Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Romance Dawn ½

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pirate
Pirate
avatar



Sandôra Djidal
Messages : 68
Age : 25
Métier : Navigator

Fiche du marin
PP : 400
PH : 400
Grade : Capitaine Pirate
MessageSujet: Romance Dawn ½   Mar 20 Nov - 20:27



Cycle I
Arc I
East Blue



Arc 1 : Romance Dawn
Chapitre 1 : Mon nom est Jidal, je serais bientôt le seigneur des pirates !





Richesse, Gloire, Pouvoir.
L'homme qui posséda tout, le roi de Pirates, Gold Roger.
Les dernières paroles avant sa mort... Ont poussés les hommes à prendre la mer
"Mon trésor? Si vous le voulez, je vous le donnerai ! Trouvez-le ! J'ai tout laissé là-bas."
Les hommes, en quête d'aventure, se mirent à parcourir Grand Line.
Ce monde est désormais... entré dans l'âge d'or de la Piraterie
!
「おれの財宝か?欲しけりゃくれてやるぜ…
さがしてみろ この世の全てをそこに置いてきた」




" Sandôra Djidal " Ou une histoire qui ne commença pas forcément comme prévu .


Un nouveau jour s’était levé sur la mer de l’est. Comme à leur vieille habitude, les mouettes survolaient les flots marins en agrippant à leurs pattes, un jeune poisson de temps à autre. Il n’y avait pas plus belles journées de soleil sur le vaste océan qu’était East Blue et peu nombreux étaient les occupants qui l’attestaient. Dans l’un des recoins les plus calmes, se trouvait un magnifique bateau de croisière. Sur ses nombreux étages se trouvait une foule impressionnante de bourgeois plus ou moins aisés. Le surnommé « Paquebot » était de loin le navire favoris des touristes et autres hommes d’affaires pour sa rapidité et sa protection hors pair grâce aux services de l’ordre. Alors que festivités étaient au menu dans la grande salle, un objet non identifié s’avança peu à peu vers l’embarcation provenant directement de ce ciel qui s’était pourtant annoncé si magnifique. Le chef de croisière n’arrivait point à distinguer ce qui pouvait bien arriver vers son bateau, à l’aide de son longue-vue. Pour une sécurité des plus optimales, il demanda alors à ses soldats de diriger leurs canons en sa direction. La sécurité était si avancé que la gente bourgeoise ne semblait même pas avoir été alerté pour ce problème minime. Le commandant du navire exclama un « Uteee ! » des plus stridents, lançant alors des boulets de toutes part. La cible, qui ne semblait pas bouger, prit l’attaque de plein fouet avant de tomber en fumée, toujours en direction du bateau. Un peu trop rapprochée des soldats, ces derniers se contentèrent de fuir à l’arrivée de cet objet fumant et inconnu. Transperçant la coque du bateau pour atterrir en son fond, une alerte fut lancée. « A tous les marins de l’ordre, alerte de niveau 3, un objet non identifié a atterrit sur le bateau, merci aux passagers de rester dans le plus grand calme ». Sur les cinq célèbres niveaux d’alertes, le troisième avait retentit, ce qui n’était pas à négliger pour un bateau aussi réputé. Mais rapprochons nous de l’objet en question. Il semblait profondément encastré dans le sol d’une petite chambre qu’il avait transpercé au préalable.

La fumée quelque peut dissipée, on pouvait y apercevoir deux petites jambes tremblantes de temps à autre lorsque soudain par l’appui du sol, le jeune inconnu se leva. Grillé de toutes parts il enleva le semblant de poussière qu’il restait sur lui puis gratta frénétiquement ses cheveux ébouriffés avant de beugler : « JE SUIS VIVANT !!! »

Après quatre canons exposés en sa direction il était vivant et avec toutes ses dents. Autant dire que la chance était de mise. De son air jovial habituel il se mit à danser dans la chambre pour fêter sa survie. Autant dire qu’il n’avait pas été malin sur son premier départ à l’aventure. L’un des marins les plus rapides qui était arrivé le premier sur les lieux, toussa un bon coup pour chasser la poussière de ses bronches puis interrogea la cible grillé et dansante qui ressemblait bien à un humain.

« EH ! Heu, petit ? C’est quoi ton nom nom ?
- Hum ? Moi c’est Djidal et…bweh… »
»
Quelque seconde de plus et il se retrouvait dans les pommes. Autant dire que les canons reçu s’était fait ressentir.

Un peu plus tôt…
Un jeune homme confiant quittait son royaume natal en direction de la cote. Poursuivit par une multitude de gardes, ils les narguaient en courant. Tout en rigolant, il ne semblait pas ce souciait de ce que l’on criait dans son dos. On lui beuglait blâmes et injures mais en réalité, il s’agissait plus d’adieux. Djidal prenait la mer et même si il n’était pas le gosse préféré des gardes pour les maintes bêtises qu’il avait commises, il était aimé, dans le fond. Se précipitant vers la plus haute colline et presque à la côte il demanda aux gardes de dire au revoir de sa part à Talbon et Bilika. Un au revoir car il ne s’agissait pas d’adieu, ils les reverraient en fermant la boucle. La boucle du monde. Le tour du globe était bien la chose la plus irréalisable qui pouvait exister dans cet univers aventureux mais, quelles étaient les limites pour un jeu garçon aux pensées remplies de rêves. Assez proche du rivage, il s’arrêta pour faire son au revoir aux gardes, ils le méritaient, pour l’avoir réprimandé pendant toutes ces années. Décidé à partir, il nargua une dernières fois les soldats, qui eux était prêt à le mettre en prison, ayant tout juste atteint l’âge adulte décrété par le royaume. Il partait le jour de ses dix-neuf-ans. C’était une chose pour laquelle il s’était préparé et il n’était d’ailleurs pas le seul. Tout le monde attendait son départ à l’aventure. Il avait bassiné tout son peuple pendant des années avec cette histoire. Enfin le temps de partir, Djidal inspirait l’air de son île natale une dernière fois, avant de jouer un dernier tour aux gardes. Claquant des doigts un vent de plus en plus fort venait les rencontrer, alors qu’il n’y avait pas eu une seule brise depuis le matin. Ils comprenaient alors que Sandôra avait ingéré le plus grand trésor du royaume, gardé depuis des générations.

« Mais..C’est ? Le trésor ?

- Qu’est ce qu’il y a Milo ? Ah...heu oui, je l’ai peut être mangé il y a un ou deux ans je sais plus trop en faite…
- Mais c’est impossible, le trésor est gardé nuit et jour, il est toujours à sa place !
- Je l’ai peut être, accidentellement, remplacé par une pomme ordinaire…
- SALE GARNEMENT !
- EH JE SUIS UN PIRATE MAINTENANT
- SALE PIRATE !
- MERCI, C'EST GENTIL MILO!
- Choppez-le !
- Aucune chance!… Force 5 ! Pk EASTWIND ! »


Montrant la technique pour laquelle il s’était tant entrainé. Il voulait envoyer un puissant vent contraire sur les gardes histoire qu’ils renoncent enfin à l’arrêter mais, l’effet fut contraire. Dans un vent encore plus violent qu’il se prit en pleine figure, il décolla et valdingua dans les airs, quittant alors son île natale de façon, peu banale…

« Il s’en sortira ?
- Hum..nan, bonne chance pour lui en tout cas…allez on va manger une soupe aux potirons ?
- Ouai bonne idée…avec le supplément carotte… »


De retour, peu après l’incident du bateau
Le réveil fût Assez difficile. De multiples bosses s’étaient formé autour de son crane. Levé et remplit de bandages, il avait l’air pas mal blessé. Il se regardait et voyait avait avec évidence qu’il avait été enroulés de bandages, maladroitement certes, mais quelqu’un avait au moins tenté de le guérir. Se relevant avec difficulté, il sentit tout de suite une douleur sur son bras droit. Boitant légèrement, il se perdait dans ses pensées, comme à ses habitudes :

* Je crois que recruter des compagnons devrait être mon premier objectif. Un médecin ferait bien l’affaire si je compte naviguer alors que j’ai une telle disposition pour les blessures…aieaieaie…*

« Vous ne devriez pas bouger autant ! J’ai essayé de vous mettre des bandages mais ils ne tiendront pas si vous bougez autant ?

- Oh.. Vous êtes qui ? d’ailleurs je suis où ?
- Je m’appelle Yana, bienvenue à l’archipel Orange ! »


To be continued




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Romance Dawn ½   Mer 21 Nov - 18:16

Chapitre 1 : Des débuts prometteur



I'm just a mower ♪ But I fear for children ♫ Do not be afraid brave people ♪ I just want to mow♫ I also frightens parents ♫ But I am not wicked ♪ I'm just trying to steal your shadow ♪ I am the undertaker ♪ Gwishishishi

Les voyages me mettent toujours de bonne humeur et je ne peux m’empêcher de chanter quand je vois le magnifique clair de lune qui me fait l’honneur d’éclairer ma route. Mon petit bateau de fortune me mène vers mon prochain objectif l’archipel orange, là-bas ce trouve un médecin très réputé qui dit on avait élaboré une technique médicinale incroyable. Le journal relatant sa vie que j’avais trouvé sur une autre île ne donna pas plus de détails toujours est-il que cet homme est mort et enterré depuis belle lurette mais heureusement pour moi je dois être en possession du seul pouvoir capable de le faire parler, n’ayant aucun apprentis ni aucun traité écris de sa main la seule option restante serait d’interroger son ombre je ne suis pas convaincu que cela fonctionnerait mais qui ne tente rien n’a rien dit-on. Le cercueil devant moi me rappelait comment j’avais finis par trouver la biographie du Dr Marshal D. Grey.

