AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Remember You

Aller en bas 
AuteurMessage
Tibarn
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate

MessageSujet: Remember You   Mer 4 Sep - 10:01





« Ouais vas-y ! Défonce-les ! Allez mon gars faiblis pas ! »

Décidément, c’est bien animé aujourd’hui. Qu’est ce qu’il se passe encore ? Ah oui c’est vrai…Un nouveau qui essaye de se faire la malle, encore un. Faut dire qu’ici on ne manque pas de temps pour élaborer toute sorte de projet, tous plus foireux les uns que les autres. Mais faut dire que s’il a fait dans le basique, il se débrouille pas trop mal, je dois bien lui reconnaître ça. Profitant de l’ouverture de sa cellule pendant l’inspection mensuelle, le newbies a réussi à bousculer un garde et à lui cravater son arme, une espèce de lance à la con. Au vue de la manière dont il tranche les gardes ce doit être un sabreur, une bonne technique. Mais malheureusement insuffisante. Si le peu de garde présent sont dépassés, ça ne durera pas. « Il » va venir personnellement lui régler son compte je pense. Ce putain d’enfoiré de majordome.

Regardez-le se débattre et s’agiter dans tous les sens. Profite pendant que tu as encore assez  de force pour pouvoir faire plus de trois pas sans faire un malaise. Doux souvenir que de se tenir sur ses deux jambes. Enfin, sur sa jambe et son pied-bot dans mon cas. Je me souviens du fringant pirate que j’étais en arrivant pour la première fois, juste après mon affrontement contre Clive. Mais c’étais avant d’être enfermé ici. Impel Down a réussi à me briser, comme tant d’autre avant moi. Désormais je ne suis plus qu’une espèce d’estropié apathique qui attend. Ce que j’attends je n’en sais rien, ma mort peut être ou alors cette faible lueur que j’entraperçois au bout du tunnel. Ma liberté.

La visite de Stark m’a rendu une chose dont j’avais oublié juste à l’orthographe et la prononciation, l’espoir. Moi qui pensais que le sous amiral avais jeté sa parole aux orties après m’avoir utilisé, j’eu été surpris lorsque Raitei a pointé le bout de son nez. L’homme de glace tenais ses engagements et m’envoyais son homme le plus fidèle pour me le faire savoir. Stark avais même réussi à me faire passer une sèche. Quelle joie c’eut été de ressentir mon cerveau embrumé par les doux effets nicotinique de cette petite merveille. Oh oui, j’en aurais presque joui dans mon pantalon tellement c’étais bon.

Une fois sortit, je ne sais où j’irais exactement. Mais une chose est sur, il y aura des filles, de l’alcool et des clopes à profusion. Oh que oui ! Je veux saturer mon cerveau d’endorphine, de nicotine et de vapeur éthylique. Une orgie, une vraie. Même ce bon vieux Bacchus n’en croira pas ses yeux et trouvera cette petite sauterie un poil abusé sur les bords. Putain qu’est ce que ça peux me manquer ! Boire jusqu’à plus soif, se vautrer dans un univers de nichons…La vraie vie de pirate quoi ! Je ne sais depuis combien de temps je suis là, depuis trop longtemps c’est sur. Autant dire que j’ai énormément de cuite à rattraper. Oserais-je toutes les prendre en une fois ? Non, mauvaise idée. Je risquerais d’y passer. Ca serait con.  

Enfin, pour le moment, la seule que j’ai envie de baiser c’est cette prison de merde. Qu’il me tarde de salir sa sainte réputation de forteresse inviolable. Attend que je sois sortis ma grande, on verra si tu reste chaste. Ta première fois sera avec un borgne qui pue la sueur. Tu t’en souviendras je te le promets, saloperie de pucelle. Je te le doit bien, vu la façon dont tu m’a accueillit. Oh oui, tu ne perds rien pour attendre petite garce, je n’oublierais pas le petit traitement dont tu m’as gratifié lors de notre première rencontre. Son souvenir restera gravé dans ma chaire et mon âme pour un bon moment.

