Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 [FB] Les prémices de la révolution ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Shichibukai
Shichibukai
avatar



Stark Lightning
Messages : 491

Fiche du marin
PP : 621
PH : 619
Grade : Sous Amiral
MessageSujet: [FB] Les prémices de la révolution ...   Mar 13 Nov - 22:00

Le premier coup de feu retentit … Le bruit assourdissants de l’arme fit taire toutes les âmes en présence, chacun observant la scène qui se déroulait sans osé prononcer un mot. Un homme pourtant poussa un cri de rage, brisant le silence oppressant qui s’était installé, celui-ci tenait le corps sans vie de son épouse contre lui, pleurant toutes les larmes de son corps. Le sang ruisselait depuis la poitrine de la jeune femme jusqu’à former de fines gouttelettes qui s’écrasaient l’une après l’autre sur le sol, émettant un petit bruit à intervalle régulier comme l’aurait fait le tic tac d’une horloge, le compte à rebours était maintenant démarré, la machine était lancée et il n’y avait plus de retour en arrière possible …


Tel un tsunami, les villageois autour du couple déferlèrent sur le groupe d’où était partit le tir hurlant à la révolte et au soulèvement, leur ardeur fut cependant contenue par des marines venus en renfort aider leur compagnons perdu dans cette marée humaine de civils en colère. Oui, le coup venait du fusil d’un tout jeune soldat du gouvernement, ne sachant pas comment se comporter face à la foule hargneuse qui s’était présentée à lui et ses équipiers il avait paniqué. Mais malheureusement ce faux pas qui n’aurait pu être qu’une tragique perte humaine mis le feu aux poudres, faisant basculer la situation déjà très tendue de toute une île …


- Ecoutez moi ! Les choses ne peuvent plus continuer ainsi, il est temps de forer la marine à quitter notre île … Tout va mal depuis que les marines sont arrivés, le gouvernement a d’abord imposé une taxe en échange de sa protection alors que nous leur avions rien demander, ils ont réquisitionné un bâtiment pour en faire une caserne … Et ensuite, comme si cette invasion n’était pas suffisante, ils nous ont imposé leurs règles, leurs lois bafouant l’essence même de notre culture, et pourquoi ?! Je vous le demande !!! Pour la menace pirate que nous n’avons même jamais vu … Et maintenant à quoi nous en arrivons nous ? Ils ouvrent le feu sur la population, l’un de nos frères pleur la mort de sa défunte femme qui était la mère de deux tout jeunes enfants … Il suffit de regarder en attendant que les choses changent, notre voix ne suffit plus désormais, il faut prendre les armes et se battre pour nos idéaux, afin que notre peuple ne perde pas son identité !!!

L’homme qui s’exprimait devant la foule sur la petite place centrale du village était monté sur une petite estrade de fortune et semblait entouré d’au moins quatre hommes de main. Ce dernier dégageait un charisme impressionnant de part sa stature de géant, il semblait avoir été façonné à même le roc d’une montagne … Ses cheveux blancs, sa barbe grisonnante ainsi que les rides sur son front trahissaient d’un certain âge déjà, ce qui n’enlevait rien à la prestance de l’orateur qui prenait au tripe les villageois qui bouillonnaient déjà de l’intérieur. Son regard brut se posait sur ceux qui paraissaient encore douter les convertissant à la cause …

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Un peu plus loin dans un bureau sur le bâtiment dominant la place, un officier de la marine s’entretenait avec deux de ses soldats, les deux étaient assez frêles mais transpirait d’un sentiment de puissance inexplicable, l’un était blond tandis que l’autre avait des cheveux aussi noirs que les ténèbres. Leur supérieur regardait par la fenêtre en direction de la foule réunie pour écouter, il tenait ses bras serrés derrière son dos lui donnant la fière allure d’un responsable du gouvernement. Le colonel Triger qui avait fait une pause dans son briefing repris là où il s’était arrêté …


- Vice lieutenant Kasai, commandant Stark, voyez ces gens en bas, ils se font monter la tête par cet homme, on le connaît sous le nom de Logan … La population est bien trop manipulable et ces pour cela que j’ai fais appel à vous, j’ai besoin d’une force de dissuasion et dans le pire des cas de la plus grosse force de frappe possible … Nous avons eut vent d’un mouvement de foule massif qui se déroulera demain soir, votre mission sera de stopper les foules afin de permettre à nos soldats de contrôler la situation plus facilement … Bien évidemment vous ne devez pas faire de blessés ou de mort chez les civils, du moins le moins possible … C’est une tâche assez délicate mais je vous fais confiance … D’ici là vous pouvez disposer, si jamais vous aviez un besoin, faites en part à ma subalterne et elle tentera de vous fournir ce que vous aurez demandé …

Les deux hommes quittèrent le bureau de leur supérieur et se dirigèrent vers le hall d’entrée de la battisse qui se trouvait au rez-de-chaussée, l’endroit était spacieux, les murs étaient construits en pierre ce qui en faisait un endroit assez froid, très militaire en fait … Mais cela changeait tout de même des forts que l’on avait l’habitude de voir occupés par la marine, ici pas de défense particulière, juste quelques soldats montant la garde, prêts à réagir en cas d’attaque. Il s’agissait en fait d’une ancienne bibliothèque dont les livres avaient été déplacés à l’arrivée de la forcée armée du gouvernement ce qui n’avait pas manqué de faire réagir les plus nationalistes de l’île qui avait jugé cet acte comme un affront envers leur culture et leurs racines …


- Qu’est ce que tu en penses de cette mission Zuko, tu ne trouves pas que ça pue la merde et que ça risque de déraper ? Moi ça ne m’inspire rien qui vaille en tout cas, il va falloir la jouer finement, c’est assez différent de ce qu’on fait d’habitude …

Tandis que le blondinet posait la question à son coéquipier, les gens sur la place commencèrent à se faire entendre de plus en plus, Logan haranguait la foule prêchant la bonne parole de la révolution et cette dernière se sentait happées par l’engouement de leur orateur … Puis sans crier gare, l’homme quitta son estrade et pénétra dans le bâtiment de la marine entouré de ses quatre molosses, on aurait presque dit l’escorte personnelle d’une personnalité important alors qu’il ne s’agissait que de ses compagnons … Ce dernier commença à hurler qu’il souhaitait voir le colonel à tout prix et que l’injustice avait assez duré, face à ce vacarme et pour que la situation ne dégénère pas, le gradé de la marine l’invita à monter seul dans son bureau où ils entamèrent une longue discussion intense … Les quatre molosses eux cherchaient des noises aux soldats présents, se moquant d’eux, les insultant de manière à les faire réagir. Depuis peu, c’était la nouvelle méthode trouvée par les activistes pour tenter d’envenimer un peu plus la situation, lorsqu’un soldat répliquait, ils avaient une bonne raison de se plaindre et de cette manière, mettaient un peu plus la population en rogne qui les écoutait alors plus facilement, se laissant séduire par leurs idées incendiaires …


Les personnes qui avaient quelques instants auparavant écouté Logan, se dirigèrent vers l’entrée de la caserne afin d’admirer le spectacle que leur offraient les compagnons de celui-ci, ces hommes et ces femmes soutenaient ce comportement primitif, plus encore ils le cautionnaient et l’admiraient … On pouvait entendre des éloges sur le courage des quatre énergumènes d’oser défier des soldats entraîner, tandis que d’autre ne se gênaient pas pour en rajouter. La situation devenait de plus en plus hors de contrôle, comme si l’autorité du gouvernement ne représentait plus rien sur l’île … Cependant Stark trouva cela bizarre, que des gens pourtant d’un niveau d’éducation suffisant soit si crédule face à leur orateur, ils buvaient ses paroles comme du petit lait, n’allant pas plus loin que ce qui leur était présenté …



Dernière édition par Stark Lightning le Sam 24 Nov - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Zuko Kasai
Messages : 322
Age : 22
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Lun 19 Nov - 20:27

North Blue était une mer assez populaire parmi les habitants du monde entier, c'était en quelque sorte elle la reine du tourisme puisqu'elle vous proposait à tous les moments de l'année une neige parfaitement naturelle et très appréciée de toutes les compagnies de ski et de tous leurs clients pour l'agréable sensation qu'elle procurait l'or des descentes de piste puisqu'elle était très épaisse et auto-entretenues. Seul lorsque toutes ces pistes étaient fermées, plusieurs hommes venaient les remettre en ordre pour les rendre plus présentables et leur redonner leur uniformité après le passage de tous les skieurs et les snowboarders venu se divertir au cours de la journée.

L'île de North Blue le plus fréquentée pour ce genre de sports était celle sur laquelle se trouvait Zuko en ce moment : Snow City. Lui même était un amateur de snowboard et n'hésitait pas à venir sur cette île pour y passer du bon temps lorsqu'il avait plusieurs semaines de libres à occuper. Snow City était sous le contrôle plein et entier de la Marine qui avait bien entendu colonisé toute l'île lorsque le Gouvernement mondial c'était aperçu de la mine d'or fiscal qu'elle représentait avec toutes ses montagnes et ses pentes qui n'attendaient qu'à être utilisées pour attirer des gens prêt à cracher de l'argent pour le dépenser dans des sports d'hivers. Surtout qu'elle proposait à peu près tout ce qui était imaginable en ce qui concernait les sports de montagne ou de neige, sans compter que sa taverne principal vendait la meilleure bière de toutes les Blues réunies.