Une semaine avant :

Je me souviens avoir atterris sur cette île dont je ne me souvenais même plus du nom, mais l’important n’est pas là. A peine avais-je débarqué que la pauvreté des lieus me sautais à la figure, c’était vraiment la grosse dèche sur ce cailloux qui possédait plus de végétation que de zone habitable. Le seul bâtiment qui se détachait du décor était une immense maison luxueusement décoré, sans réfléchir je m’étais précipité dans sa direction et étais rentré à l’intérieur, l’espèce de rat de bibliothèque qui attendait derrière fut surpris de me voir débouler ainsi.

La taverne c’est de l’autre côté de la route.

C’est quoi ici ?

Ha vous n’êtes pas du coin ? C’est une bibliothèque ici, le propriétaire de l’île est un mordu de livre et veut absolument en faire une immense collection : Roman, Biographie, Recueil d’histoire et de médecine,… il veut un maximum de livre.

De médecine vous avez dit ? Je peux rentrer ?

Non, même les locaux ne sont autorisé à rentrer quoique avec eux la question ne se pose pas vu qu’ils sont tout juste bon à manger du foin

Vous êtes sur ? Mon ami aimerait beaucoup entrer aussi

Mais de qui parlez-vous ? Vous êtes arrivé se… AAAAAAARGH

L’homme qui jusqu’à présent m’empêchait de rentrer venait de tomber dans les pommes les yeux révulsés et la bave au lèvre, je me demande bien ce qui a pu l’effrayé autant Tweeny mon double d’ombre regardait le corps inconscient du cerbère littéraire qui gisait devant nous en se grattant la tête, lui non plus n’avait pas l’air de comprendre pourquoi le bibliothécaire était partis sucrer les fraises. Toujours était-il que nous avions désormais le chant libre pour inspecter à notre convenance les rayonnages poussiéreux en recherche d’un ouvrage intéressant. Notre inspection nous permis de trouver une mystérieuse biographie qui parlait d’une technique médicinale révolutionnaire : le Pain Healing, l’ouvrage ne précisait pas exactement de quoi il en retournait mais j’arrivais à comprendre que cette médecine alternative était basé sur l’acupuncture, l’autre chose que je pus deviner était le lieu ou gisait le Dr Grey. Bien il était temps de lever l’ancre, ce livre avait titillé ma curiosité maladive et je voulais absolument en savoir d’avantage, direction l’archipel orange.

En ressortant j’étais tombé sur une dizaine de villageois téméraire qui alerté par le cri de l’homme évanoui étaient venu voir ce qu’il se passait. Décidant de récupérer un peu de main d’œuvre pour plus tard je demanda à Tweeny d’aller me chercher un réceptacle pour accueillir leurs ombres, celui-ci partit au quart de tour exécuter ma demande. Pendant que mon alter-égo étais partit faire les courses, j’assomma sans grand mal les traines savate autochtone qui me regardait l’air hagard. Profitant de leurs comas temporaires, je m’employais à « emprunter » leurs ombres. Ceci me prit bien une bonne vingtaine de minutes au bout desquels Tweeny revint avec ce que je lui avais demandé. Enfin pas tout à fait le seul truc qu’il avait réussi à trouver était un cercueil en bois pour adulte…..

Retour au présent :


Le soubresaut de ma barque touchant le sable me ramène à la réalité, mon voyage est terminé. Glissant mon précieux livre dans une des poches intérieur de mon smoking, je me lève et saisis le cercueil que j’harnache sur moi comme un sac à dos, heureusement que avec Tweeny nous avons eu largement le temps de bricoler la boite mortuaire et d’y attacher deux sangles (enfin à vrai dire il s’agit plus de deux cordes fixées par je ne sais quel miracle) et en avant direction le cimetière. Mon arrivée ne passe pas inaperçus, en même temps peu de personnes ont l’habitude de croisé tous les jours un homme avec un cercueil dans le dos. Je n’ai aucun mal à trouver le lieu tant convoité, ma surprise est totale je ne m’attendais absolument pas à tomber sur un site funéraire de cette ampleur, le cimetière est totalement disproportionné par rapport à tout ce que j’ai connu jusqu’à lors. En même temps c’est logique pirate, chasseur de prime et autochtone vivaient ici et chaque mort est enterré sur place surement par flemme de retrouvé la famille et les origines du défunt.

Bon il est l’heure de me mettre à l’ouvrage, mais ça m’embête un peu le cimetière est vraiment énoooorme ! Seul j’en ai pour plusieurs jours, je regarde mon alter-égo et en un clin d’œil il comprend, Tweeny se transforme en pelle et je commence à creuser pour déterrer le premier cadavre. Après avoir ouvert plus ou moins proprement son cercueil je lui injecte une ombre pour lui redonner une seconde vie. Le squelette s’anime, son orbite vide me fixe et un « Bonjours patron » viens rompre le silence des lieux. Je lui ordonne de chercher une vrai pelle et de commencer à creuser pour lui faire une dizaine de nouveaux amis. Une fois sa tache accomplis je donna le souffle de vie à dix autres cadavres plus ou moins décomposé qui s’animèrent à leurs tour et se mirent au garde à vous.

Allez les gars retournez moi le cimetière jusqu’à trouver la tombe de Marshall D. Grey !

Le seul de mes serviteurs qui réagit est le squelette qui fut le premier animé et qui partit immédiatement chercher la tombe du Doc, les autres ont une réaction un peu différente. L’ensemble me regardait avec le regard vide et la bave qui coule le long des joues. Les villageois a qui j’ai emprunté ces ombres sont vraiment teubé de chez teubé. Pendant plus de dix minutes j’essaye de leur donner toutes sortes d’ordre diverse et varié mais rien y fait ils restent plantés au milieu du chemin à me regarder avec la même lumière d’intelligence dans le regard qu’un bovin sous ecstasy. Tant pis leurs présence éloignera les curieux mais je vais devoir retrousser les manches et me mettre à chercher.

Trois jours plus tard :


Je suis crevé de chez crevé voici trois jours que je cours dans tous les sens pour trouver cette maudite tombe et quand je vois mes fidèles serviteurs qui n’ont toujours pas bougé depuis leurs animation je commence doucement à sombrer vers la déprime. Heureusement j’avais trouvé un petit chat errant à la fin du premier jour de fouille et jouer avec lui me redonne un peu la forme (oui j’adore les chats] mais Tweeny nous regarde bizarrement je crois qu’il est jaloux. Pendant la journée l’animal reste perché à moitié somnolent en quasi permanence sur le sommet de mon crâne ce qui m’avais obliger à enlever mon chapeau et à le confier à mon double.

Mais à la fin du troisième jours je trouve enfin ce pourquoi je me suis donné tant de mal, la tombe tant convoitée est juste là devant mes yeux. « Hey Tweeny viens voir sa !....Tweeny ?...Tweeny ?.. la seule réponse qui me parvient est le silence régnant en maitre dans cet endroit. Je me met donc en quête de chercher mon alter-égo et m’aperçoit par la même occasion que mes zombies ont disparus, il ne reste avec moi que le squelette. Je mets mes mains sur mes tempes et commence à les masser, je ne sais pas pourquoi mais je sens que la soirée va être longue.


Dernière édition par Keith R. Scythe le Mer 9 Jan - 6:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Sandôra Djidal
Messages : 68
Age : 25
Métier : Navigator

Fiche du marin
PP : 400
PH : 400
Grade : Capitaine Pirate
MessageSujet: Re: Romance Dawn ½   Mar 27 Nov - 19:04





" Le village de Norrington Archipel Orgao .

Se réveiller en milieu inconnu semblait déjà assez difficile pour Djidal. Une jeune femme le regardait avec insistance. Elle avait l’air assez inquiète. Tendant ses bras vers lui lorsqu’il se leva, elle lui demanda de ne pas trop se ménager. Le jeune pirate couvert de bandages mal ficelés était couvert de brûlures. Il avait quand même était sujet aux canons de navires de plein fouet. Avoir survécu à une telle chose était considéré comme un exploit. Alors qu’il se grattait la tête, la jeune fille lui expliqua que des marins le jetèrent au rivage de son île qui était la terre ferme la plus proche, avant de repartir. C’était un bateau remplis d’une haute bourgeoisie qui n’avait probablement pas toléré sa présence sur le navire ne serait-ce que pour le soigner. Djidal ne se souvenait plus vraiment de tout ça mais, il était en vie et c’était le plus important. Il devait sa vie à cette jeunette qui le regardait d’un air timide. Elle avait des taches de rousseur et portait un tablier ainsi qu’une écharpe sur la tête. C’était une boulangère. Etre sauvé par une boulangère ce n’était pas rien ! Fermant les yeux, les mains collées en signe de prière le pirate s’approcha de la demoiselle avant de la saluer. « Fiouu ! Tu m’as sauvé la vie, je te rends service et on sera quitte, ok ? ». Assez intimidé et flatté la jeune boulangère refusa poliment en disant que ce n’était rien.

Les premiers pas furent quelque peu douloureux mais il arrivait à présent à marcher, sortant de la maison il admira la magnifique ville de l’archipel orange. Beaucoup de gens étaient dehors, à sourire, se rencontrer, faire du commerce. L’endroit était vraiment vivant. Des maisons aux toits rouge s’étendait tout le long de l’horizon jusqu’au porte de l’île avec en son centre-ville, une énorme fontaine. Djidal était impressionné de voir tout ce monde. C’était un bel archipel. Alors qu’il commençait à marcher dans les grandes allés de la ville en compagnie de Yana qui ne faisait de remettre les bandages tombants à chaque fois qu’il prononçait le pas, un vieil homme s’avança vers lui d’un air déterminé :


    « Bonjour jeune homme, je suis Mr. Norrigton, maire de la ville d’Orange de l’archipel Orgao. Je vois que vous avez déjà fait connaissance avec Yana ? C’est elle qui a pensé vos blessures. Voyez-vous, nous n’avons pas eu de médecin depuis…depuis bel lurette. Vous m’avez l’air en meilleur étant que lorsque l’on vous a trouvé. Si je puis me permettre, que vous étiez t-il donc arrivé pour être jeté par-dessus bord de ce navire touristique ?

    - Oh c’est simple, j’étais dans les airs puis ils m’ont tiré dessus. Ils ont dut me jeter par-dessus bord quand ils ont deviné que j’étais un pirate. » C’est alors que tout le monde s’arrêta. La peur envahie la foule. On pouvait voir les visages si craintifs de certains qu’ils viraient au bleuâtre.

    - Q...Nous ne somme pas en affaire avec les brigands ! Vous êtes soigné, alors maintenant, je vous en prie, allez vous-en ! N...nous avons assez de problème comme ça !

    - Doucement ! Calmez vous…c’est pas comme si j’allais vous… »


A peine avait-il eu le temps de terminer sa phrase qu’une cloche retentissait. Trois « gong » surgirent et forcèrent les gens à rentrer chez eux dans un tumulte des plus affolants. Le vieux Norrington n’avait pas l’air content. « Diable ! Il s’est encore endormi et a sonné la cloche en retard, vite ! Que tout le monde se barricade chez soi ! Extinction des feux ! » Djidal n’y comprenait rien. Le maire expliquait au pirate qu’ils respectaient un strict couvre-feu au coucher de soleil mais encore une fois, le responsable de la cloche s’adonnait à une trop longue sieste. Demandant le pourquoi du comment il fut poussé contre son gré dans une maison, suivit par Yuna qui ferma la porte à double tour et de plusieurs barricades en bois.

La nuit tomba très vite et une brume pesante s’emparait de tout le village. Peu à peu, on pouvait entendre des râles grave et insistant. Qu’est ce qui faisait donc ce bruit ? C’en était bien assez des cachoteries pensait-il ! Prenant son courage à deux mains, il ouvrit la porte renforcé, d’un bon coup de pied. Norrington et Yuna restèrent caché dans la maison derrière un canapé. Frigorifié et furieux qu’un inconnu qu’ils avaient eut la décence de soigner, cause leur perte à tous. Marchant dans la brume Djidal entendait ces râles de plus en plus forts mais, la brume lui cachait sa vision.

« Bon ça suffit maintenant ! »


De sa voix plutôt irrité, la brume se dissipa en un rien de temps, lui laissant de nouveau une vision correcte. Un homme, un vieil homme se tenait devant lui. Il avait un chapeau noir ainsi qu’un dos très arqué. De multiples bandages le ficelait des pieds à la tête et son odeur était aussi bien de mauvais gout que la couleur grisâtre de son vieux corps

De retour dans la maison Norrington discutait avec Yuna à voix basse :

    - On aurait put le prévenir, voilà que nous sommes tous fichus !
    - Calmez-vous Yuna, ce n’est pas aussi simple, on ne dit pas au premier venu, eh salut ! A la nuit tombée, notre ville est infestée de zombies !
    - DES ZOMBIES ? VOUS AVEZ DIT DES ZOMBIES ?


Djidal semblait avoir entendu leur petite conversation et discret comme jamais, ses cries attirèrent l’homme sombre aux habits délabré, qui était, selon Norrington, un zombie. A sa vue, le pirate ne pensait qu’à une seule chose :


    « Bweeee….
    - Me...Mais, C’EST COMME CA QUE DEVIENNENT LES GENS QUE VOUS SOIGNEZ ?
    - Bweee…aie, aie mon dos j’ai mal…
    - Quoi mais, tu parles t’as dit un truc là non ? »
    - Hein ? Heu-non-rien-du-tout ! Bweee …cerveau…manger…
    - TROP TARD J’AI TOUT ENTENDU ! »

To be continued



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Romance Dawn ½   Mar 27 Nov - 23:56

Chapitre 2 : Les arcanes du Pain Healing. Thanks you Zombie-sama



Notre faucheur préféré chercha son ombre pendant près de deux jours au travers du cimetière remuant ciel et terre pour retrouver cette partie de lui qui s’était mystérieusement envolé avec son chapeau. Cela contrariait énormément Keith de savoir son ombre vadrouillant je ne sais ou sur cette île qu’il ne connaissait que trop peu, après moultes recherches infructueuses notre croque mort se fit une raison et abandonna sa quête se disant que Tweeny finirait bien par revenir un jour ou l’autre. Abandonnant donc ses vaines tentatives de retrouvaille avec son alter égo, Keith regagna la tombe qui était son objectif principale. Arrivée devant le trou qui contenait le savoir-faire du docteur D. Grey, le faucheur se tourna vers son nouvelle amis squelette et lui « emprunta » son ombre, ce qui eut pour effet malencontreux d’ôter une nouvelle fois toute vie à l’intérieur du sac d’os. Il se tenait au-dessus du cadavre de celui qui fut autrefois un médecin réputé le regardant presque avec passion et dévotion et lui inséra sans plus de cérémonie la chose nécessaire à la résurrection du défunt qui allait devenir sous peu son mentor.


Le cadavre ouvrit un œil puis l’autre, se redressa pour se retrouver en position assise et se gratta la tête "Heuuu qu’est-ce que je fout là ?" fut les premières paroles qu’il prononça depuis bien longtemps, ses mots furent accompagné du long regard interrogateur dirigé en direction de celui qui l’avait fait revenir d’outre-tombe. Keith - priant le ciel pour que le nouveau venu ne soit pas aussi attardé que les précédents zombies qu’il avait animé il y a peu - lui expliqua ce qu’il attendait de lui : lui enseigner toute les techniques médicinales révolutionnaire que le docteur réputé avait inventé. N’ayant d’autre choix que celui d’obéir le praticien s’exécuta et enseigna tout son art à celui qui était devenu son élève.

Pendant près de trois semaines le zombie transmis l’intégralité de son savoir à son maitre, la technique médical de Pain Healing était incroyablement complexe et précise, même Keith qui aurait pu être considéré comme un génie dans ce domaine eu énormément de difficultés à maitriser les arcanes de cet art. Le principe de base était plutôt simple pourtant, dérivé de l’acupuncture le Pain Healing consistait à enfoncer des aiguilles autour d’une blessure pour en accélérer considérablement la rémission, le seul point noir pour le patient était que les aiguilles planté dans des méridiens précis déclenchait plusieurs cycles de destruction et de régénération sur les cellules concernées ce qui engendrait d’incroyable douleur à la personne recevant ce traitement de choc.

Le doc était pour le moins… étrange même Keith qui n’était pas un modèle d’esprit sain trouvait sa créature un peu folle voire totalement désaxé, il y eu nombre d’incident mineur pendant la transmission de savoir comme cette fois ou notre faucheur se fit courser pendant plusieurs heures par le Doc qui tenait absolument à ne faire qu’une bouchée du chaton qui avait élu domicile sur le sommet de son crâne. Ou il y eu aussi ce fameux jour ou son mentor avait décidé de « gouter » au granit des pierres tombales se demandant qu’elle gout le marbre pouvait bien avoir et il avait fallu à Keith deux bons jours pour lui enlever l’idée de la tête et reprendre une activité un tant soit peu studieuse.

Le croque mort aux cheveux blanc était de plus en plus dépité, pourquoi tous ses zombies étaient-ils si particuliers ? Cela venait-il de lui, de l’ombre utilisé ou d’autre chose ? Cela il ne le savait point et ce détail le turlupinait un peu, si il voulait devenir un médecin digne de ce nom il aurait besoin d’un assistant et lui qui ne s’était lié avec aucun humain depuis sa libération du laboratoire gouvernemental il y a de cela plus de dix ans ne voyait pas d’autre solutions que de prendre un zombie comme acolyte mais si toutes ses créatures mordaient du marbre et mangeaient des chats cela risquait d’être fort ardue.

Tout au long de son rude apprentissage Keith dessina nombre de croquis du corps humain et autres instructions détaillées pour pouvoir lire et relire les instructions de son maitre comme bon lui semblerait et éventuellement perfectionner son œuvre au fil de ses voyages. Dessus il notait absolument tout quel méridiens allait à quel organe vital, que se passerait-il si l’on venait mettre une aiguille à tel endroit ? Comment régénérer tel partie du corps ? Quel organe stimuler pour provoquer tel effet ? Car en plus du Pain Healing le Doc Marshall D. Grey lui inculqua également des notions très poussés d’acupuncture, Keith était pourtant loin d’être un débutant s’étonnait chaque jour de l’immense savoir de son professeur car malgré ses frasques il devait surement être un des plus grands médecins de son époque.


Rangeant son épais calepin relié de cuir à l’intérieur de son costume le faucheur était près, il avait réussi bon gré mal gré à maitriser les arcanes d’un art médical disparut et il se sentait fier de lui, il avait également une reconnaissance énorme envers son mentor et c’est pour cela qu’il lui accorda une ultime volonté comme un gage de remercîment de sa part, le doc voulu en premier temps boulotter le compagnon félin de Keith et après avoir vu sa demande refusée il décida d’un tout autre choix : il voulait être enterrer plus près de celle qui autrefois fut sa compagne. Le croque mort accéda à sa requête et alla chercher une pelle dans un coin du cimetière pour creuser un trou destiné à ensevelir son enseignant.

Le doc se coucha dans le trou fraichement creusé, remercia Keith et en profita pour lui donner une série d’ultime conseil pour maitriser le Pain Healing à la perfection. Le faucheur retira l’ombre de son réceptacle, la renferma dans son cercueil-sac à dos et alla refermer la tombe du docteur D. Grey scellant à jamais la technique qu’il était désormais seul au monde à maitriser. Merci Zombie-sama, ton savoir est entre de bonne main ne t’inquiète pas fut la seul oraison funèbre que Keith réussi à trouver.



Dernière édition par Keith R. Scythe le Mer 9 Jan - 6:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Sandôra Djidal
Messages : 68
Age : 25
Métier : Navigator

Fiche du marin
PP : 400
PH : 400
Grade : Capitaine Pirate
MessageSujet: Re: Romance Dawn ½   Ven 14 Déc - 18:12





" Un zombie pas très affamé Orange Town .


Le vieux monstre était désemparé. A dire vrai, on pouvait-être certain que le mensonge n’était pas son fort ! Faisant semblant d’être un monstre avide de sang et de chair humaine, il ne savait plus quoi dire lorsque Djidal avait déjoué son piètre jeu d’acteur. Se sentant de moins en moins convainquant, il décida de s’assoir à même le sol, toujours vêtu de bandages. Le pirate commençait à ressentir un semblant de compassion envers ce vieil homme. Il devait sûrement avoir été « soigné » par les mêmes personnes que lui et regardez ce qu’il était devenu. Ce n’était vraiment pas joli à voir. Il était sale, ne sentait pas bon et sa peau n’avait plus rien d’humain. Etait-ce donc ce qu’il allait advenir de notre aventurier ? Il en avait la chair de poule et ne préférait d’ailleurs pas y penser. Faisant signe au maire et à Yuna de bien vouloir sortir, ils s’exécutèrent avec une once de doute. Le « monstre » n’était pas si hostile mais, il fallait néanmoins rester prudent.

Demandant des explications sur le pourquoi du comment. Le monstre se présentait sous le nom de Bob le zombie, charmant. Le maire et la boulangère ne pouvait le reconnaitre car il avait vécu en ces lieux bien avant leur naissance. Sous son récit, il disait avoir été « réveillé » par un homme sombre. Si ombre que l’on ne pouvait discerner ses vêtements, ni ses traits de visage, juste, une ombre. Tremblant alors de tout son être, Mr. Norrigton essuya son front à l’aide de son mouchoir. De tous les scenarios possibles celui-ci était donc l’un des pires envisageables. Celui que l’on appelait le Nécromancien rodait donc dans les environs de l’archipel Orange, comptait-il en tremblant.

    « Le nécromancien ? C’est qui ça ? »

    - Il s’agit d’un être maléfique, sévissant sur tout East Blue. Tout le monde le craint. On dit qu’il peut vous enlever la moitié de votre âme, ramener les morts à la vie ! Croyez le bien, son passage est signe de malédiction !

    - Si j’ai bien compris vous parlez d’un démon ???

    - Oui ! c’est le Diable Nécromancien ! Je ne pensais pas que le problème de notre ville serait aussi grave, je ne sais même pas si la marine pourrait remédier à un tel désastre !
    - Cool ! ce démon, on l’a déjà vu ?

    - Bah en faite ou…

    - NON ! On ne l’a jamais vu ! C’est un démon ! ON NE PEUT PAS VOIR LES DEMONS, ARRÊTEZ AVEC TOUTES VOS COOLERIES, NOUS SOMMES EN DANGERS VOUS DIS-JE ! comment vais-je pouvoir protéger mon village…

    - Du calme, je vais le chasser ton démon…


Djidal aidait le vieux zombie à se relever et lui demanda le chemin. Marchant calmement vers la direction indiquée, il avançait, laissant la ville derrière lui. Faisant un signe de main à Yuna et Norrigton, le maire ne put s’empêcher de crier :

    - Mais, vous n’avez pas peur ?

    « Non, y’aura pas d’ennui ! Après tout…c’est comme si j’étais un démon moi aussi ! »
    - Qu..Quoi ? »


Après son départ, la brume était de retour. C’était à se demander comment ce jeune homme pouvait t-il se retrouver dans un temps pareil.

Djidal enfin disparu, la vigie du clocher, chargée de sonner les coups du crépuscule, accourait à toute allure en direction du maire de la ville.

- Monsieur c’est terrible ! ils sont de retour ! J’ai vu leur pavillon ! C’est le capitaine Bluvery et son équipage !

- Q…Mais ils étaient censé revenir dans trois mois pour les taxes ? on les avait tout juste payés ! Diantre comme si nous n’avions pas assez de problème ! Vérifie que tout le monde est bien barricadé chez soi, allez ! * ça ne m’enchante guerre de m’en remettre à un pirate pour ce problème de monstre, cette fois-ci je règlerais mon problème moi-même ! Martin ! Apporte-moi mon armure !





Dernière édition par Sandôra Djidal le Dim 16 Déc - 15:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pirate
Pirate
avatar



Keith R. Scythe
Messages : 963
Métier : Médecin / Croque-Mort

Fiche du marin
PP : 833
PH : 576
Grade : Capitaine pirate / Supernova
MessageSujet: Re: Romance Dawn ½   Ven 14 Déc - 18:18

Solitude & Réflexion



Le croque mort jeta la dernière pelletée de terre sur le trou qui contenait le cercueil de celui qui fut son mentor, plantant la pelle dans le sol il sortit un mouchoir d’une de ses poches et épongea son front couvert de sueur. Keith était en joie, après des années de recherche et de voyage il avait enfin réussi à retrouver et à maitriser l’arcane du Pain Healing voilà qui mettait un point final à ce chapitre de sa vie il pouvait désormais passer à autre chose. Mais avant de faire quoi que ce soit d’autre le faucheur pris une grande décision qui marquerait plus tard le cours de sa vie de manière définitive mais pour l’heure il était à mille lieus d’imaginer qu’il rencontrerait bientôt une personne qui changerait de manière radicale sa vie.

Des compagnons, Keith voulait des compagnons, lui qui avait toujours été une âme solitaire errant au travers des Blues souhaitait changer et mettre fin à cet univers désertique du point de vue social. Bon il avait Tweeny mais sa présence ne remplaçait pas une vraie personne faite de chair et de sang, Keith se demandait même si le fait que son ombre disposait d’une personnalité propre ne tenait pas plus d’un besoin inconscient de compagnie que des pouvoirs de son fruit du démon, un peu comme un message de détresse de son âme qui lui disait « Hey je suis seul ! Je veux des amis ! ».

Sa solitude ne tenait pas de la fatalité, s’était un choix réfléchit et consentit par Keith à l’époque ou il était prisonnier du gouvernement. Car combien fois dans le laboratoire maudit qui l’avait vu grandir il s’était attaché et pris d’amitié avec d’autre sujet-test ? Combien de fois ses amis avaient été emportés par des soldats ? Combien de fois avait il attendu impatient qu’un de ses amis revienne ? Combien de fois lui avait on annoncé qu’il ne reviendrait pas ? Et combien de fois avait il pleuré en entendant ce constat ? C’est à cette époque qu’il mangea le Kage Kage No Mi et c’est suite à son chagrin que Tweeny était apparut.

Sa solitude était uniquement un moyen de se protéger de la perte d’un proche, Keith faible à l’époque avait juré de ne plus jamais se lier à une personne qui risquait de mourir. Trop de larme avaient coulée sur ses jeunes joues à l’époque et il ne voulait plus en verser, plus jamais. Voilà pourquoi il s’était entrainé à maitriser son fruit, voilà pourquoi il courrait derrière des techniques de médecine perdue, Keith voulait devenir un monstre de puissance pour que plus jamais pleurer, pour ne plus jamais perdre d’amis et par-dessus tout pour que plus jamais le gouvernement le traite en rat de laboratoire.

Il en avait décidé ainsi, il était devenu aussi bon guerrier que médecin, il pourrait donc enfin protéger les personnes avec qui il se lierait. Il était enfin temps de rompre le monde de solitude dans lequel il vivait depuis tant d’année déjà, les derniers jours passé avec le docteur Gray lui avait rappelé combien il était agréable de converser avec quelqu’un d’autre qu’une ombre. Keith toisa l’ensemble des tombes présentes et décida d’une chose son premier compagnon d’aventure il le ferait dans ce lieu. Il possédait encore une ombre à insérer et l’endroit regorgeait de corps qui n’attendait que de s’éveiller et de fouler à nouveau cette terre.

Gwishishi ♫ Et toi qu’est ce que tu en pense le chat ? A ton avis lequel de ces corps ferait un bon compagon ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: Romance Dawn ½   

Revenir en haut Aller en bas
 

Romance Dawn ½

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Problème de connexion (Dawn of War 2 en multijoueur)
» The Twilight Saga: Breaking Dawn Part 2
» Un énoooorme pavé sur Grim Dawn, build 27!
» THE DAWN WILL COME - Dérivé de Dragon Age, 100 ans après les jeux
» Elle va partout où le vent l'emporte (Dawn)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: East Blue :: Archipel Orange-