Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



“Invité”

MessageSujet: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Ven 2 Nov - 15:47



Un mauvais plan




L'heure était grave ! Alexander S. Cloud venait d'apercevoir une magnifique jeune fille vêtue assez richement qui entrait dans l'un des café les plus cher de la ville, c'est à dire un endroit qu'il n'aurait jamais les moyens de se payer avec son métier actuel qu'il ne préférait ne pas nommer tant il le trouvait misérable. Il regarda avec envie l'un des portiers lui ouvrir la porte avec un grand sourire charmant avant de la refermer sur elle, ce qui fit grommeler Alexander. Ce roturier ne devait même pas maîtriser la moitié des techniques de drague que lui même avait apprit au fil des années et de conquêtes. Il ne suffisait pas de simplement sourire à se genre de femme pour attirer leur attention, car celle-ci vous regardait à peine et quand elles le faisaient c'était avec hauteur. Non, le moyen le plus sûr d'attirer son attention était de se faire passer pour quelqu'un d'aussi riche qu'elle, voir plus.

Cependant, notre homme avait peut-être un physique comme il se doit et des vêtements qui pouvaient passer pour chics, il ne pourrait jamais se faire passer pour un fortuné auprès de la haute société s'il restait vêtu ainsi et donc il ne pourrait pas rentrer. Hors de question aussi d'essayer de s'infiltrer sous forme fantomatique : il lui suffirait de traverser quelque chose ou quelqu'un par inadvertance et s'en était fini ! La panique commencerait et il aurait tout perdu. D'autant plus qu'ainsi il ne pourrait pas toucher la demoiselle et donc il perdrait au moins cinquante pour cent de son efficacité à la drague. En y réfléchissant bien, il n'y avait que deux endroits où trouver des vêtements pour riche : dans une boutique où tout est hors de prix ou bien sur un riche lui même et cette deuxième option garantissait également de trouver une bonne petite somme d'argent accroché à la ceinture du riche...

C'était décidé, Alexander allait trouver un riche pour lui voler ses vêtements et sa bourse ! Par contre, il fallait trouver un riche et les riches de cette ville habitaient tous dans le même quartier : à l'intérieur de l'enceinte du château qui surplombait la ville. C'est donc tout naturellement qu'il se dirigea vers les hautes grilles de l'imposant bâtiment gardé par deux Marines qui clignait à peine des yeux tant ils étaient immobile. Deux ''non naviguant à l'aspect officiel'' comme lui avait un jour dit un ami pirate, ils étaient en général un peu mieux armé que les autres mais restaient quand même à peine assez doué pour lasser leurs lacets eux mêmes. Une jolie bande d'incapable quoi. Alexander n'avait pas vraiment l'air d'un pauvre sortit tout droit d'un caniveau encore une fois, mais il n'avait pas non plus la dégaine que l'on peut attendre d'un riche habitant de se palais. Au mieux il pourrait passer pour un marchand qui réussit bien sa vie, au pire pour un gosse de riche venue se plaindre auprès du dirigeant de l'île pour une raison quelconque.

Aussi décida-t-il de prendre son air le plus hautain pour les aborder, la démarche assurée et à la limite de l'insolence et le visage de quelqu'un de très énervé. Les gardes le regardèrent approcher comme ceux qui savent qu'une tempête va s'abattre sur eux mais qui ne peuvent pas s'enfuir sous peine d'être fusillé. En effet les enfants de riche étaient bien des fléaux qui, lorsqu'ils se déchaînaient sur le monde, étaient à peu près aussi destructeur qu'un rhinocéros furieux échappé d'un zoo où la maltraitance des animaux était de mise. Plus il s'approchait et plus il pouvait voir à quoi ressemblait les deux gardes : le premier était un homme aux cheveux gris dont le visage comportait assez de rides pour deviner qu'il était en fin de service et le deuxième garde était une jeune femme apparemment déterminée à faire face quoi qu'il arrive.

En voyant la présence féminine, Alexander faillit se laisser emporter par un instinct enfoui en lui et qui ne ressortait qu'à proximité de chromosome XX, mais réussit à se ressaisir au dernier moment. Notre jeune homme fit en premier lieu d'ignorer complètement les gardes comme si il ne les voyait même pas mais fut stoppé lorsqu'ils croisèrent leurs fusils à baïonnette devant lui pour l'empêcher de passer. Aussitôt, il vissa son regard dans celui du premier garde, celui à l'air un peu vieux et le fusilla de ses yeux aussi efficacement que s'il l'eut fait avec le fusil de chasse accroché dans son dos. Ah ! C'est vrai ! Il était armé. Il allait devoir trouver une bonne excuse pour ça aussi.

- Qu'est-ce que tout cela signifie ? Demanda-t-il durement avec l'accent d'un homme riche indigné.

L'homme aux cheveux gris déglutit avant de lui répondre :

- Je suis désolé monsieur mais...

- MONSIEUR ? Le coupa-t-il en hurlant. C'est votre altesse pour vous, insolent !

Là Alexander dû refouler l'envie de le gifler pour rajouter de l'effet à sa crise, mais se dit qu'il serait capable de l'arrêter juste pour ça s'ils en avaient envie.