Il n'était donc pas rare de croiser des collègues Marines qui surveillaient le flux important des touristes et qui le saluaient en se mettant au garde à vous pour saluer le vice-lieutenant qu'il était ou même qui portaient leur paires de ski sur l'épaule et se dirigeaient vers une bonne poste pour prendre un peu de bon temps en pleine glisse. Cependant cette après midi Zuko avait décidé de passer du temps à flâner dans les rues habillé en civil mais conservant sa plaque sur lui au cas où il en aurait besoin, même si de toute façon il ne la quittait pratiquement jamais.

La journée était ensoleillée, il s'abreuvait donc de ces rayons qui ne parvenaient pourtant pas à entamer la couche de neige importante qui tapissait les montagnes et les abords de la ville. Les rues par contre étaient dégagées de tout encombrement grâce au travail de grandes balayeuses qui agissaient à chaque levé du soleil pour permettre que la ville ne finisse pas enterrée sous des mètres de blancheur éclatante. Heureusement qu'ils étaient en dehors de la période de neige violente, une sorte de ''mousson'' local mais qui laissait tomber des litres de neiges à un certain moment de l'année, permettant aux montagnes de renouveler le stock qui de toute façon n'avait pas vraiment été très très entamée par le passage des humains et animaux.

Les déambulations du Marine le menèrent jusqu'à la place publique où le drame eut lieu alors qu'il n'aspirait qu'à passer des vacances tranquilles. Un coup de feu déchira l'air, amenant pendant quelques secondes un silence oppressant et inhabituel sur cette place pleine de monde qui bavardaient gaiement un instant auparavant. Juste le temps qu'un corps mit pour toucher le sol...

Un cris retentit alors, déchirant le silence avec autant d'efficacité que le retentissement du coup de feu tandis que l'homme qui l'avait poussé serrait contre lui le cadavre de sa femme en sanglotant et criant son désespoir à la face du monde. Les réactions de la foule furent plutôt variées mais elles arrivèrent toutes en même temps. Certains se regroupaient au niveau du malheureux qui venait de perdre un être qui comptait plus que tout à ses yeux, d'autres hurlaient à la vengeance et allait se jeter contre les Marines d'où le coup de feu était partit. La plupart des femmes accompagnées d'enfants couraient pour évacuer les lieux alors que leur maris tentaient de rester entre eux et les forces de l'ordre désormais débordées. Le coup était partit d'un jeune Marine, sûrement pas encore assez entraîné pour porter une arme et qui avait dû faire une fausse manipulation avec.

Sans plus se poser de questions, Zuko fonça du côté des Marines et plaça sa plaque sous le nez de l'un des hommes qui se trouvait là en lui hurlant d'aller à la caserne la plus proche chercher des renforts et d'y escorter le responsable de tout ce bordel. Lui même se jeta dans la mêlée en essayant de ne blesser personne et de juste faire reculer la foule en colère et de la disperser. Il finit par créer un mur de flamme entre les deux factions et ordonna sous les hués des civils de se calmer et de retourner chez eux, attendant qu'il n'y ai plus personne sur place pour éteindre l'incendie volontaire et inoffensif qu'il avait créé.

Puis il se rendit le plus vite possible au bâtiment principal de la Marine, croisant au passage un homme lui disant que le colonel l'attendait dans son bureau en urgence. Montant les marches quatre à quatre, Zuko s'y précipita et fut surprit d'y trouver son ancien camarade d'équipage Stark Lightning. Un blond à l'air maigre, mais incroyablement rapide et puissant qu'il salua d'un signe de tête amical. Le colonel se tenait dos à eux et face à la fenêtre lorsqu'il arriva, observant un spectacle qui semblait lui déplaire fortement. Il se retourna enfin pour s'adresser à eux, apparemment pour finir un discours qu'il avait entamé avant son arrivé ici.

- Vice lieutenant Kasai, commandant Stark, voyez ces gens en bas, ils se font monter la tête par cet homme, on le connaît sous le nom de Logan … La population est bien trop manipulable et ces pour cela que j’ai fais appel à vous, j’ai besoin d’une force de dissuasion et dans le pire des cas de la plus grosse force de frappe possible … Nous avons eut vent d’un mouvement de foule massif qui se déroulera demain soir, votre mission sera de stopper les foules afin de permettre à nos soldats de contrôler la situation plus facilement … Bien évidemment vous ne devez pas faire de blessés ou de mort chez les civils, du moins le moins possible … C’est une tâche assez délicate mais je vous fais confiance … D’ici là vous pouvez disposer, si jamais vous aviez un besoin, faites en part à ma subalterne et elle tentera de vous fournir ce que vous aurez demandé …

Sur ce, Zuko et Stark quittèrent le bureau non sans avoir saluer le colonel au passage. Sans échanger un mot pour le moment, ils se rendirent dans le hall du bâtiment qui était agencé de façon plutôt inhabituelle pour une caserne puisqu'il s'agissait d'une bibliothèque recyclée par le Gouvernement pour en faire une Base militaire, faisant grimacer les adeptes de la lecture et tous les patriotes et nationalistes qui voyaient en ce geste leur passé et leur culture bafouée. Se prenant le menton dans la main, Zuko réfléchit par quoi ils pourraient commencer. Interroger le jeune Marine serait une bonne idée ainsi que de revenir sur les lieux de l'incident pour voir si des indices les mettant sur une piste quelconque pouvait être découvert. De plus il aimerait rencontrer cette subalterne pour lui demander des informations plus précise sur leur possible ennemi, Logan.

- Qu’est ce que tu en penses de cette mission Zuko, tu ne trouves pas que ça pue la merde et que ça risque de déraper ? Moi ça ne m’inspire rien qui vaille en tout cas, il va falloir la jouer finement, c’est assez différent de ce qu’on fait d’habitude …

Zuko sortit de ses pensées un instant pour répondre à son camarade et ami puisqu'il le considérait comme tel.

- Malheureusement, il est trop tard pour éviter le dérapage puisqu'il a eu lieu il y a quelques instant, il faut juste que l'ont s'arrange pour éviter que le problème ne s'étende plus qu'il ne l'est déjà. Mais je suis d'accord avec toi, cette mission ne me dit rien qui vaille...

Se rappelant soudainement d'un détail, Zuko s'exclama :

- J'étais sur la place tout à l'heure quand le bordel à commencé, et j'ai vu certains civils armés. Tu ne trouves pas ça étrange venant d'une ville essentiellement touristique ? Comme s'ils étaient préparés à ce qui allait arriver et attendaient juste le signal pour surgirent en arme et tirer dans le tas.

Il lui expliqua alors les différentes choses qu'il serait sage d'examiner c'est à dire : interroger le Marine fautif, chercher des indices sur le lieu du crime et se renseigner sur Logan. Puis il lui demanda ce qu'il en pensait, pensant avec un air sombre qu'il pouvait faire une croix sur ses vacances sympa et sans histoire...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shichibukai
Shichibukai
avatar



Stark Lightning
Messages : 491

Fiche du marin
PP : 621
PH : 619
Grade : Sous Amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Mer 5 Déc - 20:35

Son ami avait raison dans ses dires, les choses avaient déjà été trop loin et un retour en arrière n’était plus envisageable. Les blessures ouvertes de la population ne pouvaient maintenant plus être refermées et le sang continuerait de couler si rien n’était fait. Pire que les pistes noires de la station, la pente sur laquelle se trouvait les deux marines qui devaient tenter d’arrange les choses étaient des plus glissantes et des plus dangereuses qui soit … Mais plus intéressant encore, ce que Zuko fit remarquer sur le détail qu’il avait pu observer lorsqu’il s’était retrouvé au cœur du problème allait donner un fil conducteur à l’enquête qu’il allait devoir mener tous les deux …


- C’est vrai que ça c’est un peu louche ça … On serait sur une autre île ou les pirates font souvent des dégâts je comprendrais, mais ici le dernier incident réel à déplorer s’est passé il y a quelques mois et c’était une dispute assez banale pour une histoire de remonte pente … Il doit se tramer un truc louche par ici et à tous les coups va falloir se bouger pour démêler tout ça pff … Façon pas le choix …

Stark avait un air blasé et se passa la main dans les cheveux tandis qu’il expirait tout l’air qu’il tenait dans ses poumons. Il était flemmard et n’y pouvait rien, né comme cela et le jour de sa mort il ne se presserait pas pour rendre l’âme … Ecoutant alors Zuko, le jeune homme se mit à réfléchir à ce qu’il disait et jugea que tout était justifier. Commencer par interroger le soldat à l’origine de la gaffe était peut-être la chose la plus logique à faire étant donné qu’il était retenu à l’endroit même où ils se trouvaient de plus Logan étant monté parler au colonel il ne fallait pas espérer pouvoir lui parler immédiatement car leur discussion devait être assez véhémente …


- On va aller voir le gars qui a tiré et lui demander ce qui s’est passé même si c’est déjà tout dit … Il a paniqué et le coup est parti tout seul et il doit s’en vouloir à mort vu comme la situation a tourné …

Les deux équipiers se dirigèrent donc vers le couloir où se trouvaient toutes les cellules où l’on plaçait les petits criminels qui ne devaient pas y rester trop longtemps ou qui attendaient d’être jugés pour être envoyés dans une prison de haute sécurité. Sur leur chemin ils croisèrent l’un des acolytes qui suivaient Logan il y a encore peu, que faisait-il dans ce coin … Mais ce sur quoi Zuko et Stark tombèrent était pour le moins inattendu, le jeune marine qu’ils venaient voir se trouvait pendu dans le vide, un drap autour du cou en guise de corde. Sur le mur derrière lui, des mots avaient été tracés à l’aide de ce qui semblait être une pierre de charbon, qui rassemblés formaient une lettre de suicide adressée à ceux qui trouverait le corps …


Citation :
Je ne pouvais pas supporter plus longtemps ces regards accusateurs du peuple censé être sous ma protection et le poids de ma conscience, une vie pour une vie, voilà ma dette payée …

Stark demanda à l’un des gardes de venir et immédiatement ce fut la panique, tout le bâtiment sembla en proie à une vague d’activité comme si il était encore nécessaire de remuer ciel et terre alors que le soldat était déjà mort. Une fois la grille de la cellule ouverte, le marine s’approcha du cadavre et en fit le tour pour voir s’il n’observait rien de suspect et finit par s’adresser à son ami …


- Franchement y’a de la qualité dans son nœud, un travail pareil avec un drap c’est chapeau bas haha … Mais personnellement je trouve que sa mort est un peu incohérente … D’abord le fait qu’il laisse un mot, si je devais en venir à un geste pareil je ne prendrais pas cette peine c’est beaucoup d’efforts pour rien vu qu’au fond tout le monde s’en fou de pourquoi tu t’es suicidé, t’es mort point barre ... Et le fait en soit qu’il disposait d’un charbon pour écrire sur le mur ça me parait un peu gros … Et puis … Je vois pas comment il aurait pu voir la population, directement après l’incident il a été emmené ici avant même les réactions …

Sur ce coup-là le blondinet s’était montré perspicace même si il l’avait fait avec très peu de tact notamment en s’extasiant face à la qualité du nœud qu’avait fait le soldat pour son suicide, mais l’essentiel n’était pas là, il y avait des choses anormales qui se tramaient même à l’intérieur de la bâtisse devant être normalement l’endroit le plus sûr de l’île … Stark interrogea alors le garde en lui demandant s’il avait vu quelqu’un entrer ou sortir mais il assura que personne n’était passé. Était-il un menteur ou bien n’avait-il simplement pas vu ce qui s’était passé … Chose difficile à dire ou même à prouver, la situation s’envenimait et il fallait réagir pour endiguer ce mal …


- Tu as bien vu comme moi le type qu’on a croisé en venant, c’était un des sbires de Logan, et le garde lui jure n’avoir vu personne … Tu avais raison là tantôt même si je n’en ai jamais douté, mais il y a vraiment quelque chose de louche … Ce serait bien de le retrouver et on pourrait passer par le lieu de l’incident temps qu’on y est …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Zuko Kasai
Messages : 322
Age : 22
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Sam 29 Déc - 22:06

Zuko sourit en entendant son camarade soupirer à l'idée de devoir se démener à trouver la solution au problème qui se posait là. Stark n'avait jamais été un homme qui aimait les grands bouleversements et les choses qui devait le faire trop bouger en général. Il était plutôt du genre à être heureux en roupillant au sommet de son mat avec l'estomac plein et tous les autres marins qui s'activaient en bas, la tranquillité était une chose qu'il semblait apprécier plus que tout. En tout cas il apprécia son plan et proposa d'aller voir celui qui avait déclencher tout ça en premier.

Ils se mirent donc en route avec des questions plein la tête, en tout cas pour Zuko c'était le cas. Il se posait également beaucoup de questions existentielles sur le bien et le mal, car pour lui c'était bien entendu le mal qui était à l’œuvre ici. Qui d'autre accepterait de tuer pour arriver à ses fins ? Lui même avait bien sûr déjà tué des gens ainsi que Stark et Clive et la plupart des Marines qu'il avait rencontré. Mais eux le faisaient pour une cause juste, ils le faisaient pour garantir la sécurité d'un plus grand nombre et c'était cela qui importait le plus. Jamais aucun civil n'était tué par la Marine. Les pirates et les révolutionnaires eux ne tuaient que pour atteindre un but qui mettrait le monde sens dessus dessous quand ce n'était pas tout simplement par plaisir, et peu leur importait que ces personnes soient des gens innocent ne sachant même pas se défendre ou des soldats qui se battaient pour leur Gouvernement et leur famille. Quoi qu'il arrivait, il y avait toujours des morts semblait-il, mais au moins ce n'étaient pas toujours les civils les victimes.

Les geôles se trouvaient au sous-sol du bâtiment de la Marine. Sur cette îles elles étaient assez grandes mais n'étaient pas vraiment très remplies. Une ville essentiellement touristique attirait certes les pirates et les forbans, mais ce n'étaient pas eux qui se faisaient arrêter. Les rares cellules prises étaient occupée par des voleurs, arnaqueurs ou autres hors-la-loi de petite envergure. Zuko ne leur jeta pas un regard alors qu'ils étaient guidé jusqu'au lieu où était enfermé leur homme. Ils ne croisèrent qu'un seul homme sur le chemin et Zuko cru le reconnaître même si il ne savait plus exactement où il l'avait déjà vu. L'homme avait un regard malin et il le salua d'un signe de tête lorsqu'ils se croisèrent, laissant un mauvais pressentiment à notre jeune Marine.

Cette sensation fut justifier lorsqu'ils atteignirent la cellule du fautif au fusil. Au lieu de trouver un homme à interroger ils se trouvèrent face à face avec un cadavre qui se balançait au bout d'une corde, un mot laissé en guise d'adieu sur le mur. De rage, Zuko frappa le mur à sa droite en faisant naître un petit panache de flamme et cria :

- Merde !

La colère qui l'atteignait ne sembla pas impressionner son ami qui devait à présent avoir l'habitude et qui prenait les choses avec une décontraction déconcertante. Il faut dire qu'il était bien moins sanguin que lui. Il demanda à leur guide de ramener un garde et examina le cadavre pendant que Zuko lisait encore et encore les mots tracés au charbon, se passant une main dans ses cheveux noirs ébourrifés pour ne pas se laisser aller à courir dans le couloir pour rattraper l'homme qu'ils avaient croisés en venant, car il en était sûr, c'étaient bien lui qui avait fait le coup.

Stark détourna quelque temps son attention en faisant remarquer que les détails de la mort semblaient indiqué une grosse mise en scène bien plus qu'un véritable suicide, lui montrant qu'il était sur la même longueur d'onde que lui. Le coup du mot sur le mur était effectivement assez peu probable et la mention de la foule n'aurait pas dû être là. Lorsque le garde arriva, il leur assura que personne n'était entré ni sortit, ce qui aviva la fureur de Zuko. En deux enjambées il fut sur lui et le souleva par le col.

- Comment ça personne n'est entré ni sortit ? Et le type qu'on a croisé en venant ici hein ? Il était invisible ?

Puis il le relâcha, dégoûté alors que le pauvre homme tentait vainement de conserver un semblant de sang froid et de ne pas bégayer. Peine perdue. Stark lui rafraîchit la mémoire sur le type qu'ils avaient croisé en lui disant que c'était un des sbires de Logan. Zuko faillit se frapper la tête contre le mur en l'entendant. Pas possible d'être aussi bête ! Si il s'en était souvenu il aurait pu directement l'arrêter pour l'interroger, mais maintenant ils allaient devoirs parcourir toute la ville à la recherche de cet homme.

Il se mit en route en suivant le conseil de Stark, c'est à dire en se dirigeant vers le lieu où tout avait commencé. Ils ne croisèrent l'homme louche nul part sur le chemin, mais beaucoup de civils qui leur jetaient des regards noirs en avisant leurs plaques et surtout en reconnaissant leur visage désormais assez célèbres dans la Marine.

- Les petits discours de Logan ont fait leur petit effet on dirait, marmonna Zuko, toujours sévèrement remonté.

La place où avait eu lieu le drame était bien entendu clôturée et interdite d'accès au grand public, mais eux franchirent sans mal les barrières de sécurité. Les morts avaient été évacués depuis quelques temps déjà mais le lieu de leur mort avait été retracé par des coups de peintures de deux couleurs différentes, bleu pour les Marines et blanche pour les autres. On remarquait bien plus de mort du côté blanc que bleu, ce qui était normal : ce n'est pas avec dix fusils qu'on prend le dessus sur une garnison d'homme entraînés au combat et biens armés. Sans savoir exactement ce qu'ils cherchaient, ils se mirent à fouiller les alentours.

Zuko trouva quelques bijoux égaré qu'il mit dans sa poche pour les rendre au bureau des pertes dès qu'il en aurait l'occasion, il trouva une carte de visite chez un dentiste, sûrement tombée pendant la bataille mais qui ne leur était pas d'un grand secours et quelques morceaux de vêtements déchirés et noircis pas la poudre ou les flammes qu'il avait fait apparaître. Zuko se redressa avec le morceau de tissu entre ses doigts et fouilla les environs du regard avant d'appeler son coéquipier.

- STARK ! Tu saurais pas où ils ont pu trouver leur fusil par hasard ? Et pour faire marcher des fusils, il faut de la poudre. Ça sera pas mal de trouver qui en vent ici, avec tous les feux d'artifice qu'il y a, il doit bien y avoir au moins une boutique qui en vend. Si on pouvait trouver où vont les grosses commandes, on pourrait peut-être remonter jusqu'à quelques uns d'entre eux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shichibukai
Shichibukai
avatar



Stark Lightning
Messages : 491

Fiche du marin
PP : 621
PH : 619
Grade : Sous Amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Mar 15 Jan - 18:13

Zuko et Stark faisait un bon duo, à vrai dire plus que leur potentiel offensif respectif qui mis côte à côte en ferait pâlir plus d’un, les deux amis se révélaient être de bons enquêteurs et à deux ils parvenaient à établir des théories plus qu’intéressantes qui à coup sûr aboutiraient tôt ou tard, les menant petit à petit vers la résolution de cette affaire … Mais bien qu’ils avaient récolté quelques informations qui les avaient renseigné sur l’auteur du meurtre du soldat responsable de tout le grabuge sur l’île, les marines ne n’en s’étaient pas pour autant réjouis car l’homme en question avait filé et ils allaient devoir retourner tout Snow City pour le retrouver … Le plus étrange dans tout cela était que le gardien censé contrôler les entrées et sorties jurait n’avoir vu personne ce qui assurément ne correspondait pas à la réalité ne laissant que deux options, soit il mentait et était de mèche avec les révolutionnaires soit par un stratagème quelconque le sbire de Logan était parvenu à se subtiliser à sa vue ou à faire oublier sa présence …


Rageant intérieurement Stark pu constater que son acolyte lui fulminait littéralement ce qui n’avait rien d’étonnant lorsque l’on connaissant le tempérament de Zuko qui était à l’image de son fruit, enflammé … Comme l’avait proposé le blondinet précédemment, les deux soldats partirent en direction de l’endroit où tout avait dérapé car bien que l’utilisateur du mera s’était trouvé là au moment dudit évènement ce n’était pas le cas pour Raitei qui ne s’y était pas encore rendu. Il n’espérait pas y trouver quelque chose en particulier mais seulement un seul petit indice qui donnerait suite et leur permettrait de désamorcer la bombe dont le compte à rebours ne tarderait certainement pas à atteindre le zéro fatidique …


Les deux marines qui déambulaient sur la placer furent forcés de constater que l’animosité de la population envers les forces de l’ordre avait déjà fortement grandie si bien que Zuko en fit la remarque. Il avait raison, ce Logan avait profité des tensions déjà présentes pour donner plus de poids à ses discours nationalistes n’hésitant pas à pointer le gouvernement comme responsable de tous les problèmes existants sur l’île …


- Et ça ne joue pas en notre faveur qu’un gars pareil retourne la population aussi facilement, ça veut dire qu’il va falloir être prudent dans notre manière d’agir car au moindre faux pas il aura une occasion de plus de nous faire détester … C’est bien loin de nos affectations habituelles haha …

Le blondinet esquissa un large sourire d’innocent dont seul lui avait le secret, c’était sa manière de détendre l’atmosphère malsaine qui pesait sur les épaules des soldats de la justice et il espérait également adoucir les civils en montrant qu’ils étaient humains avant d’être des représentants de la justice. Mais les résultats furent pour ainsi dire nuls et le seul commentaire audible dénonçait sa décontraction alors qu’il y avait eu plusieurs morts … Autant dire que ça n’allait pas servir la leur popularité …


Le lieu du débordement était cerclé de barrière barbelée et quelques soldats effectuaient des rondes, arme au poing afin de dissuader quiconque n’ayant pas l’autorisation d’approcher. Ce qui par contre jouait en leur défaveur si l’on ne s’attardait qu’à l’image qu’ils laissaient paraitre. La question se posait dans les têtes de civiles, pourquoi protéger une zone de la sorte si ce n’était pas pour y cacher quelque chose … Zuko fit un petit tour de son côté et Stark en fit de même, constatant qu’il était vrai que le nombre de pertes était déjà bien trop important dans un camp comme dans l’autre, étant cependant plus grand chez la population ce qui n’était pas étonnant en soit …


Soudain un cri vint sortir l’empereur de la foudre qui se trouvait perdu dans ses pensées essayant de mettre bout à bout tout ce qu’ils connaissaient déjà. C’était son partenaire qui venait de faire une observation très intéressante et ouvrait une nouvelle piste. Il était vraiment que la question de la provenance des armes avait son importance car il était assez étrange que des civils cherchent d’eux même à s’armer de la sorte … Et de plus l’usine de feux d’artifice était une magnifique idée …


- Bien joué ! On va pouvoir de nouveau avancer haha … J’ai l’impression d’être comme ce célèbre enquêter, Shorleck Holmes, enfin un truc du genre ! … Si notre idée sur Logan est vraie, il est possible que les civils qui portaient des armes tenaient avec lui et que tout avait été planifié … Mais ça voudrait dire aussi que c’est bien plus grave que ce que l’on avait imaginé … Si ça se vérifie il faudrait peut-être aller en parler au colonel pour voir quelles dispositions nous pouvons prendre, et il nous dira peut-être ce dont lui et Logan ont discuté … Mais bon d’abord on va aller à l’usine de feu d’artifice, en espérant qu’ils coopèrent …

Les deux nakamas prirent alors le chemin vers l’usine de feux d’artifices que l’on ne pouvait pas manquer étant donné que sur le toit du bâtiment, trônait une immense enseigne arborant milles et unes couleurs accrocheuses pour l’œil. En passant la porte principale, les marines aboutirent devant un comptoir semi-circulaire derrière lequel une jeune femme portant un uniforme ridicule attendait les visiteurs, ne levant la tête qu’après avoir parlé, elle commença sa phrase toute faite …


- Splam ♪ … Pyrotech est heureux de vous accueillir en son sein et espère que son vaste choix de feux d’artifices vous illuminera le cœur … Splam ♪ … Ah je pensais que vous étiez des clients, autant pour moi … Que nous vaut cette désagréable visite ?

Le ton fut immédiatement donné, encore et toujours de l’antipathie mais en faisant attention on pouvait également remarquer un certain stress chez la jeune femme que la présence de deux marines ne semblaient pas ravir … Stark pourtant se mit à rire répétant niaisement le petit refrain de l’entreprise, il passait pour un idiot mais n’en avait que faire … Puis reprenant un peu son sérieux il s’adressa à la secrétaire d’un timbre assez stricte …


- Nous voudrions voir votre patron pour lui poser quelques petites questions ! …

- Vous m’en voyez désolé mais le patron n’est pas disponible, revenez plus tard messieurs hmhm …

- Merci ! Pas besoin de nous y conduire j’ai vu en rentrant que son bureau se trouvait au bout de couloir, c’est bien gentil en tout cas haha ! Génial l’uniforme au fait haha !

Le blondinet tendit son bras droit en l’air pour faire signe à l’hôtesse qui n’y comprenait rien et puis plaça ses mains dans ses poches marchant avec une dégaine bizarre tout en riant bruyamment afin de se rendre vers le bureau dudit responsable d’entreprise. Ses manières étaient peut-être celles d’un gamin mais elles avaient le luxe de fonctionner, prenant très souvent par surprise ses interlocuteurs … Stark frappa sur la porte du revers de la main et une voix les invita à rentrer ce qu’ils firent sans se faire prier, refermant derrière eux la porte …


- Que venez-vous faire dans mon bureau ?!

- Nous venons au sujet du dérapage qui a eu lieu, nous pensons que vous avez un lien avec tout ça et dans le but de mettre les choses au clair, nous souhaiterions voir une liste de tous vos clients ainsi que ce que vous leur livrez et avec cela l’inventaire des trois derniers mois …

- C’est une honte, il n’en est pas question, ne croyez-vous pas que j’ai mieux à faire, avec la taxe qu’impose le gouvernement il faut que je travaille deux fois plus pour les mêmes bénéfices, vous êtes une véritable peste ! …

Il allait falloir trouver une solution car le patron de l’entreprise de feux d’artifices ne semblait pas vouloir coopérer, le blondinet jeta un œil inquiet vers son partenaire, il ne savait quoi faire pour arranger la situation et comptait bien sur Zuko pour s’en sortir … D’une manière ou d’une autre il allait falloir faire parler cet homme car il cachait des choses cela ne faisait aucun doute …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Zuko Kasai
Messages : 322
Age : 22
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Sam 19 Jan - 15:15

Comme il le pensait, Stark approuva son idée d'aller vérifier à l'usine de feu d'artifice qui étaient les plus gros acheteurs de poudre et surtout qui se chargeait de la distribution parmi les civils. Il eut la bonne idée de proposer d'aller parler au colonel de l'île si il s'avérait qu'il y avait effectivement un complot de grosse ampleur en phase d'exécution. Sans perdre de temps ils se dirigèrent donc vers l'usine de feu d'artifice de la ville, essuyant au passage les regards hargneux de la population.

Zuko n'était pas touché outre mesure par ces regards assassins puisqu'il savait faire quelque chose de juste et pour le bien de tous ces gens qui se rendaient pas compte où était le bien et où était le mal. Ces passant représentaient juste d'innocentes personnes retournées contre eux à cause des belles paroles d'un homme qui ne faisait prenait même pas la peine de limiter les pertes civiles dans son combat, n'ayant pour but que de faire le plus de dégâts possible au Gouvernement et à la Marine sans penser aux innocents prit dans cette machinerie infernale. Oui Zuko méprisait cet homme, ce Logan qui avait tout fait pour monter contre eux de malheureuses personnes désormais contrainte de choisir un camp ou d'être prises entre deux feux. À présent, le Marine devait se contrôler pour ne pas exploser en flamme de colère et de frustration. Il avait l'impression de perdre trop de temps à marcher ainsi dans la rue, lui qui était un homme d'action et non de paroles inutiles, lui qui aurait voulu se planter au milieu de la place pour lancer un défit au révolutionnaire et l'inciter à sortir de sa cachette pour se battre...

Cependant il savait que ce n'était pas la bonne solution. Faire ça ne ferait que prouver que la Marine n'était constituée que de sauvages qui ne pensaient qu'à la violence et ne savait pas résoudre quoi que ce soit sans faire preuve d'un peu d'intelligence. Aussi c'est en se contenant fortement que Zuko poursuivit le chemin qui menait vers l'usine de feux-d'artifices, le feu brûlant en lui à défaut de pouvoir le faire sur lui.

Cette usine était facilement repérable de loin puisqu'elle était assez haute pour dépasser les autres bâtiments d'au moins un étage ou deux et comportait sur sa façade une enseigne représentant des fusées et autres pétards de toutes les couleurs qui ne explosaient dans des gerbes d'étincelles. Ici au moins ils auraient des réponses. La réceptionniste de l'entrée commença par les prendre pour des clients, les abordant avec un sourire chaleureux et un message apparemment apprit par cœur jusqu'à ce rendre compte qu'ils faisaient partis des autorités de l'île et ne change de ton pour quelque chose de plus froid et de plus désagréable.

Il laissa Stark se charger d'obtenir une audience avec le patron du magasin, se moquant gentiment du petit refrain de leur entreprise en la chantonnant à son tour et en riant au nez de la jeune femme affublée d'un uniforme parfaitement ridicule. L'accueil qu'elle leur fit fit bien entendu tiquer Zuko qui du prendre sur lui pour ne pas la saisir par la gorge et lui ordonner de le mener jusqu'au bureau du patron, le responsable des commandes. Fort heureusement, Stark se débrouilla très bien sans ça en se rendant par lui même jusque dans son bureau en continuant de se moquer de la jeune femme et en riant bruyamment. Quel drôle de duo ils devaient faire tous les deux. Zuko avait plaqué sur son visage une expression pleine de colère et de rage, lui donnant un air inquiétant et peu commode et Stark n'avait pour toute mimique que son habituelle bonne humeur affichée avec un enthousiasme presque effrayant.

Le patron leur réserva à peu près le même accueil que sa réceptionniste à ceci près que lui ne se laissa pas abuser par la gentillesse et le sourire de Stark et leur ordonna plus ou moins de décamper et les insulta en prime. Troublé, Stark se tourna vers lui pour demander de l'aide, cette fois-ci, c'était à lui de jouer.

Lui coupant la parole alors qu'il se plaignait de nouveau des taxes et d'autres stupidité insignifiantes de ce genre, Zuko écrasa son poing sur le bureau, créant de petites craquelures qui firent taire momentanément le patron de l'entreprise.

- Il ne me semble pas que mon collègue vous ai demandé si oui ou non vous vouliez éventuellement bien nous montrer vos listes. Il vous a donné un ordre. Nous voulons observer vos liste et vous allez nous les donner.

- Tant que vous n'aurez pas de manda à me montrer, je ne vous donnerai rien du tout ! S'écria le patron, reprenant du poil de la bête avec toujours une pointe d'inquiétude dans la voix.

- Pour qu'à notre retour vous ayez fait disparaître les preuves ? Ricana-t-il. Ne me prenez pas pour un idiot. J'imagine que vous avez déjà entendu parlez de moi ?

- Bien entendu, ainsi que de votre coll...

- Dans ce cas j'imagine que vous savez quel est mon pouvoir ?

- Je vous ai vu faire sur la place en effet, mais...

- Oh dans ce cas vu avez pu comprendre ce qu'il pourrait advenir si un petit ''accident'' arrivait n'est-ce pas ?

Il avait dit ça un frappant à nouveau sa main sur le bureau, mais cette fois-ci il avait laisser poindre quelques flammèches qui s'éteignirent avant de pouvoir s'accrocher au bureau et le faire brûler. Additionnant deux et deux, le patron semblait enfin comprendre où Zuko voulait en venir. En effet cette équation était bien connue de tous les hommes et les femmes travaillant dans une usine fabriquant des explosifs :

Feux + poudre = BOUM

- Vous.. Vous n'oseriez pas... balbutia-t-il, pas très sûr de lui.

Zuko sourit avec ce fameux regard de loup qui lui était propre puis il prit le patron par le bras en demandant à Stark de rester ici pour commencer à fouiller les dossiers en attendant qu'il revienne avec les bonnes informations. Il laissa Stark ici pour une autre raison : il avait peur que pendant sa petite séance d'intimidation avec le chef de l'usine, quelqu'un n'en profite pour venir dans le bureau pour récupérer les informations compromettantes et les détruire.

Il traîna l'homme jusque dans ''l'arrière boutique'', opposant un regard meurtrier à tout ceux qui souhaitaient l'arrêter d'une façon ou d'une autre ce qui les faisait invariablement battre en retraite. À l'arrière du grand entrepôt se trouvait une réserve dans laquelle se trouvaient des tas et des tas de barils de poudre prêt à être utilisés dans des fusées d'artifices ou autres pétards. Laissant le directeur devant la réserve, Zuko s'appuya négligemment contre l'un des barils en s'amusant à produire des étincelles en claquant des doigts sous le regard horrifié de son homme.

- Vous ne souhaitez vraiment pas me livrer la listes des commandes ? Il serait bête vous savez, que tout ceci prenne feu...

Pour illustrer son propos, il renversa le tonneau de poudre avec lequel il jouait sur le côté et le fit rouler vers l'homme en mettant ses doigts en forme de pistolet braqués sur le récipient. Il tira un coup juste à côté du tonneau, faisant sursauter l'homme rondouillard qui couina en sautant un peu plus loin du baril.

- Cette explosion ne me fera absolument aucun mal vous savez ? Mais pouvez vous en dire autant ?

Sur ce il attrapa un tonneau de petite taille qui lui servait de repose pied jusque là et le lança en l'air le plus haut possible avant de tirer une fois dessus. La poudre explosa presque instantanément au contact de la balle de feu, produisant un son parfaitement assourdissant qui fit plaquer ses mains sur ses oreilles à tout le monde. Des petits résidus de flammes tombèrent de-ci de-là dans l'usine, menaçant de se transformer à tout moment en véritable incendie.

- Je peux arrêter tout ceci d'un simple mouvement de doigt monsieur, mais pour que je fasse cet effort, il va falloir que vous fassiez un effort également...

- Je vous dirais tout ce que je sais ! Beugla l'autre en regardant les flammes se rapprocher dangereusement de la réserve. Promis je vous dirais tout mais faîte cesser tout cela !

Avec un nouveau sourire, Zuko fit disparaître le feu qu'il avait créé, supprimant la menace de la destruction de l'usine. Il n'avait jamais été dans ses plan de la faire exploser puisque le nombre de civils qui seraient touché étaient bien trop haut pour être raisonnable, mais ce qui comptait était que le plan avait fonctionné. Il attrapa derechef le directeur par le bras et le reconduit jusqu'au bureau ou Stark devait les attendre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shichibukai
Shichibukai
avatar



Stark Lightning
Messages : 491

Fiche du marin
PP : 621
PH : 619
Grade : Sous Amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Dim 27 Jan - 22:57

Ce regard que venait de lancer Stark en direction de son ami alors que le patron de l’usine de feux d’artifice refusait d’obtempérer, était une sorte d’appel à l’aide. Le blondinet ne savait pas trop comment réagir face à la situation délicate, hésitant à user de la force ou à tenter de jouer savamment avec les mots comme Clive l’aurait fait. Cependant face à ce dilemme entre deux propositions dans lesquelles le marine n’excellait pas particulièrement Zuko allait lui être d’un grand secours … Faisant preuve de beaucoup plus de fermeté, son acolyte fit taire leur interlocuteur en abattant violemment son poing sur la table, ce geste collait parfaitement au personnage impulsif qu’il était mais avait le luxe de donner des résultats, si la manière douce n’avait pas porté ses fruits, peut-être qu’un brin d’agressivité et d’intimidation ferait l’affaire …


Raitei qui ne disait plus un mot, observait avec attention son partenaire qui avait saisi le problème avec une main de fer. Celui-ci somma à nouveau le patron de l’entreprise de leur remettre les rapports, lui rappelant qu’il s’agissait bel et bien d’un ordre émis par un représentant de la marine et qu’en tant que tel il avait tout intérêt à s’exécuter … L’homme ne semblait pourtant toujours pas vouloir coopérer et s’amusa à user des lois du gouvernement qu’il dénonçait, cherchant à gagner du temps. Il avait vraisemblablement des choses à cacher mais les deux soldats n’étaient pas dupes …


C’est ainsi que Zuko continua sur le chemin de la menace, usant d’une petite équation d’une simplicité enfantine qui malgré cela ne manqua pas de faire son effet. Son plan était simple, jouer la carte du bluff, faisant croire qu’il pourrait avoir recours au pouvoir de son fruit du démon pour incendier les barils de poudre à canon stockés dans le hangar de l’usine. D’abord dubitatif face à cette nouvelle semonce, le patron compris que le marine en face de lui ne rigolait pas lorsque celui-ci le tira par le bras en direction des entrepôts …


Stark quant à lui resta sur place et se mis immédiatement à fouiner dans les dossiers qui se trouvaient sur le bureau ce qui ne donna aucun résultat mais à vrai dire, rien de très étonnant. Lorsque quelqu’un vendait illégalement des explosifs à une organisation dite terroriste, il n’était pas dans son intérêt de laisser de traces de ses transactions à la vue du premier venu. Le blondinet s’installa alors sur le fauteuil du patron, qu’il trouvait d’ailleurs fort confortable, puis ouvrit plusieurs tiroirs, sortant une par une chaque pile de feuilles qu’il y trouvait … Bon nombre de chiffres ressortaient ainsi que le noms de divers acheteurs, tels que celui de la station de sport d’hiver qui avait pour habitude de tirer des feux d’artifice chaque fin de semaine lors d’une grande soirée. Ou encore des envois à l’attention de la caserne qui n’hésitait pas à se fournir chez les insulaires afin de favoriser les relations entre ceux-ci et le gouvernement et également dans le but de stimuler le commerce local …


Toutes ces informations se révélèrent cependant inutiles, rien de ce qui se trouvait dans ces bons de commande ne donnaient un quelconque renseignement au sujet de transactions plus douteuses, voir illicites … Des bruits de pas se firent entendre dans le couloir, ceux de quelqu’un courant en direction du bureau dans lequel se trouvait Stark ce qui lui mis la puce à l’oreille. Si une personne était si pressée de venir à l’intérieur de cette pièce ce ne pouvait être que pour une seule et unique raison, dissimuler des preuves utiles à l’enquête et si ses recherches avaient été infructueuses jusque-là, il allait peut-être enfin pouvoir avancer un peu plus …


Le jeune homme se posta derrière la porte afin d’être dissimulé lorsque celle-ci s’ouvrirait, ainsi il pourrait surprendre l’intrus et peut-être même obtenir l’objet de sa quête. Tout ce passa comme prévu mis à part que son intuition sur le sexe du complice qui était fausse, la personne qu’il vit entrer n’était autre que la réceptionniste toujours affublée de son costume ridicule qui se dirigea vers un tableau accrocher au mu, qu’elle dépendit de manière maladroite, le laissant tomber par terre. Ce geste qui pouvait paraitre anodin, révéla la présence d’un coffre mural sur lequel se trouvait une petite molette munie de chiffre que l’on pouvait tourner à droite ou à gauche afin de former la combinaison gagnante qui libérait le verrou et permettait d’accéder à son contenu …


Stark s’éclipsa et apparu juste derrière la femme dont il saisit l’un des bras afin de l’empêcher de pouvoir partir ou encore de tenter quoique ce soit à l’encontre des dossiers qu’il avait pu apercevoir, protégé dans cet écrin d’acier. Saisie comme pas deux par l’apparition soudain du blondinet, elle chercha à se libérer de son étreinte puis dans un mouvement désespéré elle referma la porte du coffre, se mettant à rigoler nerveusement. Elle semblait fière et même satisfaite de son geste, rien ne lui faisait plus plaisir que de pouvoir causer des ennuis aux représentants de la justice …


- HmHmHm Vous ne pourrez accéder à ce qui se trouve à l’intérieur que si vous connaissez le code ce qui n’est pas votre cas et je ne compte pas vous le livrez … Plutôt mourir que d’aider le gouvernement !

- Tu es bien acerbe au sujet du gouvernement, que t’a-t-il donc fait de si grave ?! Je parie que tu ne sais même pas d’où vient cette haine envers la marine, tu suis simplement le mouvement du troupeau, guidé par les belles paroles du berger Logan qui te bourre le crâne d’ânerie … Certes la justice que l’on applique n’est pas parfaite mais nous essayons tant bien que mal de faire régner une paix équitable par-delà les océans … Mais je crains que ta tentative de m’empêcher de voir ces documents va être un bel échec haha … Cela ne me posera aucun problème d’ouvrir ce coffre par la force …

Ce que venait de dire Stark était vrai, grâce au pouvoir du fulguro fruit, il n’aurait aucun mal à faire sauter le verrou afin de consulter ce qui se trouvait à l’intérieur dudit coffre, cependant agir de la sorte, laisserait une preuve matériel de leur passage et donnerait raison aux rumeurs. Mais il n’allait même pas falloir ruser pour obtenir le code car Zuko allait très certainement revenir avec le patron de l’entreprise qui serait devenu doux comme un agneau enfin prêt à coopérer …


- Ce que le gouvernement m’a fait ?! A cause d’eux l’on doit payer de nombreuses taxes qui nous ont été imposées, nous n’avons plus une totale liberté sur nos faits et gestes … Une bibliothèque qui renfermait de nombreux ouvrages sur notre culture a été vulgairement transformé en caserne et …

Une sorte d’aura de colère émana du corps du blondinet qui fusilla du regard la jeune femme qu’il tenait toujours, resserrant un peu plus son étreinte. Stark qui jusque-là était resté relativement calme et serein laissait quelque peu ses émotions prendre le dessus car les gens si dénués de sens l’exaspérait au plus haut point … Son sens de l’équité de bon petit soldat le forçait à penser à l’extrême opposé …


- Foutaises ! C’est bien ce que je disais, chaque personne sur cette île boit les flots de sottises sortant de la même fontaine … Les taxes, la culture, … Ca ne te touche pas plus que ça avoue le ! Tu te fiches bien des quelques bouquins qui ont été déplacés hors d’une bibliothèque et c’est le cas de tous les habitants ici …

La réceptionniste voulut surenchérir mais fut coupée dans son élan par l’entrée de Zuko accompagné du patron de l’entreprise. En voyant son ami revenir, Raitei laissa son énervement retomber et sourit bêtement, satisfait de leur travail. Ils allaient maintenant pouvoir continuer à avancer dans leur enquête, tout du moins c’est ce que le blondinet espérait car rien n’était moins sûr …


- Elle a essayé de subtiliser les preuves qu’on cherchait haha … Mais bon dommage pour elle tu y avais pensé … Il nous faut juste le code du coffre pour l’ouvrir, les dossiers s’y trouvent, je suppose que l’autre est maintenant bien plus coopératif et qu’il va nous le donner gentiment ?! …

Si Stark s’avançait à dire cela sans même savoir ce qui s’était passé dans l’entrepôt c’est parce qu’il faisait confiance à son coéquipier qui avait sans aucuns doutes fait les choses de manière propre et efficace … Surtout que vue son caractère même lui penserait à s’exécuter immédiatement si Zuko venait à s’énerver afin de ne pas trop le contrarier d’avantage … L’empereur de la foudre tira sur le bras de son otage et recula derrière le bureau afin de laisser la place aux nouveaux arrivants …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Zuko Kasai
Messages : 322
Age : 22
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Mar 5 Fév - 20:51

Comme il s'y attendait, l'un des employés de l'usine avait tenté de s'introduire dans le bureau en leur absence pour falsifier les documents ou les mettre ailleurs en sûreté. L'ironie du sort voulu que cet employé soit en fait l'hôtesse d'accueil du magasin avec son déguisement improbable. Zuko poussa le directeur à l'intérieur en lui jetant un regard menaçant et désigna du menton le petit coffre fort découvert par Stark. Les mots ne serviraient à rien dans cette situation plus que limpide. En revanche, il se tourna vers la jeune femme et lui dit :

- Mademoiselle, je vous informe que vous êtes désormais en état d'arrestation pour obstruction à la justice. Bien entendu tout ce que vous direz à partir de maintenant pourra être retourné contre vous et il est inutile d'entamer un quelconque débat sur ce que vous pensez de la justice.

- Mais je...

- Taisez-vous ! Aboya finalement Zuko.

La jeune fille eut enfin la présence d'esprit de fermer son clapet et Zuko reporta son regard maussade sur le directeur qui n'en finissait pas d'ouvrir son coffre. Avec impatience, le marine lui conseilla d'accélérer le mouvement si il ne voulait pas que son usine ne finisse en rôtisserie humaine et le pro-révolutionnaire s'exécuta plus prestement, exhibant les dossiers dans une main et un briquet allumé dans l'autre. Pendant environ une seconde, Zuko se demanda si le directeur de l'établissement n'était pas complètement devenu fou, mais il n'eut pas le temps de le lui demander puisqu'il avait bondit dès qu'il avait vu la flamme.

En se servant de son pouvoir, il éteignit instantanément le briquet et sauta sur le directeur et les dossiers, les attrapant d'une main et saisissant la gorge du kamikaze de l'autre. Stark aurait pu être bien plus rapide que lui, mais il avait dû avoir la présence d'esprit de rester à son poste pour garder la jeune fille déjà placée en arrêt. Ils devraient d'ailleurs lui mettre des menottes pour être sûrs... Revenant à ses moutons, il releva durement le directeur d'une main et le plaqua contre le mur du bureau, les dossiers en sécurité dans sa main qu'il rangea à l'intérieur de sa veste d'uniforme pour ne pas qu'ils s'abîment. Il reporta alors sa main à nouveau libre sur la gorge de sa victime, tenant compagnie à son autre main.

- Est-ce que vous êtes totalement attardé ? Rugit-il en lui balançant une gifle cuisante dans tous les sens du terme. Essayer de brûler des documents en face du possesseur du Mera Mera ? Et ensuite quoi ? Vous allez tenter d'électrocuter Stark ?

Zuko secoua la tête. Cet homme n'avait vraiment rien dans la cervelle. Il le lâcha, le laissant s'affaler à terre en se tenant sa joue brûlée par le passage de la main du Marine et se tourna vers Stark.

- Je pense qu'il vaut mieux examiner tout ceci en lieu sûr, dit-il en tapotant sa veste où se trouvaient les documents. On ne sait pas les autres surprises que peut nous réserver cet imbécile joufflu. On va l'arrêter aussi pour le même motif que la demoiselle, ça lui fera passer le goût d'agir stupidement ou rejoindre la révolution.

Une fois cela dit, il récupéra les menottes qui pendaient toujours à sa ceinture à côté de son revolver de service et lui attacha les mains sur le devant. Il ne risquait pas d'aller bien loin ainsi, et la fille également. Il les ramena à la base Marine de l'île et les accompagna lui même jusque dans leur cellule pour être bien sûr qu'ils y aient mis les pieds. Ensuite il ordonna à un garde de se poster devant leur porte de cachot et de ne jamais cesser de la fixer des yeux. Il exigea également une relève toutes les heures pour être sûr que les hommes ne se fatiguent pas et qu'ils soient informés rapidement si l'un des gardes manquait à l'appel, ce qui leur permettrait de prendre les mesures nécessaires aussi vite.

Il retourna ensuite avec Stark jusqu'au bureau de l'un des inspecteurs et lui demanda de bien vouloir aller interroger les captifs de la cellule comportant leur numéro, ce qu'il fit avec bonne grâce. C'était bien de voir qu'on pouvait encore compter sur des gens bien. Enfin il retrouva le local mit à leur disposition et se laissa choir sur une chaise avec un long et profond soupir.

- Il a faillit me faire mourir de peur l'autre imbécile avec son briquet. Je peux arrêter des flammes, mais pas enlever le brûlé.

Ça au moins, Stark devait le savoir vu la qualité de certains des plats qu'il lui servait lorsqu'ils étaient à bord du Snow Falling. Il continuait d'ailleurs à chercher des recettes pour les tester sur les membres du sympathique équipage qu'ils formaient tous, quitte à les empoisonner pour réussir à perfectionner son plat. Mais en général, il s'arrangeait tout de même pour leur faire de bons petits plats tout à fait comestibles et délicieux.

- J'espère qu'on aura pas de surprise désagréable comme avec l'autre pendu, rajouta-t-il avant de se mettre finalement au travail. Bien ! Examinons un peu ces documents tu veux bien ?

Sur ce il sortit de sa veste les quelques documents qu'ils avaient subtilisés au directeur de l'usine de feux d'artifices et en donna la moitié environ à Stark pour qu'il ne reste pas sans rien faire. Les documents qu'il avait dans les mains étaient effectivement liés à de grosses commandes, comme par exemple une célèbre compagnie de feux d'artifices qui animait souvent les soirées de la station de ski et qui avait demandé plusieurs tonnes de poudre, ou encore un bon de commande des Marines pour regarnir un peu la poudre à canon de leur attirail. Zuko s'inquiéta un instant de savoir si la poudre qu'on leur livrait était vraiment efficace ou si ils leur vendaient de la fausse poudre pour avantager la révolution, mais cette inquiétude disparu assez rapidement lorsqu'il reposa sa petite liasse de document sans avoir trouvé aucune information intéressante.

- Je n'ai rien trouvé. Si tu n'a rien d'intéressant non plus à nous donner, il faudra qu'on aille vérifier l'authenticité de tout ces acheteurs, qu'on regarde exactement la masse de poudre qui leur a été livré par rapport à celle qu'on a sur les papiers, sauf bien sûr si l'inspecteur réussit à obtenir des réponses du directeur et de l'autre bonne femme habillée n'importe comment, ce qui nous faciliterait pas mal la vie...[/justify]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shichibukai
Shichibukai
avatar



Stark Lightning
Messages : 491

Fiche du marin
PP : 621
PH : 619
Grade : Sous Amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Mer 27 Mar - 11:39

L’arrivée de Zuko mit un terme immédiat aux déblatérations inutiles de la secrétaire qui avait cédé sous le ton autoritaire de ce dernier. Des deux comparses, l’homme maîtrisant les flammes était celui qui avait le plus évolué et qui se rapprochait le plus du véritable marine. Il était à l’image même de l’archétype du soldat idéal, droit, respectueux des règles, … Si dame justice ne pouvait appliquer ses sanctions elle-même à cause de sa cécité, elle pouvait compter sur des éléments comme le vice-lieutenant Kasai qui remplissait leur rôle à la perfection … Stark trouvait que d’une certaine manière, il faisait pâle figure à côté de son ami, lui qui prenait tout à la légère et dont la flemme légendaire l’empêchait de facilement se mettre au travail. Mais pourtant aussi différents l’un que l’autre ils parvenaient à coopérer et à mener une enquête de manière efficace …


Le directeur qui prenait un temps infini pour ouvrir son coffre semblait tramer quelque chose, cela pouvait se lire sur son visage, son regard fuyant trahissait de son stress et portait à croire qu’il surveillait les faits et gestes éventuels des deux membres du gouvernement. D’un geste aussi désespéré qu’idiot, le bonhomme porta un briquet à proximité des documents comme si cela allait être un argument suffisant pour lui permettre de partir sans être inquiété … Stark resta pourtant en place laissant son comparse faire son travail, après tout il avait la charge de la secrétaire et vu son imbécilité, il n’aurait pas été bon de la laisser faire à son gré sous peine de risquer beaucoup … Qui savait ce qui aurait pu lui passer par la tête …


Le blondinet saisit les menottes qui restaient à son ceinturon et les portèrent au niveau des poignets de la femme dont il avait la garde, tout comme venait de le faire son coéquipier, il était plus sûr de ne pas laisser la porte ouverte à de probables débordements en liant les mains de la secrétaire. Lorsque les anneaux de métal se refermèrent, ils émirent un petit tintement très caractéristique que l’empereur de la foudre aimait entendre, cette tonalité était une sorte de récompense. Presque comparable à des félicitations à l’égard de son bon travail …


- Il vaut mieux de toute façon ne pas trainer ici avec ces documents, ils sont notre seule piste pour l’instant et si d’autres personnes aussi saines d’esprit qu’eux tentent quelque chose on pourrait avoir à user de la force …

Sur le chemin du retour, les regards se firent d’autant plus maussades. Deux soldats venaient d’enchainer de pauvres innocents afin de se venger de la révolte qui grondait. Tout du moins c’est ce qu’aimaient à croire les adeptes de la bonne parole de Logan. Une île entière bouillonnait de colère à cause d’un seul et unique évènement chercher et provoquer afin de contaminer la population d’une gangrène endémique … Le plus facile avec cette infection était très souvent de couper le membre atteint, mais lorsque le mal se généralisait il fallait parvenir à le soigner car plus rien ne pouvait être fait d’autre, tout comme les deux comparses n’avaient d’autres choix que de désamorcer la situation en trouvant les coupables du carnage qui avait lieu …


Après avoir déposé les deux malfrats dans une cellule, Stark et Zuko se rendirent dans un bureau afin d’éplucher les dossiers de plus près car si ils avaient été si bien cachés c’est qu’ils représentaient une menace effective pour les affaires de l’artificier … Détendant l’atmosphère avec une petite blague, le cuistot des Snow Falling fit sourire le blondinet qui surenchérit à son tour …


- Je n’ai même pas compris comment une idée pareille a bien pu germer dans l’esprit de ce type, il faut vraiment être stupide pour s’amuser avec du feu à côté de toi haha … Mais il n’était pas non plus idiot au point de risquer sa vie sans raison je pense, ça veut dire qu’il y a forcément quelque chose à trouver dans toute cette paperasse !

En bon partage de frère, Raitei reçu la moitié de l’importante pile de bons de commande et il écarquilla les yeux devant le boulot qu’il allait avoir à fournir. Si sa flemme était surmontable lorsqu’il s’agissait de faire du terrain, ce qui concernait la partie administrative le barbait plus que n’importe quelle tâche qu’il pouvait imaginer. Stark déglutit bruyamment comme s’il s’apprêtait à passer un sale quart d’heure et tendit devant lui la première feuille … Les minutes s’écoulaient et rien ne semblait ressortir de toutes ces notes, aussi les yeux du blondinet commencèrent petit à petit et ce dernier appuya vite sa tête sur sa main … Somnolant, il ne prêtait plus qu’une demi attention à son ami …


Le silence religieux qui régnait dans la pièce fut soudainement dérangé par le fracas de la chaise du commandant Lightning tombant sur la chaise, l’emportant avec dans la chute. A vrai c’était même plutôt l’inverse, le poids de son corps endormi avait fait vaciller de son siège … Stark se frotta l’arrière de la tête, il avait fini par s’endormir bien caché derrière ses feuilles. A la manière d’un enfant désolé d’avoir fait une bêtise, il se redressa en souriant …


- Le voilà ! Haha, il est quand même trop drôle haha !

Stark retourna le papier qu’il tenait et on pouvait y voir le logo de la société ayant acheté de la poudre à canon à l’usine. Il s’agissait d’un castor avec des lunettes de soleil ce qui semblait particulièrement amusé le blondinet qui passait pour un vrai idiot sur le moment … Mais ce qui allait suivre allait un peu justifier son enthousiasme ou du moins le défendre et porterait l’attention sur les nouveaux faits plutôt que sur sa bêtise …


- Ce logo m’a fait marré dès que je l’ai vu, mais je ne l’ai pas vu qu’une seule fois en fait … Il se trouve à plusieurs reprises dans la partie que tu m’as donné à des intervalles réguliers … En soit ça n’a peut-être rien d’étonnant, mais regarde …

Le jeune homme fouilla dans sa pile de paperasse et en sortit deux factures, il déposa sur la table celles-ci près de celle qu’il tenait et pointa avec ses index d’abord le contenu qui variait véritablement entre les premiers mois d’achat et les derniers mais surtout que la première facture et les autres ne portaient pas les mêmes signatures …


- C’est un peu un hasard si j’ai remarqué les signatures il faut le dire … Enfin bref, c’est peut-être une fausse piste, mais on pourrait peut-être cuisiner les deux autres avec cette information, on pourrait faire le gentil et le méchant marine tu vois haha … Mon idée c’est que cette entreprise a été reprise par quelqu’un en cours de route, qui sait, peut-être Logan … Surtout que même si je ne suis pas bon en affaire mais je crois qu’on fait rarement de tel pourcentage pour un client … Je crois haha …


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Zuko Kasai
Messages : 322
Age : 22
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral
MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   Dim 2 Juin - 10:25

Pour un homme d'action comme Zuko, éplucher ainsi une pile de document qui ne semblait pas avoir de fin était un vrai calvaire. Il avait envie de tout jeter par la fenêtre et d'aller fouiller la ville directement au lieu de chercher des informations entre des lignes trop serrées dont la plupart n'avait aucun intérêt au premier abord ou au deuxième. Ce n'était pas pour ça qu'il était entré dans la Marine, il y était entré pour vivre des batailles incroyables, visiter des lieux plus dangereux les uns que les autres et faire respecter la loi toute puissante du tout puissant Gouvernement Mondial. Si jamais les dirigeants du monde lui demandaient de raser une île tout entière, il n'hésiterait pas, il était totalement dévoué à ses chefs qui représentaient pour lui l'idéal de la justice.

Il ne fut même pas surpris lorsque Stark tomba de sa chaise. Lui non plus n'était pas fait pour la paperasse. Cependant il n'était pas non plus fait pour l'action. En fait il fait pour surtout ne rien faire du tout, c'est pour ça qu'être au sommet du mat était un poste qui lui allait très bien : il pouvait sans problème satisfaire son envie de flemmarder en faisant la sieste tout en faisant semblant de surveiller l'horizon. Malgré ça il pouvait se montrer efficace quand il s'y mettait et Zuko en eu encore une fois la preuve en observant la feuille qu'il tenait dans les mains. Outre le fait que le logo sur celle-ci était effectivement amusant, c'était là une facture venant d'une entreprise qui avait effectuer de grosses commandes de poudre qui semblaient aller croissantes avec le temps.

Stark fouilla un instant dans la pile et en sortit un autre document au logo identique, mais à la somme d'argent dépensé bien supérieure et à la quantité de poudre exponentielle. Plus étonnant encore, les deux signatures étaient différentes. Le blondinet lui fit remarquer que ce n'était peut-être rien, peut-être simplement une usine qui changeait de main comme ça arrivait souvent, mais il souligna le fait que Logan était possiblement derrière tout ça, et ils ne pouvaient pas laisser passer une telle piste. De plus il semblait impossible que la compagnie ai augmenté sa production et ses ventes au points de demander autant de matériel pour explosif.

Il lança un sourire carnassier à son collègue et lui dit :

-T'es un sacré génie quand tu t'y mets, Stark. Mais on a pas de temps à perdre avec les deux imbéciles qui sont dans nos cellules, et quelqu'un est déjà en train de les interroger. Je vais le prévenir par escargophone d'orienter la discussion sur cette entreprise et nous nous iront la fouiller. Je pense que je pourrais assez bien gérer pour estimer la quantité de poudre qu'ils ont et celles qu'ils devraient avoir. Et s'ils refusent de coopérer... J'imagine que ça nous fera une bonne excuse pour les arrêter.

Sur ce Zuko se leva et alla demander un escargophone de poche pour qu'il contacte l'inspecteur chargé des deux lurons. Lui même n'en avait pas encore fait l'inquisition pour la simple et bonne raison qu'il restait toujours à proximité d'une personne qui en possédait un et que de toute façon il détesterait qu'on l'appelle pendant ces vacances, comme on l'avait fait ici. Il garderait cependant celui-là pour le reste de l'enquête, ainsi il serait immédiatement informé du résultat de l'interrogatoire et pourrait utiliser les aveux obtenus immédiatement et sans avoir besoin de recourir à un messager. Pour poser des questions et demander des détails ça serait plus rapide. Il composa rapidement le numéro qu'on lui donna pour contacter l'inspecteur et eu le plaisir de ne pas avoir à attendre plus longtemps que la deuxième sonnerie pour qu'une voix sèche réponde.

-Inspecteur Weeks à l'appareil.

-Ici le Vice-Lieutenant Zuko Kaisai.

Il lui expliqua alors la situation et lui ordonna de l'informer du résultat de l'interrogatoire immédiatement après la fin de celui-ci, il insista bien pour en être le premier informer. Pas qu'il n'avait pas confiance en le reste des gens qui travaillaient ici, mais si jamais il y avait un espion, Logan serait prévenu rapidement et aurait le temps de contrer leurs efforts, ce qu'ils ne souhaitaient pour rien au monde. Une fois l'appel fini, il rangea l'escargophone dans sa poche et fit un petit signe de tête à Stark. C'était l'heure de passer à l'action.

-On va prendre quelques dossiers, on pourra les utiliser pour leur fournir la preuve qu'on est pas là sans raison. On en a pas vraiment besoin mais bon, inutile de leur donner une raison de plus pour crier à l'injustice.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: [FB] Les prémices de la révolution ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Les prémices de la révolution ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Freebox révolution : utile pour moi ?
» ATI Eyefinity : L'évolution du Multi- Écran !
» 660 contre 220
» Freebox Révolution : SIP vers les mobiles
» Mon réseau au sol évolution 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: North Blue :: Autres îles de North Blue-