il était même certains qu'il savait déjà qu'il avait accosté ici. Certains poussaient même l'histoire jusqu'à dire qu'il était au courant de tout ce qui allait se passer avant même que ça se produise, un homme manipulateur au possible qui cachait tellement de secret qu'il lui aurait fallu un mois tout entier pour tous les dévoiler sans s'arrêter de parler. Mais Zuko ne croyait pas à toute cette histoire, tout ce qu'il voyait c'était un homme compétent de la Marine qui possédait un réseau d'espion sur-développé et qui avait les informations qui l'intéressait...

_________________

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Mer 5 Déc - 23:08

« Tellement Ennuyant ... »

Je dois avouer que je n’ai pas mis bien long à rejoindre l’équipage des Blue justice. Lorsqu’on m’a conseillé d’aller voir le capitaine, ce que je fis en me présentant, celui-ci ne me refusa pas. Moi de même. Après tout, je n’ai guère envie de voyager seul et puis, c’est en étant avec d’autres de mon service que je vais pouvoir assouvir ma vengeance un peu plus sérieusement. Je ne doute pas que seul je pourrais faire un très bon travail, mais lorsqu’on est plusieurs, il y en a forcément plus de l’autre côté aussi et c’est cela qui est marrant. Depuis ce jour, nous avons pris un début de mer de GrandLine et avons fait escale à Whiskey Peak. Pour moi c’est loin d’être la meilleure des îles. Ici, les gens quasi les uns sur les autres pour chopper le pirate ou révolutionnaire qui pourrait venir. Je ne souhaite pas ça moi, je souhaite être tranquille quand j’ai affaire à quelqu’un, avoir le temps de lui faire ce que je veux. Enfin bref, ce n’est pas ma tasse de thé, et voilà que le capitaine nous donne des ordres…

    - Rendez-vous ici ce soir, nous en avons pour trois jours avant que le log pose ne soit rechargé, mais j'aimerais éviter qu'on nous vole le bateau pendant la nuit, aussi nous allons tous dormir à bord. […]

Sans même prêter attention à ce qu’il disait, je me mets à marmonner deux trois mots à voix basse, afin de prononcer un certain mécontentement :

    - Trois jours ? Tché, l’ennui.

Bien que je dise cela, je reste dans l’optique que les ordres sont les ordres. Je le regarde ainsi partir du bateau avec une attitude un peu étrangère puis je regarde attentivement le reste de l’équipage. Pensant finalement, que cela est une perte de temps je visionne l’entrée de la ville et soupire une nouvelle fois. Que vais-je bien donc pouvoir faire ? Les visiteurs sont souvent de la petite vermine et je n’ai franchement pas envie de me battre aujourd’hui. J’opte alors pour une promenade en ville. Je prends ainsi ma veste afin de la dépose sur le haut de mon dos et commence mon ascension du bateau. Discrètement une fois en bas de celui-ci, du coin de l’œil, je l’observe.

    - Voler le bateau ? Humm…

Puis d’un pas après l’autre je disparais de la vue du navire et entame ma ballade. Encore une fois, je confirme qu’il n’y a rien d’intéressant ici. Rien qu’à la regarder elle me fait fuir. Cet air de cactus abondant et son climat si aride. Un coup à droite, un coup à gauche, je réfléchis à la chose que je pourrais bien faire. Me vient alors une question en tête : *Qu’est-ce que le capitain’ est bien parti voir ?*

    - Il n’y a rien à voir ici !! Bon allez sieste en haut d’un rocher.

Décidément, les pauses sur les îles ne sont pas mon fort…

Revenir en haut Aller en bas
Greyback Byakko
Marine
Marine
avatar

Messages : 107
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 411
PH : 407
Grade : Lieutenant

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Jeu 6 Déc - 6:51

Arrivée à Whiskey Peak


Voici seulement quelques semaines que Greyback avait rejoint l’équipage du lieutenant Zuko Kasai et il avait l’impression que cela faisait des années qu’il était sous ses ordres. Le fauve se plaisait bien sur le Blue Justice et même si il avait d’abord été réticent à rejoindre ses rangs Byakko s’était bien vite plut et intégré en son sein, pour dire il n’en voulait presque plus à son capitaine de l’avoir fait rejoindre sa troupe par un odieux procédé mais que nous ne détaillerons pas ici car cela est une autre histoire. Après tout Zuko malgré ses airs de bon samaritain correspondant parfaitement aux attentes de Greyback, lui qui aimait particulièrement se battre et étriper ses ennemis il était servis, depuis son arrivée ils avaient déjà coulés moultes navire pirates et le lieutenant Kasai appréciait tout particulièrement « le travail bien fait » et couler un bateau après avoir récupéré le butin des forbans tout en jetant les futurs ex-propriétaires à la flotte faisait partie de la notion de travail bien fait à bord du Blue Justice et ceci convenait parfaitement à Greyback.

Un jour son lieutenant eu la bonne idée de faire route en direction de Grand Line pour traquer du pirate plus fort car Zuko en avait marre de chasser les éclopés qui stagnaient sur les Blues. Cette décision réjouie notre homme qui voulait se faire les griffes sur des adversaires un peu plus coriaces. Malheureusement Byakko déchanta très vite en arrivant sur cette mer totalement incontrôlable et aux changements climatique imprévisible, le bateau était malmené en permanence et le ciel qui abreuvait l’équipage de ses doux rayons solaire leur abattait une tempête de neige l’instant d’après. Byakko éprouva un profond respect pour Kyoshi qui malgré les nombreux changements de température et de climat manœuvraient parfaitement et avec sang froid l’immense bâtiment sur lequel ils étaient.

Le calvaire connu une accalmie lorsqu’ils débarquaient enfin sur l’île de Whiskey Peak, après des jours et des jours à se faire secouer comme un prunier Greyback était bien content de toucher à nouveau le plancher des vaches.

Rendez-vous ici ce soir, nous en avons pour trois jours avant que le log pose ne soit rechargé, mais j'aimerais éviter qu'on nous vole le bateau pendant la nuit, aussi nous allons tous dormir à bord. Celui qui tente de désobéir, je viendrais le chercher et le ramènerait par la peau du cul à bord Blue Justice. Bien, vous avez quartier libre, essayez de nous débarrasser de deux ou trois pirates si vous en avez l'occasion ou bien l'envie.

Et leurs escale commençait fort bien, à peine arrivé et voilà déjà un quartier libre. Greyback s’alluma un de ses cigares gros comme des mollets d’enfants et sauta par-dessus bord bien décidé à ce dégourdir les pattes. En humant l’air il sentit un doux fumet qui vint lui chatouiller la narine, Hummm un resto sa me changera de la bouffe du lieutenant. Notre homme suivit la piste olfactive et rentra dans le restaurant qui dégageait ce parfum si délicat avec la ferme intention de manger de quoi lui remplir le bide pour les jours à venir.


Dernière édition par Greyback Byakko le Mer 9 Jan - 6:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Kasai
Etat-Major
Etat-Major
avatar

Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Jeu 6 Déc - 12:43

Zuko n'avait pas vraiment confiance en les gens de cette île, il croisait beaucoup de types louches qui s'empressait de faire profil bas en apercevant sa veste de Lieutenant ou d'autres qui semblaient réfléchir à l'éventualité de tenter leur chance avec un haut gradé de la Marine. Après tout, le renom et la prime pour celui qui le vaincrait serait si haut qu'il faudrait prendre un télescope pour en aviser le sommet. Cependant personne ne vint lui faire perdre son temps et il en fut reconnaissant à son karma pour lui avoir évité des désagréments inutiles.

C'est fous ce que le regard des autres sur soi pouvait changer lorsque le visage changeait. Zuko était à peu près certains que sans cette cicatrice, son visage d'avant qui se rapprochait plus de celui d'un enfant lui aurait fait avoir toute l'île aux trousses qui l'aurait certainement considéré comme quelqu'un de bien peu redoutable. Mais désormais sa cicatrice lui offrait un pouvoir d'intimidation qu'il n'aurait jamais pu avoir il y a de cela quelque mois. En effet une cicatrice comme la sienne était le témoin d'un combat acharné, dur, dangereux contre un adversaire dont les étrangers ignoraient bien entendu l'identité puisque tous les événements d'Ashen Vale devaient rester secrets, et le fait qu'il soit toujours là indiquait qu'il avait réussit à survivre à se combat difficile et qu'il était prêt à remettre à sa place le premier qui voudrait le défier.

Une balafre visible contre la tranquillité... finalement ce n'était pas vraiment cher payé comme marché. Maintenant qu'il était plus loin dans la ville, Zuko pouvait mieux apercevoir les montagnes environnantes et se rendit compte que les piquants des cactus étaient en fait une multitude de pierres tombales en forme de croix plantées là comme ultime témoin de la vie de chaque pirate venu s'aventurer ici. Zuko sourit à cette vue, le sens de l'humour des habitants de l'île lui plaisait déjà même si il se demandait comment quelqu'un avait pu grimper sur ces montagnes aux parois totalement lisses.

Il cessa de se préoccuper des montagnes-cimetierres dès qu'il franchit les portes du bureau de poste. Un endroit bien entendu bondé et décoré de seulement quelques plantes vertes dans les coins. Agacé de voir toute cette queue avant de pouvoir atteindre l'un des caissiers qui saurait lui indiqué le numéro qu'il souhaitait, Zuko pensa sérieusement à user de son grade pour se frailler un chemin parmi la foule. Il n'en eut heureusement pas besoin car au moment où il s'apprêtait à pousser la première personne devant lui pour passer avec mauvaise humeur, un homme portant l'uniforme du bureau de poste s'approcha de lui et l'emmena dans une cabine privée sans même lui avoir demandé son nom où son avis.

Zuko se doutait bien que l'homme devait travailler pour l'espion, mais il n'en fut pas moins agacé de s'être fait traîner ainsi jusque là comme un vulgaire enfant. Il ne s'appesantit pourtant pas sur cette vexation car l'escargophone en face de lui se mit à sonner avec force. Zuko décrocha et engagea la conversation d'un ton dur :

- Allô ? Vous êtes bien...

- Maximiens Caravelo, exactement. Et vous vous êtes Zuko Kasai, Lieutenant et bientôt Colonel de la Marine, venu ici avec votre équipage tout neuf et pas assez entraîné pour partir à la découverte de Grand Line.

- Mon équipage s'en sortira très bien merci, répliqua Zuko avec sécheresse.

- Oh je n'en doute pas, répondit la voix de Maximiens. Vous venez prendre des nouvelles des pirates à chasser n'est-ce pas ? Je ne pense pas que ceux qui soient passés par la récemment ne vous intéressent, ils ne tiendront pas deux jours sur Grand Line. En revanche méfiez vous d'un homme nommé Montagne Casino qui est présent sur l'île, il a de l'avenir en temps que pirate celui-là, c'est moi qui vous le dit ! En parlant de pirate, je suis étonné que tu ne sois plus avec Clive, il est passé par là il y a déjà plusieurs semaines...

Clive était passé par là ? Pensa Zuko en se figeant. Bien entendu, il aurait dû s'en douter, pour un homme aussi avide de conquête et de Berry que lui, les Blues ne devaient plus suffirent depuis longtemps... Zuko porta la main à sa joue gauche où se trouvait le souvenir cuisant laissé par son ancien capitaine en tâchant de faire taire la peur qui venait lui nouer les entrailles dès que son nom apparaissait dans une conversation. Clive avait laissé des cicatrices bien plus profondes dans son âme que sur sa peau... En se ressaisissant, Zuko laissa tomber avec une décontraction feinte :

- Nous avons eu un petit différent avec le Colonel Clive R. Jackson, ce qui m'a poussé à quitter son équipage.

L'escargophone laissa passer le ricanement de Maximien Caravelo.

- Un petit différent marquant à ce que je vois, se moqua-t-il.

La colère commença alors à poindre chez Zuko qui décida qu'il devrait sans doute écourter la conversation rapidement avant de totalement détruire cet endroit.

- C'est toi qui va finir marqué si jamais tu continues à m'emmerder, Max ! Le menaça-t-il. Maintenant dis moi ce que je veux savoir.

L'homme à l'autre bout du fil eut un moment de silence. Si il était vraiment bien informé, il savait que Zuko serait capable de brûler cette île entière pour le retrouver. Il l'avait déjà fait pour retrouver un pirate après tout, et ce n'était pas parce qu'il se trouvait sur Grand Line qu'il hésiterait à recommencer.

- Très bien, marmonna Max après quelques secondes de blanc. La personne que tu cherches à élu domicile à Skypea, ça fait maintenant plusieurs années qu'il y est et ne semble pas décidé à redescendre.

- Merci, répondit Zuko avec satisfaction.

Il allait raccrocher lorsque la voix narquoise de l'espion l'interrompit :

- Attends ! Une dernière chose avant de se quitter... Tu devrais sans doute retourner voir ton bateau au lieu de te balader en ville à la chasse aux pirates, tu risquerais d'avoir quelques surprises...

Sur ce il éclata de rire alors qu'une pierre tombait dans l'estomac de Zuko. Son navire ! Il raccrocha l'escargophone avec violence et se précipita hors de la poste sous les regards ébahis des passants. Si jamais quelqu'un avait fait du mal à son bateau...



----------------------


HRP : désolé le poste est long mais il y a beaucoup de dialogues.

_________________

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Mar 11 Déc - 14:29

« Tellement Ennuyant ... »

Les heures avaient ainsi défilées au cours de l’ennuie. De là où je me trouve, je peux voir tout ce que je désire. Suffit simplement de me placer selon l’orientation que je veux bien sûr. Ce n’est pas en me trouvant au Sud que je vais voir ce qu’il se passe au Nord. Pour cet instant, j’opte pour regarder ce qu’il se passe en ville. Il y a tellement de marine sur cette île que ça peut finir par me rendre malade. Toutefois, ce que je trouve comique ici, c’est la vue des hommes sortant d’un bar pour se taper dessus. Si je me trouvai là-bas, c’en serait tout autre. Je laisse alors mon corps s’abaisser sur le sol, assis en tailleur, le coude sur mon genou droit puis la main sous mon menton. Par-ci par-là, j’observe délicatement les événements qui s’y passent. Au fond, rien de concrètement intéressant. Alors que je compte m’allonge sur la paroi du rocher, je vis un couple passer non loin de moi et sans le vouloir je prêtai attention à leur conversation :

    - Encore un bateau qui se fait piller.
    - Les pauvres, soupira la femme, tu crois qu’ils vont le remarquer assez vite ?
    - Vaut mieux pour eux.

