Partenaires





Index
Inscription
Rechercher
Membre
Connexion
Déconnexion
Votre Profil
Boîte de MP
Groupe

















+ Perso' Prédéf'
+ Batailles Navales
+ Conquête d'îles
+ Tales of Beginning
+ Haut-Fait

Nouveaux arrivants : +10PP/RP
Nous recherchons de vils pirates ou d'idéalistes révolutionnaires pour faire face
à l'imposante marine !
(Note : si vous voulez jouer un marine, n'hésitez pas non plus!)

+ Click here

Partagez | 
 

 Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



“Invité”

MessageSujet: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Mer 19 Juin - 20:14

J'étais retourné à Luvneel pour faire du tourisme, la marine était revenu mais, le chef avait l'air moins corrompu que le précédent, les soldats était plus présent dans la ville et je voyais même un qui aider une vieille dame avec ses courses. Je visitais un peu la ville avant de finir dans les quartier où les pirates traînent. Je décide d'aller boire dans un bar le temps de reposer mes pieds et de me réhydrater.

Sauf que j'avais mal choisis mon jour pour venir dans le bar où j’étais car quand je suis rentré j'ai aperçus de suite que j’étais surveillé par quelqu'un. Je m'en fichais un peu et demanda un jus de fruit qu'on me servis aussitôt, je siroter mon verre seule quand une voix masculine grasse me dit :

-Jolie demoiselle, viens te joindre à nous pour boire ton verre.

Je regarde en direction de la voix et là surprise une bande de pirate qui me regarde bizarrement je suis sure qu'il veut plus que ma compagnie je me retourne vers mon verre pour le fini payer le barman et partir du bar sans me soucier des pirates. Je retourne dans les beaux quartier mais, j'ai l’impression d'être suivie, je me retourne discrètement et voit le groupe de pirate qui était dans le bar avec moi. Je dois continuer de marché ne pas leur montrer que je les ai vus derrière moi.

J'ai un peu peur mais, je ne dois pas le montrer...heureusement que j'ai mon pistolet et que mon entraînement au judo porte ses fruit je suis devenue plus forte au corps à corps mais, contre des hommes de leur corpulence je ne sais pas si je vais pouvoir gagné. Je tourne dans une rue... un cul-de-sac... mon dieu je me dirige vers le mur prise de panique quand la même voix masculine grasse du bar dit en rigolant :

-T'es coincée poupée maintenant t'es à notre merci. En plus, tu vas morfler pour nous avoir ignoré au bar.

Je sors mon pistolet et crie :

-Un pas de plus, tu meurs sale vaurien.


Aucun effets, il avance avec sa bande. Je tremble comme une feuille... Pourquoi ce genre de truc n'arrive qu'à moi ?
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Kenshiro Satoshi
Messages : 130
Age : 24
Métier : Au chômage

Fiche du marin
PP : 350
PH : 350
Grade : Mousse
MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Jeu 20 Juin - 21:23



Réunion Secrète

"Puis-je me joindre à vous ?"

Après une courte halte d’une demi-journée, j’arrivai enfin au Royaume de Luvneel. Il me fallut avant cela faire face à de multiples tempêtes et autres temps apocalyptiques. Il était impossible pour quelqu’un de dormir dans de telles conditions, au mieux je pouvais garder les paupières alourdies tout en essayant d’éviter d’encaisser les puissantes vagues qui heurtaient le bateau.  Cette m’avait bien évidemment épuisé mais elle m’avait aussi énervé au plus haut point mettant de côté ma bonne humeur habituelle pour une maigre colère. Un colère pouvant prendre de l’ampleur selon la situation. Je cherchais à me remémorer les raisons de ma venue ou du moins, la raison principale de ma venue au Royaume de Drum le tout en descendant les marches du bateau en somnolant. Je parvins finalement à me rappeler la présence de ma venue sur cette île après avoir posé pied au port. Ma présence en ce lieu n’avait qu’un seul but, non deux pour être plus précis, faire couler le sang et obtenir cette renommée qui me glissait entre les doigts depuis un moment. Sans cette renommée je ne serai qu’un psychopathe sanguinaire tout à fait ordinaire. J’avais besoin de ce statut à part pour me sentir supérieur et bien différent des autres malades dans mon genre quitte à être ce que je voulais pas être à la base, un pirate. Mon choix s’était tourné vers ce charmant Royaume non pas pour la beauté de son environnement mais pour la présence des représentants de la justice qui étaient bien plus présents dans cette île que dans les autres îles de North Blue. Ces derniers auraient en fait le rôle de faire valoir au sein du gouvernement vis-à-vis de la tuerie que j’effectuerai au sein de leurs rangs. Je m’en réjouissais d’avance. Les yeux fermés, le corps légèrement penché vers l’avant, la main droite soutenant ma tête je décidai de partir vers en un endroit où me reposer avant de mettre mon plan à exécution.
 