- Laissez moi passer immédiatement, j'ai mes affaires de tir à déposer et je dois me changer pour la réception de ce soir, si ma mère apprend que j'ai été bloqué à l'entrée elle va faire une attaque... Vous imaginez ? Son fils se fait traiter comme un roturier ! Vous ne souhaitez pas être virer pas vrai ? Rajouta-t-il.

L'homme avait perdu quelques couleurs et semblait penser qu'il était désormais trop vieux pour se genre de chose. Quand à la femme, elle n'avait pas perdu son sang froid et il l'admira pour ça, avoir le courage de gérer un fils de noble était quelque chose d'en effet admirable.

- Je suis désolé votre altesse, mais je crains que sans preuve de votre noblesse ou sans bonne excuse, vous ne pourrez rentrer dans cet endroit... lui répliqua-t-elle sur un ton menaçant.

Changement de plan immédiat chez Alexander qui réévalua rapidement la situation. Il vrilla ses yeux dans les siens en l'observa avec ce regard de celui qui vous déshabille lentement du regard. Il fut satisfait de voir une légère rougeur s'installer sur ses joues et lui servit un sourire plus qu'insolent mais nuancé d'une pointe d'intérêt franc qui, en général plaisait beaucoup.

- Dans ce cas, qu'attendez vous pour aller quérir ma mère sur le champ ? Elle s'appelle Madame Elise DelaRoche. Je vous attendrais ici jusqu'à ce qu'elle revienne et qu'elle vous fasse jeter au cachot...

Il avait dit cette dernière phrase en changeant son sourire en quelque chose de bien plus sadique et satisfait, comme si il n'attendait que cette occasion depuis le début. La jeune fille jeta un regard à la fois interrogateur et inquiet vers son collègue qui lui fit signe d'aller chercher sa ''mère''. Une personne qu'il avait bien entendud inventé de toute pièce mais qui avait un nom assez pédant pour sembler très riche. Aussitôt la jeune femme s'éloigna en courant et dès qu'elle fut hors de vue, Alexander passa à la deuxième phase de son plan B : neutraliser le garde restant. Un fantôme surgit de nul part et le traversa trop rapidement pour qu'il puisse utiliser le sifflet accroché autour de son cou et ainsi prévenir toute la garnison. Le garde se mit alors à déprimer sévèrement, glissa le long du mur et s'appitoya sur son sort. Il resterait ainsi pendant un bon moment, n'importe qui pourrait passer pendant ce temps là, peut-être que Alex devrait faire quelque chose pour résoudre ça... Après réflexion non ! Il pouvait bien y avoir une attaque de pirates, ça ne leur ferait pas de mal !

Puis Alexander S. Cloud franchit les portes de l'enceinte du château en sifflotant comme s'il était chez lui. Maintenant il lui fallait trouver les appartements de quelqu'un d'assez grand pour qu'il puisse lui emprunter ses affaires. Ah ! Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour une dame se dit-il joyeusement tout en espérant que rien ne viendrait contrarier son plan.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Tibarn
Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Ven 2 Nov - 20:11



Ma commande arriva enfin, je pus déguster mon verre de rhum après plusieurs minutes de longues attentes. Tout en avalant goulument mon breuvage, je repensais à la dernière fois ou j'avais mis les pieds à Shell Town, on ne pouvait dire que ma visite était passé inaperçu. Alors que je n'était censé venir que pour acheter de nouveau flingues plus résistants, mes achats avaient légèrement dérapé en prise d'otage, encouragement à la révolte et vol de bateaux gouvernementaux. J'avais aussi rencontré ce pirate Kyosuke qui avais une conception toute particulière de la piraterie, depuis j'aimais croire que j'avais un peu muris. J'étais d'ailleurs revenus en pénitence, je devais m'excuser auprès de la femme que j'avais un peu maltraité et surement un peu traumatisé durant cette aventure, j'avais aussi pillé ses provisions de nourriture et d'alcool. Pff j'étais pitoyable, un pirate qui éprouvait des remords ? Et pourquoi pas un révolutionnaire invité aux galas de la marine ? C'était ce Kyosuke qui m'avais fait réfléchir à mes actes, pendant longtemps j'en avais voulu à ces pirates qui avaient attaqués mon île lorsque j'étais plus jeune. Par le suite j'eus pris la mer en recherche de liberté pas pour devenir comme ces types qui avaient massacrés mon village. Il fallait m'acquitter de ma dettes avant de continuer ma route et pour ce faire j'avais économisé durement pour acheter un collier à cette femme, cela ne compenserait surement pas mon manque de tact et ma brutalité gratuite, mais j’espère que cela me mènera sur la voie du pardon.

N'ayant même pas le temps de finir mon verre, une dizaine d'hommes en habits luxueux pénétra dans l'auberge et ordonna au tavernier de lui donner tout son stock de boissons marchandant le tout contre monnaie sonnante et trébuchante. Le caviste s’exécuta aussitôt la bourse pleine de deniers posée sur le comptoir. Voila en moins de deux minutes les réserves du bistrot dans lequel je séjournais venais d'être mis à sec. Quel hommes cruel pouvait oser priver de boissons de nobles et gentils pirates ? Il fallait que je trouve une réponse et vite, je sentais mon gosier se dessécher de minutes en minutes. J'emboita le pas à ces messagers de l'enfer et suivis leur carriole jusqu'à une luxueuse demeure ou elle disparu sous une meute de valets. Je fis un tour rapide de la propriété et vis qu'elle était sous bonne garde du gouvernement. Deux marine gardaient l'entrée principale, un homme d'une quarantaine d'année et une femme visiblement plus jeune de vingt ans, à premiere vue aucun des deux n'avait l'air d'avoir une quelconque expérience autre que garder cette clôture. M'approchant d'eux innocemment, j’engagea la conversation.

Oula quelle agitation dans le coin ! Sa sent la fiesta ou je ne mis connait pas !

Oui la famille Windtalkers fête le huitième anniversaire de leur fille cadette. Mais qui êtes vous ?

Esquivant la question du vigile, je m'esquiva jusqu'au coin de la rue. Intéressant tout cela, une fête d'anniversaire organisée par la famille la plus riche de ce coin de l'océan. Il y allait avoir du beau monde ainsi que de très bons alcools, mais le plus intéressant restait la profusion de bourses bien garnis et les cadeaux luxueux qui allaient être apporté à cette gamine. Il fallait que j'entre d'une manière ou d'une autre, je resta en planque à proximité de l'entrée. Ma patience fut vite récompensé quand un jeune homme au visage hautain se pointa à la barrière avec dans l'idée de rentrer à l'intérieur.

Il était plutôt grand, les cheveux mi-long ,raide et noir. Ces habits était d'assez bonne factures sans être trop luxueux. Son regard hautain toisait les deux cerbères de l'entrée, le ton monta apparemment les militaires n'avaient pas l'intention de le laisser passer facilement. L'homme dit quelques mots au vieu garde qui blêmit et aboya quelques ordres à son homologue féminin qui rentra à vitesse grand V à l’intérieur du bâtiment. Une fois les deux hommes seuls j’aperçus une forme blanchâtre traverser le vétéran qui tomba à genoux la tête entre les mains. L'homme apparemment responsable de ce fait entra sans attendre, saisissant ma chance je fonça pour lui emboiter le pas.

Je ne vaut pas mieux qu'une fiente de goéland mort

Pour être surprenantes les paroles du marine l'étaient, je ne sais pas ce que lui avait fait l'autre personnage, mais il devait y avoir un fruit du démon la dessous. Une fois à l'intérieur je trouva rapidement ce que je voulais : un vestiaire de service. Parfait, j'enfila un uniforme de serveur en prenant bien soin de dissimulé mes flingues et regagna mine de rien le couloir de la demeure.

Hey toi la viens avec moi, j'ai besoin de bras au service en salle

Un gorille de deux mètres de haut me saisis le col et me jeta derrière un comptoir. D'autres serveurs visiblement officiel ceux la m'expliquèrent la mise en place du buffet et le rôle que je devais y tenir. Décidant de jouer le jeu en attendant une opportunité d'agir, je me mis à servir des petits fours à l'assemblée réunit là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Lun 5 Nov - 22:20



Sosies et mences






Se baladant de couloir en couloir, son fusil sur l'épaule, Alexander attirait légèrement l'attention sur lui. Aussi prit-il l'air contrarié d'un homme qu'il ne vaut mieux pas déranger pour éviter les questions, se chargeant d'une aura que tous les serviteurs reconnurent comme étant dangereuse pour eux et leur grade, ce qui le préserva d'être retardé par l'un d'entre eux puisque tous, en le croisant se recroquevillaient et tentaient de se faire le plus petit possible de peur de subir ses foudres imaginaires. C'est donc tout naturellement qu'il poussa la porte de l'une des chambre qui se trouvait au premier étage après avoir monté quatre à quatre une volée de marches en marbre.

La chambre était grande, mais Alexander s'y connaissait suffisamment en haute société pour savoir que cet endroit n'était pas assez spacieux ni assez luxueux pour être celui du maître de maison, mais cette chambre était occupée et c'est là tout ce qui lui importait. Jetant son arme sur le lit, il ouvrit la première armoire qu'il rencontra, tombant sur une garde robe très bien garnie. Sortant le premier costume qui lui tombait sous la main, Alexander le plaça devant lui pour juger à l’œil s'il lui irait puis l'essaya.

* Bingo *

Le costume lui allait comme un gant, comme s'il eut été taillé pour lui à vrai dire ! Mais au moment où il ramassait son fusil, un homme entra dans la pièce. Le révolutionnaire fut tellement ahuris de voir le visage de cette homme qu'il resta un moment en suspense sans savoir quoi faire. La personne qui se trouvait en face de lui faisait environ sa taille, il avait les yeux gris et les cheveux noirs mi longs qui lui tombaient sur les épaules. Son regard était également très surpris de croiser le sien, mais on pouvait voir cette petite froideur emplie de supériorité qui lui allait si bien. En un mot, Alexander se retrouva devant son double parfait. Celui-ci reprit ses esprit et balbutia :

- Mais qu'est-ce que... ?

Sans lui laisser le temps de répondre, Alexander pointa son arme sur lui, chargée et prête à faire feu, l’œil sur le viseur. L'autre s'arrêta immédiatement en plein élan vu qu'ils étaient tellement près l'un de l'autre que le bout du canon lui arrivait pile sous le nez.

- Bonjour, improbable sosie... Tu vas être bien gentil et tu ne vas pas pousser le moindre hurlement je te prie.

À sa grande surprise, l'homme lui sourit et répliqua :

- Et ensuite ? Si tu tires tu auras tout le château à tes trousses. Quelqu'un qui se balade avec un fusil en plein repas mondain ne passe pas inaperçu tu es au courant ?

Il y eut un petit blanc, puis Alexander répondit avec le sourire lui aussi :

- Exact !

Sans faire dans la dentelle, le révolutionnaire retourna son fusil et assomma son vis a vis avec la crosse de son arme. Le nez de son sosie émit un craquement sonore lorsqu'il entra en contact avec son arme et Alexander frissonna, imaginant aisément que ce fut le sien qui avait été maltraité. Le jeune noble qui le ressemblait tomba alors dans ses bras, totalement inconscient, au grand désespoir de Alexander qui vit son sang tâcher les vêtements qu'il venait juste d'enfiler. Avec un grognement, le révolutionnaire repoussa son sosie qui s'écroula par terre avec un bruit mat.

- Quel manque de discernement ce garçon, marmonna-t-il.

Il se retourna vers l'armoire où il se saisit de nouveaux vêtements pour les enfiler. Il remit les vêtements sales en tas dedans et y plaça également le corps inconscient sa victime. Juste au moment où il referma l'armoire, quelqu'un d'autre surgit dans la pièce, vêtu comme un valet de chambre. Un valet de chambre à l'air furieux d'ailleurs.

- M. Skyrunner, vous êtes encore là ? On vous attend en bas pour l'anniversaire de Mlle. Windtalkers ! Suivez moi !

Sans lui laisser le temps de répondre, le valet le prit par la manche et l'entraîna en pleine société où il dû répondre au salut de pleins d'inconnus à qui il dû faire la conversation sans avoir la moindre idée de qui ils étaient. Il ne pu s'enfuir qu'au bout d'une demi-heure pour atteindre un buffet là où un homme borgne servait des petits fours aux invité. Attendez, un homme borgne ? Depuis quand ils engageaient des estropié dans la haute société ? Avec un sourire, il s'approcha de lui et en se servant un gâteau il lui murmura :

- Je sais que tu ne devrais pas être ici, et moi non plus. Aide moi à sortir de cette pièce pendant que tout le monde est occupé ici et on fouillera les étages pour les dévaliser. Sinon je te dénonce, ce qui me permettra de sortir outré de cette pièce pour tout rafler seul et toi de te faire jeter dehors sans rien en poche. Quelle option choisis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Tibarn
Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Mar 6 Nov - 7:10




J’avais commencé mon service depuis quelques minutes seulement et j’en avais déjà marre, contenant mon envie grandissant d’exploser – littéralement – j’accomplissais tant bien que mal ma tache de larbin de ces messieurs. Ces maudits nobles me sortais par les yeux, ils n’avaient absolument aucun respect pour le petit personnel, je revoyais encore cet espèce d’enfoiré qui m’avais recraché son amuse gueule à la figure sous prétexte futile qu’il n’était pas à son gout. Le self contrôle dont j’avais alors fait preuve pour ne pas le tuer m’impressionnais encore, je ne croyais pas être capable de retenir mes pulsions meurtrière de si belle façon. J’avais esquissé un sourire timide en balbutiant quelques excuses inutiles et m’était retiré discrètement pour essuyer son crachat, je ne pus retenir un sourire en pensant que si sa avait été moi qui lui aurait craché à la gueule ce bon sir ne serait certainement plus de ce monde. Reprenant mon service comme si de rien n’était, je valsais dans la salle pour distribuer petits fours et flute de champagne à cette foules d’idiots bien né.

Une fois mon plateau vide je retourna en direction du comptoir pour refaire le plein et taxer, sous le regard ahuris des autres domestique, quelques amuses bouches. Tous ces efforts m’avais ouvert l’appétit, je n’avais pas l’habitude de trimer comme un forcené, finissant mon maigre mais néanmoins excellent repas et une fois mon plateau en argent regarnis de toutes ces petites gourmandise, je m’apprêtais à retourner servir tous ces ventres affamés lorsqu’un individu m’interpella d’une bien étrange façon :

Je sais que tu ne devrais pas être ici et moi non plus. Aide-moi à sortir de cette pièce pendant que tout le monde est occupé ici et on fouillera les étages pour les dévaliser. Sinon je te dénonce, ce qui me permettra de sortie outré de cette pièce pour tout rafler seul et toi de te faire jeter dehors sans rien en poche. Quelle option choisis tu ?

Relevant la tête et fixant mon œil dans son regard gris, je reconnu immédiatement l’homme à qui je devais mon entrée dans la place, juste ses vêtements avaient changés d’ailleurs ou avait- il déniché des habits aussi luxueux ? Mais tout de même quel culot ! S’infiltrer ici et menacer de me dénoncer du même crime c’était un peu fort en pomme. Malheureusement après réflexion je ne possédais pas le luxe de refuser de faire ce casse avec lui, ne voyant pas comment m’éclipser seul sans attirer l’attention je lui fis ce qui ce voulait être un clin d’œil, chose difficile à faire en étant borgne. Je lui coula dans une flute un peu de champagne que je lui tendis et qui par une « maladresse indépendante de ma volonté » finit sa course sur la chemise à jabot de mon maitre chanteur. Me confondant en fausses excuses à voix bien audible pour le reste de l’assemblée, je vis une lueur amusé dans le regard du faux noble – il avait compris la manœuvre – me saisissant par la veste et me trainant sans délicatesse au travers la salle bal devant le regard mi-médusé mi-amusé du reste des invités.

Espèce d’abrutis, comment ose tu souiller ainsi ma personne ? Tu vas venir me nettoyer tout sa et peut être que je ne t’enverrais pas au fer

J’entendis quelques quolibets moqueurs lancé par quelques nobles boute-en-train, d’autres indignement fusèrent dans ma direction, et oui mesdames le service est moins efficace qu’il y a quelques années surtout quand il est fait par un pirate. Me tirant hors de la salle, nous passâmes devant plusieurs gardes qui eurent l’air de s’amuser de mes déboires. Rigolez rigolez ne vous gênez pas, nous verrons si l’envie de rire sera toujours là quand vos maître constaterons que le manoir a été pillé sous vos yeux pendant votre service. Le jeune noble en colère m’amena dans ce qui semblait être une chambre vide, quand il ouvrit la porte de l’armoire pour changer de vêtement un corps inanimé tomba lourdement par terre. Quelle ne fus pas ma surprise en apercevant le parfait sosie de l’homme à coté de moi, quelle chance inouïe il avait eu jusqu’alors. Une fois des vêtements secs enfilés, l’usurpateur se présenta, Alexander était son vrai nom.

Son plan était plutôt simple, d’après lui les cadeaux d’anniversaire de la fille de nos hôtes devraient être entreposés dans la salle ou étaient stocké toutes les richesses de la famille en attendant l’heure de leurs distributions. Nous devions donc nous rendre sur place afin d’apporter le cadeau de la famille Skyrunner. Nous enveloppâmes donc un bibelot se trouvant à porter de main et nous dirigeâmes en direction de la salle au coffre. Le pillage pouvait enfin commencer, j’en frissonnais d’impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Dim 25 Nov - 14:45



Cadeau de fiançailles?





Alexander su que le borgne avait accepté lorsqu'il lui renversa « malencontreusement » du champagne sur son magnifique costume, lui arrachant un grognement de protestation non feint. Il aurait aimé le gardé et avait toujours besoin d'habits classes pour charmer sa riche demoiselle. Le reste fut un cinéma bien orchestré et il dû rendre honneur à son vis à vis qui lui donnait la réplique avec brio. Au lieu de mettre au point une organisation de révolutionnaire il devrait peut-être mieux monter une troupe de théâtre finalement... de plus il était sûr d'avoir beaucoup de succès grâce à son physique et son charisme, comme quoi, la nature était bien faîte !

Après quelques insultes bien senties qui déclenchèrent des éclats de rire dans l'assistance tandis que d'autres pestait contre les serviteurs qui ne savaient décidément plus se tenir de nos jour, Alexander le conduisit dans la chambre où il avait laissé son double endormit pour récupérer son fusil au passage.

- Eh bien, c'était pas trop dur.

Décidant de se changer à nouveau et d'emporter au passage d'autres tenues qu'il pourrait revendre pour se faire un peu d'argent, Alex ouvrit le placard où il avait caché son sosie qui s'écrasa sur le plancher avec un bruit sourd, arrachant un soupir au révolutionnaire. Même les nobles ne savaient plus se tenir de nos jours, c'était tout de même un comble ! Il sélectionna une nouvelle tenue en invitant son associé temporaire à se servir dans la chambre en attendant et se changea. Puis il prit la valise du noble, rangea quelques vêtements soigneusement pliés à l'intérieur et le remit dans l'armoire qu'il ferma avec la petite clef qu'il jeta ensuite par la fenêtre, ce qui leur fera gagner du temps lorsque quelqu'un se rendra compte qu'il y a un homme enfermé ici. Il se tourna alors vers ce cher borgne et se présenta :

- Merci de ton aide, je m'appelle Alexander S. Cloud, mais tu peux m'appeler Alex. D'après ce que j'ai compris, les cadeaux sont entreposé dans la salle de trésor de la famille en attendant d'être offert à la jeune fille qui célèbre son anniversaire aujourd'hui, cette salle est bien entendu très protégé des intrusions et en entrant j'ai remarqué qu'il y avait bien trop de gardes de le château, ils ont donc sûrement doublé la garde. Mais je ne pense pas qu'il nous recherchent puisque les gardes de l'entrée ont du reconnaître Mr. Skyrunner qui se trouve dans ce placard. En chemin, on pourra se servir un peu partout dans les chambres des hôtes également, je pense qu'ils sont déjà bien assez riches pour ce qu'ils en font.

Avisant quelque chose qui ressemblait plus ou moins à l'idée que l'on peu se faire d'un cadeau chez les riches, Alexander et le borgne l'enveloppèrent rapidement pour qu'il passe pour un cadeau à faire à la dame qui fêtait son anniversaire et ils se dépêchèrent de rejoindre la salle où toutes les richesses de la famille étaient entreposées.

Comme il s'y attendait, la salle était relativement bien gardée. Devant la porte se trouvait quatre gardes armés et pourvut de sifflets qui leur permettraient d'appeler des renforts en cas de problèmes et des rondes étaient faîtes dans le couloir pour être sûr que personne de mal intentionné ne pourrait aller plus loin. Les gardes qui faisaient des rondes seraient faciles à neutraliser, mais il faudrait le faire discrètement, et pour ça il comptait sur ses fantômes et sur ses capacités de combat au corps à corps.

- J'espère que tu as un couteau sur toi ou quelque chose dans ce goût là, parce qu'on va devoir éviter de se la jouer trop bruyant si on veut une chance de s'en sortir vivant.

Puis, il attendit que le duo de garde effectuant sa ronde ne passe devant eux pour leur faire faire un câlin à l'un de ses fantômes de déprime, puis il les acheva en leur brisant la nuque avant de les tirer hors de vue. Enfin il s'avancèrent dans le couloir qui menait au trésor, s'apprêtant à faire face aux quatre gardes qui surveillaient l'entrée de la pièce sans bouger et avec des regards durs et menaçants. Prenant son air le plus hautain, Alexander s'adressa ainsi à eux :

- Messieurs, je viens déposer ici le cadeau de la famille Skyrunner à l'intention de Mlle. Windtalkers, leur annonça-t-il en désignant le paquet enveloppé que tenait le borgne.

Les gardes le regardèrent avec méfiance et l'un d'eux sortit une petite liste sur laquelle ils cherchèrent le nom de Skyrunner. Lorsqu'il l'eut trouvé, il releva la tête et lui dit :

- Désolé monseigneur, mais votre famille à déjà déposé son cadeau pour Mlle Windtalker. Je vais vous demander de partir.

- Et que faîte vous du cadeau personnel que je souhaite lui offrir ? S'agaça-t-il. N'oubliez pas que nos fiançailles sont pour bientôt...

Le garde hésita, Alexander venait bien entendu d'inventer cette histoire de fiançailles, mais c'était ça où la bagarre. Il ne pensait pas avoir beaucoup de mal à neutraliser les gardes avec l'aide de son complice, mais ça serait plus simple s'ils lui ouvraient tout simplement la porte. Restait à savoir s'ils allaient gober cette histoire...
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Tibarn
Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Lun 26 Nov - 7:08



Nous nous mîmes en marche en direction de la salle des coffres tant convoitée, quatre hommes en armes gardaient l’entrée de la précieuse caverne et deux autres gardes faisaient des rondes dans le couloir. Les pauvres rondiers eurent un destin des plus funeste, attendant patiemment qu’ils arrivent vers nous dans un coin de couloir sombre et hors de vue de leurs compères nous mirent fin à leur misérable vie. Alexander envoya vers eux ce qu’il me semblait être des fantômes qui partirent traverser les braves soldats, un phénomène étrange se produisit, les cerbères se mirent à déprimer et à se morfondre affalés par terre. Sans perdre un instant nous brisâmes leurs nuques sans poser plus de questions, une fois cela fait nous cachâmes leurs corps dans ce qui semblait être un local à poubelle, de bien triste funérailles pour des hommes qui avaient sans doute voué leurs courtes vies à servir cette famille de noble, sans plus de cérémonie funèbre nous avançâmes vers leurs collègues en poste à l’entrée de la salle au trésor.

Je me dois d’avouer qu’Alexander jouait le noble à la perfection, en d’autres lieux un oscar lui aurait surement été décerné. Le garde avait demandé ce que nous faisions là, logiquement mon compère leur avait rétorqué qu’il apportait un cadeau de la part de la famille à laquelle il était sensé appartenir. Le plan se déroulait à la perfection jusque là mais un événement impromptu vint perturber le déroulement des opérations. Le garde regardant sa liste constata que les Skyruners avaient déjà apportés un présent pour la demoiselle.

Mon corps se tendit près à passer à l’action pour neutraliser les quatre hommes devant nous, j’avais quand même un coin de mon œil qui observait Alexander qu’allait il répondre à sa ? C’était un de ces moments qui semblait durer une éternité, tout pourrait arriver d’un moment à un autre, je jurerais même avoir vu une légère goutte de sueur perler sur la tempe de mon compère pour descendre jusqu’à son menton. Quand ce dernier dit au garde en faction que c’était un cadeau personnel pour ses fiançailles avec la petite dernière des Windtalkers je faillis m’étouffer. Avait il péter une bielle ? Ignorait il que sa prétendu fiancé avait huit ans ? Ce détail n’échappa pas au garde qui releva un de ses sourcils broussailleux.

Cadeau de fiançailles ? La petite n’a que huit ans, arrêtez de vous foutre de moi !
Sur quel ton t’adresses-tu à moi sale gueux ? Pour qui te prends-tu espèce de déchet pour penser comprendre les pensées d’une élite telle que nous ? Je ne sais pas ce qui me retiens de te faire castrer toi et ta descendance pour seulement avoir eu l’audace de parler ainsi à un noble. Alors maintenant ouvre cette maudite porte avant que l’envie me prenne de te faire crucifier toi et tes imbéciles de collègues dessus.
Veu…veu… Veuillez me pardonnez mon seigneur je vous ouvre imméditement.
Enfin ce n’est pas trop tôt ! Et estime toi heureux si tu ne connaît pas la morsure du fouet d’ici peu


J’étais littéralement sur le cul, magnifique voire même magistrale tel sont les mots qui me vinrent en tête pour qualifier l’interprétation d’Alexander je faillis même applaudir mais me retint. Le pauvre garde était passé du rouge de la colère au blanc de la peur en moins de deux minutes, l’homme qui ne se doutait pas une seconde de qui il avait réellement en face de lui était encore plus livide que les fantômes de mon complice voir même il était transparent. Après nous avoir laissé entrer à l’intérieur de la salle des coffres et sur ordre du pseudo-noble il referma la lourde porte an acier derrière nous nous enfermant à l’intérieur avec toutes les richesses possible emballées dans leurs papiers cadeau. Jetant un de ces précieux présents à Alexander je ne pus m’empêcher de m’allumer une cigarette.

Joyeux noël Mr Skyrunner ! Ouvrez vite vos pacquets monseigneurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Lun 3 Déc - 20:35



A nous le pactole!




Un regard vraiment trop dubitatif s'éleva dans sa direction accompagné d'un haussement de sourcil qui lui déplut fortement. Le garde qui le regardait ainsi lui répliqua :

- Cadeau de fiançailles ? La petite n’a que huit ans, arrêtez de vous foutre de moi !

Alexander eut alors une réaction improbable. Il rougit et serra les poings de colère, les dents grinçantes entre elles. Une parfaite réplique du petit noble qui venait de se faire insulter. Il trouvait qu'il jouait très bien la comédie, mais peut-être était-ce tout simplement parce qu'il aimait simplement se lancer des fleurs.

- SUR QUEL TON T'ADRESSES-TU À MOI SALE GUEUX ? POUR QUI TE PRENDS-TU ESPÈCE DE DÉCHET POUR PENSER COMPRENDRE LES PENSÉES D'UNE ÉLITE TELLE QUE NOUS ? JE NE SAIS PAS CE QUI ME RETIENS DE TE FAIRE CASTRER TOI ET TA DESCENDANCE POUR SEULEMENT AVOIR EU L'AUDACE DE PARLER AINSI À UN NOBLE. ALORS MAINTENANT OUVRE MOI CETTE MAUDITE PORTE AVANT QUE L'ENVIE ME PRENNE DE TE FAIRE CRUCIFIER TOI ET TES IMBÉCILES DE COLLÈGUES DESSUS.

Il avait tout simplement hurlé et si fort que les murs en tremblèrent et qu'un peu de poussière tomba du plafond. Le garde en face de lui était tétanisé et l'autre tremblait de tous ses membres. On avait presque l'impression d'assister à la colère d'un dieu en le voyant ainsi. Tout balbutiant, le garde marmonna :

- Veu…veu… Veuillez me pardonnez mon seigneur je vous ouvre immédiatement.

Pour faire bonne mesure, Alexander passa un main dans ses cheveux pour se recoiffer et répondit avec sécheresse :

- Enfin ce n’est pas trop tôt ! Et estime toi heureux si tu ne connaît pas la morsure du fouet d’ici peu.

Le garde leur déverrouilla la porte d'une main tremblante et après plusieurs essaies et leur libéra le passage, refermant derrière eux. À l'intérieur, tout était emballé dans des papiers cadeaux plus ou moins grand mais au moins aussi précieux que leur poids en or à tout les deux. Avec une joie et un enthousiasme évident, son complice lui lança l'un des cadeau que Alexander attrapa en éclatant de rire, la porte étant assez épaisse pour leur permettre de converser à voix haute. Estimant que le borgne avait eut une très bonne idée, Alexander l'imita et s'alluma une clope qu'il appela la cigarette de la victoire.

- Joyeux noël Mr Skyrunner ! Ouvrez vite vos paquets monseigneur.

Alexander éclata de rire.

- Je m'appelle Alexander S. Cloud, pour vous servir !

Toute cette opulence lui donnait envie de nager dedans sans bouée, quitte à s'y noyer. L'or avait toujours été un élément qui attirait Alex plus que n'importe quel autre. Si il l'avait pu, il se serait construit une maison en or avec des tapis en ors, des siège en or, de la nourriture en or et des draps cousu de fils d'or. Peut-être réussirait-il à s'offrir une telle maison un jour d'ailleurs... Mais bon, pour le moment il leur fallait réussir à sortir le trésor de la pièce par la seule porte en présence puis que le lieu dans lequel ils se trouvait était situé au sous sol et ne possédait donc pas de fenêtre.

- Une idée pour tout emmener dehors sans se faire tuer ? Demanda-t-il en retirant momentanément sa cigarette de la bouche.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Tibarn
Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate
MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   Mar 4 Déc - 14:01



Les deux forbans que nous étions étaient en train de rire, de fumer et de presque danser sur le lieu de notre gloire, nous avions réussi à nous introduire dans ce coffre fort tenu sous haute surveillance sans incident particulier ce qui était particulièrement rare avec moi pour le souligner. Mais mon compère souleva un problème de taille qui avait son importance : comment sortir d’ici en embarquant le maximum de richesse ? Car il ne nous fallait pas être naïf ou trop gourmand, il nous serait impossible de ne laisser que le papier peint sur les murs. L’opulence présente dans la pièce me donnais presque la nausée, moi qui avais passé ma vie à courir derrière l’argent pour pouvoir ne serais-ce que pour résoudre des problèmes jugés futile par la noblesse tel que manger ou encore trouver ou passer la nuit, j’étais totalement abasourdis comment autant de richesses pouvaient elles être amassées dans une seule et même pièce ? Dire que d’un coté des gens se tuaient au travail pour amasser trois pièces à la journée et que de l’autre des personnes qui eurent la chance d’être nés au bon endroit n’avaient à ce soucier que de quoi acheter avec leur montagne de pognon me foutais carrément la gerbe.

Dans le fond heureusement qu’il existait des personnes comme Alexander et moi pour « répartir les richesses » car même si vu de l’extérieur nous n’étions que d’infâmes pirates prêt à dérober filoutement les cadeaux d’anniversaire d’une pauvre et innocente enfant alors qu’en réalité nous étions nécessaire à l’économie du monde car cet argent volé allait largement contribuer à enrichir tavernes et bordels environnant. Nous étions en quelque sorte des robins des bois lubrique et alcoolique.

Trêve de philosophie économique, il nous fallait trouver le moyen de sortir de là et vite, les gardes risquaient de se poser des questions si nous ne revenions pas rapidement quoique vu le spitch que leur avait fait Alexander ils risquaient d’y réfléchir à deux fois avant de franchir la porte qui les séparaient de leur potentiel bourreaux. Jusqu’ici je n’avais été qu’un simple spectateur de la prestation théâtrale du faux noble et même si cela me coutais énormément je me devais bien admettre que je n’avais servis strictement à rien. Mais avant toutes tentatives d’évasion il nous fallait réunir les objets précieux que nous voulions emmener avec nous.

Aussitôt pensé aussitôt fait, sans attendre nous commencions à enfourner babiole et joyaux dans de grand sac de toile qui servaient à l’origine à emballer d’immense statue en marbre, au passage je trouvais sa un peu excessif d’offrir une statue en marbre à une gamine de huit ans ou sont passés les chevaux en bois traditionnel ? Après avoir regroupé tous les bijoux et autres pierreries nous nous mirent à démonter les autres offrandes trop lourdes ou trop encombrantes pour récupérer ce qui l’était et nous mirent à sac le reste juste par plaisirs, nous poussâmes le vice jusqu’à laisser un petit mot accroché au mur du fond « Joyeux anniversaire ma grande ! Alexander S. Cloud et Tibarn Hawkeye P.S : Vive la révolution ! Le post scriptum était signé Alexander, je fus plutôt surpris d’apprendre qu’il appartenait au mouvement révolutionnaire, après tout cela éclaircissait pas mal de chose notamment sa connaissance du comportement noble.

Pour la première partie du hold up je n’avais été que simple spectateur mais maintenant c’était à mon acolyte de rejoindre les tribunes pour assister à mon spectacle pyrotechnique. Le seul plan viable que nous avions réussi à mettre au point était plutôt… basique mais terriblement efficace, la tactique principale consistait à courir vite et allumer les gardes qui se mettraient entre nous et la sortie. Nous harnachâmes solidement nos baluchons remplis d’or sur nos dos et ouvrîmes la porte nous séparant du reste de la résidence.

Hey mais qu’est ce que vous faites ? Vous n’avez pas le…Un fantôme traversa le garde trop curieux. Je voudrais être réincarné en bactérie, je ne mérite pas d’avoir une conscience

La rapidité avec laquelle le jeune révolutionnaire avait réagit m’étonna à peine le garde avait il ouvert la bouche qu’il se retrouva par terre à déprimer, ses compères suivirent le même sort. Le secret était de faire vite, chaque seconde qui passait nous rapprochaient un peu plus de l’alerte général et j’avais de sérieux doute de notre capacité à embarquer un maximum de pognon en se cognant avec l’ensemble du service de sécurité de la résidence. Notre course nous mena à l’escalier qui remontait au rez de chaussée, le sort des deux gardes surveillant cet accès et qui dégainèrent leurs sabre à notre approche virent leurs sorts réglés par une balle en plein front tiré par mes soins.

Malheureusement la détonation alerta le reste de la garde, il nous fallait faire encore plus vite. Je déchargea mes flingues des leurs balles et les remplis de mon haleine explosive, j’ajusta et tira sur une façade qui vola en éclat laissant entrevoir la rue adjacente, parfait. Ce coup manquait cruellement de finesse et de discrétion mais il était efficace et nous permit d’accéder à l’extérieur de la villa. Nous continuâmes notre course jusqu’à arriver en dehors de la propriété et c’est là que je décida de faire mes adieux à mon complice.

Allez à plus Alexander, merci pour le coup de main et tâche de rester en vie !

Un Springen plus tard et je me retrouva sur le toit d’un immeuble adjacent disparaissant dans les dédales sinueux de bétons.



Technique utilisé + Hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre chez les riches! FB [Tibarn; Alice(?); Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» soldes chez free !!
» Visite chez Capitole
» "Oregon 450T en test gràce à un prêt chez Décathlon" vs Oziexplorer
» Chez Titoune psp
» Vente Flash: Iphone 4 8Go offert chez Bouygues Telecom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: East Blue :: Shell Town-