Ne comprenant pas ce qu’ils marmonnent, je me redresse et réfléchis un instant. Bateau, oui le leur était au port, mais appartenant à Zuko Kasai personne ne tenterai quoique ce soit. Piller ? Humm, L'ennemi ou celui qui tenterait cela ne gagnerait rien d’important. Enfin, je suis peut être celui qui trouve qu’il n’y a rien d’intéressant dans celui-ci. Si le capitaine sait que je pense cela, je ne préfère même pas imaginer ce qu’il me dirait… Quoique. Enfin passons, ça ne nous concerne sûrement pas. Je retourne alors à ma distraction du moment, et observe de nouveaux les visiteurs sortirent des boutiques… Soudainement, je regard un homme accourir en direction du port. Brun, le regard énervé. Ah ce doit être à lui le bateau en question. Au grand hasard et de plus en plus intrigué, je regarde de la tête au pied cet individu en pleine course et vois étrangement la même cicatrice que mon capitaine… Mon CAPITAINE ? Voilà que tout cela ne sent pas bon. D’un bond précipité, je me relève en toute hâte et commence mon ascension vers le port trébuchant de temps à autre sur les cailloux se trouvant au sol.

A droite puis à gauche, je surveille à toute vitesse que je ne vais pas me ramasser quelqu’un une fois en bas. La voie est libre. J’accélère donc de nouveau espérant rejoindre mon capitaine avant qu’il ne soit trop tard. La vitesse n’allait pas être un probablement, mais la chose qui me perturbe sur l’instant, est le regard des autres à mon égard. Mais que peut-il bien se passer ? ça, je sens que je vais devoir le découvrir moi-même… Et je ne perdais donc pas de temps à augmenter la vitesse de ma course en direction du port.

Revenir en haut Aller en bas
Greyback Byakko
Marine
Marine
avatar

Messages : 107
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 411
PH : 407
Grade : Lieutenant

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Mar 11 Déc - 18:32

Where is the boat ?


Une fois débarqué du Blue Justice Greyback se laissa errer sans se presser dans les ruelles de Whiskey Peak, il déambula durant de longues minutes à la recherche d’une chose très particulière et ce saint graal il le trouva dans à l’établissement à l’air très accueillant à la devanture rougeâtre. Les odeurs de cuisine l’avaient attirée inexorablement en cet endroit tant recherché par notre homme, le fumet de viande qui se dégageait de ses coulisses aurait mis l’eau à la bouche de n’importe quel végétarien, après tant de jours passés à voguer sur la mer à manger du poisson les instincts primaire de Byakko lui réclamait de la viande rouge bien saignante, il n’y tenait plus il lui fallait sa dose et vite.

Bonjours bonjours un gros morceau de viande bien rouge et une immense chopine de bière bien fraiche !

A peine rentré dans l’établissement le fauve s’était précipité sur le comptoir et avait passé commande de ce qu’il souhaitait voir le plus dans son assiette. Le tavernier ne s’était pas fait prier et lui avait ramené un bout de viande au moins gros comme lui ainsi qu’une pinte gigantesque, le marine se surpris à bénir intérieurement le patron de l’établissement pour lui servir une portion si bien garnie et passa à table. Greyback était une bête sans civisme ni manière et c’est donc au grand daim des autres personnes présente qu’il se mit à manger et boire le plus bruyamment du monde, son assiette finis il en recommanda une autre puis encore une autre jusqu’à plus faim.

Et bien décidemment moi qui croyait que les marines étaient des imbéciles, je constate aujourd’hui qu’ils aussi rustre et mal élevés que crétin

L’homme qui avait pris la parole avait l’air d’être un des trop nombreux chasseurs de prime qui hantait cette île, l’homme s’était levé avec un look très sophistiqué. L’homme de taille moyenne et aux cheveux noirs corbeau portait un costume noir et abordait à sa boutonnière une rose rouge.

Et alors il a un souci le gigolo ? Il souhaite peut être que je lui ferme sa grande gueule à coup de chaise ?

Joignant le geste à la parole Greyback projeta une chaise en direction de l’homme si téméraire qui la mangea de toute ses dents, il n’en fallut guère plus pour que la situation dégénère totalement en bagarre général, à vrai dire les hostilités se déclenchèrent réellement lorsqu’un aubergiste lancé par un marine furibond atterrit sur une table et renversa la bouffe et la picole posé dessus. La situation échappait à tout contrôle, les tables volaient, les chopes vides s’écrasaient à droite et à gauche et du sang commençait à couler, bref un joyeux bordel.

Capitaine ? Un problème ?

Alors qu’il était en train d’occire un ivrogne à coup de tabouret, Greyback vit passer devant lui son capitaine avec un air mi-inquiet mi-énervé qui fit tiquer le fauve. Zuko était tellement plongé dans ses pensées qu’il semblait ne l’avoir vu, tant mieux cela lui éviterait un sermon de trois jours. Mais le fait d’avoir vu le lieutenant Kasai avec cette expression inquiéta quelque peu le fauve qui se débarrassa vite fait bien fait de trois poivraud et emboita le pas à son supérieur.


Dernière édition par Greyback Byakko le Mer 9 Jan - 6:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Kasai
Etat-Major
Etat-Major
avatar

Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Mer 12 Déc - 13:36

Retraverser la ville ne lui prit pas longtemps vu le pas rapide qu'il avait adopté, son manteau de lieutenant flottant derrière lui comme un étendard. Il dégageait une aura de pure colère qui faisait s'écarter les gens autour de lui sans même qu'il n'ai à les bousculer, à moins que la cause ne soit les flammes qui avaient commencé à brûler sans qu'il ne s'en rende compte. Les quelques coupes jarrets qui l'avaient dévisagé à l'aller étaient désormais tous partit à couvert ou bien chez eux enfermés à double tour. On ne plaisantait pas avec un Lieutenant énervé, surtout si ce Lieutenant s'appelait Zuko Kasai dont les colères étaient peu à peu devenues légendaires.

Une fois arrivé au port, il se rendit à l'emplacement où il avait laissé son bateau et le trouva parfaitement vide, comme si il n'avait jamais été là. Étrangement, sa colère descendit tout d'un coup en même temps que toutes les couleurs présentes sur son visage qui vira au blanc avant de se colorer en gris, puis en bleu et finalement en rouge vif alors que l'air commençait à se réchauffer autour de lui. Les passants qui avaient trouvé cet éventail de couleur plutôt intéressant et s'étaient rapprochés pour mieux voir s'écartèrent rapidement de lui alors qu'un cris de rage prenait doucement naissance à l'intérieur même de ses poumons avant de grandir dans sa gorge et de sortir en un rugissement dix miles fois amplifié par son palais.

- GREYBAAAAAAAAAAAAAACK ! KYOSHIIIIIIIIIIIIII !

En même temps que son rugissement, les flammes se libérèrent autour de lui en une explosion certainement bien visible depuis toute la ville. Un grand malheur va s'abattre sur vous et sur celui qui m'a volé mon bateau, voilà ce que ça voulait dire. D'un seul coup, il ramena ses flammes jusqu'à lui et les fit totalement disparaître pour que les membres de son équipage qui avaient répondu à son appel puissent approcher. Sa colère étaient toujours bien présente, mais il se contrôlait assez pour ne pas faire brûler toute l'île sur le champ (bah oui, ça pourrait atteindre le bateau) Les dents bien serrées, il se tourna lentement, presque en grinçant, vers les membres de son équipage et leur demanda avec un sérieux bien maîtrisé qui laissait tout de même bien transparaître son état de fureur avancée :

- Est-ce que l'un d'entre vous... est au courant de quoi que ce soit ?

Bien entendu, tous deux lui annoncèrent qu'ils ne savaient absolument rien, ce qui n'étonna pas Zuko outre mesure qui s'attendait à une telle réponse. Zuko essaya tant bien que mal de calmer légèrement la colère qui c'était emparée de lui mais échoua lamentablement, aussi il préféra se défouler sur le premier docker qui eut le malheur de se trouver à sa portée.

Il le saisit par le col, le souleva du sol de quelques centimètres et commença à lui hurler dessus des paroles incompréhensibles où les seuls mots qui étaient à peu près audibles étaient : ''incompétent'' ; ''volé mon bateau'' ; ''aveugle'' et ''complice''. Pour finir il prit une grande inspiration pour bien mettre toute la puissance de sa voix dans son dernier cris et il hurla :

- J'EXIGE DE VOIR LE REPONSABLE DU PORT IMMÉDIATEMENT !

Puis il se retourna vers Kyoshi et Greyback et leur dit d'une voix plus calme (enfin, relativement parlant) :

- Vous deux, tâchez d'apprendre ce qui c'est passé par ici en interrogeant la population et en fouillant le port. Si il y a des rumeurs sur des démanbreurs de bateau je veux en être informé sur le champ.

C'était clairement un ordre qu'il venait de leur donner et qui ne souffrait aucune contestation. Il s'excuserait de la rudesse de son ton en leur faisant un gâteau (comestible pour une fois) plus tard. Retournant à ses affaires, il lâcha le docker qui fila en pleurant à moitié à travers le port. Zuko le suivit de près car il savait qu'il allait le conduire pile à l'endroit où il souhaitait aller c'est à dire vers l'officier de sécurité du port. Encore un qui allait en prendre pour son grade.

* Je me mettrais à dos toute l'île si il le faut, mais je vais retrouver l'enflure qui m'a voler mon Blue Justice et je le ferais rôtir à feu doux ! *

_________________

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greyback Byakko
Marine
Marine
avatar

Messages : 107
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 411
PH : 407
Grade : Lieutenant

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Lun 17 Déc - 19:15

Enquête & Prospection


En arrivant sur les docks Greyback sentit une immense chaleur qui commençait à se dégager des quais, la vague de chaleur fut vite ponctué par un Greybaaaaaaack ! Kyoshiiiiiiii !, son capitaine hurlait à la mort pour rapatrier au plus vite les deux hommes qui composaient son équipage. Arrivée à hauteur de Zuko le fauve put constater à sa grande surprise le pourquoi de la colère de son chef, le Blue Justice avait comme qui dirait disparu de façon inexplicable. Zuko bouillait littéralement de rage, le feu qui commençait à s’échapper de lui était là pour le prouver, il demanda d’abord à ses deux comparses si ils savaient quelques choses bien évidemment Greyback et Kyoshi répondirent par la négative, devant les réponses affligeante de ses subordonnées le chef du Blue Justice alla se passer les nerfs sur le premier docker venu, pour le peu de chasse que Zuko avait passé à Greyback celui-ci plaignait le pauvre marin qui passait un sale quart d’heure.

Vous deux, tâchez d'apprendre ce qui c'est passé par ici en interrogeant la population et en fouillant le port. Si il y a des rumeurs sur des démanbreurs de bateau je veux en être informé sur le champ

Greyback se mit donc en chasse, il fallait trouver une piste et vite sinon Zuko ne tarderait pas à mettre le eu à l’île, les rumeurs disaient qu’il avait déjà incendié la moitié d’une île pour retrouver un pirate borgne, si ces rumeurs étaient avérées Byakko imaginait difficilement à quelles extrémités le lieutenant Kasaï pourrait en venir pour récupérer son précieux navire. Retourna donc à l’endroit d’où il venait, mais cette fois ci Greyback n’y retournait pas pour s’abreuver de bière fraiche mais plutôt pour tenter de cueillir quelques informations sur le vol de bateau car où donc ailleurs qu’une taverne pouvait-on se vanter d’avoir chouré un bâtiment de la marine ?

La susdite taverne étai celle ou notre marine avait tabassé quelques clients récemment, à son entrée les malandrins encore bosselés se tournèrent vers lui avec des sourires mauvais, le fauve soupira fortement et prit sa forme hybride pour gagner du temps et surtout pour décourager d’éventuels courageux qui voudrait se venger des coups de tabourets subit.

Bien messieurs, je ne me répéterais pas. Un bateau gouvernemental du nom de Blue Justice à été dérobé dans le port il y a peu, je sais que parmi les ivrognes qui se tiennent devant moi au moins une personne est au courant de quelques choses. Je laisse deux minutes à l’assemblée ci présente pour me dire ce qu’elle sais passé ce délais je transforme le bistrot en boucherie. Top Chrono.

Un ange passa au travers de la pièce, les regards des moins courageux du lot se tournèrent vers un homme qui tentait tant bien que mal de passer inaperçu, percevant cette délation visuelle Greyback s’approcha de lui, le saisit à la gorge et le décolla du sol.

Où ?

Ha..ha..Serrez moins fort… Non ? Tant pis… allez dans les quartiers Est j’ai entendu dire que des désosseurs avait réussi à voler un navire de la marine il y a peu…. Mais par pitié lachez moi.


Greyback jeta sans ménagement l’homme dans le fond de l’établissement et en mettant les voiles en direction des fameux quartiers Est, il jugea bon d’en informer Zuko par den den mushi.

Bala bala…. Bala bala…. Bala bala…..

QUOIIIIIIII ?

Oy chef, j’ai une piste pour le bateau. Une bande de désosseur sévit dans les quartiers Est, on se retrouve là bas ?



Dernière édition par Greyback Byakko le Mer 9 Jan - 6:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Kasai
Etat-Major
Etat-Major
avatar

Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Ven 4 Jan - 11:43

Comme prévu, le docker fila se réfugier dans les pattes de l'officiel chargé de la sécurité du port, directement dans son bureau. Celui-ci était un grand gaillard musclé au visage aussi balafré que le sien et qui paru furieux qu'un homme eut osé s'en prendre à l'un des civils dont il avait la charge. C'est en faisait craquer ses phalanges d'un air menaçant qu'il se tourna vers le lieutenant Zuko, les yeux remplit de colère.

- Comment osez-vous vous en prendre à un civil, vous un Lieutenant de la Marine ?

- Et vous, comment osez-vous affirmer que vous êtes le responsable de la sécurité du port si vous n'êtes même pas capable de remarquer un vol de bateau juste en face de vos yeux !

En disant cela, Zuko avait montré la fenêtre du bureau qui donnait directement sur la place vide qu'occupait son bateau quelques minutes auparavant. Ce détail n'avait pas échappé à Zuko qui commençait à penser que ce gros tas de muscle était de mèche avec les voleurs. Si c'était le cas, Zuko n'hésiterait pas un instant avant de se débarrasser de lui une fois qu'il saurait où se trouvait son précieux Blue Justice. L'homme en face de lui n'apprécia visiblement pas le sous entendu et s'approcha un peu plus de lui pour paraître plus imposant, ce qui ne fit ni chaud ni froid à Zuko qui pointa deux doigts sur la poitrine de l'homme, menace tout aussi impressionnante que n'importe quelle arme à feu en bonne et due forme, chargée et prête à déverser son contenu.