Laisse moi te rafraichir la mémoire….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibarn
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate

MessageSujet: Re: Remember You   Mer 4 Sep - 10:02




Alors te souviens-tu de notre rencontre ? Non ? C’est bien dommage, moi j’en garde un souvenir impérissable. Je me souviens. Après que Clive eut la bonté d’âme de me dégeler du bloc de glace dans lequel il m’avait enfermé, je fus conduit auprès de toi. Il faut dire que tu étais superbe ce jour là. Solitaire au milieu de Calm Belt, ta grandeur était magnifiée par le couché de soleil qui s’éteignait dans ton dos. Tes deux immenses portes, tout juste polis et nettoyées, brillaient de milles feu. Elles étaient le symbole même de l’enfer que tu allais me faire subir, mais à l’époque j’étais naïf, je ne pensais pas que tu étais cette salope qui m’a fait tant souffrir et qui continue. Qui aurait pu l’imaginer ?

Tes poternes s’étaient ouvertes dans un grincement discret, et les gardes m’avaient conduit en ton sein. Il me faut avouer que tu sais recevoir, ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance d’être accueillit par un peloton d’une vingtaine de soldats en arme prêt à vous mettre en charpie à la moindre occasion. Le pot de bienvenue lui aussi était grandiose. Tes cher amis m’ont fais me mettre à poil, allant jusqu’à me retirer mon cache œil et ma jambe de bois. Comme si je pouvais cacher une arme dans mon orbite vide ou dans mon moignon. Ensuite tu me payas le champagne. Enfin ce qui y ressemblait le plus. Une coupe immense pleine d’un liquide clair duquel venait éclater de petites bulles à sa surface. Manque de bol, ce n’était point là un alcool pétillant mais bien une bassine pleine d’eau bouillante dans laquelle on me plongea. Bordel ! J’ai une gueule de homard peut être ?

Tsss, foutue purification de mes deux…Ton petit baptême m’a fait hurler comme une fillette, les gardes se foutaient bien de ma gueule d’ailleurs. Cette bande de trou du cul se moquaient ouvertement de moi, appréciant même le triste spectacle de ma personne se recroquevillant et se tordant de douleur dans ton bain. Surement devait-il se dire qu’une ordure de mon espèce le méritait. Après tout, je ne leur donne pas entièrement tord…Car à leurs place je pense que j’aurais fait pareil, mais qui ne jubilerait pas devant une de ces enflures en train de cuir comme des moules dans leurs jus ? Mais je leur pardonne cette incivilité, des morts en sursis ne mérite pas ma hargne. Oui, tu as bien entendue. Le jour qui verra mes chaînes m’être ôtées, sera le jour de leurs morts. Oui, je compte bien tout faire pété une fois débarrassé de mes menottes en granit marin. Belle saloperie ça aussi d’ailleurs.

Allons bon, je m’égare, pardonne moi. Tu sais ce que c’est, on blablate trop et après on dérive. Ou en étais-je ? Ah oui, la trempette. Une fois mes ablutions terminées, les gardes m’ont enfilé –ou plutôt m’ont fait enfiler- mon uniforme de fonction. Un pyjamas pourris et trop large zébré de blanc et noir avec un numéro poinçonné au dos. Mon numéro de matricule je crois bien, tu m’excuseras mais je suis bien incapable de te le ressortir comme ça à froid. Je n’y ai jamais prêté grande attention, voir je m’en foutais complètement.

Je me souviens de la douleur lorsque les vêtements en coton épais se sont mis à frotter sur mes cloques naissantes, une horreur. A tout bien considérer, je crois qu’à cet instant, j’aurais préféré mourir que de souffrir une seconde de plus. Mais sa aurait été un choix des plus stupide. Une fois mort, il ne reste rien. A peine un morceau de viande inerte qui sert de bouffe pour les cafards et qui finira par être digéré et chier dans un coin obscur. Et je refuse de finir en pétole de cafard. Non, pas tant qu’il y aura un espoir même minime. Et à l’époque je devais encore aller à Marijoa pour enfoncer Zuko. Et juste pour ce faire je serais revenu de l’enfer.  