Après avoir marché un bon moment, j’arrivai devant la première bâtisse qui me permettrait de me reposer. Il s’agissait d’une taverne pour être plus précis à l’intérieur de laquelle on pouvait trouver des gens venant de différents horizons et de différentes classes sociales. On pouvait retrouver par exemple des nobles ce qui était plutôt rare dans un établissement comme celui-ci. Ce bar avait aussi décidé d’abriter temporairement des pirates, les miens, nous les monstres faisant répandre la terreur. Ces derniers avaient un comportement bien différent des camarades que j’avais rencontré. L’ambiance était fort plaisante, plutôt conviviale. Beaucoup de gens dansaient, chantaient, faisaient couler l’alcool à flots et ce, malgré leurs différences. J’hésitai un bon moment à faire demi-tour à cause de ces bruyants personnages avant de décider de rester, manque de détermination oblige. Je décidai de m’asseoir au fond du bar afin de pouvoir me reposer et de ne pas bénéficier de l’humeur festive des autres personnes. Je représentais en quelques sortes tout ce qui était mauvais dans cet endroit. Mauvaise humeur, refus d’ouverture vis-à-vis des autres, etc. Alors que j’étais retourné à mon activité du jour, victime du marchand de sable, je vis venir à moi un gentil garçon de petite taille. L’enfant me regardait en souriant.


Vous désirez ?


Serveur, il était serveur. Comment un gamin de son âge pouvait passer son temps à servir les gens au lieu d’aller s’amuser avec les autres. Je lui demandai gentiment d’aller chercher du saké de bonne qualité. Il revint peu de temps après avec une bouteille de saké et une petite coupe dans laquelle je pourrais boire ma fameuse boisson.  Ce garçon aux cheveux bruns me regardait de manière admirative. Cette admiration soudaine pour un inconnu tel que moi, c’en était presque effrayant. Il avait fortement insisté pour me servir ce saké. Certes, cela faisait partie de son travail mais de là à s’agenouiller pour me le demander. Alors que l’on me servait le nectar tant espéré j’entendis une voix se démarquer des autres. Il s’agissait d’un homme à la carrure imposante entouré d’autres brutes-épaisses. Ce dernier souhaitait séduire une ravissante jeune femme qui était assise près du comptoir. Cependant sa méthode laissait à désirer, quant à ses mots, il ne s’agissait pas de paroles pouvant faire chavirer le cœur d’une demoiselle. D’ailleurs cette dernière l’ignora avant de s’en aller. Elle devait sûrement se douter des intentions de ces hommes en rute. Ces mêmes hommes la suivirent. J’avais l’étrange sentiment que quelque chose allait se passer. Je déposai mon billet sur la table et partis en filature bouteille de saké en main. Je marchais pendant un long moment tout en me saoulant petit à petit. Notre chère petite brune s’était malencontreusement retrouvée dans un cul-sac avec ces charmantes personnes. Il était tant pour moi d’intervenir. Dans tous les cas cette histoire allait mal finir. Car comme je pouvais le constater l’arme qu’avait la jeune femme ne les effrayaient guère, ou du moins son porteur, ce qui expliquait les pas lents, mais terrifiants de nos gaillards. Alors que la demoiselle semblait déjà s’imaginer les pires atrocités, je décidai de prendre part à la réunion. J’arrivai derrière l’un des acolytes en titubant. Je lui tapotai  l’épaule à l’aide de ma bouteille de saké à moitié vide tout en faisant semblant d’être ivre.

Z’cusez-moué !! J’peux m’jouuuiiindre à vous ?!!

Il se tourna vers moi d’un air surpris

T’es qui toi ?!!!

Il se trouve que…

Je m’étais arrêté pour boire une gorgée cet alcool qui m’avez en quelques sortes fait renaître. Ces gus me contemplaient, ils me regardaient savourer mon saké avec stupéfaction. L’un d’entre eux se jeta sur moi sauvagement. Il voulait sans doute me faire payer cette intervention et cette insolence. J’esquivai sa tentative de plaquage futile avant d’écraser sa tête contre le sol. Un autre vint à moi en me portant plusieurs coups de poings. Trois d’entre eux atteignirent mon visage laissant apparaître à la place des marques des coups quelques saignements. L’énième coup de poing fut stoppé par ma paume. C’était le coup de trop pour notre petite racaille. Je pris le faible poing qui avait daigné me toucher pour en briser le poignet. Cette pourriture était à genoux, impuissant, hors d’état de nuire.  Le dernier m’avait jeté un drôle de regard. On aurait dit qu’il chercher à m’intimider avec son large sourire sadique et ce jonglage à l’arme blanche. Il s’approchait de moi lentement mais sûrement. C’était du moins la raison de cette assurance. Alors que le couteau allait encore une fois retomber sur sa main gauche, je sortis mon épée pour porter un coup en pleine clavicule.

J’adore les réunions secrètes !!!

Le sang que je voulais voir était enfin là tout comme mon sourire. J’avais esquissé un large sourire terrifiant tout en écarquillant les yeux. C’était tout simplement beau à voir. J’avais blessé cet homme à la clavicule mais ça n’était qu’un début. Il était tant pour moi de jouer un peu.  





©MoiSadike pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Ven 21 Juin - 12:59

Je n'avais pas vraiment peur jusqu'à qu'un jeune homme à la chevelure blonde dit aux brigands :

-Z'cusez-moué !! J'peux m'jouuuiiindre à vous ?!!

Il était ivre c'était bien ma veine...sauf que le chef se retourna en colère et s'exclama :

-T'es qui toi ?!!!

-Il se trouve que...

Le jeune homme s'arrêta pour boire sa bouteille d'alcool...mais, il trafiquait quoi il va se faire taper dessus sans rien comprendre enfin si ces brigands savent se battre, car vu comment ils sont taillés je ne pourrais pas facilement les soulever mais, quelques coups de poing bien placé pour les faire tomber. Quand une bagarre entre les brigands et le jeune homme éclata... Je ne bougeais pas d'un mètre de peur de me prendre un coup si je voulais m'enfuir quand le jeune homme sortis son épée et cria ensuite :

-J'adore les réunions secrètes !!!


Un fou... je devais fuir avant de me prendre un coup moi aussi quand j'aperçus une pile de cartons assez solide pour supporter mon poids et assez haute pour passer de l'autre côté du mur. Je commence à grimper sans faire de bruit, je devais m'enfuir c'est tout je ne vais pas rester quand même avec un psychopathe qui fait un grand sourire en voyant du sang.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Kenshiro Satoshi
Messages : 130
Age : 24
Métier : Au chômage

Fiche du marin
PP : 350
PH : 350
Grade : Mousse
MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Mar 25 Juin - 21:09



Mélodie

"Fais parler de moi"

Le sang, cette boisson de la terreur m’avait fortement manquée. A tel point que je perdais patience à l’idée d’en verser abondamment. L’épée s’était logée lentement et profondément dans la clavicule avant de traverser cette dernière et de se loger dans le mur. C’était un moment de pur bonheur, le fait d’entendre hurler cette mauviette me faisait pleurer de joie. J’essuyais délicatement les larmes qui coulait le long de mon visage tout en esquissant un large sourire ce qui faisait relever mes magnifiques pommettes jusqu’aux oreilles. Ecouter une telle mélodie me faisait tellement de bien. C’en était presque jouissif. Quels agréables préliminaires, j’étais pressé de passer aux choses sérieuses. Je retirai donc de manière délicate l’épée qui s’était logée dans le mur ainsi que dans la partie supérieure de son bras gauche. L’évènement principal allait avoir enfin lieu. Je léchai la lame de mon épée tâchée de sang avant de passer au deuxième acte. Il était temps de procurer plus de plaisir, plus de hurlements.  En un instant, le bras de notre petite victime tomba au sol, faisant couler une abondante quantité de sang. Cet imbécile n’avait même pas eu le temps de crier au moment où son bras se fit trancher. Il mit plusieurs secondes avant d’hurler. Un cri de douleur, une douce mélodie qui produisit un énorme écho. Ce même écho se fit entendre à nouveau lorsque je lui coupai sa jambe droite. Le sang coulait par terre, oui encore. A vrai dire même le mur sur lequel se tenait notre victime avait été légèrement repeint.


Je voulais jouer, encore, j’en voulais plus. Plus de sang, plus de souffrance, plus de terreur. Mon acte barbare prit une nouvelle tournure lorsque je me tournai vers notre petit boxeur dans le but de lui faire payer tous ces coups au visage. Il semblait terrifié suite à l’acte barbare que je venais de faire. Alors que je m’interrogeais sur la sentence qu’il devait bénéficier, notre coupable quant à lui tremblait comme une feuille. J’avais rarement vu quelqu’un aussi apeuré. Ne pouvant plus supporter de voir tant de peur sur son visage je décidai de lui couper la tête. C’en était fini de lui et de cette peur agaçante.  Lassé de toute cette histoire je me tournai vers le premier boulet qui avait osé se dresser contre moi. Il semblait encore être inconscient suite au puissant coup de pied qu’il avait reçu. Ne voulant pas le réveiller je laissai un message à l’aide du sang de ses camarades.


Prends soin de tes amis, pense à ne plus embêter les demoiselles et surtout n’oublie pas de parler de ce qui vient de se passer.

Je nettoyai mon épée qui avait servi de plume avant de regarder en direction de la charmante demoiselle que je venais de sauver. Tiens, plus personne. Comment avait-elle pu s’échapper en moins de deux minutes ? Je voulais tellement qu’elle me remercie pour cet acte héroïque. Un baiser me ferait plaisir, énormément même. Peut-être même qu’elle serait capable de faire bien plus pour son héros. Il fallait que je la retrouve au plus vite, il me fallait ce baiser ou cet autre «cadeau». D’après ma vague analyse, je pus déduire qu’elle s’était aidée d’une pile de cartons près de la barrière pour passer de l’autre côté. Je tentai de faire de même en m’aidant de deux cartons et de mon aisance aérienne. Je parvins à passer de l’autre côté malgré ma perte d’équilibre due à mon poids. Notre princesse en détresse ne devait être bien loin. Je me mis à courir vers la sortie. Mes grandes foulées me permirent de retrouver cette fameuse personne. Malheureusement pour moi, une foule immense m’empêchait de la rejoindre au plus vite. Je levai les bras à l’air afin qu’elle me remarque tout en marchant rapidement vers elle le tout avec une coulée de sang sèche qui se trouvait sur le coin de ma bouche et de mon plus beau sourire.



©MoiSadike pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Mer 26 Juin - 11:11

J'avais sauté par-dessus le mur en passant par les cartons étant légère cela à était facile et puis je me suis mise à courir comme une dératé pour sortir de cette ruelle... c'est la première fois qu'une peur aussi intense m'arrive, mes pensées ne sont plus en place dans mon cerveau et j'ai l'impression d'y voir floue.


Je touche mon visage, des perles salées sont sorties sans que je les commande j'essuie vite et commence à marcher en essayant de me calmer. La foule qu'il y avait sur la place où je me trouvais me redonnais un peu espoir... je devais retrouver mon calme sauf que mon cerveau ne veut toujours pas m'obéir... J'ai l'impression que des larmes coulent toujours. J'essaie de trouver un endroit au calme pour me reposer de toutes ces émotions qui m'envahissent en même temps alors que j'essaie de me calmer. J'ai l'impression que je mène tous ces efforts pour rien et j'arrive dans une rue plus calme que la place de tout à l'heure. Je suis à côté du port je reconnais cette rue, mon visage s'illumine quoi de mieux que la mer pour oublier tous ces soucis. J'avance d'un pas léger vers le port pour aller regarder cet océan qui me fascine depuis toujours, à peine arrivé devant l'objet de mes rêves que je respire un grand coup et je me sens mieux de suite.

Je m'assois et regarde la mer avec un sourire sur les lèvres, mes pensées ont l'air de se remettre en place. J'espère seulement que je ne reverrais pas l'homme Blond même s'il m'a sauvé la mise, il m'a fait trop peur et qui sait ce qu'il pourrait me faire... peut-être le même sort que les pirate de tout à l'heure. Je secoue la tête furtivement, je ne dois plus penser à cela je dois penser à autre chose maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Kenshiro Satoshi
Messages : 130
Age : 24
Métier : Au chômage

Fiche du marin
PP : 350
PH : 350
Grade : Mousse
MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Sam 29 Juin - 21:25



Kiss me...

"Le bisou, le bisou"

Ma tentative pour me faire remarquer auprès de la belle semblait être vaine. En effet, malgré tous les mouvements possibles et inimaginables elle ne voyait rien ou peut-être même qu’elle ne souhaitait me voir. Aurait-elle osé se servir de la présence de la foule pour m’ignorer moi, son sauveur ? Je ne lui voulais aucun mal. Qui voudrait faire du mal à une aussi charmante personne ? Je voulais juste être récompensé pour mon acte de bravoure. Comme tous les princes j’estimais que je méritais ce petit cadeau de la part de la princesse pour l’avoir sortie des griffes des infâmes dragons. Qu’importe qu’elle décide de m’ignorer ou qu’elle prenne la soudaine décision de me détester, j’étais déterminé à la faire céder et ce par tous les moyens, ou presque. Ma précieuse récompense me revenait de droit. J’avais trouvé la motivation nécessaire pour la retrouver. Pris par une ardeur des plus impétueuses je me dirigeai à grandes enjambées vers l’avant de notre barrière humaine, bousculant tous ceux qui se mettaient en travers de mon chemin. Mes foulées se faisaient de plus en plus grandes, à tel point qu’une traînée de poussière s’était formée suite à mes pas.  Je me rapprochais de plus en plus d’elle et de mon cadeau tant espéré.

Arrivé au bout de mon périple je ne vis personne qui ressemblait à la personne que je souhaitais tant retrouver. Les gens se dispersaient aux quatre coins de l’île. Tout ce que je voyais en face de moi c’était la mer, accompagnée d’un coucher de soleil pour être plus précis. Je scrutais l’horizon tout en songeant à la rencontre que j’avais faite il y a quelques temps. Alors que je pensais à celle qui me devait sa survie, je vis au loin un bateau qui s’éloignait petit à petit de l’île. La crainte s’emparait de moi. J’avais peur que d’une seule chose, que l’on me vole cette personne et les éventuels liens que l’on aurait pu tisser. C’est à ce moment-là que se produisit un phénomène plutôt inexplicable à mes yeux.  En effet, sans que je sache pourquoi, je sentis comme une matière humide couler sur mes joues.  Je mis un peu de temps avant de comprendre qu’il s’agissait de larmes. C’était des larmes dû au départ de cette inconnue. C’était la première fois que je pleurais pour une inconnue. Je me sentais plus que ridicule face à cette situation. Il est vrai que peu d’hommes auraient eu un tel comportement. Alors que je séchais mes larmes je reconnus au loin une silhouette qui ne m’était pas étrangère.  Elle ressemblait fortement à celle de la jeune demoiselle que j’avais rencontrée dans la sombre ruelle. Je m’approchais furtivement de cette personne qui était trop occupée à scruter l’horizon. Je passai sur le côté afin de la surprendre, je m’approchai d’elle en tendant la joue pour en espérer par la suite peut-être un peu plus

Un petit bisou pour votre héros !!!

Je tendais donc ma joue qui se rapprochait d’elle avec un sourire plutôt enfantin ce qui, sans que je m’en rende compte, rendait le personnage que j’étais plus attirant, plus adorable qu’il ne l’était auparavant. Le psychopathe que j’étais n’était plus. Il avait laissé place à un véritable petit ange. Le temps d‘obtenir mon dû était finalement venu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Mar 2 Juil - 16:24

Je me retourne vers le jeune homme et pousse un cri effroyable... je me lève en vitesse et m éloigne tremblant comme une feuille comme tout à l'heure et bégaille :


-Un...bisou...mais...pourquoi ?


Puis je tilte, il doit vouloir une récompense pour m'avoir sauvé des pirate de tout à l'heure même s'il aurait pu seulement les frappée que les tuée cela m'aurait fait moins peur et puis son visage de psychopathe sauf que l'a on dirait un enfant de cinq-six qui a sauvé sa petite amoureuse et qui attend un petit bisou timide de la petite. Je me met à rire en pensant à cela et je trouve plutôt cela mignon puis essaie de calmer mes esprit un peu embrouiller encore par tout ces événements qui n'arrive pas qu'autre finalement, cela peut m'arriver aussi ce genre de truc et puis je veux devenir une pirate alors je fais être confronté tous le temps à ce genre de situation donc je dois maîtrisais mes peur et mes angoisses profondes.

Quand j'allais enfin donner une récompense au jeune homme, des cris se distinguèrent derrière nous  je me retourne aussitôt et voit des marines arrivait en pointant le jeune homme du doigt puis moi et quand il arrive à notre hauteur l'un d'eux me prend par le bras et m'éloigne du jeune homme en s'exclamant :

-Éloignez-vous mademoiselle. Cet homme est dangereux.

Oups... je repense à tout à l'heure, le jeune avait laissé un pirate vivant et c'est sûrement à cause de lui qu'on se retrouve dans cette situation... Je vois le visage du jeune homme changé, je doit faire quelque chose et vite. La seule solution qui sort de ma tête de brunette est un cri strident qui surprend tous le monde puis mes paroles bégaillante puisque je rougis comme une tomate :

-Il est pas...dangereux...vu que c'est...mon fiancé... il m'as seulement.... protéger de pirate....même s'il n'avait pas... à les tuer... ne lui en voulait...pas....

Ils me regardaient tous comme s'ils avaient entendus la révélation du siècle... Quand à ce qui me paraît le chef prend la parole :

-Trés bien mademoiselle mais, il faudra passer au QG pour payer une amende pour entrave à l'ordre public.

La troupe de marine partit donc en nous donnant un petit papier en nous indiquant où se trouve le QG. Je soupire soulagé puis regarde le jeune homme quand je m'exclame en souriant :

-Depuis que vous attendiez cette récompense.

Je m'approche du jeune puis de sa joue sauf qu'un mauvais mouvement de ma part et voilà nos lèvres scellés... je rougit comme une tomate et m'éloigne pour bégailler (j'aurais jamais autant bégailler dans une journée) :

-Je suis désolée... je ne voulais pas... pardonnez-moi...


Je baisse mon regard vers le sol, je me demande ce que le jeune homme doit ressentir par rapport à cela... plus qu'à attendre.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Kenshiro Satoshi
Messages : 130
Age : 24
Métier : Au chômage

Fiche du marin
PP : 350
PH : 350
Grade : Mousse
MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Dim 7 Juil - 20:34



One more...

"Pardon..."

J’avais attendu pendant un moment, un très long moment, un trop long moment même, semblable à une éternité à mes yeux. Le moment M était enfin venu, j’allais enfin pouvoir goûter à ses délicieuses lèvres. Enfin, mes joues allaient y goûter. Alors que j’attendais désespérément ma récompense je vis, en l’espace d’un instant, la jeune demoiselle s’éloigner de moi, elle avait comme qui dirait pris peur. Sa réaction était incompréhensible, je lui avais pourtant dressé le plus beau de mes sourires, la plus belle des bouilles, dommage. D’ailleurs, cette charmante brune ne semblait pas saisir le pourquoi de mon geste avant d’apparemment saisir la raison de mon changement de comportement soudain. En effet, elle s’était même mise à rire de ma tête, chose que je ne comprenais pas. Je commençais à perdre patience, le temps me paraissait de plus en plus long. J’entendis alors des bruits de pas se faisant de plus en plus proches. Je pris alors le temps de me retourner ce qui me permit de voir arriver des personnes armées jusqu’aux dents et vêtues d’une manière bien particulière.  Vous l’aurez deviné, il s’agissait des soldats de la marine qui en avaient après moi et mes méfaits. Et dire que je n’avais pas eu le temps de m’échapper. L’un d’eux s’approcha de moi en pointant son arme sur moi :

Eloignez-vous mademoiselle. Cet homme est dangereux.

Dangereux moi ? Ce n’est pas parce que je vous tourne le dos pour afficher un sourire des plus diaboliques que cela fait de moi quelqu’un de dangereux, du tout. Comme ces gens pouvaient le voir, je ne correspondais pas à la personne qu’il cherchait, c’est-à-dire un tueur sanguinaire sans la moindre once de pitié pour ses victimes. J’aurais tellement aimé me débarrasser de ses gêneurs en faisant couler leur sang. Hélas, ils étaient bien trop nombreux pour que je puisse faire quoi que ce soit. Ils comptaient m’embarquer avec eux, je me devais de faire quelque chose, de réagir. Alors que j’avais déjà posé la main sur mon épée afin de la sortir de mon fourreau. J’étais déjà prêt à trancher quand j’entendis un cri strident. Il s’agissait de ma ravissante princesse. Elle qui semblait plutôt réservée avait décidé de prendre la parole.

Il est pas...dangereux...vu que c'est...mon fiancé... il m'a seulement.... protégé des pirates....même s'il n'avait pas... à les tuer... ne lui en voulez...pas...

Oi !!!! Qu’est-ce que tu- !!!


Je m’arrêtai en un instant histoire de repenser à ce qu’elle venait de dire. Mais que lui était-il passé par la tête ? Je n’étais pas surpris par le fait qu’elle prenne ma défense. Enfin si, un petit peu quand même. Ce qui me surprenait le plus restait les mots qu’elle avait dits bien après. Elle aurait pu se contenter de dire que j’étais son ami mais elle a préféré aller encore plus loin en leur faisant croire que j’étais son fiancé. Certes, je n’avais pas compris pourquoi elle était allée aussi loin mais le fait de parler de moi comme étant son fiancé m’avait fait plaisir, énormément plaisir même, à tel point que je commençais à rougir et à avoir un air niais tout en restant dos à eux. A les entendre, ils étaient tous aussi surpris que moi. Leur chef vint nous remettre une amende pour avoir enfreint la loi avant de s’en aller. Sur cette même amende se trouvait le QG le plus proche. Ainsi donc, je n'avais pas fini en prison. Ils avaient sans doute jugé mon acte comme étant un acte juste qui méritait tout de même une sanction pour mes excès.

Depuis que vous attendiez cette récompense.


Enfin !!! Il était temps !!! J’essayais de contenir ma joie après avoir entendu les paroles de la brunette. Elle avait finalement cédé. Ses lèvres se rapprochèrent lentement de ma joue, je jubilai déjà, j’avais réussi ma mission, mission accomplie. Alors que ses lèvres se faisaient de plus en plus proches, elle fit un faux mouvement en faisant atterrir ces fameuses  lèvres pulpeuses sur les miennes. Je me mis à rougir en un instant, j’étais au-delà de l’ébullition, je perdais mes moyens face à elle et ses délicieuses lèvres. Elle avait réussi à me surprendre mais elle était aussi parvenue à se surprendre. Ce moment qui s’emblait durer une éternité s’arrêta d’une manière si soudaine que je pus goûter de nouveau au goût de la surprise.

-Je suis désolée... je ne voulais pas... pardonnez-moi...


Elle s’était légèrement éloignée de moi. Distante, elle regardait le sol, le seul refuge qui pouvait recueillir son sentiment de honte si profond. Je comprenais cette réaction, un accident comme celui-là était forcément involontaire, d’où son excuse.  Et dire que j’avais à peine eu le temps de profiter de ce moment. Mes yeux brillaient de mille feux rien qu’en contemplant la beauté angélique de la jeune femme. Mon cœur quant à lui commençait à battre à la chamade. Je commençai petit à petit à regarder ce petit bout de femme autrement. J’étais admiratif vis-à-vis de sa gentillesse, de sa générosité, de son innocence. Un sentiment étrange s’empara de moi. Je la désirai, je voulais m’emparer de ses délicieuses lèvres mais surtout de son cœur. Je la désirai au plus haut point. Sans comprendre pourquoi, je l’attrapai par la taille et posai mes lèvres sur les siennes dans le but de goûter de nouveau au bonheur. Je me rendis compte alors de ma bêtise. J’avais forcé une personne innocente à m’embrasser, qui plus est une personne qui m’avait permis d’échapper aux soldats de la marine.  Tout comme elle auparavant, j’avais honte, à tel point que je ne pouvais sortir de cet océan de honte.

Veuillez m’excusez, j’ignore ce qui m’a pris. Je suis sincèrement désolé.

Je lui tourna le dos, considérant que je n’étais plus digne de la regarder…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Lun 8 Juil - 21:53

J'avais honte de moi par rapport à cet accident mais, ce n'est pas mon premier baiser pourtant... mes pieds qui dérapent et puis voilà ce qu'il arrive... un terrible accident...

Quand, alors que j'étais morte de honte que mon regard se porte sur le sol en dalle de pierre du port, je sens une main autour de ma taille puis je vois le visage du jeune homme se rapprochais de moi... là un instant magique que je ne croyais possible que dans les rêves ou les livres tel un comte de fée.

Quand il se termina, le jeune homme ne me regarde plus il faisait comme moi il y a quelque minute et s'exclama :

-Veuillez m'excusez, j'ignore ce qui m'a pris. Je suis sincèrement désolée.

Il me tournait le dos, je n'arrivais pas à croire ce qu'il m'arrive... je touche mes lèvres comme si j'en redemandais encore comme si quelques choses en moi avait changé mais, quoi je ne saurais pas le dire de suite... ma poitrine me fessait mal, pourtant je suis sortis avec de nombreux hommes mais, aucun d'eux ne m'avait pas fait réagir comme cela.

Pourquoi, cela me fait mal qu'il me tourne le dos ainsi, des larmes commencent à couler toutes seule, je me tourne à mon tour éclatant en sanglots. J'essaie de me calmer, pourquoi j'agis comme cela... pourquoi cet homme me fait tant d'effet pour un simple baiser en plus. Je devrais m'en aller, je n'arrive pas à calmer mes pleurs. Je me retourne et m'exclame :

-Je vais vous laisser maintenant.

J'essaie de sourire malgré mes larmes puis décide de partir pour de bon en me calmant même si c'est plus facile à dire qu'à faire.
Revenir en haut Aller en bas

Pirate
Pirate
avatar



Kenshiro Satoshi
Messages : 130
Age : 24
Métier : Au chômage

Fiche du marin
PP : 350
PH : 350
Grade : Mousse
MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Mer 10 Juil - 20:08



Stay with me...

"That Flower..."

J’avais honte, trop honte. J’ignorais pourquoi je m’étais comporté de la sorte avec elle. J’avais fait un drôle de mélange, un mélange de courage et de lâcheté. J’avais certes fait preuve de courage en laissant parler mon cœur mais j’avais aussi fait preuve de lâcheté en tournant le dos à cette innocente personne. Je m’étais carrément humilié, je ne pouvais plus me regarder en face. Personne ne m’avait demandé de commettre un acte aussi irréfléchi. Seul mon cœur avait pris cette décision. Ce même cœur qui n’avait pas arrêté de battre pendant que je posais mes lèvres sur cette mystérieuse inconnue. Je lui en voulais tellement, je lui en voulais d’avoir voir pris le dessus sur la raison. J’avais cédé trop facilement et trop rapidement face à lui. Mon sourire charmeur de tout à l’heure n’était plus. A vrai dire, le fait de sourire ne m’enchantait pas vraiment. J’étais plus proches des larmes que du rire.  Sans raison, j’étais définitivement perdu, une vraie âme égarée. Je ne savais plus quoi faire. J’avais le choix entre faire face au destin et aller à sa rencontre ou bien m’enfuir comme un lâche sans chercher à comprendre ses sentiments.  La première solution me permettait de faire face au problème et de, pourquoi pas, le résoudre. Ca n’était pas quelque chose d’impossible en soit, encore fallait-il avoir la motivation nécessaire pour le faire, chose qu’apparemment je n’avais pas sur le moment. Je m’étais tourné vers la deuxième solution en un éclair. Il était temps pour moi de m’en aller, le cœur plein de regrets. Alors que je m’apprêtais à m’en aller, je vis la ravissante demoiselle s’en aller.

Je vais vous laisser maintenant.

Le ton de sa voie semblait bien différent de tout à l’heure, il n’était plus aussi naturel pour être plus précis. Il y avait quelque chose d’étrange chez elle. Elle était partie en courant. Elle avait les mains au niveau de son visage, on aurait dit qu’elle essayait de se frotter les yeux, de s’essuyer le visage. Peut-être qu’elle voulait me cacher quelque chose ? Pleurait-elle ? Sûrement. Je commençais à me sentir de plus en plus mal. Il était temps pour moi de réagir au plus vite. J’ignorais pourquoi je commençais à réagir de la sorte. Je me mis à courir à mon tour pour la rattraper, me dirigeant vers elle à grandes enjambées. C’était la deuxième fois de la journée que je lui courais après, même si cette fois-ci la poursuite était bien moins longue qu’auparavant. Elle était si facile, à rattraper. En l’espace de quelques secondes l’affaire était réglée, je lui avais attrapée la main assez fermement. Je me rendis compte que ça pouvait lui faire mal, c’est pourquoi je desserrai légèrement cette étreinte tout en l’empêchant d’aller plus loin. Je vis alors un drôle de liquide tombé par terre, il glissait le long de ses joues pour atterrir sur le sol. Pas de doutes, il s’agissait de larmes, elle semblait être triste de ne pas me voir la regarder droit dans les yeux. Éprouvait-elle des sentiments à mon égard ? Je la ramenai vers moi en la tirant légèrement vers moi, elle tournoyait sur elle-même le long de mon bras pour finir par se reposer sur mon épaule.

Vous êtes magnifique. Je ne saurai vous résister plus longtemps…

Je m’étais enfin lancé, j’avais plongé mon regard dans le sien tout en tentant de la charmer avec mon regard envoûtant. Et cela semblait lui plaire puisqu’elle ne me quittait pas des yeux. Je m’approchais d’elle, tête contre tête, nous commencions à fixer les lèvres de l’autre avant de les sceller. C’était devenu un moment magique à mes yeux, le soleil se couchait, les oiseaux nous survolaient, mon cœur battait à vive allure et je fermais petit à petit les yeux alors que je rougissais et ce, tout en profitant de ce petit baiser plein d’audace, mais surtout rempli d'amour. Je lui appartenais tout comme elle était mienne.

Dîtes-moi comment vous appelez-vous ?

Mon impatience à l'idée de goûter de nouveaux à ces lèvres m’avait fait oublier un élément important, le nom de cette magnifique fleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



“Invité”

MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   Jeu 22 Aoû - 15:38

Alors que je fuyais plutôt que je le fuyais pour calmer ce cœur qui bat la chamade depuis ces différents accidents... j'entendis des pas, sûrement lui qui voulait me rattraper pour me dire qu'il est désolé encore de m'avoir embrassée et de me faire du mal comme ça... que ce n'était pas voulue... sa main était moite, cela me surprend serait-il nerveux ? Pourquoi donc ?

Quand d'un seul coup, j'atterit dans son épaule... il me console, pourquoi ? Je ne comprend rien à tout ce cirque et mon cœur qui bat toujours la chamade... Ses yeux vert ... j'ai l'impression qu'il se reflète dans les miens c'est un étrange sensation en plus j'ai l'impression d'être rouge comme une tomate non à cause de la timidité mais, un sentiment plus fort que ça... Il m'embrassa encore, j’étais heureuse mais, des arrière pensée me virent sortir de tout cela.... Il me demanda mon mon, d'une petite voix je lui réponds :

-Kotomi. Watabane Kotomi. Et vous ?


Je devez bien me renseignez même si on se quitte maintenant je ne sais pas si je le reverrais un jour... j'ai peur de cela mais, je ne dois gâcher ce moment magique.


Désolée:
 
Revenir en haut Aller en bas





“Contenu sponsorisé”

MessageSujet: Re: Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ennuies cela n'arrive pas qu'autre [PV Kenshiro Satoshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un autre mystère
» je n'arrive plus a ouvrir e-anim
» ARTLANTIS J'ARRIVE......
» [RESOLU] Fermer une fenêtre avant d'ouvrir une autre
» [résolu] je n'arrive pas a installer une imprimante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Beginning :: Voguez à travers les flots :: Blue Seas :: North Blue :: Royaume de Luvneel-