L'homme ne recula cependant pas. Il était soit très courageux ou soit complètement inconscient, en général on reculait quand le Lieutenant Zuko Kasai vous regardait et vous menaçait de la présente façon. Ce qui lui donnait tant d'assurance était donc soit une parfaite inconscience du danger ou soit un bravache quelconque, ou peut-être se donnait-il plus d'assurance qu'il n'en avait pour se rassurer lui même qui sait.

- Je n'ai rien à voir avec cette histoire de bateau volé, et je ne sais rien de cette affaire. Je n'ai aucun suspect qui pourrait vous intéressez, à présent sortez de ce bureau avant que je m'énerve.

Le regard du Lieutenant s'assombrit. Ce type se prenait vraiment pour quelqu'un. Zuko écarta ses doigts du torse de l'homme et les pointa rapidement sur le bureau qui subit une décharge de Pyro-gun avant de les repointer sur lui.

- Votre incompétence est donc à blâmer, monsieur le directeur de la sécurité de ce port. Je n'apprécie pas qu'un incompétent de votre espèce me menace, surtout lorsque mon bateau c'est fait voler juste devant sa fenêtre. Alors maintenant vous allez me dire très précisément tout ce que vous savez sur les malfrats qui sont susceptibles de m'avoir voler mon bateau, sinon vous pouvez dire adieu à ce qu'il reste de votre visage.

L'homme blanchit et eut un mouvement de recul, Zuko était mortellement sérieux, il n'hésiterai pas un instant avant d'arriver à des extrémités drastiques pour récupérer son navire. Les désosseurs de bateau non officiels étaient de toute façon interdits par la loi, et il comptait bien la faire respecter, même sur Grand Line.

- Vous n'avez donc aucun respect de la justice, vous les Marines ?

Zuko sourit, il essayait de le prendre par le sens du devoir. Il ne lâcha pas le contact visuel et de sa main gauche il augmenta l'intensité des flammes qui dévoraient le bureau. Ça devrait être suffisant pour lui faire brûler la tête encore mieux que la sienne.

- Je servais la justice autrefois, répondit-il d'un ton dur. Mais je me suis récemment rendu compte que seul la loi comptait. C'est elle ma maîtresse aujourd'hui et je compte faire en sorte que tous ceux qui parcourent ce monde la respecte. En me mentant comme vous le faîte, vous faîte obstacle à la loi et vous rendez coupable de complicité de vol et de dégradation de bien appartenant à la Marine et au Gouvernement Mondial lui même. Il est donc de mon devoir de récupérer les informations de gré ou de force, et je n'hésiterais pas à me servir de la force, surtout si il s'agit de MON navire.

Comme l'homme ne parlait ni ne bougeait, Zuko l'attrapa par le devant de sa tunique et le rapprocha des flammes, l'empêchant de se débattre et de ruer en lui brûlant le bras en même temps. Comme il ne parlait toujours pas Zuko l'attrapa par ses cheveux et commença à approcher sa tête des flammes quand il reçut un appel de Greyback. Il jeta un regard noir au grand type qu'il reposa sur le côté, le laissant s'effondrer sur le côté en se tenant le bras et il répondit à son Adjudant.

- QUOIIIIII ?

- Oy chef, j’ai une piste pour le bateau. Une bande de désosseur sévit dans les quartiers Est, on se retrouve là bas ?

Les yeux de Zuko s'illuminèrent, ils tenaient sans doute une piste pour son bateau !

- Beau travail Greyback, je suis déjà en route.

Puis il raccrocha et se tourna une dernière fois vers l'officiel chargé de la sécurité.

- Vous avez de la chance, il semblerait que mon équipage soit plus compétent que vous. Mais ne croyez pas que j'en ai fini avec vous, je reviendrais si jamais j'apprends que vous êtes de mèche et je vous ferais brûler sur la place publique pour l'exemple. Personne n'a le droit d'outrepasser les lois.

Puis il sortit dans un bruissement de cape qu'il trouva vraiment classe et se servit de son pouvoir pour se rendre plus rapidement dans les quartiers Est, il avait des désosseurs de bateau à châtier.

_________________

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greyback Byakko
Marine
Marine
avatar

Messages : 107
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 411
PH : 407
Grade : Lieutenant

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Mar 8 Jan - 9:20

Départ en chasse


Greyback courrait comme un dératé pour arriver le plus vite possible dans les quartiers Est, il fallait maintenant faire vite, très vite, si sa avait été des voleurs de bateaux traditionnel il aurait presque put prendre son temps mais étant donné qu’il s’agissait de désosseur il fallait speeder en mode vitesse lumière avant qu’ils n’aient le culot d’enlever ne serait-ce qu’une planche du Blue Justice, car si un seul clou du bateau était volé Zuko risquait de couler une bielle et si le lieutenant pétait les plombs sa allait être moche, très moche, l’île de Whiskey Peak risquait de se transformer en barbecue géant, bref il fallait vraiment que Byakko bouge ses fesses. Sans compter que si le navire était détérioré d’une manière ou d’une autre sa allait faire un surplus de boulot au charpentier de l’équipage, c'est-à-dire lui et sa il se le refusait.

Le colosse arriva tout épeuffé dans les quartiers Est, il prit deux minutes pour reprendre sa respiration et se mit en chasse. On ne peut pas dire que cette partie de l’île était très touristique loin de là, Greyback cherchait des mecs louche et il était servit, les ruelles étaient remplis de type plus zarb’ les uns que les autres. Byakko commençait à penser que finalement transformer cette partie de l’île en méchoui ne serait pas si dommage que sa…voir même sa serait pas si mal. La racaille avait totalement pris possession des quartiers et le taux de dangerosité devait atteindre un pic assez effrayant, un malheureux tenta même de voler la bourse d’un marine cherchant un bateau, bien mal lui en pris. Tout d’abord parce que ses finances dansaient dangereusement avec le néant et ensuite parce que le fauve était en mode chasseur et dans cet état il ne désirait qu’une seule chose : du sang frais et en abondance.

Quatre Shigan et huit taquets dans la tronche plus tard Greyback jetait un truand en bien mauvais état sur le bas coté sous les regards mauvais des passants. Byakko reprit donc sa chasse sans plus de remords cherchant désespérément un hangar ou un bâtiment assez grand pour y cacher le Blue Justice et si possible proche de la mer ce qui aurait facilité la manœuvre de vol. Après de très longues minutes de prospections immobilières le colosse trouva enfin son bonheur, un immense hangar pouvant facilement contenir plusieurs navire comme le Blue et cerise sur le gâteau il était remplis de mec plus que sur-louche armé jusqu’aux dents. Un sourire carnassier illumina le visage bourru du marine, il avait trouvé sa proie, enfin.

Mais avant de rentrer dans le tas comme un bourrin il fallait s’assurer que le Justice était bien dedans, pas que décheniller des mecs au hasard des rencontres le dérangeaient particulièrement mais la perte de temps que cela constituerait si Greyback se plantait d’endroit risquait d’être fatal au navire gouvernemental. Byakko repéra un truand qui s’éloigna de l’entrepôt pour s’enfoncer dans une ruelle adjacent, sans doute partit cherché des sandwichs vu l’heure. Le fauve lui emboita le pas et le coinça dans un coin du boyau tortueux. Prenant sa forme hybride il saisit le malandrin par le col, le souleva du sol avec sa main droite et de la gauche lui caressa la carotide de ses griffes acérées.

Salut, dis moi toi et tes potes vous n’auriez pas « emprunté » un bateau du nom de Blue Justice des fois ?
Heu nan, nan j’vous jure on a rien volé.
* Enfonce légèrement un griffe dans le cou jusqu'à faire sortir un peu de sang *
T’es vraiment sur de toi ?
Ok Ok j’avoue on a tiré le bateau tout à l’heure, on a un arrangement avec le responsable du port, pitié maintenant lâchez moi.