Oh oui ! Le souvenir de sa tête déconfite lorsqu’il me reconnu, un délice. Et ses yeux révulsés lorsque de pair avec mon nouveau maitre nous nous mîmes à corroborer nos versions, un bonheur. Quand à son expression lorsque la secrétaire d’état l’a traité de pirate et de raclure, une jouissance absolue. Il faudra que le remercie quand je sortirais. Le souvenir de sa débâcle me redonne le sourire les jours de déprime.

Hahahaha…ouais vraiment je regrette pas.


Dernière édition par Tibarn le Mer 4 Sep - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibarn
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate

MessageSujet: Re: Remember You   Mer 4 Sep - 10:02






Oui, un de mes meilleurs souvenirs que la tronche du père Kasai, mais ce n’est pas le sujet. Ce qui s’est passé ensuite tu t’en souviens j’espère ? Ne te remémore tu pas la petite visite guidé des étages supérieurs au mien ? Un grand moment ça aussi. Je me rappel le vrombissement de l’ascenseur qui, après m’avoir engloutit ainsi que mes nouveaux amis, s’arrêta au premier niveau. L’enfer écarlate. Quel nom plein de poésie et de lyrisme, en l’entendant on sent de suite que les tôlards ne passent pas leurs journées à faire des gaufres et jouer au mikado. Non vraiment, un bon gros endroit bien à chier comme on en fait plus.

Un terrain de chasse permanent, quelle idée saugrenue. Les pauvres bleus qui finissent ici se voient traqués et torturés à longueur de journée. Décidemment, tu as un sens de l’hospitalité bien étrange ma chère. J’entends encore les cris des pauvres hères qui n’eussent courus assez vite et qui finirent entre les griffes des araignées ou autres gardes qui les avaient rattrapés. Le reste de leurs vies se résume désormais en une éternelle course poursuite où l’enjeu est toujours plus de souffrances. Mais il me faut dire que la forêt qui s’étend sur une grande partie du niveau est magnifique. Le pourpre du sang des damnés qui repeint la végétation lui donne un éclat incroyable, digne des plus grandes œuvres d’art.

Un vrombissement d’ascenseur plus tard et me voici au second niveau. C’est là que j’ai compris que ta cruauté n’avait de limite que ton imagination putride. Le bestiaire infernal. Malgré les apparences la torture est bien plus grande ici, tu laisse miroiter à tes occupants une liberté factice qui leurs coutera la vie si jamais il tente de s’en emparer. Des cellules non verrouillées qui donnent sur une jungle d’animaux démoniaque. J’ai vu des trucs hallucinant la bas, des animaux que je pensais jusque là fictif. Des manticores, des lions à têtes humaines et bien d’autre encore…Il me semble même avoir vu un sphinx et un basilic. Mais où as-tu bien pus trouver ses saloperies ? Sur Grand Line ? Ou est ce là les expériences foireuse des scientifiques qui opèrent dans l’ombre du gouvernement mondiale ?

Plus je pénètre ton intimité et plus je me rends compte à quelle point tu es hideuse, sous tes airs de petite sainte nitouche tu es vraiment une abomination cruelle et sans pitié. Entre tes différents niveaux et tes gardiens des plus particuliers, l’on peut vraiment affirmer que l’enfer se trouve dans tes entrailles. Mais je me demande bien dans quel cerveau malade tu as pus naître, quel homme serait assez tordu pour te donner vie ? Un univers de souffrances pour des hommes sans lois, même si aucun n’est innocent, le constat est bien amer.

Un ultime voyage dans le monte charge et me voici arrivé à destination. L’enfer de l’inanition. Rien à picoler, rien à bouffer et rien à fumer ; un putain de paradis sur mesure. Et parce que ne rien nous donner pour survivre ne te suffisait pas, il y règne une chaleur à en crever. Je me souviens de mon séjour à Bliss, une semaine en plein désert m’a moins fait mal au cul que trois heures ici. Je ne sais si c’est le sable fin qui recouvrait l’étage (dont j’appris bien plus tard qu’il s’agissait en fait de poussière d’os appartenant aux anciens détenus), la mine de creuvard des détenus ou le sourire sadique de mes accompagnateurs, mais en mettant le pied à cet étage, j’ai de suite eu le mauvais pressentiment que sa n’allait pas être drôle tout les jours. Je ne me trompais pas.


Dernière édition par Tibarn le Mer 4 Sep - 10:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibarn
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 124
Age : 27
Métier : Cannonier / Pilier de bar

Fiche du marin
PP : 400
PH : 538
Grade : Pirate

MessageSujet: Re: Remember You   Mer 4 Sep - 10:03






J’avais raison, le moins que je puisse dire c’est que ce niveau porte vraiment bien son nom. Un morceau de pain et un verre d’eau par jour, voilà ce qu’on l’on me donne. Un régime des plus acétique s’il en ai. Je ne saurais dire depuis combien de temps je suis là exactement, mais ma masse corporelle a fort bien diminuée. Je ne suis désormais plus que l’ombre du borgne que j’étais en rentrant. Méconnaissable c’est le mot. Je me demande même comment Stark a put me reconnaître l’autre jour.

Ouais, je pense que le cuistot ne doit pas être spécialement débordé de boulot… ou pas doué, je ne serais dire. Tu étais contente les premiers jours, hein ? J’imagine sans peine ta joie et ta fébrilité lorsque tu m’observais et que tu me voyais à l’article de la mort, en train d’agoniser comme un clébard sur le sol bouillant de ma cellule. Moi, qui grâce à mon fruit, supportais mieux la chaleur que le commun des mortel, me retrouva fort dépourvu lorsque celui-ci fut bridé par ses foutues menottes en Kariuseki. Pour la toute première fois de ma vie, je me retrouvais écrasé par la chaleur, une expérience dont je me serais bien passé.

Oui je l’avoue, j’en ai chié des ronds de chapeaux les premiers temps. Mais fort heureusement mon corps s’habitua peu à peu à son nouvel environnement, pas au point de faire des acrobaties bien sur ; mais après ce que j’estime être quelques jours, je réussis à me relever et je commençais à respirer plus facilement. Moi qui avais affronté plus d’une fois Zuko Kasai, l’homme au Mera Mera No Mi, et qui avais survécu, je ne pouvais trépasser ainsi. Comme quoi, le vieil adage populaire qui dit que ce qui ne tue pas rend plus fort, n’est peut être pas si infondé après tout.

Ma plus grande astuce de survit, je l’obtins lorsque mon compagnon de cellule connut un trépas rapide avant de toucher à son assiette. Depuis, je me fais grande joie d’abréger les souffrances de mes camarades pendant leurs sommeil. Tant que les gardiens ne se rendent pas compte qu’il est mort, j’ai le droit à double ration. Et en plus, je bouffe régulièrement de la viande ; lorsque mon « camarade » commence à faisander un peu trop pour être honnête, je le bouffe. Survis, survis…. Le maxi bonus étant que j’ai une geôle privée ou je peux faire ce qu’il me plait. Mais c’est sur, les concours de pets sont moins drôle seul. Quoi ? Ne me regarde pas comme ça ! On s’occupe comme on peut, et c’est plus drôle que de faire des percussions avec les tibias du cadavre de son ex-colocataire non ?

A tout bien considérer, peut être pas finalement. Faut dire aussi que quand tout l’étage si met, ça donne un chouette truc. Entre les grilles, les os, la peau et les plus hardis qui chante, y’a pas mal de sonorité différentes. L’orchestre philarmonique du 3eme niveau…Pas mal, faudrait penser à breveter l’idée une fois sortit, doit y avoir moyen de se faire quelques thunes je pense. « Les pires salopards de l’histoire reprennent les grands classique »…Hummm, accrocheur, tu trouve pas ?

Je divague, je divague…Me voilà même en train de te causer, à toi qui n’est qu’un putain d’amoncellement de caillasse, de mortier et de brique. Suis-je en train de devenir fou ? Plus qu’avant ? Ca promet si c’est le cas….

Putain…Stark…Clive…Venez vite me chercher avant que je devienne complètement barge. Et si au passage vous pouviez prendre des clopes, ça serait cool. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remember You   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remember You
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remember Austen - le RPG du XIXe
» SUTTON+POPPY-ANN ø we used to be friends, remember ? ø APPARTEMENT#4
» But you will remember me Remember me for centuries [555] /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Calm Belt :: Impel Down-
Sauter vers: