Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Un sanglier convoité. [Zuko ; Hana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Zuko Kasai
Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral
MessageSujet: Un sanglier convoité. [Zuko ; Hana]   Dim 28 Oct - 14:25

Ce qu'il faut savoir à propos de la Marine, c'est que c'est une organisation gouvernementale militaire très stricte en se qui concerne les jours de congés. En effet il n'y a officiellement qu'une semaine de congé payé par an puisque de toute façon le reste du temps il n'y a pas beaucoup d'action et les soldats sont donc en repos constant. La véritable différence entre les congés et les interminables journées où rien ne se passe sur les Blues est que pendant les congés au moins on avait le droit de quitter temporairement l'équipage et l'uniforme et de revenir après.

Pour cette semaine bénie de congé, Zuko c'était débarrassé de son uniforme puisqu'il souhait resté incognito, avait enfilé des chaussures de marche et des vêtements faits pour se balader dans la nature et était partit sur l'île la moins conseillée pour passer des jours tranquilles à savoir l'île de Toroa. Cette île était recouverte d'une végétation dense habitée par des animaux sauvages et pour la plupart très dangereux. Les habitants humains de cette île étaient tous regroupés dans une petite ville presque vide qui ne comportait pour accueillir les étrangers et pour tout divertissement un bar, un motel et quelques maisons de pêcheur. Les seuls fous qui osaient jeter l'ancre au port de cette île étaient des chasseurs de trésors qui croyaient en la légende répandue par les habitants (sûrement pour attirer du monde et vendre leur poisson) , les scientifiques souhaitant étudier la faune et la flore très spéciale de ce lieu de plus près et les braconniers qui voulaient tout simplement récupérer les peaux de ce que les scientifiques s'acharnaient à étudier.

Cependant Zuko n'était là pour aucune de ces raisons puisqu'il n'était ni braconnier, ni scientifique et ni chasseur de trésor. En effet Zuko n'était qu'un cuisinier et si il honorait l'île de sa présence, c'était pour une légende toute autre que lui avait raconté son chef de cuisine lorsqu'il voyageait encore avec ses parents. Cette légende était célèbre parmi tout les cuisiniers du monde, mais il n'y en avait que très peu qui osaient aller vérifier sa véracité. Cette légende affirmait que l'île était habitée d'une certaine race de sanglier qui, grâce à un régime alimentaire très spécial, était absolument délicieux. Une saveur unique qui, selon eux, s'accordait avec n'importe quel assaisonnement, plat, sauce, légume ou féculent enfin avec tout quoi ! Ce sanglier est donc le paradis du cuisinier, et c'est lui que Zuko était venu chercher pour vérifier par lui même. Il avait emprunté un fusil à fléchette à un de ses amis pour ne pas risquer d’abîmer l'animal avec ses flammes, mais ne savait pas vraiment s'en servir. Il avait également pris avec lui quelques couteaux de cuisines et beaucoup d'eau dans son sac, car le climat de cette forêt ne laissait aucune chance à ceux venu sans prendre de quoi s'hydrater régulièrement.

Pour l'instant, il avançait avec méfiance entre les arbres. Aucun animal sauvage ne lui avait sauté dessus pour le manger ou le tuer, ce qui l'inquiétait fortement même si il était sûr de survivre toutes attaques qu'on lui ferait subir. Il avait entendu parler d'un félin qui suivait sa proie pendant des heures pour l'analyser grâce à une vision étrange avant de lui sauter dessus, toutes les faiblesses de sa cible étant désormais connues de lui. Hors le silence inquiétant qui régnait pour le moment, uniquement troublé par le bruit du vent dans les feuille avait tendance à l'inquiéter. Normalement, une forêt était sensée être emplie du bruit de petits animaux qui se déplaçaient, d'oiseaux qui chantaient et d'herbivores ou carnivores qui poussaient leur cris. Mais là rien...

La seule chose qui garantissait le silence dans une forêt était la présence d'un prédateur célèbre dans le milieu et en train de chasser, hors la seule proie présente pour le moment était lui même et il n'avait absolument pas envie de devenir un steak pour prédateur affamé. Doucement, il s'arrêta de marcher et tendit l'oreille, immobile. Puis, toujours aussi doucement, il se débarrassa de son sac qu'il jeta au pied d'un arbre pour qu'il ne soit pas abîmer si quelque chose ou quelqu'un lui sautait dessus. Enfin, il désarma le fusil qu'il tenait, le laissa pendre par sa lanière et dégaina son revolver qu'il utilisait quand il ne souhaitait pas transformer tout ce qui l'entourait en morceaux de charbons noircis.

Soudain, un sifflement se fit entendre et Zuko perdit quelques couleurs, ce sifflement était caractéristique d'un serpent, or il était légèrement plus difficile de se débarrasser d'un serpent que d'un félin. Il leva lentement la tête vers l'origine du bruit et aperçut où se trouvait la sale bestiole qui le chassait. De là où il était, Zuko ne pouvait pas le voir en entier, mais il pouvait cependant observer que le corps du reptile était très épais et que ses crochets qui bavaient du venin avaient l'air très pointus. Il regarda quelques secondes dans ses yeux jaunes emplis de malveillance, puis le serpent attaqua, se sachant désormais repéré.

Durant le saut du serpent, Zuko pu relever un détails insolite : outre le fait d'être assez long pour s'enrouler autour du Thugs Boat et assez gros pour broyer un de ses énormes arbres aussi facilement qui lui même broyait une brindille, il possédait deux bras musclés qui voulurent se refermer immédiatement autour de son cou. Cependant, Zuko était un logia, aussi le serpent lui passa-t-il au travers sans lui causer le moindre dommage. Il pointa aussitôt son arme sur lui et tira, mais le serpent avait déjà disparut dans les branches de l'arbre le plus proche, le surveillant, prêt pour le prochain assaut. Celui-ci arriva rapidement et Zuko, bien décidé à transformer ce faux serpent en sac à main, tira plusieurs balles en sa direction. Une seule le toucha et fit dévier sa trajectoire, le faisant rouler bouler sur le sol, légèrement plus loin.

Sautant sur l'occasion (et sur le serpent), Zuko l'attrapa par le cou et logea une balle dans son crâne épais, éclaboussant ce qui se trouvait autour de sang et de matière crânienne. C'était absolument dégoûtant, le revolver était une arme vraiment salissante par rapport à ses propres Pyrogun. Sans s'attarder plus sur le cadavre du serpent, Zuko ré-arma son fusil à fléchette, récupéra ses affaires et s'apprêta à repartir mais s'arrêta net lorsqu'il vit que quelqu'un se tenait devant lui, le regardant avec curiosité et un léger dégoût face à son haut tâché de sang, lui arrachant un sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Un sanglier convoité. [Zuko ; Hana]   Sam 3 Nov - 17:51

"Un sanglier convoité"


Le jour était à peine levé sur l’île de Toroa, amarrant mon embarcation sur la plage, je posais enfin le pied en ce lieu pleins de dangers. Un léger sourire plaqué sur le visage, j’observais les alentours. Des arbres, des arbres et encore des arbres, en effet, cette île était connue pour son immense forêt dense, qui, selon les légendes les plus ancestrales que l’on ait pu me conter, abritait de nombreuses espèces animales extrêmement dangereuses. Il y avait également une autre légende qui émettait la possibilité d’un trésor caché quelque part ici.

La raison de ma présence ici n’était ni scientifique ni intéressée par l’or. En fait, j’avais juste été frappée -une fois de plus- par ma curiosité. Passant à proximité de ce lieu, j’avais simplement décidé d’y faire une escale, comme pour vérifier les dires de ces très chers aïeux !

Inspirant profondément l’air frais qui émanait des grands arbres, sentant l’odeur de sous-bois, où s’entremêlait des senteurs de pins et de mousse, je m’enfonçais tranquillement dans la végétation luxuriante de l’île.
J’avais marché pendant plus d’une heure, sautant par-dessus des troncs d’arbres, évitant des ruisseaux, et observant tout dans les moindres recoins, mais rien n’y faisait, l’endroit ne semblait pas renfermer le moindre prédateur. Pour moi, il n’y avait rien d’intéressant, pas de quoi rester plus longtemps ici, car les seuls animaux qu’il m’était arrivé de croiser, n’étaient autre que des espèces de petit singes, quelques oiseaux et beaucoup d’insectes ! Pour progresser dans cette végétation je me contentais de pousser les branches, de me faufiler entre les herbes hautes mais parfois, quand l’ennui se faisait sentir, je n’hésitais pas à découper d’un geste ample du bras droit, toutes ronces rebelles qui se seraient entremêlées sur ma route. Le silence qui régnait dans l’espèce de clairière où je m’étais retrouvée était plutôt pesant… La lumière du jour filtrait tout juste à travers les branches bien fournies des grands arbres, ce qui rajoutait encore plus à l’atmosphère angoissante de la scène.

Soudain, un bruit. J’ignorais de quoi il pouvait bien s’agir, mais ce que je savais, c’est que ce n’était pas un bruit naturel. Malgré l’appréhension, rien ne put m’empêcher de vouloir aller voir ce dont il s’agissait. Bien sûr, cela pouvait très bien être un chasseur qui avait trouvé une proie, ou un scientifique qui venait de faire un prélèvement d’une espèce très rare de … betterave, ou un tas d’autres choses !

Mais à mon plus grand étonnement, lorsque j’eu enfin atteint la source du bruit en question. Ce que je découvris n’était autre qu’un jeune homme a l’air complètement ahuris, dont le t-shirt était taché de sang, qui provenait surement de l’espèce de serpent littéralement éventré qui gisait à ses pieds.

J’avais surement dû faire une drôle de tête à la vue de cette scène, puisque l’homme semblait être gêné. Mais à y réfléchir un peu plus, on pouvait supposer qu’il avait été attaqué et n’avait donc fait que ce défendre. Et après tout, je me fichais bien de la raison pour laquelle ce serpent était mort, ça n’était qu’un serpent… un serpent avec de très longs crochets, plutôt effrayant…

-Salut ! Belle journée n’est-ce pas ? –lançais-je au jeune homme, sur un ton qui se voulait extrêmement moqueur et au comble de l’ironie pour celui qui venait certainement d’être attaqué.

Un sourire provocateur collé aux lèvres, je fixais l’homme du regard, attendant une réaction, un geste, une remarque. Le silence était toujours très pesant autour de nous, et il me semblait que le soleil était un peu moins présent, car il faisait encore plus sombre dans cette forêt, bien plus inhospitalière que je ne le soupçonnais !

-Et moi qui était en train de penser que les dangers de cette forêt n'étaient que des légendes !-m’exclamais-je comme pour souligner le fait qu'il n'avait vraiment pas eu de chance de tomber sur cet animal.
Revenir en haut Aller en bas

Etat-Major
Etat-Major
avatar



Zuko Kasai
Messages : 322
Age : 23
Métier : Cuisinier

Fiche du marin
PP : 698
PH : 699
Grade : Sous-amiral
MessageSujet: Re: Un sanglier convoité. [Zuko ; Hana]   Sam 3 Nov - 19:11

La personne qui se tenait devant lui était une jeune femme de son âge jugea-t-il, habillé de la façon décontractée de quelqu'un qui a peur d'avoir trop chaud c'est à dire en short et en débardeur. Ses cheveux étaient d'une couleur assez spéciale : rouge comme le sang du serpent qui tapissait ses vêtements et ses yeux étaient pourpre, une autre couleur inhabituelle. Il resta fixé dessus pendant quelque secondes avant de se rappeler que fixer quelqu'un dans les yeux trop longtemps n'était pas la chose la plus polie à faire et de regarder ailleurs.

- Salut ! Belle journée n’est-ce pas ? Lui lança-t-elle alors sur un ton moqueur.

Ses yeux avaient prit un éclat amusé et passait de sa chemise sale au serpent mort un peu plus loin tandis qu'un sourire provocateur prenait place sur ses lèvres. Zuko n'aimait être provoqué, mais il n'avait pas non plus envie de se battre après le stress que lui avait imposé le serpent. Saleté de reptile ! Il détestait les serpents, surtout ceux qui pouvaient vous étrangler avec leurs mains. Il se contenta de la fusiller du regard et de marmonner :

- Vous trouvez ?

La mauvaise humeur qu'il avait incorporé dans son ton ne devait pas lui avoir échappé, mais ne semblait pas l'avoir dérangé outre mesure puisqu'elle rajouta :

- Et moi qui était en train de penser que les dangers de cette forêt n'étaient que des légendes !

Zuko reporta son attention sur le serpent et la regarda avec étonnement. Elle n'en avait pas croisé un seul jusque là ? Soit elle avait de la chance puisque le seul animal dangereux qu'elle croisait dans une forêt remplie de monstre était un serpent tué par ses soins, ou soit elle avait un don particulier avec les animaux qui les empêchait d'approcher. Puis, pensant à quelque chose il rajouta d'un ton décontracté :

- Ah vraiment ? Et tu n'aurais pas croisé d'autres animaux moins dangereux par hasard ? Un sanglier par exemple...

Bien entendu le tact et la discrétion n'avait jamais été son fort, mais il ne pensait pas que cacher des choses à cette jeune femme apparemment en manque de risque lui coûterait grand chose. De plus, elle ne semblait pas chercher quelque chose en particulier, ce qui excluait le fait qu'elle soit là pour la même raison que lui. Il pourrait donc très bien lui demander d'utiliser ses yeux pour l'aider a rechercher ce maudit sanglier qui lui excitait les papilles rien que d'y penser.

- Si tu cherches des animaux dangereux tu peux m'accompagner, je suis jamais très chanceux de ce point de vue là, ils risquent de surgirent de derrière chaque tronc d'arbre pour se jeter à mon visage. Par contre si tu acceptes j'aimerais que tu m'aide à trouver un sanglier qui vit dans ses bois, il paraît qu'il est délicieux !

Il lui avait dit ça avec le sourire en espérant qu'elle accepte. Malgré son air un peu moqueur, elle n'avait pas l'air bien méchante et un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Se reconcentrant sur son environnement, Zuko se rendit compte que les bruits habituels de la forêts n'avaient pas reprit avec la mort du serpent. Il y avait donc un autre prédateur dans le coin qui n'allait pas tardé à leur bondir dessus, et un prédateur nocturne en plus puisqu'il semblait attendre que la nuit soit totalement tombée pour les attaquer, ce qui ne devrait pas tarder à arriver.

Poussant un soupir de lassitude, il désarma à nouveau son fusil et se saisit de son revolver. Il ne souhaitait toujours pas incendier cette forêt trop sèche pour quelque comme lui, mais si jamais la sale bestiole ne lui laissait pas le choix, il n'hésiterait pas à flamber tout ce qui se trouve autour de lui.

- Tu es armée ? Lui demanda-t-il en regardant son équipement. Parce que tu risques d'avoir besoin de quoi te défendre dans très peu de temps.

Sur ce il se remit à marcher, plus attentif que jamais à ce qui l'entourait. Son instinct de Marine protecteur lui revenait et il souhaitait éviter que la fille derrière lui ne soit blessée.

_________________

La loi est dure, mais c'est la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: Un sanglier convoité. [Zuko ; Hana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un sanglier convoité. [Zuko ; Hana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aku no Hana (les fleurs du mal)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: West Blue :: Île de Toroa-