Une fois les informations donné, Greyback assomma proprement son informateur et se saisit de son escargophone pour informé au plus vite Zuko.

Bala Bala… Bala Bala…. Bala Bala….
BOOOOOOOOOOM


Greyback se retourna en direction de l’explosion et vit qu’elle provenait du hangar sensé contenir le bateau.

Merde ! Ca c’est signé Zuko, faut que je me grouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Kasai
Etat-Major
Etat-Major
avatar

Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Jeu 10 Jan - 17:35

Sitôt le premier appel de Greyback reçut, Zuko quitta le bureau du chargé de la sécurité du port et s'envola dans une gerbe de flammes qui trahissait son impatience. Il était très content de son nouvel employé qui se trouvait être à la hauteur de ses espérances. Il était terriblement efficace pour faire parler les gens apparemment, même si Zuko aurait en temps normal assez désapprouvé ses méthodes légèrement barbares et son goût prononcé pour la violence. Ça faisait désordre sur un dossier. Mais bon, comme disait le proverbe : ''aux grands mots les grands moyens'', et lui même avait du recourir à des manières de procéder plutôt déplaisantes et salissantes, comme par exemple menacer de brûler le visage de cet homme. Cependant cet homme était justement un possible criminel, il avait donc toutes les bonnes raisons d'en arriver là et il était sûr que Greyback s'en était également prit à autre chose que d'innocents citoyens pour découvrir le lieu où son bateau était retenu.

* Si jamais ils ont ne serait-ce que égratiné mon bateau, je les tue tous jusqu'au dernier. De toute façon, ils sont des criminels et ont volé mon bateau, donc quoi qu'il arrive je vais les tuer jusqu'au dernier. *

C'est avec un calme mortellement sérieux qu'il atterrit devant les hangars à bateau du quartier Est, ne sachant dans lequel se rendre en premier. Il scruta les environs des yeux, mais ne croisa que le regard de quelconques malandrins qui pouvaient s'estimer heureux qu'il ai autre chose à faire que de déblayer les quartiers. Nulle trace de Greyback ou de Kyoshi où qu'il tourne son regard. D'ailleurs, une petite pointe d'inquiétude le saisit quand il pensa à son deuxième marins qui n'avait pas donné de nouvelles depuis qu'il l'avait envoyé à la recherche d'informations. Cependant cette inquiétude disparu très vite, il y avait des priorités dans la vie, et celle de Zuko était pour le moment son bateau chéri.

Aussi il resta encore un instant droit comme un i à observer tour à tour les hangars devant lui sans savoir dans lequel débouler en premier, tout en se détestant de perdre un temps précieux qui laissait une marge aux désosseurs pour bousiller son précieux bâtiment. Il se décida alors pour le hangars le plus à droite en se disant qu'il les ferait tous un par un en partant de là si il le fallait.

Ignorant royalement la porte, Zuko donna un coup de pied à même le mur en bois qui céda sur le coup et dégagea un passage suffisant pour entrer. À l'intérieur, des cris indignés fusèrent dans sa direction qui s'étranglèrent bien vite lorsqu'ils virent la tête de Zuko. Même sans ses flammes, lorsqu'on touchait à ses affaires, Zuko pouvait paraître très dangereux et intimidant. Des coups de coudes passaient entre les gens présent dans le hangars et bientôt, tout le monde fut au courant qu'il était présent ici, se rassemblant près de lui pour mieux voir.

Derrière la foule se trouvait le squelette de plusieurs navires, en construction ou en déconstruction il ne le savait pas encore mais s'en moquait du moment que ce n'était pas le Blue Justice. Il fit encore quelque pas à l'intérieur, se rapprochant des ouvriers rassemblés ici. La plupart le dévisageait d'un air mauvais que le Marine leur rendait bien, les lèvres retroussées vers le bas dans un signe d'agacement profond et de colère qui ne demandait qu'à sortir et à s'exprimer. Seul certains semblaient doués d'un peu de bon sens et le regardait en craignant pour leur grade. Une fois qu'il fut suffisamment près des ouvriers, Zuko prit la parole d'une voix d'où perçait une colère très mal contenue entre ses dents.

- Je suis le Lieutenant Zuko Kasai. Quelqu'un m'a volé mon navire il y a à peine une heure dans la port. Le bateau se nomme le Blue Justice, si quelqu'un à ne serait-ce qu'un semblant d'information à me donner sur où il pourrait se trouver, qu'il me la donne maintenant, sinon je fais brûler ce hangar, puis le suivant et ainsi de suite jusqu'à ce que je le retrouve par moi-même.

Silence.

- Rapidement, aboya-t-il.

Un courageux (à moins qu'il ne soit fou) s'éclaircit la gorge et lança :

- Y a pas de bateau gouvernemental ici, on est pas des désosseurs.

Zuko ne vit pas qui avait parlé. Il ne savait pas non plus si il devait croire en cette information mais le hochement de tête frénétiques du reste du personnel présent le dissuada de chercher plus loin. Il se retournait pour sortir, entendant un soupir général qui venait de son dos, lorsque son escargophone sonna à nouveau. Encore un appel de Greyback. Si il l'appelait, c'est qu'il avait des nouvelles intéressantes à lui raconter, aussi il se dépêcha de répondre à l'appel de son homme de main. Greyback lui dit alors, sa voix résonnant dans le hangars silencieux à travers l'escargophone, que son navire se trouvait dans le hangar numéro dix-sept.

Sans répondre, Zuko leva lentement la tête vers le dessus de la porte qu'il n'avait pas utilisé quelques secondes auparavant et vit, peint en gros chiffres tout à fait reconnaissable et voyant, le chiffre dix-sept qui semblait le narguer d'avoir faillit être dupé par une bande de soi-disant charpentiers-réparateurs. Zuko se retourna lentement, trèèèèèèèès lentement vers le groupe toujours massé derrière lui et raccrocha au nez de son employé tandis qu'un demi-sourire naissait sur ses lèvres.

- Alors comme ça, mon bateau n'est pas ici... Amusant. Vous venez de me mentir, et me mentir, c'est mentir à la Marine toute entière et par conséquent, au Gouvernement Mondial lui même. Le mensonge est une forme de trahison, le saviez vous ?

Tous les pauvres hommes rassemblés devant lui secouèrent la tête négativement, tremblant de tout leurs membres. Il y en eu même un qui s'évanouit comme une fillette.

- J'imagine que vous ne savez pas non plus quel châtiment est réservé aux traîtres ? Devant une nouvelle négation générale, Zuko poursuivit d'un voix claire et forte. La mort.

Aussitôt, l'apocalypse fut déclarée. Quelques uns voulurent l'attaquer de front mais Zuko se débarrassa d'eux aussi facilement que si il n'existait pas et créa un grand cercle de flammes qui empêchèrent le reste des hommes à s'éparpiller de tous les côtés et les enfermèrent en compagnie du Marine qui avait désormais un air impitoyable. Peu lui importait les enfants d'untel ou la mère d'un autre. Il était un Marine au service du Gouvernement Mondial et il allait faire respecter la loi ici même sur Grand Line. Fini le Zuko d'avant, trop gentil et trop faible. Le nouveau Lieutenant Zuko Kasai était un homme impitoyable que son combat contre Clive et sa rencontre avec le Kingslayer avait métamorphosé sans espoir de retour en arrière. Il n'était pas là pour éprouver de la pitié, mais bien pour faire respecter la loi et c'est ce qu'il faisait en exécutant les traîtres présent ici.

À un moment, un de ses pyro-punch rencontra un baril de graisse destinée aux coques de navire et explosa sur le coup, arrachant au passage un bon morceau du toit dont les bords s'effondrèrent légèrement à l'intérieur, causant quelques victimes supplémentaires et en masquant d'autres qui aurait sans doute la vie sauve grâce à ça. Le bruit tonitruant de l'explosion avait dû retentir sur toute l'île, rameutant au passage son charpentier Greyback, mais toujours aucun signe de Kyoshi.

Les hommes étant pour la plupart tous mort brûlés, écrasés, soufflés par l'explosion ou en bonne voix pour finir par manger les pissenlits par la racine, Zuko fit disparaître la plupart des flammes et ordonna à Greyback de chercher son navire dans ce hangar tandis que lui même se mettait au travail. Bien entendu, un hangar n'est pas le réceptacle d'un seul bateau, il est la plupart du temps équipé de plusieurs salle pour permettre de traiter plusieurs bateau en même temps et pour une île aussi fréquenté que celle-ci par les pirates débarquant de cette zone dangereuse qu'était Reversed Mountain, il était nécessaire d'avoir de nombreuses places pour répondre à toutes les demandes.

C'est donc dans une de ces salles qu'il trouva enfin son bateau, magnifique et surtout, intact. Il n'y aurait donc pas de réparation à faire à vu de nez. Avec enfin le retour de son sourire, Zuko rejoignit Greyback pour lui dire qu'il avait enfin trouvé le Blue Justice dans une des salles et qu'il avait besoin de son aide pour le remettre à l'eau et le ramener à son emplacement d'origine au port.

- De plus tu m'as dit que le responsable du port avait un accord avec cette vermine, c'est-ce pas ? Dans ce cas, j'ai une promesse que je lui ai faite à tenir...

_________________

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greyback Byakko
Marine
Marine
avatar

Messages : 107
Métier : Charpentier

Fiche du marin
PP : 411
PH : 407
Grade : Lieutenant

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Ven 11 Jan - 8:49

Nettoyage de printemps


Hahaha ! Ouais en effet ce fumier est apparemment dans le coup, ne t’inquiète pas va régler tes comptes avec lui. Moi je m’occupe de remettre le bateau à flot et de retrouver Kyoshi, mais je pense que vu le feu d’artifice d’y a cinq minutes il devrait rappliquer de lui-même.

Zuko acquiesça et tourna les talons pour aller rendre sa justice au responsable du port, Greyback plaignait presque le pauvre homme car son Lieutenant pouvait se montrer d’une grande cruauté envers les personnes qu’il jugeait en dehors des clous. Byakko contempla l’ampleur de la tuerie, Zuko avait prévisiblement disjoncté totalement. L’odeur des chairs brulées empestait l’air et le nombre de morts étaient assez incroyable pour le peu de temps que le colosse avait laissé son supérieur seul. Le fauve soupira longuement et s’alluma un cigare, il allait encore devoir nettoyer derrière son chef, mais avant il fallait s’occuper du bateau. Fort heureusement il restait assez d’homme en vie pour qu’il n’ai pas à se salir les mains, il regroupa donc tous les éclopées présent dans le hangar N°17 .

Bien messieurs vous allez me faire le plaisir de remettre le Blue Justice à la flotte, les récalcitrants seront envoyés devant mon boss…. Des réfractaires ?...Non ?...Parfait ! Alors… AU BOULOT BANDE DE CREVARD !

Greyback souriait intérieurement, à peine avait il mentionné Zuko que les désosseurs étaient partis au triple gallot remettre à flot le bateau odieusement volé. Sur cet entrerait Kyoshi débarqua sortit de nulle part et demanda ce qu’il se passait, après cette journée des plus mouvementés Byakko passa l’éponge sur son absence, le lieutenant lui ferrait déjà passer un sale quart d’heure quand il le verra, et lui ordonna de manœuvré le Blue dans le port pour récupérer Zuko qui était surement en train de tout cramer là-bas.

Une fois le bateau remis à la mer et Kyoshi partit avec, Greyback se mis à nettoyer toute la crasse dans l’entrepôt. Une bien grande expression pour dire qu’il se déchaina et massacra les éclopés survivants du passage de Zuko, rien de vraiment extraordinaire les types encore présent étaient déjà à moitié mort de toute façon, Greyback resta donc sur sa faim. Une fois le grand nettoyage de printemps fait, Byakko fit un rapide tour du propriétaire et se rendit compte que tous les bateaux encore présent appartenaient à des pirates. Il prit logiquement un tonneau de graisse sous le bras et mis un point d’honneur à en badigeonner les navires renégat, une fois que ce fut fait il jeta son cigare encore allumé sur une trace de graisse qui s’enflamma aussitôt.

Greyback tourna les talons et prit la direction du port laissant derrière lui un hangar en feu, il était content car ainsi personne ne pourrait mettre ce carnage sur le dos de Zuko. Depuis la sanction disciplinaire qu’il avait reçu après les événements d’Ashen Vale il fallait qu’il se gaffe à ne plus faire de vague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuko Kasai
Etat-Major
Etat-Major
avatar

Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral

MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   Sam 12 Jan - 11:18

Lorsque son Adjudant lui annonça qu'il n'aurait pas besoin de lui pour remettre le bateau à flot, Zuko sauta sur l'occasion et quitta les lieux sans un regard en arrière. Il avait froidement assassiné la plupart des gens présent dans ce hangar sans chercher à différencier les bons des mauvais. Pour lui ils étaient tous coupable et l'ampleur de son geste ne lui faisait ni chaud ni froid. Il avait vraiment changé depuis la sanction qu'il avait reçut suite aux événements de Ashen Vale : sa colère ne l'avait pas quitté, mais sa soif de justice qui la régulait jusque là et l'empêchait de dépasser les bornes avait disparu au moment même où on avait prononcé son jugement. Mais d'un certains point de vue, c'était aussi cette soif de justice qui l'empêchait d'avancer, de devenir plus fort, de rechercher la puissance nécessaire pour s'élever jusqu'en haut de la chaîne alimentaire et en ceci il devait remercier Clive. Sans lui, il ne serait sans doute pas là où il était aujourd'hui et sa violence accrue lui avait permit de se faire respecter et craindre par les pirates comme les Marines.

Cependant il respectait toujours aussi scrupuleusement la loi, même plus qu'avant d'ailleurs. Il avait vu où cela menait de faire entorse aux lois créées par le Gouvernement Mondial en faveur de la justice, et il n'était pas prêt à retenter l'expérience. C'était donc sa façon de faire désormais. Au lieu de cherche l'idéal dans la justice, il cherchait à atteindre une perfection dans le respect de la loi et des règles, quelque chose pour laquelle il ne pourrait jamais être sanctionné.

Et c'était donc cette loi qu'il allait faire appliquer dès maintenant, en se rendant dans le bureau du responsable du port pour lui infliger le châtiment qu'il méritait. Si il n'avait ne serait-ce qu'un demi-sous de jugeote, il serait partit depuis longtemps pour se réfugier hors de cette île ou bien dans une bunker sous-terrain en béton armé si possible, une matière que Zuko aurait du mal à réduire en miette aussi facilement que les matériaux combustibles. Néanmoins il sembla que le responsable du port n'avait en effet absolument AUCUN instinct de survie puisqu'il le trouva assit derrière le reste de bureau que Zuko lui avait redécoré façon barbecue qui aurait mal tourné. En le voyant arrivé il lui jeta le regard résolu de l'homme qui savait à quoi s'attendre et n'avait pas peur de ce qui l'attendait, ce qui fit à moitié sourire Zuko. Il remarqua qu'il avait bandé son bras là où il l'avait précédemment brûlé et que tout un côté de sa tête était encore bien rouge à cause de la proximité bien trop grande avec les flammes que le Marine lui avait fait subir.

* Presque aussi beau que mes propres brûlures. Sauf que les miennes sont dues au froid et pas au feu... *

- Mr. Smith, vous êtes rendu coupable de vol en vue de destruction de biens appartenant au Gouvernement, de mensonge divulgué à un Lieutenant de la Marine et d'obstruction à la justice et à la loi. Cette loi vous la brisez également en étant le principal fournisseur d'un groupe de désosseur de bateau récemment... dissout. En châtiment de toutes ces fautes graves et toutes ces fois où vous avez ignoré et bafoué la loi du Gouvernement Mondial je vous condamne en ma qualité de Lieutenant de la Marine à mourir brûlé en place publique comme je vous l'avait promit il y a peu de temps. Toute résistance sera superflue et ne fera que rendre la chose plus difficile pour vous.

L'homme écouta tout le monologue sans l'interrompre et sans ciller, mais il blanchissait peu à peu au fur et à mesure de Zuko prononçait tout ces mots. Lorsqu'il mit un point final à son petit discours officiel, l'autre semblait sur le point de s'évanouir mais resta brave et droit lorsque Zuko lui passa des menottes et le poussa dehors. Pour une fois que la personne qu'il condamnait à mort ne se débattait pas... Une fois arrivé sur la place centrale de la ville de Whiskey Peak, Zuko attira l'attention sur eux en tirant deux coups de Pyrogun dans les airs. Une fois sûr que personne n'ignorait ce qui se passait devant leurs yeux, Zuko fit installer un poteau provisoire auquel il attacha son homme en dédaignant les combustibles qu'on lui proposa. La chair brûlait parfaitement bien sans qu'il y ai besoin d'autre chose en plus lorsque lui s'en chargeant.

- C'est donc ça votre notion de la justice, Lieutenant Zuko Kasai ? Questionna tout haut le futur supplicié.

- Vous m'avez déjà demandé ça il me semble. Et il ne me semble pas avoir parlé de justice, ici je parle de loi.

- Ha ! Vous ne valez pas mieux les uns que les autres vous autres les Marines. Lorsque vous n'ignorez pas les lois, vous vous contentez d'ignorer la justice ! Cela ne serait jamais arrivé si les révolutionnaires avaient le pouvoir !

Zuko éclata de rire bruyamment, son rire ressemblant plus à un aboiement de chien qu'à un vrai rire. Cet homme n'avait pas résisté car il voulait mourir en martyr, héros de la révolution. Il voulait que les gens se mettent à réfléchir après lui et fomentent peu à peu une révolution dans le but de soutenir celle déjà existante. S'imaginait-il que cet acte stupide allait vraiment impressionner les leader de la révolution ? Pensait-il vraiment que sa tombe pourrait servir de lieu de ralliement à de jeunes rebelles qui auraient rebaptisé la place où ils se trouvaient en son honneur ? Cet personne était décidément pitoyable de bout en bout.

- J'ai vu des révolutionnaires qui ne s'embarrassait pas plus que moi de la notion de justice, des individus violents qui n'ont que faire des lois et qui se contentent d'appliquer la leur propre en semant la mort et la désolation sur leur passage quand ils ne sont pas en train de repeupler la terre à eux tout seul en couchant avec toutes les femmes qu'ils croisent. Préférez-vous vraiment une telle anarchie à un Gouvernement établit depuis des siècles et qui fait respecter sa loi de la manière la plus assidue possible ? Cette loi a été rédigé en fonction de la justice qu'elle souhaitait appliquer, celle qui fonctionne le mieux et celle qui convient le mieux à notre société et vous vous la reniez et la bafouez alors que nous ne faisons que vous protéger ?

- Ai-je l'air d'être protégé là où je suis ? Répliqua Smith.

- Ai-je l'air de quelqu'un qui laisse les méfaits impunis ? Vous êtes ici pour payer pour vos crimes Mr. Smith, et vous venez de seller votre destin en vous parjurant auprès des révolutionnaire devant moi. Votre sentence sera la mort par incinération pour haute trahison. Mourrez à présent !

Puis, il enflamma l'homme attaché au poteau devant lui, l'amenant à hurler de douleur en face d'un public attentif depuis le début à la conversation. Des mères cachèrent les yeux de leurs enfants, des femmes se réfugiaient dans les bras de leurs amants, des maris étreignirent leurs épouses et il vit même une personne ou deux pleurer. Il vit également quelques hochements de tête approbateurs mais ce n'était pas ça l'essentiel. Non, le plus important était ce qu'ils ressentaient tous en ce moment même, ce que Zuko savait qu'ils éprouvaient là, maintenant, essayant de supporter le spectacle ou bien de s'en dérober tout en ne pouvant ignorer les cris de Smith qui grillait toujours lentement sur son poteau. Ce sentiment était la peur, et pour savoir ce qu'était la peur, il savait que ces personnes y réfléchiraient à deux fois avant de se soulever contre la Marine. En voulant devenir un martyr, cet homme avait donné l'avantage à Zuko en lui permettant d'implanter les graines de la terreur dans le cœur de tous les témoins. Si les gens craignaient la justice de la Marine, si ils en avaient peur, jamais ils ne pourraient se résoudre à se soulever contre eux par crainte du châtiment qui leur serait infligé. Ils avaient peur qu'à la place de cet homme en train d'agoniser lentement puisse se trouver l'un des leurs ou bien eux-même et c'est pour ça qu'ils ne feraient rien pour contrarier Zuko puisqu'ils savaient qu'ils ne pourraient de toute façon pas lutter. C'est ainsi qu'il faisait respecter la loi et la justice désormais.

* Et je la ferais également respecter sur Grand Line, quoi que les autres puissent en penser. *

Une fois sûr que son feu ne s'éteindrait et ne se répandrait pas dans la ville, Zuko tourna les talons en direction du port pour rejoindre son navire. Il savait que personne ne toucherait au corps de cet homme avait un bon bout de temps de peur de réveiller à nouveau sa colère ou bien de faire une entorse, même minime à la loi. Depuis son bateau, il pu voir la fumée provoquées par ses flammes plus celle d'un incendie dans les hangars des quartiers Est. Son Adjudant semblait avoir voulu le couvrir en dissimulant les traces de son massacre et il en fut touché. Qu'il se préoccupe de son bien lui faisait plaisir. C'est avec un sourire qu'il regarda donc s'éloigner cette ville qui paraissait totalement en flamme vu de loin même si ce n'était pas le cas.

* Ces flammes sont le signal de notre départ vers Grand Line, un voyage au cour duquel rien ne fera obstacle à la loi que nous allons faire respecter. *

_________________

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite pause peu tranquille. [PV Kyoshi; Greyback?]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite vidéo
» Petite séduction
» petite renseignement svp
» Une petite nouvelle ;)
» Ayumiikka, petite coquinette! =3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Grand Line :: Whiskey Peak-
Sauter vers: